Reprise modérée de l’activité

De
Publié par

L’Ile-de-France bénéficie en 2010 du retour de la croissance. Le chiffre d’affaires des entreprises industrielles franciliennes a progressé en 2010 après un net recul en 2009. L’activité s’améliore dans l’ensemble des secteurs, notamment celui de l’agro-alimentaire et du matériel de transports. Le secteur de la construction est particulièrement dynamique. Après la forte contraction d’activité en 2009, le chiffre d’affaires des services marchands augmente à nouveau en 2010, notamment l’ingénierie technique et le travail temporaire. Bénéficiant de la reprise de l’activité, l’emploi francilien augmente à nouveau globalement en 2010. Le nombre de demandeurs d’emploi continue d’augmenter mais le taux de chômage a reculé de 0,2 point dans la région. Introduction Progression de l'activité industrielle Croissance de l'activité dans les services La fréquentation hôtelière progresse mais reste inférieure aux niveaux d'avant la crise Légère amélioration de l'emploi Le nombre d'allocataires du rSa continue de croître en 2010
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 10
Tags :
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

6
Contexte régional
Reprise modérée de l’activité
’Ile-de-France bénéficie en veau dans les services, de 0,8 % dont Ile-de-France (+ 18,3 %). Elle est
2010 du retour de la croissance. + 8,5 % pour les entreprises d’intérim. également plus faible qu’en France mé-L Comme dans l’ensemble du tropolitaine pour les femmes, les chô-
pays, cette amélioration est cependant meurs de longue durée et ceux âgés deLa fréquentation hôtelière
attenuée par la faible progression de 50 ans ou plus. A la fin de l’annéeprogresse mais reste inférieure
l’emploi et l’augmentation persistante 2010, 724 300 demandeurs d’emploi
aux niveaux d’avant la crise
du nombre de demandeurs d’emploi. immédiatement disponibles étaient
Comparées à la province, les évolu- inscrits à Pôle emploi en Ile-de-FranceAprès une année 2009 marquée par la
tions sont moins heurtées en Ile-de- (catégories A, B, C, corrigées des varia-crise économique, la fréquentation tou-
France : la crise a été moins marquée tions saisonnières), dont 516 370 n’a-ristique progresse en 2010 plus
en 2009 et la reprise plus modeste en vaient exercé aucune activité au coursfortement en Ile-de-France que dans
2010. du mois de référence (catégorie A).l’ensemble de la France métropolitaine,
aussi bien en nombre d’arrivées (+ 5,2 % Compte tenu de l’évolution de la popu-
Progression de l’activité et + 1,8 %) que de nuitées hôtelières lation active, le taux de chômage a ce-
(+ 5,6 % et + 2,2 %). Le nombre de nui-industrielle pendant reculé de 0,2 point dans la
tées hôtelières reste cependant inférieur région (- 0,3 en France métropolitaine).D’après l’enquête de conjoncture de la
à celui des années 2007 et 2008. Les ar- Le taux de chômage localisé francilienBanque de France, le chiffre d’affaires
rivées de la clientèle française dans les s’est établi à 8,2 % de la population ac-des entreprises industrielles francilien-
hôtels d’Ile-de-France progressent de tive au quatrième trimestre 2010 contrenes a progressé de 7,8 % en 2010 après
7,6 %, alors que pour la clientèle inter- 9,2 % en France métropolitaine. L’Ile-un net recul en 2009 (- 12,3 %). L’activi-
nationale la hausse n’est que de 2 %. La de-France demeure parmi les régionsté s’améliore dans l’ensemble des sec-
fréquentation touristique internationale ayant le taux le plus faible.teurs, notamment celui de l’agro-
progresse grâce aux clientèles des pays
alimentaire et du matériel de transports. Le nombre d’allocataires du rSalointains (+ 11,5 % en termes d’arri-
Cette évolution favorable ne parvient
vées), notamment chinoise, tandis que continue de croître en 2010
