Services et énergie : moteurs de la hausse des prix en 2004

De
Publié par

L'indice des prix à la consommation augmente de 2,1 % après 2,2 % en 2003 et 2,3 % en 2002. L'année 2004 est marquée par une flambée des prix de l'énergie allant jusqu'à 29,9 % pour les prix des combustibles liquides. La forte poussée des prix des produits pétroliers en dollars est néanmoins tempérée par les mouvements de la parité euro-dollar. L'année est aussi marquée par le coup d'arrêt donné en septembre aux hausses dans l'alimentation hors produits frais. À ces caractéristiques conjoncturelles de 2004, s'ajoutent des éléments tendanciels comme la hausse des prix dans les services à fort contenu en main-d'oeuvre, la hausse des loyers (+ 3,4 %) et les relèvements tarifaires du tabac (+ 9,5 %). La poursuite de la baisse des prix des biens durables et les fortes fluctuations infra-annuelles des prix des produits frais complètent le panorama. L'inflation sous-jacente, qui reflète les évolutions profondes des coûts de production et la confrontation de l'offre et de la demande, se réduit à 1,3 % après 1,6 % en 2003 et 1,8 % en 2002.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 20
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

N° 1027 - JUILLET 2005
PRIX : 2,20€
Services et énergie : moteurs
de la hausse des prix en 2004
Jean-Michel Arnoux et André Viguier, division Prix à la consommation, Insee
'indice des prix à la consommation liquéfiés (gaz en bouteilles). Par ailleurs les prix
du gaz de ville, du fait du relèvement tarifaireaugmente de 2,1 % après 2,2 % en
intervenu mi-novembre, progressent de 3,6 %.L2003 et 2,3 % en 2002. L'année 2004
Les prix ont fortement fluctué au cours de
est marquée par une flambée des prix de
l'année dans le secteur des produits pétroliers.
l'énergie allant jusqu'à 29,9 % pour les Les deux facteurs à l'origine de ces mouve-
prix des combustibles liquides. La forte ments sont les cours du pétrole et le taux de
poussée des prix des produits pétroliers change euro-dollar. Le cours moyen mensuel
du Brent (pétrole brut) atteint son maximum àen dollars est néanmoins tempérée par
49,7 dollars le baril en octobre puis termineles mouvements de la parité euro-dollar.
l'année en baisse (39,8 dollars le baril en
L'année est aussi marquée par le coup
décembre). L'impact à la baisse est amplifié
d'arrêt donné en septembre aux hausses par la nette dépréciation du dollar face à la
dans l'alimentation hors produits frais. À monnaie européenne en fin d'année : l'euro
ces caractéristiques conjoncturelles de cotait 1,22 dollar en octobre et atteint fin
décembre 1,36 dollar.2004, s'ajoutent des éléments tendan-
ciels comme la hausse des prix dans les
« Autres services » et loyersservices à fort contenu en main-d'œuvre,
tirent l'inflation vers le hautla hausse des loyers (+ 3,4 %) et les relè-
vements tarifaires du tabac (+ 9,5 %). La Le secteur des services contribue pour 57 % à
l'inflation en 2004, dont 43 % pour le secteurpoursuite de la baisse des prix des
des « autres services » (définitions) : répara-biens durables et les fortes fluctuations
tion et entretien, services domestiques, servi-infra-annuelles des prix des produits
ces liés au tourisme, assurances, services
frais complètent le panorama. L'inflation
financiers. Dans l'ensemble des services la
sous-jacente, qui reflète les évolutions progression des prix est de 2,6 % (+ 2,4 % en
profondes des coûts de production et la 2003). Les prix des « autres services » s'élè-
vent de 3,3 % (+ 2,8 % en 2003). Ils augmententconfrontation de l'offre et de la demande,
se réduit à 1,3 % après 1,6 % en 2003 et Part des secteurs d’analyse
1,8 % en 2002.
dans l’augementation en 2004
L'augmentation de prix de l'énergie contribue
10%
pour un tiers à l'inflation en 2004 (graphique 1).
