Regain de croissance au quatrième trimestre 2004 (Flash d'Octant n° 106)

De
Publié par

A la fin de l'année 2004, dans un environnement international plus favorable, la croissance de l'économie française se redresse, soutenue par une demande plus dynamique. En Bretagne, une reprise est enregistrée dans de nombreux secteurs. L'activité redémarre nettement dans le bâtiment et le commerce de détail. Elle est en légère amélioration tant dans l'industrie que dans le commerce de gros. L'hôtellerie enregistre également de bons résultats pour la saison. Seul le secteur des services est affecté par un fléchissement, toutefois tempéré par une relance à venir. Le chômage est stable ce trimestre en Bretagne comme au niveau national. Au troisième trimestre 2004, l'emploi salarié privé a progressé de près de 0,4 % dans la région.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 11
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

Octant
Synthèse Numéro 106 - Mars 2005conjoncturelle
Regain de croissance
au quatrième trimestre 2004
A la fin de l’année 2004, dans un environnement international
plus favorable, la croissance de l’économie française se redresse, soutenue
par une demande plus dynamique.
En Bretagne, une reprise est enregistrée dans de nombreux secteurs.
L’activité redémarre nettement dans le bâtiment et le commerce de détail.
Elle est en légère amélioration tant dans l’industrie que dans le commerce
de gros. L’hôtellerie enregistre également de bons résultats pour la saison.
Seul le secteur des services est affecté par un fléchissement, toutefois
tempéré par une relance à venir.
Le chômage est stable ce trimestre en Bretagne comme au niveau national.
Au troisième trimestre 2004, l’emploi salarié privé a progressé de près
de 0,4 % dans la région.
Contexte national : reprise de la croissance
France entière, le PIB (produit intérieur brut) a agroalimentaires et les biens de consommation et a
progressé de 0,8 % au quatrième trimestre, après progressé dans les autres secteurs.
avoir stagné au troisième. L’emploi salarié privé s’est stabilisé. La construction
La demande intérieure participe à la croissance à continue de créer des emplois avec une hausse de
hauteur de 1 point, tandis que les variations de 0,5 %. Le tertiaire a enregistré une très légère
stocks pèsent négativement sur l’évolution totale augmentation de ses effectifs (+ 0,1 %). Le repli de
(- 0,3 point) ; le solde du commerce extérieur ne l’emploi se poursuit dans l’industrie (- 0,4 %),
contribue pas ce trimestre à la hausse du PIB. Les toujours un peu plus fortement dans l’industrie
importations augmentent de 1,1 % après 2,3 % à manufacturière (- 0,5 %).
l’été, et les exportations de 1,3 % après 0,5 %. Fin décembre, l’ANPE comptabilisait plus de
L’investissement des entreprises repart (1,2 % après 2 513 000 demandeurs d’emploi de catégorie 1,
- 1,1 %) ; celui des ménages progresse de 1,1 %, quasiment autant qu’un an plus tôt.
alors que leur consommation est en hausse de 1,2 % Au 31 décembre, le taux de chômage au sens du BIT
après la légère baisse du trimestre précédent. s’établit à 9,9 %. Il est stationnaire sur le trimestre
Dans l’ensemble de l’industrie, la production s’est comme sur l’année.
accrue de 0,8 %. Elle a diminué dans les industries
ISSN 1276-972X - CODE SAGE : FLAS10664 - PRIX : 2,20€Agriculture : trimestre 2005, les industriels bretons
Cours du porc charcutier breton - classe E s’attendent à un repli d’activité comme(Euros / kilo) baisse des abattages sur un an
habituellement en début d’année. Par2,00
Série brute
Au quatrième trimestre 2004, les livraisons ailleurs, ils sont moins confiants que1,90
de lait sont supérieures de 0,8 % à celles de précédemment dans le développement à
court terme de l’industrie française :l’automne 2003. Le prix moyen du lait payé1,70
l’indicateur de climat général a reculé.au producteur s’élève à 0,33 €/l, soit 2,9 %
Tendance de moins que l’année passée à la même1,50
période.