pas cependant à enrayer la baisse des
les Européens sont venus moins nom-
effectifs qui se poursuit (- 2,1 %) bien Au 31 décembre 2010, 336 700 alloca-
breux qu’en 2009 (- 3,1 %), en particu-
que plus modérément qu’en 2009. taires bénéficient du rSa en Ile-de-
lier les Britanniques et les Néerlandais.
France soit une augmentation de 5 %
Le secteur de la construction est particu-
par rapport à 2009. Les allocataires du
lièrement dynamique, avec une aug- Légère amélioration de l’emploi rSa « socle seul » sont les plus nom-
mentation du nombre d’autorisations de
breux, 235 300, mais c’est le nombre de
logements ordinaires de 45 % par rap- Bénéficiant de la reprise de l’activité,
bénéficiaires du rSa « socle et activité »
port à 2009. Avec 42 400 logements, le l’emploi francilien augmente à nouveau
ainsi que du rSa « activité seul » qui a le
secteur retrouve ainsi les volumes des en 2010. Alors que le recul de l’emploi
plus progressé (plus de 9 % en un an).
années 2004 et 2005. Les effectifs sala- en 2009 avait été plus modéré en
riés du secteur de la construction aug- Ile-de-France qu’en province, de même
■■■■ Denis Cavaud
ementent légèrement de 0,7 % en 2010, la reprise y est plus modeste. Entre le 4 Insee, Service études et diffusion
eaprès une baisse de 2,2 % en 2009. trimestre 2009 et le 4 trimestre 2010,
l’emploi francilien a progressé de 0,4 %
Croissance de l’activité contre 0,9 % en province. En 2010, la
Pour en savoir plushausse est de 14 600 emplois endans les services
Roy J. : « Point conjoncturel - printemps 2011 -Ile-de-France alors que la baisse avait
Après la forte contraction d’activité en une reprise qui reste modérée », Ile-de-Franceété de 74 000 emplois en 2009.
2009 (- 6,2 %), le chiffre d’affaires des faits et chiffres, n° 259, mai 2011.
services marchands augmente à nou- Malgré la reprise, le nombre de deman-
« Les entreprises en Ile-de-France » Bilan
veau en 2010 d’après l’enquête de deurs d’emploi franciliens continue
2010 et perspectives 2011, Banque de
d’augmenter (+ 4,7 %, rythme un peuconjoncture de la Banque de France.
France, février 2011.
Cette hausse concerne tous les inférieur à la moyenne nationale).
Conjoncture régionale sur le site internet de l’Insee :secteurs, notamment l’ingénierie tech- Cette hausse est cependant nettement
www.insee.fr/fr/regions/idf/default.asp?
nique (+ 14,1 %) et le travail temporaire plus faible qu’en 2009, où elle avait at-
page=conjoncture/conjoncture.htm
(+ 8,1 %). L’emploi augmente à nou- teint un niveau jamais enregistré en
Insee Ile-de-France 2011 Regards sur... l’année économique 2010Reprise modérée de l’activité
7
Chiffre d’affaires dans l’industrie Chiffre d’affaires dans les services marchands
évolution 2010/2009 (en %) évolution (%)
14 20
15
12
10
10
5
8
0
6 -5
-10
4
-15
2
-20
Transports Ingéniérie Conseil en Ingéniérie Travail Conseil en Total
0
routiers de informatique affaires et technique temporaire publicité
Fabrication de Equipements Matériel Autres produits Total
marchandises gestiondenrées alimentaires électriques industrielsde transports
et électroniques 2009/2008 2010/2009
Source : Banque de France
Source : Banque de France
Evolution 2010/ 2009 de l’emploi salarié Evolution du nombre d’inscrits à Pôle emploi entre 2009 et 2010
en % (catégories ABC)
en %2
25
1
20
0
15
-1
10-2
-3
5
-4
0
-5
Industrie Construction Tertiaire Total
-5
Total Femmes Longue durée Moins de 25 ans 50 ans ou plusIle-de-France France métropolitaine
e Ile-de-France France métropolitaineDonnées CVS en fin du 4 trimestre 2010 (en milliers et %) estimées en mars 2011.
Source : Insee, estimations trimestrielles d’emploi Sources : Dares, Pôle emploi, calcul des CVS : Direccte Ile-de-France
Insee Ile-de-France 2011 Regards sur... l’année économique 2010

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.