L'indice des prix du secteur de l'énergie
s'accroît de 10,2 % en 2004, après avoir baissé
de 0,1 % en 2003 (tableau 1).
43%33%
Énergie : des fluctuations
de forte amplitude
14%
L'accroissement des prix de l'énergie résulte Autres services
Loyers, eau et enlèvement
principalement de la hausse des prix des pro- des ordures ménagères
Énergie
duits pétroliers de 16,4 % (graphique 2). L'aug- Tabac
mentation est de 29,9 % pour les combustibles
Lecture : 3,3 % de l’évolution de l’ensemble (+ 2,1 %) provient de la
liquides (fiouls domestiques), de 14,2 % pour hausse du secteur de l’énergie
les carburants et de 13,7 % pour les gaz Source : indice des prix à la consommation, Insee
INSEE
PREMIERE Taux de variation et contributions des grands secteurs d'analyse l'année 2000, année exceptionnelle où les
prix des loyers avaient baissé de 0,3 %,Taux de variation en % Contributions (*)Poids dans
les hausses se succèdent (+ 0,8 % enl'indice de déc. 2002 de déc. 2003 de déc. 2002 de déc. 2003
en 2004 2001 ; + 3,0 % en 2002 ; + 2,5 % en 2003).à déc. 2003 à déc. 2004 à déc. 2003 à déc. 2004
Du fait de relèvements de taxes locales,Ensemble 10 000 2,2 2,1
les prix des services d'enlèvement des
Alimentation 1 711 2,4 0,1 0,4 0,0
ordures ménagères progressent de 6,9 %Produits frais 221 4,4 - 0,5 0,1 0,0
(soit + 15,7 % en trois ans).Alimentation hors produits frais 1 490 2,2 0,2 0,3 0,0
Tabac 209 30,2 9,5 0,6 0,2 La modération dans le secteur des servi-
Produits manufacturés 2 981 0,4 - 0,1 0,1 0,0 ces est ailleurs. Ainsi, les prix des services
Habillement et chaussures 464 - 0,1 0,5 0,0 0,0
de télécommunications reculent de 1,1 %.
Produits de santé 438 - 0,3 - 0,8 0,0 0,0
Les baisses concernent la téléphonie, tantAutres produits manufacturés 2 079 0,6 0,0 0,1 0,0
mobile que fixe. Cette tendance est nou-Énergie 692 - 0,1 10,2 0,0 0,7
Produits pétroliers 414 - 0,5 16,4 0,0 0,7 velle pour les services de téléphonie
Services 4 407 2,4 2,6 1,1 1,2 mobile, mais plus ancienne pour la télé-
Loyers, eau, enlèvement
phonie fixe. Pour cette dernière, les prix
des ordures ménagères 750 2,5 3,6 0,2 0,3
sont orientés à la baisse depuis l'an 2000.Services de santé 533 1,0 0,7 0,1 0,0
En 2002, l'Autorité de régulation des télé-Transports et communications 490 1,5 0,0 0,1 0,0
Autres services 2 634 2,8 3,3 0,7 0,9 communications (ART) a mis en place un
plan triennal de réduction des prix(*) : la contribution d’un secteur permet d’évaluer sa part dans l’évolution d’ensemble, en tenant compte de son évolution propre
et de sa pondération dans l’indice. La somme des contributions des secteurs est égale à l’évolution générale de l’indice d’en- d'interconnexion entre opérateurs pour les
semble (+ 2,2 % en 2003 ; + 2,1 % en 2004). Ainsi, sur les 2,1 % de hausse de prix en 2004, l’énergie a pesé à la hausse pour 0,7
point. Les produits frais, dont les prix ont baissé de 0,5 % en 2004, ont pesé négativement de - 0,01 (arrondi à 0).
