Synthèse régionale 2000 : un excellent millésime pour la Bretagne (Octant n° 85)

De
Publié par

L'économie française a poursuivi son expansion, malgré l'infléchissement de la conjoncture mondiale au second semestre. Dans cet environnement national propice, la Bretagne a bénéficié d'une activité soutenue en 2000. L'activité régionale s'est accrue dans la plupart des secteurs, l'accélération de la demande étrangère prenant le relais de la consommation des ménages en cours d'année. L'ampleur des créations d'emploi a permis une diminution du taux de chômage de 1 point et demi. Cette situation d'ensemble favorable est toutefois assombrie par les crises agricoles et un bilan touristique médiocre.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 10
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

Synthèse
régionale
es entreprises bretonnes ont étrangère. Dans l’industrie au-Lenregistré d’excellents ré- tomobile, les secteurs des biens
sultats en 2000. Les chiffres intermédiaires et des biensL’économie française
d’affaires déclarés aux services d’équipement professionnel,a poursuivi
des impôts ont progressé en l’activité est jugée en nette pro-
son expansion, malgré moyenne annuelle de près de gression par rapport à l’année
10 % en 2000. Les entreprises passée. De bons résultats ontl’infléchissement de
ont maintenu leur investisse- été également enregistrés parla conjoncture mondiale
ment comme en témoignent les l’industrie agro-alimentaire et
au second semestre. déclarations de TVA déducti- des biens de
bles qui s’accroissent de plus de consommation courante ; ilsDans
6 % sur l’année. Les carnets de sont cependant estimés infé-cet environnement
commandes, dans l’industrie rieurs à ceux de l’année
national propice, comme dans le bâtiment, ont précédente.
atteint des niveaux exception-la Bretagne a bénéficié
nels. L’industrie notamment ad’une activité soutenue Construction :bénéficié d’une demande mon-
en 2000. L’activité diale particulièrement soutenue niveau record pour
en 2000. Les exportations bre-régionale s’est accrue la maison individuelle
tonnes se sont accrues de prèsdans la plupart
de 42 % par rapport à 1999. Les
des secteurs, importations ont, quant à elles, Pour la deuxième année consé-
progressé de 32 %. Au total, le cutive, le secteur de la cons-l’accélération de
taux de couverture de la ba- truction a enregistré un excel-la demande étrangère
lance commerciale a encore lent niveau d’activité dans la
prenant le relais de progressé. région. Avec 21 300 logements
commencés, la construction ala consommation
conservé un niveau de produc-des ménages en cours Industrie : tion équivalent à celui de l’an
d’année. L’ampleur passé, mais aussi le meilleur desprogression plus soutenue
dix dernières années. Francedes créations d’emploi a au premier semestre
entière, au contraire, la cons-permis une diminution
truction de logements a reculé
du taux de chômage En termes d’opinion, l’année de 2 % par rapport à l’année
2000 a été jugée excellente par précédente. Ces bons résultatsde 1 point et demi.
les industriels bretons. Le régionaux reflètent le dyna-Cette situation
rythme de progression de l’acti- misme dont continue de faire
d’ensemble favorable vité est estimé plus soutenu au preuve la maison individuelle ;
premier semestre qu’au la construction de logementsest toutefois assombrie
deuxième en raison de la décé- collectifs, quant à elle, reculepar les crises agricoles
lération en cours d’année de la de 25 % par rapport à l’année
et un bilan touristique demande intérieure, atténuée 1999. Ces deux évolutions
par la vigueur de la demande contraires ont entraîné une aug-médiocre.
4 Octant n°85 - Avril 2001 Bilan économique 2000
Bretagnelapourmill?sime:nuexcellent2000Synthèse régionale
mentation du stock des loge- minué en moyenne de 8 %. Le 4,7 % dans les industries
ments disponibles à la vente au chiffre d’affaires global s’inscrit agro-alimentaires.
cours de l’année 2000. L’année en légère baissse par rapport à
a été particulièrement difficile 1999.
pour les promoteurs immobi-
liers : les ventes ont chuté de L’emploi intérimaire a continué
30 %. de progresser en 2000 mais sa
Tous hébergements confondus, croissance s’est révélée d’am-
