Progression de toutes les composantes du crédit

De
Publié par

Crédit Progression de toutes les composantes du crédit L'évolution globale des encours de crédits rhônalpins, entre décembre 2010 et décembre 2011, ressort à + 7,8 % soit un niveau supérieur de 3,9 points à la progression nationale et de 2,4 points à celle de la France de province (hors Île-de-France). Le poids des crédits à l'habitat, particulièrement important en Rhône-Alpes, s'est accentué sur l'année 2011. Il en est de même pour les crédits à l'exportation qui, sur des volumes bien moindre, ont nettement progressé, après les baisses enregistrées en 2009 et 2010. n hausse de 10,9 milliards sur l'année, l'encours En Rhône-Alpes, le poids des crédits à l'habitat, des créditsErégional global de crédits à fin décembre 2011 à l'équipement et des crédits de trésorerie s'élève à 95,6 % s'élève à un peu plus de 150 milliards d'euros. Au de l'encours total. Pour la France de province, cette part niveau national, la région occupe, avec 9 %, la deuxième se situe à 96,1 %. position après l'Île-de-France (34,3 %), devant la région Les crédits à l'habitat pèsent en Rhône-Alpes 60,4 % duPACA (6,2 %) et les Pays de la Loire (5,3 %). total soit près de 10 points de plus qu'au niveau national La différence entre le poids en matière de distribution de et 3 points de plus qu'en France de province.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 22
Tags :
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