Source : indice des prix à la consommation, Insee Quelques hausses et baisses en %
Quelques hausses en 2004
Produits frais, produits pétroliers plus vite que l'indice d'ensemble (graphique 3). Alimentation
et indice d'ensemble en 2004 Les services à fort contenu en main-d'œuvre Viande de bœuf 4,4
sont la cause principale de ces hausses. Viande de veau 4,3
Indice base 100 en 1998
Viande de mouton, de cheval 3,0145 Les exemples ne manquent pas : c'est
Légumes frais 3,0notamment le cas de la réparation de véhi-140
Produits pétroliers Tabac 9,5cules dont les prix grimpent de 6,4 % en
135
Énergie2004 (+ 24,3 % en 4 ans).
130
Les prix des services d'entretien et répa- Combustibles liquides 29,9
125 Carburants 14,2ration courante du logement progres-
Produits frais Gaz liquéfiés 13,7
120 sent de 3,9 % (+ 15,7 % en 4 ans), ceux
Produits manufacturésdes autres services liés au logement115
Ensemble Pneumatiques 6,4(gardiennage, entretien des ascen-
110
Magazines 3,8seurs) de 4,6 % (+ 13,2 % en 4 ans). La
105
Servicesrevalorisation annuelle du Smic influe
100 sur les prix des services domestiques : Enlèvement des ordures ménagères 6,9
12 3 4 56 7 89 10 11 12
Réparation de véhicules personnels 6,4ceux-ci s'élèvent de 6,2 % (+ 16,1 % enmois
Services domestiques 6,24 ans) et ceux des crèches et assistan-
Maisons de retraite, serv. pers. âgées 6,0
tes maternelles de 3,9 % (+ 11,8 % en
Assurance habitation 5,7 Les autres services et l'indice 4 ans). Ces évolutions sont, cette Autres services liés au logement 4,6
d'ensemble année encore, supérieures au taux Hôtellerie y compris pension 4,1
Établissements pour adultes handicapés 4,0Indice base 100 en 1998 d'inflation d'ensemble.
La croissance des prix de l'assurance
116 Quelques baisses en 2004
habitation atteint 5,7 % (+ 2,3 % en
Alimentation
114 2003), c'est la plus forte de ces derniè-
Yaourts et desserts lactés - 2,8res années. Les prix de l'assurance
112 Œufs - 2,9
santé augmentent de 3,8 % (+ 4,6 % en
Cafés - 3,1
110 2003) et ceux de l'assurance automobile Poissons et crustacés préparés,
Autres services
de 1,7 % (+ 1,2 % en 2003). en conserve, surgelés - 3,4
108
Fruits frais - 4,5Les prix du secteur des loyers, eau et
106 enlèvement des ordures ménagères Produits manufacturés
Ensemble montent de 3,6 % (+ 2,5 % l'an dernier). Équipements audiovisuels - 10,7
104
Pesant pour plus de 75 % de ce secteur et Matériels de traitement de l'information - 14,0
Équipements photo et cinéma - 16,4presque 6 % dans l'indice d'ensemble, les102
Équipement de téléphone et de télécopie - 19,02001 2002 2003 2004 prix des loyers des résidences principales
Source : indice des prix à la consommation, Insee (définitions) progressent de 3,4 %. Depuis Source : indice des prix à la consommation, Insee
INSEE - 18, BD ADOLPHE PINARD - PARIS CEDEX 14 - TÉL. : 33 (0) 1 41 17 50 50
INSEE
PREMIERE Évolution des prix des produits d'ensemble des prix, après 27 % en baisse des prix du 17 juin 2004 entre
de grande consommation 2003. Dans le cadre d'une campagne de producteurs et grande distribution. De
santé publique visant à en modérer la fin 1999 à fin 2003, pendant que l'infla-en glissement annuel
consommation, le relèvement des taxes tion progressait de 7,6 % dans son
Grande Autres circuits
Écart sur les tabacs s'est poursuivi. Au cours ensemble, les prix de l'alimentation horsdistribution de distribution
des deux premiers mois de 2004, les produit frais avaient monté de 11,4 %.