Le commerce et les services ont pleur moindre que les deux an-la saison touristique 2000 s’est
également enregistré de bons révélée médiocre au regard de nées précédentes. En effet, sur
résultats au cours de l’année les onze premiers mois dela saison précédente. Outre les
2000, comme en atteste la pro- conditions climatiques défavo- l’année 2000, le nombre de
gression de l’emploi dans ces missions comptabilisées en finrables, la région a souffert de
secteurs. Au niveau national, la l’impact de la marée noire liée de mois a augmenté de près de
consommation des ménages a 10 % contre 28 % sur les onzeau naufrage de l’Erika. La fré-
augmenté de 2,3 % au cours de quentation des campings a plus premiers mois de 1999.
l’année 2000. Cette progression fortement reculé que celle des
s’est toutefois révélée moindre hôtels : -17,7 % contre –9,2 %.
que les deux années précéden- Le taux de chômageC’est la clientèle étrangère qui a
tes, affectée par le renchérisse- surtout fait défaut. Tous les dé- retrouve le niveau
ment des produits pétroliers et partements ont été touchés par de juin 1982
le ralentissement du marché au- la baisse de fréquentation. Para-
tomobile. En revanche, dans doxalement, l’intérieur a été
l’ensemble du commerce, les plus affecté que le littoral. En liaison avec la dynamique
ventes ont progressé au même d’accroissement de l’emploi, la
rythme qu’en 1999, soutenues baisse du chômage s’est ac-
par le dynamisme des dépenses centuée en 2000. Fin dé-Une année record pour
en biens d’équipement du cembre 2000, 89 921 deman-les créations d’emploi
foyer. deurs d’emploi de catégorie 1
étaient inscrits à l’ANPE, soit
Dans la région comme France 20 000 de moins qu’un an plus
Agriculture : entière, l’année 2000 est une tôt. En un an, le chômage a re-
année particulièrement faste culé de 18,6 % dans la région.turbulences et contrastes
pour l’emploi. Ce dynamisme Fin décembre 2000, le taux de
de l’emploi résulte de la vigueur chômage s’établit à 8,4 % en
Après deux années plutôt som- de l’activité et aussi de la mise Bretagne contre 9,9 % un an
bres, l’agriculture bretonne a en place progressive de la ré- plus tôt.
encore connu une année diffi- duction du temps de travail.
cile. A la crise de la volaille du La baisse du chômage de
début d’année a succédé la En Bretagne, l’emploi salarié longue durée s’est accélérée au
crise bovine en fin d’année. Sur privé non agricole – intérim cours de l’année 2000. Elle
l’année, les abattages bretons compris – a progressé de 4,6 %, s’établit à 28,4 % et a concerné
de volailles sont en baisse de soit l’équivalent de 26 500 em- tous les demandeurs y compris
7 % par rapport à 1999 et les plois supplémentaires (+ 21 000 les chômeurs de très longue
abattages de gros bovins de en 1999). Pour la seconde durée.
5 %. Les mauvaises conditions année consécutive, l’augmenta-
climatiques ont affecté la ré- tion de l’emploi salarié a été Marie-Paule LE BRIS
colte de la quasi-totalité des plus importante dans la région
productions végétales. L’année que France entière ; elle a at-
2000 est, en revanche, marquée teint 4,6 % en Bretagne et 3,5 %
par la progression des prix : les France entière. Le fait nouveau
cours du lait, de l’œuf, du veau est la progression quasi-iden-
de boucherie et du porc se sont tique de l’emploi dans les trois
appréciés. grands secteurs d’activité de
manière équivalente (autour de
4,6 %). L’accroissement de
l’emploi dans le tertiaire et la
Le bilan de l’année 2000 pour construction est du même ordre
la pêche en Bretagne se solde que l’an passé (respectivement
par une baisse des tonnages et +16 000 et +2 700 emplois sup-
une progression des cours. plémentaires). En revanche,
Dans les principaux ports bre- dans l’industrie, la croissance
tons, les prix de vente des pois- de l’emploi s’est accélérée :
sons et crustacés – en criée et 8 000 emplois supplémentai-
hors criée – ont progressé de res ont été créés contre 2 500
plus de 6 % en 2000 par rapport en 1999. Malgré les crises de
à 1999 ; dans le même temps la volaille et de la viande bo-
les quantités débarquées ont di- vine, l’emploi s’est accru de
Bilan économique 2000 Octant n°85 - Avril 2001 5
n

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.