Crédit
Progression de toutes les composantes
du crédit
L'évolution globale des encours de crédits rhônalpins, entre décembre 2010 et décembre 2011,
ressort à + 7,8 % soit un niveau supérieur de 3,9 points à la progression nationale et de 2,4 points
à celle de la France de province (hors Île-de-France). Le poids des crédits à l'habitat, particulièrement
important en Rhône-Alpes, s'est accentué sur l'année 2011. Il en est de même pour les crédits à
l'exportation qui, sur des volumes bien moindre, ont nettement progressé, après les baisses
enregistrées en 2009 et 2010.
n hausse de 10,9 milliards sur l'année, l'encours En Rhône-Alpes, le poids des crédits à l'habitat, des créditsErégional global de crédits à fin décembre 2011 à l'équipement et des crédits de trésorerie s'élève à 95,6 %
s'élève à un peu plus de 150 milliards d'euros. Au de l'encours total. Pour la France de province, cette part
niveau national, la région occupe, avec 9 %, la deuxième se situe à 96,1 %.
position après l'Île-de-France (34,3 %), devant la région
Les crédits à l'habitat pèsent en Rhône-Alpes 60,4 % duPACA (6,2 %) et les Pays de la Loire (5,3 %).
total soit près de 10 points de plus qu'au niveau national
La différence entre le poids en matière de distribution de et 3 points de plus qu'en France de province.
crédits et le poids économique de Rhône-Alpes (le produit
La deuxième catégorie est celle des crédits à l'équipementintérieur brut régional (PIB) est en effet proche de 10 % du
avec 26,9 % de l'encours global, c'est-à-dire 2 points dePIB national) s'explique en partie par l'octroi de certains
plus que la part nationale, mais 1,6 point de moins quefinancements aux entreprises, directement par les sièges
dans la France de province.sociaux des banques nationales situés en Île-de-France.
Abstraction faite de la région Île-de-France, la région A contrario, avec 8,3 % de l'encours global, la part des
Rhône-Alpes pèse 13,7 % de l'encours "France de crédits de trésorerie dans la région se situe largement en
province", PACA et Pays de la Loire représentant deçà de la part nationale (16,4 %). Ce type de crédit
respectivement 9,4 % et 8 %. représente 10,3 % des encours de la France de province.
Rhône-Alpes progresse et atteint 9 % des encours nationauxLa fiscalité directe locale reste la première ressource
Crédits bail 0,0 % Répartition par type de crédit
Créances commerciales 0,5 % Crédits à Crédits bail Créances commercialesAutres créditsAutres crédits l'exportation 0,5 % 0,7 %2,3 %1,3 % Crédits à0,1 %
Crédits de l'exportationComptes ordinaires Comptes ordinairestrésorerie 1,9 %débiteurs débiteurs8,3 % 2,5 % 2,7 %
Crédits de trésorerie
16,4 %
Crédits à
l'équipement
26,9 %
Crédits à
l'équipement
Crédits à l'habitat 24,6 %Crédits à l'habitat
60,4 % 50,8 %
FranceRhône-Alpes
Source : Banque de France - Centralisations financières territoriales - décembre 2011
22 L’année économique et sociale 2011 - Dossier n° 157Crédit
Après les fortes baisses de 2009 et 2010, La répartition départementale évolue à la marge
les crédits à l'exportation progressent en Rhône-Alpes
Répartition départementale des encours de créditsÉvolution des différents types d'encours
entre décembre 2010 et décembre 2011
en %
en %+ 76 %
25 et +
Évolution Rhône-Alpes 40,0
20 Évolution nationale
15
30,0
10
- 5 20,0
0
- 5 10,0
- 10
- 15 0,0
Décembre 2010 Décembre 2011
Source : Banque de France - Centralisations financières territoriales - décembre 2011 Source : Banque de France - Centralisations financières territoriales - décembre 2011
En 2011, l'augmentation de près de 8 % des encours Le rythme de progression mensuelle des encours a atteint
régionaux globaux tient essentiellement à la progression un sommet en juillet 2011 (+ 1,5 %) pour s'atténuer en fin
des crédits à l'habitat (+ 8,5 %) et des crédits à l'équipement d'année, tout en restant positif (+ 0,8 %). Dans la France
(+ 7,1 %). Ils contribuent à faire progresser les encours de province, le pic de juillet a été plus modéré (+ 0,9 %),
de 9,8 milliards sur l'année. tout comme la progression de décembre (+ 0,4 %). En
revanche, au niveau national sur les deux derniers mois,
Toutes les autres catégories de crédit ont également
une baisse a été enregistrée.
progressé. La hausse est plus marquée pour les crédits à
Le département du Rhône porte près du tiers desl'exportation (+ 76 %, après les baisses enregistrées en
encours globaux de la région. L'Isère et la Haute-Savoie2009 et 2010) et les comptes ordinaires débiteurs
suivent avec respectivement 17,3 % et 16,5 %. La part du(+ 11,5 %) mais leur poids dans l'encours total ne
Rhône se conforte sur la période (+ 0,4 point) au détrimentreprésente respectivement que 0,1 % et 2,5 %.
de l'Isère (- 0,5 point). La situation des autres départements
Pour la France de province, l'évolution de 5,4 % résulte n'évolue pas significativement.
principalement de la progression des crédits à l'habitat
(+ 6,4 %) et des crédits d'équipement (+ 5,4 %). La Cédric Traversaz, Yves Viatte
progression des encours de crédits de trésorerie (+ 0,8 %) Direction des Affaires Régionales - Banque de France
est plus faible qu'en Rhône-Alpes (+ 3,3 %).
Pour comprendre les résultats
En Rhône-Alpes, l'évolution des encours reste positive Les centralisations financières territoriales recensent, sur une base
sur l'année conventionnelle, les opérations (dépôts et crédits) traitées par environ
300 banques adhérentes à la Fédération bancaire française, pour le compte
en % Taux de croissance mensuel des encours en 2011 de leur clientèle non financière (résidente et non résidente).
0,016
Ne participent à cette centralisation ni les sociétés financières ni les institutionsRhône-Alpes
France financières spécialisées.
0,012 Tendance Rhône-Alpes
Les centralisations sont élaborées en fonction de l'implantation géographiqueTendance France
des guichets ayant traité les opérations et sont agrégées par département de
0,008
la France métropolitaine.
Les variations des données peuvent refléter les modifications affectant les0,004
réseaux bancaires.
0
Pour en savoir plus
- 0,004
 http://www.banque-france.fr/fr/statistiques/base/cefit_mens/html/
cefit_mens_zonegeo_fr_r82.htm.
Source : Banque de France - Centralisations financières territoriales - décembre 2011
L’année économique et sociale 2011 - Dossier n° 157 23
Ain
Ardèche
Drôme
Isère
Loire
Rhône
Savoie
Haute-Savoie
Créances
commerciales
Crédits à
l'exportation
Crédits de
trésorerie
Crédits à
l'équipement
Crédits à
l'habitat
Comptes
ordinaires
débiteurs
Autres crédits
Crédits bail
janvier
février
mars
avril
mai
juin
juillet
août
septembre
octobre
novembre
décembre

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.