1999 1,3 0,1 1,2
prix du tabac ont augmenté de 9,7 %. La Les prix des produits frais, malgré des
2000 2,9 1,8 1,1 hausse est de 42,6 % sur l'ensemble des mouvements de forte ampleur durant
2001 5,2 3,9 1,3 deux dernières années. l'année, ont eu une évolution très
modérée. Les habituels mouvements2002 1,4 1,6 - 0,2
saisonniers ont été de plus forte ampleur2003 2,1 1,8 0,3
Coup d'arrêt pour l'alimentation que les années précédentes : hausse de
2004 - 0,4 0,5 - 0,9
hors produits frais février à juin (+ 11,4 %) puis baisse
Source : Indice des prix à la consommation, Insee
jusqu'en août (– 19,5 %) et remontée
communications des téléphones fixes vers Pour l'alimentation hors produits frais, des prix au cours des derniers mois de
les mobiles. Reflet de la consommation septembre 2004 marque un coup d'arrêt l'année (+ 12,3 %). Au total pour
des ménages, la pondération des services aux hausses régulières depuis plusieurs l'ensemble de l'année, ces fluctuations
de télécommunications dans l'indice des années. En effet, après avoir crû de aboutissent à une légère baisse de 0,5 %.
prix est croissante. Elle passe de 1,71 % de 1,1 % au cours des huit premiers mois Les prix des fruits frais sont en baisse de
l'indice d'ensemble en 1999 à 2,28 % en 2004. (graphique 4), les prix de l'alimentation 4,5 % (+ 5,3 % en 2003) et ceux des
hors produits frais baissent, de sep- légumes frais s'élèvent de 3,0 %
tembre à décembre, de 0,9 %, rompant (+ 6,1 % en 2003).Tabac : augmentations
ainsi avec la tendance précédente. Pour Pour l'ensemble de l'alimentation, lesen début d'année
l'année, l'évolution est de + 0,2 %. prix augmentent très faiblement (+ 0,1 %)
Les hausses des prix du tabac contri- L'inflexion de septembre s'inscrit comme alors que la progression était de 2,4 % en
buent encore pour 10 % à l'augmentation l'une des conséquences de l'accord de 2003 (+ 1,4 % en 2002 et + 4,9 % en 2001).
Indice mensuel de l'alimentation depuis 2000 (hors produits frais)
Indice base 100 en 1998 Grande consommation :
116
rupture en 2004
114
112
Alimentation hors produits frais Dans la grande distribution, les résultats
110
sur l'année mettent en évidence une
108 baisse des prix depuis septembre 2004
Ensemble
(sources). Le suivi porte sur les produits
106
de grande consommation : produits ali-
104
mentaires hors produits frais, entretien,
Ensemble hors tabac
102 hygiène-beauté. Le résultat sur les
années passées montre un accroisse-
100
j j j j j ment des prix des produits de grandem j s m j s m m j s m j s j sm n m n n m n m m n
consommation plus conséquent pour la
2000 2001 2002 2003 2004
grande distribution que pour les autres
Source : indice des prix à la consommation, Insee
formes de vente depuis 1999, sauf en
Indice des prix des produits de grande consommation* 2002. Le fort écart d'évolution de 1999 à
7 2001 entre l'indice général des prix à la
6 consommation et celui de la grande dis-
5 tribution est probablement l'un des élé-
Grande distribution
ments à prendre en compte pour4
expliquer le découplage constaté, avant
3
le passage à l'euro et depuis ce
2
moment-là, entre l'inflation perçue par
Autres formes de vente
1 les ménages et l'inflation mesurée par
0 l'indice des prix à la consommation. En
2001 la hausse des prix des produits de-1
grande consommation atteignait 5,2 %
-2
jj jj j j jj jj jm s nm m snm m s n m m m s n m m snmm dans la grande distribution, contre 3,9 %
dans les autres circuits de vente (tableau 3,
2000 2001 2002 2003 2004 2005
graphique 5) tandis que l'inflation dans*% d’évolution par rapport au même mois de l’année précédente
Source : indice des prix à la consommation, Insee son ensemble était de 1,4 % seulement.
