Ralentissement de lactivité économique en Provence-Alpes-Côte dAzur en 2005

De
Publié par

L’économie de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, à l’image de la France, a connu une année 2005 plutôt morose. L’activité dans de nombreux secteurs de l’économie est restée stable voire en retrait, comme dans l’agriculture, le commerce de détail ou les transports routiers. Les aspects positifs concernent principalement la fréquentation touristique qui redémarre après trois années orientées à la baisse et le secteur de la construction toujours dynamique. Le nombre de demandeurs d’emploi a diminué de près de 11 000 au cours de l’année 2005. Le taux de chômage baisse d’un demi-point sur l’année et s’établit fin 2005 à 11,5 % contre 9,6 % au niveau national.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 12
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins
N° 9  juin 2006
SUD INSEE conjoncture
Ralentissement de l’activité économique en ProvenceAlpes Côte d’Azur en 2005
L’économie de la région ProvenceAlpesCôte d’Azur, à l’image de la France, a connu une année 2005 plutôt morose. L’activité dans de nombreux secteurs de l’é conomie est restée stable voire en retrait, comme dans l’agriculture, le commerce de détail ou les transports routiers. Les aspects positifs concernent principalement la fréquentation touristique qui redémarre après trois années orientées à la baisse et le secteur de la construction toujours dynamique. Le nombre de demandeurs d’emploi a diminué de près de 11 000 au cours de l’année 2005. Le taux de chô mage baisse d’un demipoint sur l’année et s’établit fin 2005 à 11,5 % contre 9,6 % au niveau national.
L'économie nationale en 2005 Le ralentissement observé en 2005 dans la croisLe déficit public se réduit, sous l’effet de la hausse des prélè sance du PIB (+ 1,2 % sur l'année contre + 2,3 %vements obligatoires et d’un ralentissement des dépenses en 2004) se retrouve dans de nombreux secteurs.publiques. La croissance a été plus forte au deuxième se En dépit d’une progression, plutôt timide, de l’emploi sala mestre qu’au premier. rié dans le secteur marchand, le nombre de chômeurs, en er L’environnement international marqué par lehausse au 1trimestre 2005, recule ensuite sur le reste de doublement du prix du pétrole entre avril 2003 etl’année. Le taux de chômage s’établit ainsi à 9,6 % de la po octobre 2004 et une persistance d’un euro fortpulation active en fin d’année. par rapport au dollar a pénalisé l’activité écono mique. Le solde négatif du commerce extérieur Evolution du PIB de la France et de ses contributions pèse encore davantage en 2005 qu’en 2003 et 2004 sur la croissance. Toujours soutenue, la consommation des ména ges est le principal moteur de la croissance écono mique. Ce dynamisme de la consommation des ménages est imputable à une baisse du taux d’é pargne de près d'un point (14,9 % en 2005 contre 15,8 % en 2004), le pouvoir d’achat du revenu disponible ralentissant pour sa part. Ce ralentisse ment de l’épargne n’empêche pas les ménages d’investir dans le logement. Le taux de marge des sociétés non financières se replie mais l’investissement continue de progresSource : Insee  Comptes nationaux ser, ce qui se traduit par la baisse de l’autofinan cement. La plupart des indicateurs régionaux relatifs à l’activité économique et l’emploi sont en phase avec les indicateurs nationaux. © Insee2006 Retrouvez tous les thèmes du bilan annuel, plus détaillés, sur www.insee.fr/paca  produits et services  publications
SUD INSEE conjoncture
N° 9  juin 2006
En 2005, avec 26300 logements commencés, les mises en Activité bien orientée dans le bâtiment, chantier restent quasiment stables (+ 0,7 %) alors qu’elles aug évolution plus mitigée dans l’agriculture et mentent au niveau national (+ 12,3 %). La bonne tenue des l’industrie mises en chantier de logements collectifs (+11,6 %)a tout juste compensé la baisse de celles de logements individuels La morosité caractérisantl’agriculturerégionale en 2005 était ( 10,8 %). déjà perceptible en 2004. Dans le domaine des productions végétales, seule la production légumière connaît de bons résul L’activité dans les travaux publics continue de