Bâtiment : redressementLe cours du porc a baissé en octobre et no-
1,30
vembre, avant de se redresser en décembre. de l’activité
Sur le trimestre il s’établit en moyenne à
1,10
1,35€/kg, soit 3,6 % de moins qu’au Selon les professionnels du bâtiment, leur
trimestre précédent, mais 17,4 % de plus activité s’est nettement redressée au dernier
0,90
2000 2001 2002 2003 2004 qu’à l’automne 2003. Les abattages de porcs trimestre 2004, au-delà de leurs prévisions.
Source : OFIVAL et SNM - Insee sont en baisse de 0,8 % sur un an. Par rapport à l’automne 2003, l’activité s’est
Le marché de la volaille de chair est de sensiblement relevée dans le second-œuvre
nouveau en difficulté. Les abattages toutes et encore plus fortement dans le gros-œuvre.
Tendance de la production industrielle catégories confondues diminuent de 8,3 % Début janvier, les chefs d’entreprise tablaient
(Soldes d’opinions - en %) par rapport au quatrième trimestre 2003. sur une poursuite de la progression de leur
40
Production passée Les abattages de veaux de boucherie activité, mais à un rythme un peu plus
modéré. Selon eux, l’activité générale duprogressent légèrement sur le trimestre, mais30
fléchissent de 4,4 % sur l’année. Le cours du secteur s’orienterait nettement plus
Production prévue favorablement qu’au cours des trimestresveau s’élève en moyenne à 5,48 €/kg, soit20
quasiment le même prix qu’un an plus tôt. passés. Leurs carnets de commandes sont en
outre bien approvisionnés : ils s’établissentLes cotations des principales productions10
début janvier à 6 mois de travail par salariébovines sont supérieures à celles du
0 contre 5,4 un an plus tôt.quatrième trimestre 2003. Les abattages de
La proportion de chefs d’entreprise àgros bovins sont en baisse de 1,7 % sur un an.
-10 connaître des difficultés de recrutementLes quantités débarquées de poissons,
atteint 69 %, soit 3 points de moins qu’àcrustacés et mollusques excèdent de 1,6 %
-20 l’été ; c’est toutefois légèrement plus qu’uncelles de l’automne 2003. Le prix moyen a2000 2001 2002 2003 2004
an plus tôt. Les tensions sur l’appareil depar contre diminué de 2,2 %.
Source : Insee, enquêtes de conjoncture production sont beaucoup moins impor-
tantes qu’auparavant : 47 % des entrepre-
Industrie : légère progression neurs déclarent ne pas pouvoir accroître leur
Tendance de l’activité dans le bâtiment au dernier trimestre 2004 production contre 57 % au troisième
(Soldes d’opinions - en %)
trimestre 2004.
70
Les chefs d’entreprise interrogés début Au quatrième trimestre, la construction de
janvier considèrent que l’activité industrielle logements neufs continue de progresser à un50
Activité passée bretonne s’est un peu renforcée au quatrième rythme un peu plus modéré mais nettement
trimestre par rapport au troisième. au-dessus de son niveau moyen. Avec un peu30
Ce sont les industries de biens de plus de 6 700 logements mis en chantier,
10 consommation qui ont tiré l’activité l’activité dépasse de près de 17 % la
d’ensemble vers le haut : celle-ci s’est moyenne des cinq derniers automnes. La
-10 notamment intensifiée dans l’industrie des construction de maisons individuelles
équipements du foyer et a redémarré demeure soutenue et celle d’immeubles
-30 vivement dans l’édition-imprimerie- collectifs se maintient.
Activité prévue reproduction et la pharmacie-parfumerie- A court terme, la demande de logements
-50 entretien. Al’inverse, le rythme de croissance neufs reste à un niveau très élevé : un peu2000 2001 2002 2003 2004
s’est ralenti dans l’habillement-cuir. moins de 9 800 logements ont été autorisés,Source : Insee, enquêtes de conjoncture
Les professionnels de l’agroalimentaire ont soit 38 % de plus que la moyenne sur cinq
jugé leur activité de fin d’année un peu ans. Sur le marché des bâtiments pro-
moins dynamique que pendant l’été. fessionnels au contraire, le nombre de mètres
L’industrie des viandes (abattages et carrés autorisés est inférieur de presque 15 %Nombre de logements neufs en chantier en Bretagne
transformation toutes productions confon-2002 2003 2004 Moyenne 1995 - 2004 à son niveau moyen.