INSEE - 18, BD ADOLPHE PINARD - PARIS CEDEX 14 - TÉL. : 33 (0) 1 41 17 50 50
INSEE
PREMIEREL'objectif est de disposer, sur un champl'indice des prix à la consommation passeBiens durables :
précis de produits, d'indicateurs permettantde 2,7 % en 1998 à 2,6 % en 2004.la baisse se poursuit de comparer l'évolution des prix dans la
D'une manière plus générale, les évolu-
grande distribution et dans les autres for-
La baisse des indices des prix des biens tions des prix des produits manufacturés mes de vente. Le suivi porte exclusivement
durables hors automobile (définitions) (– 0,1 % en 2004 ; + 0,4 % en 2003) sont sur les produits de grande consommation.
Ce champ comprend les produits d'entretienest un autre élément de fond, qui ne se restées, cette année plus encore que les
et d'hygiène-beauté et les alimen-dément pas depuis quelques années précédentes, largement en deçà de cel-
taires hors produits frais (fruits, légumes,
(tableau 2). Malgré la baisse de leurs les de l'indice d'ensemble. Dans l'habil-
crustacés et poissons).
prix, la pondération des biens durables lement et chaussures, les mouvements Sauf mention contraire, les évolutions de prix
est stable de 1998 à 2004 : la part dans saisonniers consécutifs aux soldes et sont mesurées en glissement annuel : dé-
cembre 2004 par rapport à décembre 2003.promotions d'hiver rythment les évolu-
tions (+ 0,5 % en 2004 ; – 0,1 % en
DéfinitionsL'inflation en Europe en 2004 2003). Les « autres produits manufactu-
rés»(définitions) ont des prix stables enAu niveau européen, les prix sont suivis
« Autres services » rendus aux ménages :2004, après une baisse en 2003 (– 0,6 %).par l'indice des prix à la consommation
ils comprennent tous les services qui ne
européen (IPCE) calculé à partir des indi-
sont ni services de santé, ni services deSources
ces des prix à la consommation harmoni-
transports et de télécommunications, ni les
sés (IPCH) destinés aux comparaisons
loyers, ni les services des eaux, des enlève-
L'indice de référence est l'indice des prix à lainternationales et fournis par chaque État ments des ordures ménagères. Ce sont les
consommation pour l'ensemble des ménages
membre (25 depuis mai 2004). L'IPCE services de réparation (automobile, loge-
(IPC), à l'exception des comparaisons euro-
s'établit à + 2,2 % (+ 1,8 % en 2003). ment, meubles, etc.) ou d'entretien, les ser-
péennes qui s'appuient sur l'indice des prix à
En complément, est aussi calculé, toujours à vices domestiques, les services liés au
la consommation harmonisé (IPCH) des pays
tourisme (voyages organisés, hébergementpartir des IPCH, un indice limité aux pays de l'Union européenne. Pour la France, l'IPC et
de vacances, hôtellerie, cafés, restaurants,membres de la zone euro. Il augmente de l'IPCH sont très proches.
etc.), les services d'éducation, la protection2,4 % (+ 2,0 % en 2003) . L'IPCH suit les prix « nets », c'est-à-dire
sociale (crèches, maisons de retraite, etc.),
après prise en charge par les administra-
Lettonie les assurances, les services financiers.
tions publiques alors que l'IPC suit les prix
Slovaquie Loyers des résidences principales :la
« bruts ». Les deux indices diffèrent essen-Hongrie
part des loyers est définie, comme les autres
Estonie tiellement dans les secteurs où la prise en
pondérations, à partir de la consommationPologne charge par la collectivité nationale est impor-
Chypre des ménages, en fonction des données four-
tante : santé, services de protection sociale.