progresser. Elle tats. La production de fruits d’été et la production viticole ont est soutenue par les investissements des collectivités locales et augmenté en 2005. Dans ce contexte d’offre abondante, la les travaux de génie civil liés à la construction de logements col commercialisation de ces produits a été encore plus difficile lectifs et de bâtiments publics. qu’en 2004. La sécheresse a limité les rendements des grandes cultures (céréales, oléagineux, protéagineux et pommes de Ces bons résultats dans l’activité du bâtiment et de la construc terre). tion s’accompagnent d’une progression du niveau de l’emploi salarié en 2005. Vergers, maraîchage et viticulture en ProvenceAlpes Côte d'AzurDes difficultés dans le transport routier et Principales productions2004 2005% Francedans le commerce de détail (2005) Fruits (en tonnes)En 2005, le ralentissement de la croissance économique, le Melon 57587 63053 22 choc pétrolier et le développement de la concurrence étran Cerise de bouche11 32723 69234 gère ont affecté le secteur destransports. Rompant avec le re Pêche et nectarine105 560117 45028 dressement de l’année précédente, l’activité du transport Poire 108125 109672 49 (1) routier de marchandisesest en baisse. Toutefois, la navigation Pomme 462764 497792 26 fluviale du bassin RhôneSaône a connu un vigoureux essor et, Raisin de table35 68737 28756 Olive à huile13 24013 05067de son côté, l’activité portuaire régionale a progressé. Légumes (en tonnes) Tomate hors conservation216 710230 05029 Salade 114949 142120 30 Evolution du transport routier de marchandises généré Courgette 61052 62145 51 par la région ProvenceAlpesCôte d’Azur Viticulture (en hectolitres) (données CVS  milliards de tkm) A.O.C. 2912 1522 783 29411 5,5 Autres vins1 614 7871 625 1648 Agreste, données semidéfinitives pour 2004 et provisoires pour 20055,0 Source : Direction Régionale de l'Agriculture et de la ForêtTotal 4,5 Trafic interne 4,0 Après une année 2004 assez bien orientée en Provence AlpesCôte d’Azur,la production industriellea évolué en3,5 dents de scie en 2005 selon les déclarations des professionnels 3,0 du secteur. L’activité a légèrement chuté au cours des premierEntrées et Sorties et troisième trimestres, notamment à cause d’une baisse dans2,5 l’industrie des biens intermédiaires. La croissance au cours des deux autres trimestres, a été soutenue par les industries des biens de consommation et surtout d’équipement. L’emploi in Source : MTETM  DAEI/SESP dustriel salarié est globalement en baisse en 2005 comme en 2004. Bénéficiant, notamment, de la reprise de l’activité touristique en ProvenceAlpesCôte d’Azur, le nombre de passagers a aug L’activité dubâtiment et des travaux publicspoursuit en 2005 menté dans les transports aériens et maritimes. la progression enregistrée au cours de ces dernières années. La production du bâtiment est restée bien orientée grâce au dynaSi l’on en croit l’opinion des professionnels du secteur, en misme du marché des logements collectifs et des locaux non2005, comme l’année précédente,le commerce de détail résidentiels publics, malgré le recul de la construction de logenon alimentairea connu une année morose en Pro ments individuels et de locaux d’activité privés.venceAlpesCôte d’Azur. Les ventes se sont dégradées au cours du premier semestre, esquissant une légère reprise en juilletaoût qui ne se confirme qu’en fin d’année. La promotion immobilière a profité de cette croissance: 12 400 logements neufs ont été vendu en 2005, soit 20 % deLes ventes dans le commerce de gros ont suivi une évolution plus qu’en 2004. Les logements collectifs représentent 87 % deidentique à celles du commerce de détail. la promotion immobilière régionale. Les deux principales ag Les premiers chiffres de l’emploi salarié dans ce secteur sont glomérations de la région, Marseille et Nice se distinguent par orientés à la baisse. une progression des ventes supérieure à la moyenne régionale. Ce dynamisme des ventes de logements neufs s’est accompa 2 gné d’une augmentation de 12,5 % du prix moyen au mhabi(1) Les flux sont comptabilisés si le point de départ et/ou d’arrivée se situe(nt) dans la région. table, qui atteint 3 580 euros en 2005.