3 500 dues) ainsi que les industries alimentaires
diverses (industrie du poisson, conserves de
fruits et légumes, boulangeries, biscui-3 000
teries…) ont enregistré un fléchissement
d’activité, comme aussi l’industrie laitière.
2 500
En revanche, le rythme de production s’est
accéléré dans le secteur qui regroupe le
2 000 travail du grain et la fabrication d’aliments
Enquête réalisée avec l'aide de la
pour animaux.
1 500 Comme pressenti lors de l’enquête précé-
dente, l’activité a ralenti dans les industries
des biens intermédiaires et des biens
1 000
sept. oct. nov. déc.jan. fév. mars avr. mai juin juil. août d’équipement. BRETAGNEFFB
Source : DRE - Sitadel FEDERATION FRANÇAISE DU BATIMENTQuant aux perspectives pour le premier
Insee Bretagne - Flash d’OCTANT - N° 106 - Mars 20052trois mois à venir. Enfin l’emploi auraitLégère amélioration Tendance des ventes dans le commerce de détail
(Soldes d’opinions - en %)diminué à l’automne et s’orienterait de ladans le commerce de gros
même manière pour l’hiver. 20
Les professionnels prévoient une reprise deSelon les négociants bretons interrogés en
10
l’activité dans l’ensemble des services, Ventes réaliséesjanvier, les ventes dans l’ensemble du com-
principalement grâce à une remontée dansmerce de gros ont légèrement augmenté en 0
les services aux entreprises.novembre-décembre, après le ralentisse-
-10ment des quatre mois précédents. C’est dans
le secteur des biens de consommation que -20Hôtellerie : un automnel’amélioration est la plus visible. Dans celui
-30des biens intermédiaires, le jugement des meilleur qu’en 2003
Intentions de commandesgrossistes sur leur activité est également
-40
meilleur, toutefois de manière moins Au quatrième trimestre 2004, les hôtels
marquée. -50bretons ont enregistré un peu plus de
2000 2001 2002 2003 2004Les intentions de commandes pour 1 120 000 nuitées, soit 2,5 % de plus qu’au
Source : Insee, enquêtes de conjoncture
l’ensemble du secteur se maintiennent au quatrième trimestre 2003. L’activité est
niveau de la moyenne de longue période. également supérieure de 4,1 % à la moyenne
Elles progressent un peu dans les biens des cinq automnes précédents.
intermédiaires, demeurent quasi stables dans Comparée à l’automne 2003, la fréquen-
les biens de consommation non alimen- tation de la clientèle française a augmenté de
taires et reculent dans les biens de Tendance de l’activité dans les services3,8 % ce trimestre (en particulier au mois
(Soldes d’opinions - CVS - en %)
consommation alimentaires. d’octobre). A l’opposé, la fréquentation de la
40
clientèle étrangère a diminué de 4,6 % mal-
Activité passéegré une forte reprise en décembre.
30Redémarrage de l’activité
dans le commerce de détail Activité prévue
Emploi : hausse significative 20
dans les services grâce à l’intérimDans le commerce de détail, les profession-
nels interrogés en janvier estiment que leurs 10
ventes ont redémarré en novembre- Dans le prolongement du trimestre pré-
décembre, après le fléchissement de cédent, l’emploi salarié dans le secteur 0
septembre-octobre. Dans le commerce concurrentiel a progressé de 0,4 % au cours
généraliste alimentaire, l’opinion des du troisième trimestre 2004. Tous les secteurs
-10
détaillants sur leur activité s’est très sont orientés à la hausse. Même l’industrie, 2000 2001 2002 2003 2004
nettement améliorée. Le volume des ventes en perte de vitesse depuis de nombreux mois Source : Insee, enquêtes de conjoncture
est également jugé en hausse dans les a enregistré une légère amélioration de
commerces spécialisé et généraliste non l’emploi.
alimentaire mais la progression est plus Entre octobre 2003 et septembre 2004,
modérée. En début d’année, les intentions de l’emploi salarié en Bretagne, intérim
commandes pour janvier-février étaient compris, a augmenté de 1,9 % en données
Évolution du taux d’occupation des hôtels en Bretagne
orientées à la baisse. corrigées des variations saisonnières.