Luxembourg nies chaque année par la comptabilité natio-
À des fins d'analyse économique, l'InseeSlovénie
nale. La pondération de ce secteur est
Espagne publie aussi un indice d'inflation sous-ja-
répartie sur l'ensemble des ménages, qu'ilsGrèce cente. Celui-ci permet de dégager une ten-
Lituanie soient propriétaires ou locataires. Les mon-
dance de fond de l'évolution du niveau des
Portugal tants des loyers sont bien pris en compte
prix. Il exclut les prix réglementés et les pro-R. tchèque
mais pas les remboursements d'emprunts
Autriche duits à prix volatils, c'est-à-dire ceux qui su-
des « accédants à la propriété ». En France,UEM bissent des mouvements très variables dus à
en 2002, 56 % des ménages étaient proprié-Italie des facteurs climatiques ou des tensions sur
Irlande taires, avec ou sans emprunt en cours.
les marchés mondiaux. Ainsi, les produitsFrance Biens durables hors automobile : ils com-
Allemagne frais, l'énergie, le tabac, les tarifs publics sont
prennent principalement les appareils mé-IPCE UE exclus. C'est un indice désaisonnalisé.
nagers et divers équipements (audiovisuel,Malte Indice des produits de grande consom-
Belgique informatique, photo, téléphonie, etc.).
mation dans la grande distribution :Royaume-Uni
« Autres produits manufacturés » : ils
Pays-Bas Depuis octobre 2004, l'Insee calcule
comprennent tous les produits manufactu-Danemark chaque mois un indice des produits de
rés, hors habillement-chaussures et pro-Suède grande consommation dans la grande dis-
Finlande duits de santé. Ce sont les biens durables,
tribution. Cet indice a été mis en place dans
tous les mobiliers (cuisine, salon, etc.), les024 6 %8 le cadre du dispositif de suivi de « l'engage-
Pays de l'Union économique et monétaire (UEM) jeux et jouets, la papeterie, les livres, etc.
ment pour une baisse durable des prix » du
Ensemble de l'Union économique et monétaire (UEM)
17 juin 2004. L'article 7 prévoyait que«…CePays de l'Union europeénne non membre de l'UEM Pour en savoir plus
dispositif comportera notamment un indice,Indice des prix à la consommation européen (IPCE)
pour les pays de l'Union Européenne (UE) élaboré par l'Insee, des biens de grande
Source : Eurostat consommation dans la grande distribution… ». consulter www.insee.fr
INSEE PREMIÈRE figure dès sa parution sur le site Internet de l'Insee : www.insee.fr (rubrique Publications)
Vous pouvez vous abonner gratuitement aux avis de parution dans http://www.insee.fr/fr/ppp/abonnement/abonnement.asp#formulaire
Direction Générale :BULLETIN D'ABONNEMENT A INSEE PREMIERE
18, Bd Adolphe-Pinard
75675 Paris cedex 14
Directeur de la publication :
Jean-Michel Charpin
OUI, je souhaite m’abonner à INSEE PREMIÈRE - Tarif 2005 Rédacteur en chef :
Daniel TemamAbonnement annuel = 70€ (France) 87€ (Étranger)
Rédacteurs : R. Baktavatsalou,
C. Benveniste, C. Dulon,Nom ou raison sociale : ________________________ Activité : ____________________________
A.-C. Morin
Adresse : ___________________________________________________________________
Maquette : THV
______________________________________ Tél : _______________________________ Code Sage IP051027
ISSN 0997 - 3192Ci-joint mon règlement en Euros par chèque à l’ordre de l’INSEE : __________________________________€.
© INSEE 2005
Date : __________________________________ Signature
INSEE
PREMIERE

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.