Prix de détail - Une inflation portée par les prix de l’énergie

De
Publié par

Prix de détail Une infation portée par les prix de l’énergie Avec une progression de 0,6 % ’année 2011 a été marquée En 2011, en Guadeloupe, les en 2011, les prix des services L par la forte hausse des prix de prix à la consommation des contribuent faiblement à l’évolu-l’énergie. Au cours de l’année, les ménages augmentent de tion globale de l’indice (0,3 point). prix des produits pétroliers ont Les transports et communications subi de nombreuses augmenta-2,6 %. C’est un peu moins augmentent de 3,6 %, la plus forte tions liées aux fuctuations des qu’en 2010 (+2,8 %). L’éner- hausse, en raison notamment du prix du baril de Brent, avec un gie est la principale compo- renchérissement des produits pé-maximum atteint au mois de fé- troliers. Les loyers, qui représen-sante de l’infation : sa contri - vrier. Sur l’année, le prix moyen tent 8 % de la consommation des du baril de Brent a atteint 80 € bution représente 70 % de la ménages, ont crû de 2,3 %. En re-alors qu’en 2010 il était de 60 €. hausse des prix. Les services vanche, les prix des « autres servi-La contribution de l’énergie à l’in- y participent, mais dans une ces », qui rassemblent notamment fation est passée de 40 % en 2010 les assurances, les services fnan -à 70 % en 2011. Outre le prix des moindre mesure. La hausse ciers, et la protection sociale dimi-carburants, cette fambée du prix des prix est plus élevée qu’en nuent de 1 % entre 2010 et 2011.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 15
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

Prix de détail
Une infation portée par les
prix de l’énergie
Avec une progression de 0,6 % ’année 2011 a été marquée En 2011, en Guadeloupe, les
en 2011, les prix des services L par la forte hausse des prix de prix à la consommation des contribuent faiblement à l’évolu-l’énergie. Au cours de l’année, les
ménages augmentent de tion globale de l’indice (0,3 point). prix des produits pétroliers ont
Les transports et communications subi de nombreuses augmenta-2,6 %. C’est un peu moins
augmentent de 3,6 %, la plus forte tions liées aux fuctuations des qu’en 2010 (+2,8 %). L’éner-
hausse, en raison notamment du prix du baril de Brent, avec un
gie est la principale compo- renchérissement des produits pé-maximum atteint au mois de fé-
troliers. Les loyers, qui représen-sante de l’infation : sa contri - vrier. Sur l’année, le prix moyen
tent 8 % de la consommation des du baril de Brent a atteint 80 € bution représente 70 % de la
ménages, ont crû de 2,3 %. En re-alors qu’en 2010 il était de 60 €.
hausse des prix. Les services vanche, les prix des « autres servi-La contribution de l’énergie à l’in-
y participent, mais dans une ces », qui rassemblent notamment fation est passée de 40 % en 2010
les assurances, les services fnan -à 70 % en 2011. Outre le prix des moindre mesure. La hausse
ciers, et la protection sociale dimi-carburants, cette fambée du prix des prix est plus élevée qu’en nuent de 1 % entre 2010 et 2011.du pétrole a entraîné celle du prix
France métropolitaine, mais Les prix des produits alimentaires ont de la bouteille de gaz (+37,8 %).
plus faible qu’en Martinique.
Flambée des prix des produits pétroliers en 2011
Indice des prix à la consommation en Guadeloupe
En % Indice base 100 année 1998
[1] Les services rattachés re-
présentent les produits et les
services pour la réparation
et l’entretien du logement,
l’adduction d’eau, l’enlève-
ment des ordures et les ser-
vices d’assainissement.
[2] Les autres services re-
groupent : les soins person-
nels, les effets personnels,
la protection sociale, les
assurances, les services f -
nanciers…
Source : Insee Dirag
10 N° 75 - Guadeloupe - Juin 2012Prix de détail
passe le niveau de la France métro-été relevés en moyenne de 1,2 % et en 2010). Cette faible hausse ré-
politaine. Néanmoins, elle demeure contribuent à hauteur de 0,2 point à sulte d’une évolution contenue des
plus faible qu’en Martinique. l’infation globale. Cette hausse est « autres produits manufacturés »
imputable aux prix des autres pro- (+0,9 %) et du recul des prix de l’ha-
duits alimentaires qui progressent de billement et chaussures (-0,7 %) et
1,9 % ce qui représente 0,3 point de des produits de santé (-0,8 %)
la progression générale des prix. Les En 2011 l’indice des prix à la
prix des produits frais féchissent de consommation des ménages en
1,7 % en 2011 alors qu’en 2010 ils Guadeloupe augmente de 2,6 %,
avaient augmenté de 10,4 %. Cette soit 0,2 point de moins qu’en 2010.
baisse de prix porte principalement Jusqu’en 2007, l’évolution des
sur les fruits frais. prix dans ce département suivait
Les prix des produits manufactu- la même tendance que celle de la
rés ont progressé plus faiblement France métropolitaine. À partir de
Évelyne RAGOTen 2011, de 0,5 % après + 1,5 % 2008 l’infation s’accélère et dé -
Une hausse des prix très proche de celle de la France hexagonale
Évolution des prix à la consommation entre 1998 et 2011
dans les DFA et en France métropolitaine
En indice base 100 année 1998
Source : Insee, indice des prix à la consommation
Défnitions
L’indice des prix à la consommation (IPC) :
instrument de mesure de l’inflation, il permet d’estimer la variation moyenne des prix des produits
consommés par les ménages entre deux périodes. C’est une mesure synthétique de l’évolution des prix
des produits, à qualité constante. Il est publié chaque mois au Journal Officiel.
La variation moyenne annuelle :
variation entre la moyenne de l’année n et celle de l’année n-1. Elle diffère de l’évolution en glissement
qui mesure l’évolution des prix entre le début et la fin de la période sans tenir compte des évolutions
enregistrées durant l’année.
11N° 75 - Guadeloupe - Juin 2012

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.