100Le marché des véhicules neufs s’est bien Globalement, la réduction des effectifs s’est
2002 2003 2004
redressé au quatrième trimestre après la stabilisée dans l’industrie. La baisse a été
contraction de l’été : 20 520 voitures parti- forte dans les industries des biens de 80
culières et commerciales ont été imma- consommation et plus modeste dans les
triculées dans la région. C’est 25,5 % de plus industries agroalimentaires. En revanche, les
60
qu’au trimestre précédent et 4,1 % de mieux effectifs ont progressé dans l’industrie des
sur un an. biens d’équipement.
40La relative atonie observée dans les indus-
tries des biens intermédiaires a été largement
Services : fléchissement d’activité compensée par l’embellie confirmée dans le 20
secteur automobile (+ 8,6 %).
Dans l’ensemble des activités tertiaires,Selon les chefs d’entreprise interrogés en
0
jan. fév. mars avr. mai juin juil. août sept. oct. nov. déc.l’emploi s’est accru en moyenne de 2,6 % surjanvier, l’activité dans l’ensemble des
les douze derniers mois. La hausse la plus Source : Direction du tourisme - Insee - Réseau MORGOAT module hôtellerieservices a ralenti au quatrième trimestre, un
sensible est à mettre à l’actif des services auxpeu en deçà de son niveau moyen.
entreprises et plus spécialement des servicesCe fléchissement est encore plus notable
opérationnels (dont l’intérim). Le secteur dedans les services aux entreprises, notamment
dans le secteur du travail temporaire, après
Emploi salarié privé (secteur marchand non agricole)une année dynamique. L’activité se
maintient dans l’immobilier. Dans les Variation d’octobre 2003 à septembre 2004 (en %)*
services aux particuliers au contraire, les
Construction Commerce ServicesEnsemble Industrieprofessionnels font état d’un net progrès, le
niveau d’activité dépassant sa moyenne de
Côtes-d’Armor 1,0 - 2,3 3,3 0,6 2,6longue période.
Finistère 1,1 1,3 2,5 2,1 0,6Les chefs d’entreprise estiment que leurs
Ille-et-Vilainerésultats d’exploitation sont stables mais 3,2 0,9 3,3 1,4 5,2
augmenteraient légèrement à court terme. Morbihan 1,4 1,1 5,5 1,8 2,2-
3,0Les prix sont en faible hausse et conti- Bretagne 1,9 0,1 3,6 1,7
* en données CVS, y compris intérim Source : Insee-URSSAFnueraient également dans ce sens pour les
Insee Bretagne - Flash d’OCTANT - N° 106 - Mars 2005 3la santé-action sociale et dans une Tableau de bord Bretagne
moindre mesure le commerce ont
manifesté également une nette pro-
Variation en %Valeur augression.
e
Indicateurs trimestriels 4 trimestre Région FranceDans la construction, les effectifs salariés
2004 sur un anont évolué à un rythme supérieur à celui sur un trimestre sur un an
de la période octobre 2002-septembre
ACTIVITÉ2003 (3,6 % contre 1,2 %).
Agriculture (Source : DRAF)Dans l’ensemble, les profils sont relati-
Livraisons de lait (en milliers d’hl) 11 372 2,5 0,8 1,6
vement proches dans trois départements, Prix moyen du litre de lait (en euros) 0,33 10,0 - 2,9 - 2,6
les Côtes-d’Armor, le Finistère et le Abattages de porcs (en tonnes) 286 380 3,2 - 0,8 0,5
Cours moyen du kg de porc charcutier (en euros) 1,35 - 3,6 17,4 19,0Morbihan : l’accroissement de l’emploi y
varie,eneffet,de+1%à+ 1,4%.L’Ille- Construction (Source : DRE)
Logements autorisés 9 783 - 6,2 31,3 18,8et-Vilaine se démarque des autres dépar-
6 740 - 12,9 10,4 13,6Logements commencés
tements par une forte croissance de 2Locaux à usage professionnel (nombre de m autorisés) 776 695 - 4,4 6,1 - 1,9
l’emploi dans les services. Hôtellerie (Source : ORTB - Insee)
/// 0,9Nombre de nuitées (en milliers) 1 120 2,5
Taux d’occupation moyen (en %) 45,1 - 35,9 1,4 - 0,2
Baisse du chômage sur l’année
DEMANDE
Commerce extérieur (Source : Douanes)
Fin décembre 2004, 100 600 deman- Importations (en millions d’euros) 2 023 17,0 12,2 9,2
Exportations 2 164 15,0 19,3 1,8deurs d’emploi de catégorie 1 étaient
Immatriculations de véhicules neufs (Source : OST)inscrits à l’ANPE en Bretagne, soit 1,2 %
25,5 4,1 4,7de moins qu’un an plus tôt, alors qu’au Voitures particulières et commerciales 20 520
niveau national leur nombre est resté ENTREPRISES
Créations pures d’entreprises (Source : Insee)quasi stable sur la même période. De la
Ensemble 1 733 - 4,0 1,8 - 0,2même manière en données corrigées des
Industrie 114 - 8,1 - 6,6 1,1variations saisonnières et comparé à
Construction 370 13,9 23,8 8,5
septembre 2004, le nombre de deman- Commerce 392 - 12,1 5,7 - 1,4
Services 857 - 5,8 - 5,9 - 2,3deurs d’emploi diminue de 0,2 % dans la
Défaillances d’entreprises (Source : Insee)région, tandis qu’il reste stationnaire
(1)Ensemble 227 - 23,3 - 22,8 - 0,8France entière.
