Synthèse régionale : le climat économique breton reste clément en 2007 (Octant n° 113)

De
Publié par

En 2007, la Bretagne présente à nouveau un climat économique favorable dans la plupart des secteurs. L’industrie reprend des couleurs, le secteur tertiaire et le bâtiment confirment leur vigueur. L’emploi poursuit sa progression et le chômage recule. En outre, la création d’entreprises atteint des sommets. Dans le domaine du tourisme, le mauvais temps estival épargne les hôtels mais pénalise les campings. Par ailleurs, le second semestre est marqué par un contexte mondial peu porteur et la flambée des prix du pétrole et des matières premières alimentaires. Cette envolée des prix affecte les marchés agricoles.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 8
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

Le climat économique breton
reste clément en 2007
En 2007, la Bretagne présente à nouveau un climat Agriculture : envolée du prix
des céréales et du laitéconomique favorable dans la plupart des secteurs.
En 2007, pénalisées par un été fraisL’industrie reprend des couleurs, le secteur tertiaire et le
et pluvieux, les productions céréaliè-bâtiment confirment leur vigueur. L’emploi poursuit sa
res bretonnes chutent pour la troi-
progression et le chômage recule. En outre, la création sième année consécutive. Parallèle-
ment, le bas niveau des stocksd’entreprises atteint des sommets. Dans le domaine du
mondiaux génère de fortes tensionstourisme, le mauvais temps estival épargne les hôtels
sur le marché international et une
mais pénalise les campings. Par ailleurs, le second flambée des prix. Conséquence d’une
demande accrue et d’une offre mon-semestre est marqué par un contexte mondial peu
diale réduite, le prix du lait s’envole àporteur et la flambée des prix du pétrole et des matières
partir de juillet 2007. Le secteur porcin
premières alimentaires. Cette envolée des prix affecte les breton entre en crise au second se-
mestre. En effet, l’augmentation desmarchés agricoles.
coûts de production ne peut être ré-
percutée sur le prix de vente en raison
d’une offre abondante. Pour la volaille
et le veau de boucherie, la hausse
des prix de vente compense celle des
n 2007, l’économie mondiale ré- record de 40 milliards d’euros. De coûts. Quant aux légumes, la plupartEsiste assez bien aux chocs qui plus, la hausse des prix du pétrole et des campagnes sont pénalisées par
l’affectent. Avec 2,1 %, la croissance des matières premières alimentaires des conditions climatiques défavo-
française reste elle aussi dans la commence à peser sur l’inflation dès rables.
lignée de 2006. La consommation bé- la mi-2007.
néficie de solides gains de pouvoir
d’achat et l’amélioration du marché de En Bretagne, la plupart des secteurs Industrie : les signes
l’emploi est nette (plus de 350 000 affichent de bons résultats en 2007 d’une vigueur retrouvée
créations d’emplois). En revanche, le mais le contexte de la hausse des prix
La production manufacturière fran-déficit de compétitivité de la France fragilise le secteur agricole au second
çaise se maintient en 2007, malgré uncontinue de peser sur ses échanges semestre.
déficit de compétitivité qui pèse surextérieurs, dont le déficit atteint le
4 Octant n° 113 - Juin 2008 Bilan économique 2007Synthèse régionale
ses échanges extérieurs. En Bre- 2006, les immatriculations de voitures maussade pénalise fortement la fré-
tagne, l’opinion des industriels sur neuves repartent à la hausse quentation des emplacements nus.
leur activité s’améliore à nouveau en (+ 7,5 %). Par contre, l’engouement pour les
2007. Leur jugement sur la demande emplacements équipés de mobile
adressée à l’industrie et sur le niveau Selon les professionnels du secteur homes ou bungalows se renforce,
des carnets de commandes est meil- des services, leur activité reste sou- porté par un afflux de clientèle
leur et ils estiment que les stocks s’al- tenue en 2007 mais leur optimisme étrangère.