© Insee 2006
N° 9  juin 2006
Baisse des créations d’entreprises et augmentation des défaillances Avec 26 200 entreprises créées en ProvenceAlpesCôte d’Azur, le nombre decréations d’entreprisesbaisse ( 0,9 %) comme au niveau national. Les secteurs du commerce et de l’industrie sont les plus touchés ( 4 %). Dans les services et la construc tion, la création d’entreprises marque le pas. Au cours des trois premiers trimestres de l’année 2005, le nombre dedéfaillancesa continué d’augmenter dans la ré gion, mais à un rythme plus modéré qu’en 2004. Evolution du nombre de créations d'entreprises par secteur Unité : % 10 Evolution 2004/2003 8 Evolution 2005/2004 6 4 2 0  2  4  6 Industrie ConstructionCommerce Services Source : Insee  REE (Répertoire Entreprises et Etablissements)
Poursuite de la croissance des échanges extérieurs En 2005, la croissance des échanges extérieurs, en valeur, de la région se poursuit. Les exportations augmentent de 14,8% (+ 4,1 % au niveau national). Tous les secteurs sont concernés par cette hausse, elle est particulièrement forte pour les biens d’équipement (+ 30 %) qui représentent près de 20 % du total des exportations régionales. Seules les exportations du secteur des biens de consommation sont en baisse ( 6 %). Les importations augmentent plus vigoureusement encore (+ 20,5 % contre 9,2 % au niveau national). Cette forte pro gression des importations résulte des évolutions du prix du baril de pétrole en dollar. La vigueur de l’euro n’a pas suffi à com penser la forte augmentation du cours du brut. Les importa tions ayant plus augmenté que les exportations, le solde commercial s’est globalement creusé. En revanche, hors pro duits énergétiques, le solde des échanges extérieurs s’améliore par rapport à 2004. Evolution des importations et des exportations en ProvenceAlpesCôte d’Azur En millionsd'euros 7 000 Ensemble des importations 6 000 5 000 Ensemble des exportations 4 000
3 000 Importations hors hydrocarbures 2 000
Source : Douanes
© Insee 2006
Exportations hors hydrocarbures
SUD INSEE conjoncture
Fréquentation touristique en hausse
Après trois années médiocres, l’année 2005 marque un retour à la croissance de la fréquentation touristique en Provence AlpesCôte d’Azur.
Avec plus de 21 millions de nuitées dans les hôtels en 2005, la région arrive en deuxième position derrière l’IledeFrance et devant RhôneAlpes. La fréquentation hôtelière étrangère qui représente 41 % des nuitées de la région a progressé de 4 %. Les nuitées de la clientèle nationale augmentent de 1,8 %.
Nuitées dans les hôtels en ProvenceAlpesCôte d'Azur
4 000 3 500 3 000 2 500 2 000 1 500 1 000 500 0
2003 20042005
Unité : milliers
Sources : Insee, Ministère du Transport, de l’Equipement, du Tourisme et de la Mer Enquête mensuelle de fréquentation dans l’hôtellerie et les campings
Avec 13 millions de nuitées, les campings enregistrent une hausse de 15,6% par rapport à l’année précédente. Cette nette amélioration concerne tous les mois de la saison d’été, en particulier les mois de mai et juin (+ 22,2 % et + 30,3 %).
En 2005, 875 000 croisiéristes ont fait escale dans la région. Le tourisme de croisière représente environ 360000 passagers pour chacun des ports de Nice et de Marseille et 150 000 à Toulon. L’activité croisière de Nice est en repli ( 4 %), tandis qu’elle s’améliore à Marseille (+ 4 %) et fait un bond spectacu laire à Toulon (+ 70 %).
Le chômage recule
Selon les premiers résultats partiels portant sur l’industrie, la construction et une partie des services, en 2005, la progression del’emploi salarié privé marchand non agricoleapparaît comme timide. Elle serait de 0,2 % sur un an (+ 0,7 % au ni veau national). L’emploi dans l’industrie enregistrerait un recul sensible de même que dans le commerce. C’est encore dans la construction que la progression de l’emploi serait la plus forte, suivie des services. Au niveau départemental, la progression de l’emploi salarié serait la plus forte dans le Var, suivi des Bou chesduRhône.
Comme au niveau national, le ralentissement dans la crois sance de l’emploi salarié privé non agricole s’accompagne d’un recul sensible du nombre de demandeurs d’emploi. D’autres composantes de la création d’emplois ont vraisemblablement joué plus favorablement, par exemple la création d’emplois non salariés. D’autre part, les résultats partiels relatifs aux servi ces conduisent certainement à sousestimer la création totale d’emplois dans ce secteur. Enfin, les politiques de l’emploi ont pu favoriser les créations d’emplois dans les secteurs marchands et non marchands en 2005.