MARCHÉ DU TRAVAIL
A la fin du quatrième trimestre, 21 100
Taux de chômage au sens du BIT (CVS) (Source : Insee) 8,0 0,0 - 3,6 0,0jeunes de moins de 25 ans étaient à la
Demandeurs d’emploi en fin de trimestrerecherche d’un emploi dans la région, soit
(données brutes) (Source : DRTEFP)3 % de moins qu’un an plus tôt. De même,
(2)- 0,2 - 1,2 - 0,1de catégorie 1 100 61950 500 femmes étaient inscrites à l’ANPE
///de moins de 25 ans 21 106 - 3,0 2,2
soit quasiment autant qu’à la fin de ///de longue durée 28 521 0,4 3,0
l’automne 2003, alors qu’au niveau e(1) au 3 trimestre 2004
national, le nombre de jeunes et de (2) en données CVS.
femmes au chômage a progressé. Le
chômage de longue durée augmente Évolution trimestrielle de l’emploi salarié
légèrement en Bretagne au quatrième Secteur privé non agricole (intérim compris) Directeur de la Publication
(% - CVS)trimestre. La hausse est beaucoup plus Bernard LE CALVEZ0,8
marquée France entière.
Rédactrice en chef
A la fin du quatrième trimestre 2004, le 0,6 Laurence LUONG
taux de chômage en Bretagne s’établit à
Composition8 % ; il est resté stable sur le trimestre et a
Éric MONTEIL0,4baissé de 0,3 point sur l’année.
Cette note
0,2
a été rédigée par :
Lucile CROS, Denise OLLIVIER,
Jean-Luc NATIVEL
0,0
e eer e e er e e4 t.02 4 t.031 t.03 2 t.03 3 t.03 1 t.04 2 t.04 3 t.04
Source : Insee - Urssaf INSEE Bretagne
Lecture : l'emploi salarié privé non agricole, intérim compris, a 36, place du ColombierÉvolution du nombre des demandeurs progressé de près de 0,4 % au troisième trimestre 2004 et de près de CS 94439
d’emploi de catégorie 1 0,7 % au deuxième trimestre 2004.
35044 RENNES Cedex
(CVS - Base 100 janvier 2000)
Tél. : 02 99 29 33 33
110
Chômage au 31 décembre 2004 Fax : 02 99 29 33 90
Taux100 DEFM catégorie 1France Pour tout renseignementde chômage
statistique :Variation sur BIT (CVS )Série brute90
Bretagne un an (en %) Tél. : 0 825 889 452 (0,15€ la minute)
8,2Côtes-d’Armor 17 911 0,8
80
Finistère 30 443 3,3 8,8 © Insee 2005
er70 Ille-et-Vilaine 28 721 - 5,1 7,0 Dépôt légal : 1 trimestre 2005
Morbihan 23 544 - 3,2 8,5 Imprimerie des Hauts de Vilaine
60 Bretagne - 1,2 Chateaubourg100 619 8,02000 2001 2002 2003 2004
Source : DRTEFP Source : DRTEFP - Insee
Insee Bretagne - Flash d’OCTANT - N° 106 - Mars 20054

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.