lègent. Excepté les biens de consom- s’émousse en fin d’année. L’emploi
mation, tous les secteurs industriels progresse de 3 % comme en 2006
font état de cette conjoncture favo- soit 9 000 créations nettes en 2007. L’emploi poursuit
rable. L’emploi industriel breton se sa progression
replie d’ailleurs moins en 2007 que
Avec 14 000 emplois créés en Bre-l’année précédente. Niveau record des créations tagne, l’emploi salarié privé non agri-
d’entreprises cole progresse de 2 % en 2007, à un
rythme équivalent à celui de 2006.Stimulé par le dispositif d’Aide auxLa solidité du bâtiment est
Les services et la construction sont àChômeurs Créateurs et Repreneursportée par le non-résidentiel nouveau les secteurs les plus créa-d’Entreprises (ACCRE), le rythme
D’après les professionnels du secteur teurs d’emplois. Le repli de l’emploides créations d’entreprises accélère
du bâtiment, l’activité continue de pro- industriel s’atténue. Les Cô-à nouveau en 2007 (+ 13 %). Parmi
gresser en 2007, portée en particulier tes-d’Armor et l’Ille-et-Vilaine sont lesles 11 900 entreprises créées, près
par l’essor des bâtiments non rési- départements où l’emploi progressed’un tiers sont localisées en Ille-et-Vi-
dentiels. Le secteur du bâtiment et le plus.laine. L’essor y atteint 21 %, porté par
des travaux publics crée 3 400 em- le dynamisme des zones d’emploi de
plois en 2007, soit une croissance de Rennes et Saint-Malo. Le secteur ter-
4,7 %, légèrement moindre qu’en Nouveau recul du chômagetiaire concentre plus des trois quarts
2006. des créations. Le commerce, les ser- Fin 2007, la demande d’emploi de ca-
vices aux particuliers, la santé et l’ac- tégorie 1 baisse de 8,2 % en Bre-
La construction de logements neufs tion sociale affichent une progression tagne, à l’image de 2006. Ce recul est
en 2007 demeure à un niveau élevé supérieure à 20 %. La plupart des très net en Ille-et-Vilaine et dans les
mais inférieur à 2006 : le nombre de nouvelles entreprises bretonnes Côtes-d’Armor. Il concerne toutes les
logements autorisés baisse de 3,5 % (86 %) n’emploient que leur créateur. catégories, excepté les demandeurs
et les mises en chantier se réduisent
créateurs d’entreprise (catégorie 5).
de 7,2 %. La baisse la plus marquée
L’amélioration du marché du travail
concerne les maisons individuelles et
profite en premier lieu aux jeunes deSaison touristique stablele logement collectif se replie pour la
moins de 25 ans et aux hommes. Lapour les hôtels, pénaliséepremière fois depuis 7 ans. La cons-
baisse du chômage de longue durée
truction de locaux non résidentiels par le mauvais temps
est également très nette. L’activité ré-
semble prendre le relais de l’habitat pour les campings duite concerne plus d’un demandeur
puisque les surfaces autorisées pro-
d’emploi sur trois et demeure plus fré-La stabilité de la fréquentation des hô-gressent de 7 % et les surfaces com-
quente en Bretagne qu’au niveautels de mai à septembre 2007 suc-mencées de 15 %.
national.cède au repli de la saison 2006. Les
mauvaises conditions climatiques
Au dernier trimestre 2007, le taux deprofitent à l’arrière-pays et la clientèleBonne santé pour chômage en Bretagne s’établit àétrangère est au rendez-vous en Cô-
le commerce et les services 6,3 % de la population active et de-tes-d’Armor et Ille-et-Vilaine. L’activi-
meure l’un des plus faibles de France.Dans le secteur du commerce, les té plus soutenue en dehors de la sai-
son permet même aux hôtels bretonsgrossistes et les détaillants signalent
que le niveau de leurs ventes s’ap- d’afficher une progression annuelle
légèrement positive en 2007.précie à nouveau en 2007. L’emploi
Valérie Marietteprogresse de 0,8 % dans le com-
Pour les campings, l’activité saison-merce de gros et de 1,9 % dans le
commerce de détail. Après le repli de nière chute de près de 10 %. L’été
Bilan économique 2007 Octant n° 113 - Juin 2008 5

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.