Reprise des échanges extérieurs

De
Publié par

L'année 2010 confirme la reprise des échanges extérieurs alsaciens, après un recul significatif en 2009. Le dynamisme retrouvé se caractérise surtout par une croissance plus forte des importations que des exportations. La progression concerne l'ensemble des secteurs d'activité. La région est toujours très tournée vers les pays européens, en premier lieu vers l'Allemagne.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 5
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

ÉCONOMIE
Reprise des échanges extérieurs
la région affiche un solde négatif de en premier lieu, et des options stra-L'année 2010
1,87 milliard d'euros (pour un excé- tégiques de quelques grandsconfirme la reprise
dent de 480 millions d'euros en 2009 groupes, installés dans des pays
des échanges
et de 50 millions d'euros en 2008). proches.
extérieurs alsaciens,
après un recul significatif En effet, le dynamisme retrouvé La reprise des exportations en
du commerce extérieur régional se 2010 concerne pratiquement tousen 2009.
caractérise surtout par une forte les secteurs d'activité, mais commeLe dynamisme retrouvé
hausse des importations, avec 28,3 lors des années précédentes, lase caractérise surtout
milliards pour 23,2 l'année précé- structure des exportations évolue
par une croissance plus forte 1
dente. Celle-ci est compensée, en peu : sept postes représentent, à
des importations partie seulement, par l'accroissement eux seuls, plus des trois quarts du
que des exportations. des exportations qui est de moindre total des exportations. À l'exception
ampleur : 26,4 milliards en 2010 pour de la pharmacie, relativementLa progression concerne
23,7 en 2009. Le taux de couverture stable, ces différents postes ontl'ensemble
des importations par les exportations tous connu un accroissement de
des secteurs d'activité.
s'est ainsi détérioré en Alsace et plus de 10 % du montant de leurs
La région s'établit à 93 % ; il était supérieur à exportations en 2010 par rapport à
est toujours 100 les quatre années précédentes. l'année précédente.
très tournée
La croissance des importations aProgression dans l'ensemblevers les pays européens,
été plus forte et dépasse même ledes secteurs d'activitéen premier lieu
niveau atteint en 2008. Tous les
vers l'Allemagne.
L'économie de l'Alsace reste tou- secteurs d'activité sont concernés.
jours dépendante des aléas de la Parmi les plus importants en valeur,
usqu'en 2008, l'Alsace était ins- conjoncture européenne, allemande il convient de noter la progressionJ tallée depuis plusieurs années
e
au 4 rang des régions exportatrices
Évolution des échanges extérieurs de 2003 à 2010françaises, derrière l'Île-de-France,
30 000 2 500Rhône-Alpes et Nord-Pas-de-Calais. Solde en millions d'eurosExportations et importations en millions d'euros
2 000En 2009, la région a reculé d'une
25 000
1 500place (devancée par Midi-Pyrénées).
1 000Néanmoins, elle conserve son rang de 20 000
500première région française en termes
15 000 0d'exportations par habitant.
-500
10 000
-1 000Peut-être plus exposée que d'au-
-1 500
tres à la crise mondiale qui affectait 5 000
-2 000
notamment ses principaux partenai-
0 -2 500
res économiques, l'Allemagne et la 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010
Suisse, l'Alsace a vu ses échanges
Exportations Importations Solde
extérieurs redémarrer en 2010. Il
Note : le solde a été réestimé en 2005 ; la nouvelle estimation corrige l'effet d'une modificationreste qu'au terme de ce dernier
de comptabilisation, pour une partie des produits de l'automobile.exercice, le commerce extérieur de
1
machines et équipements divers (mécanique, électrique et électronique), chimie, produits de la construction automobile et liés aux transports (essentiellement
l’automobile), produits pharmaceutiques, produits des industries agroalimentaires, produits de l’industrie métallurgique, produits manufacturés divers
10
Chiffres pour l'Alsace · dossier n° 18 · L'année économique et sociale 2010 · juin 2011
Source : DouanesÉCONOMIE
significative des importations de Les Pays-Bas se situent au L'Asie n'est destinataire que de
produits de l'industrie pharmaceu- deuxième rang des pays en termes 6,3 % des exportations, l'Amérique
tique, de celle des produits chimiques d'exportations (12 %), avec une du Nord de 4,1 % et lique
et la forte progression des importa- progression de l'ordre de 25 % en latine de 1,2 %.Parmi le groupe des
tions des hydrocarbures (+68 %). 2010. L'Italie et le Royaume-Uni qui pays formé par le Brésil, la Russie,
contribuent respectivement à 7,4 % l'Inde et la Chine (BRIC), ce dernier
e
et à 6,5 % du total, devancent ne figure qu'au rang de 11 client deCette évolution des importations
l'Espagne et la Suisse. l'Alsace, malgré une hausse desconfirme le rôle de "base arrière"
exportations (+19 %), la Russie etque constitue l'Alsace pour certai-
l'Inde se situant encore plus loin.nes industries étrangères (notam- En revanche, la réorientation des
ment suisses et allemandes) dont exportations régionales, très dépen-
elle transforme les produits (chimie dantes de l'Europe, vers d'autres
et pharmacie, mécanique) avant de zones géographiques, notamment Pierre KOENIG
les réexporter. Elle semble aussi vers les pays émergents qui alimen- Direction régionale
montrer une tendance à une re- tent la croissance mondiale, n'est des entreprises, de la concurrence,
constitution des stocks, tendance pas engagée en 2010. de la consommation, du travail
abandonnée lors du pic de la crise et de l'emploi Alsace
économique en 2009, et à un réta-
blissement de la situation conjonctu-
relle de ses partenaires.
Regain des échanges
avec l'Allemagne
En 2010, la prédominance des Pour comprendre et interpréter ces résultats
échanges extérieurs avec l'Union
La notion de commerce extérieur à l'échelle d'une région appelle à la pru-européenne est confirmée et plus
dence. Les données disponibles ne concernent que les échanges avec
généralement avec l'Europe occi- l'étranger, à partir des statistiques douanières.
dentale qui contribue à 81 % des Les transferts de marchandises d'une région française à l'autre après im-
exportations et à 72 % des importa- portation ou avant exportation ne sont pas forcément pris en compte ;
certaines marchandises peuvent donc être comptabilisées dans les im-tions de la région.
portations de la région A alors que leur lieu de destination réel se trouve
dans la région B, ou dans les exportations de la région A alors qu'elles ont
L'Allemagne reste de loin le pre- été produites dans la région B.
mier partenaire de la région : en Les statistiques douanières ne permettent donc pas de parler de "balance
commerciale régionale" qui puisse faire l'objet du même type d'analysehausse de 11 % par rapport à 2009,
qu'au niveau national. Malgré ces limites, l'analyse des évolutions donneles exportations vers l'Allemagne
des indications intéressantes sur la situation économique régionale.représentent 29 % du total des ven-
tes régionales à l'étranger en 2010 ; La valeur des échanges est prise en compte au passage de la frontière.
les importations (en hausse de Cette comptabilisation est dite CAF/FAB : pour les importations coût, assu-
17 %) représentent 27 % du total rance et fret compris jusqu'à notre frontière nationale, pour les exportations,
franco à bord à notre frontière.importé depuis l'étranger.
11
Chiffres pour l'Alsace · dossier n° 18 · L'année économique et sociale 2010 · juin 2011

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.