 2 500 2 000 1 500 1 000 5000 5001 000 (1) Horspostbaccalauréat (2) Y compris les sections d'éducation professionnelle  hors sections générales et techniques (3) Colléges + SGPA (4) Elémentaire + spécial (5) Préélémentaire Source : Rectorats des Académies d'AixMarseille et de Nice
© Insee 2006 Dépôt légal : juin 2006 N° CPPAP : 0406B05459 N° ISSN : 12872946 Prix : 2,30 euros Code Sage : COJ060932
Dans la région, le recul duchômageatteint 4,9 %, soit 10 800 demandeurs d’emploi de moins qu’un an auparavant. Les hommes et les femmes ont également bénéficié de la baisse du chômage (respectivement 5,1 %et 4,7 %).L’amélioration est très sensible pour les jeunes de moins de 25 ans ( 6,3 %). Les demandeurs d’emploi de 50 ans et plus sont sensiblement moins nombreux qu’en fin 2004.
Au niveau régional, 78,6 % des candidats ont été admis au baccalauréat, soit un écart de 1,6 point par rapport au taux national de 80,2 %. Quelle que soit la série du baccalau réat, les résultats restent en dessous de ceux de la France métropolitaine.
A la rentrée 2005, la région accueille 914 952élèves dans les établissements scolaires des premier et second degré sous tutelle de l’Education nationale, soit 3 304 jeunes de moins qu’en 2004. Cette baisse concerne principalement les collèges et dans de moindres proportions les lycées.
Lycées généraux et technologiques (1)
Lycées professionnels (2)
Evolution des effectifs scolaires entre 2004 et 2005 (public + privé)
Baisse des effectifs scolaires et stabilité des résultats au baccalauréat
Nice AixMarseille
Collèges (3)
Classes maternelles (5)
Directeur de la publication : François Clanché Directeur adjoint : Pascal Oger Rédacteur en chef : Philippe Pailler
SUD INSEE conjoncture
N° 9  juin 2006
Classes élémentaires (4)
Evolution décembre 2005/ décembre 2004  0,3  0,5  0,7  0,4  0,9  0,1  0,5  0,4
Claude Cappelluti Françoise Martial
AlpesdeHauteProvence 10,510,2 HautesAlpes 8,17,6 AlpesMaritimes 10,49,7 BouchesduRhône 13,112,7 Var 12,811,9 Vaucluse 11,311,2 ProvenceAlpesCôte d'Azur12,0 11,5 France métropolitaine10,0 9,6 Lecture : évolution décembre 2005/décembre 2004 en points Source : Insee
Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques ProvenceAlpesCôte d'Azur 17, rue Menpenti 13387 Marseille Cedex 10 Téléphone : 04 91 17 57 57 Fax : 04 91 17 59 60 Téléchargeable sur internet : www.insee.fr/paca
Populations de demandeurs d'emploi en décembre 2005 (DEFM catégorie 1) ProvenceAlpesCôte d'Azur Effectifs Part(%) Glissement annuel (%) * Hommes 110639 52,6 5,1 Femmes 99558 47,4 4,7 Moins de 25 ans35 73017,0 6,3 25  49 ans144 60968,8 4,7 50 ans et plus29 85814,2 4,3 Ancienneté 1 an et plus61 05229,0 3,8 Ancienneté 2 ans et plus22 51410,7 1,4 * Lecture : l'évolution en glissement annuel rapporte les effectifs de décembre 2005 à ceux de décembre 2004 Source : ANPE  Direction régionale du travail, de l'emploi et de la formation professionnelle
A la fin de l’année après un recul de 0,5 point, le taux de chô mage régional s’établit à 11,5 % de la population active. L’écart avec le taux national reste stable (1,9 point). ProvenceAlpes Côte d’Azur demeure cependant l’une des régions les plus tou chées par le chômage. Seules les régions NordPasdeCalais et LanguedocRoussillon présentent un taux supérieur. Dans la ré gion, le niveau du chômage reste très élevé dans les Bouches duRhône (12,7 %), il est aussi élevé dans le Var, mais avec une baisse de 0,9 point, il se rapproche de la moyenne régionale. Avec une baisse de 0,7 point, les AlpesMaritimes ont un taux de chômage du même ordre que le taux national.
Au cours de l’année 2005, 384 250 personnes se sont inscrites à l’ANPE, soit 6 500 inscriptions de moins qu’en 2004. Dans le même temps 378 300 personnes sont sorties du chômage, soit 7 400 de plus que l’année précédente, dont 6 650 par des re prises d’emploi déclarées. La baisse des inscriptions à l’ANPE conjuguée à la hausse des sorties du chômage expliquent le re cul du nombre de demandeurs d’emploi en ProvenceAlpes Côte d’Azur.
Décembre 2005
Taux de chômage au sens du BIT Décembre 2004
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.