Tableau de Bord 2006 de la création et reprise d'entreprises en Lorraine

De
Publié par

Créations selon l'origine Démographie des entreprises en Lorraine Niveau record des créations pures en Lorraine en 2006 Pour la troisième année consécutive, la Lorraine fait preuve d’un dynamisme soutenu avec la création de près de 8 000 entreprises en 2006. Les Lorrains montrent d’autant plus d’initiative qu’ils se lancent prioritairement dans des projets nouveaux. Résultat : la Lorraine bat son record de 2004 avec près de 5 800 créations pures ! Très tonique dans le secteur des activités immobilières, la création l’est également dans les services aux entreprises dont la progression, près de 10%, est deux fois plus forte qu’au niveau national. L’artisanat tient toute sa place dans ce mouvement : près de quatre créations sur dix en relèvent, assurant ainsi la création ou le maintien de plus de 2 100 emplois salariés sur un total de 4 700 pour l’ensemble des créations. Avec 237 projets nouveaux, les secteurs dits “technologiquement innovants” profitent aussi de la tendance, en progression de 6%. La création d’entreprises en Lor- Forte progression dans truction,aprèsunefortecroissance raineafficheson dynamismeen en 2004, on assiste à une stabilisa-les services aux entreprises 2006 avec une hausse de 2,3%. tion à un niveau élevé avec 1 465 Les secteurs lorrains pourvoyeurs Les 7 917 entreprises nouvelles créations.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 15
Tags :
Nombre de pages : 48
Voir plus Voir moins
Démographie des entreprises en Lorraine
Niveau record des créations pures en Lorraine en 2006
Pour la troisième année consécutive, la Lorraine fait preuve d’un dynamisme soutenu avec la création de près de 8 000 entreprises en 2006. Les Lorrains montrent d’autant plus d’initiative qu’ils se lancent prioritairement dans des projets nouveaux. Résultat : la Lorraine bat son record de 2004 avec près de 5 800 créations pures ! Très tonique dans le secteur des activités immobilières, la création l’est également dans les services aux entreprises dont la progression, près de 10%, est deux fois plus forte qu’au niveau national. L’artisanat tient toute sa place dans ce mouvement : près de quatre créations sur dix en relèvent, assurant ainsi la création ou le maintien de plus de 2 100 emplois salariés sur un total de 4 700 pour l’ensemble des créations. Avec 237 projets nouveaux, les secteurs dits “technologiquement innovants” profitent aussi de la tendance, en progression de 6%. La création d’entreprises en Lor -Forte progression dans truction, après une forte croissance raine affiche son dynamisme en les services aux entreprises en 2004, on assiste à une stabilisa -2006avecunehaussede2,3%.Lessecteursloainspostciroénatàiounns.nLiveesaeuctéleeuvrédauvtercan1sp4o6rt5, Les 7 917 entreprises nouvelles rr urvoyeur constituentainsilemeilleurcrusdturupcltuusregrsansdonntolmebrceodmemneorucvellelasémgaallgerémeunntrbeieplnipdleac4é,.5%,demeure après 2004, année record. Au ni- e, veaunational,lasituationestsimi-ccuolinesrtsruecttioanu,xleesntsreerpvirciseessauLxaptaertni--Lesservicesdansleurensemble laire avec un apport de plus de . 322000créationsdanslannée,endancieeaeustnagtiloobnaall.ementsemblableccreénattriaolinssenltorprraiènsesdeenla2m00oi6ti.éEdlleess progression de 1,7%. au n v sont en hausse de 4,6% ( +2,7% au Ce dynamisme se retrouve dans En Lorraine, l’immobilier est le sec-niveau national ). Les services aux en-presque toutes les régions. Seules teur qui arbore la croissance la plus treprises affichent une belle pro-deux d’entre elles accusent une importante ( +15,5% ) par rapport à gression ( +9,5%, contre +5,2% baisse des créations : Franche- 2005, soit plus de 50 nouvelles en -France entière ). Après une baisse en Comté ( -2,3% ) et Provence-Alpes- tités. Dans le secteur de la cons - 2005 ( -6% ), le commerce reste Côte d’Azur ( -0,4% ). Dix régions affi-chent des hausses supérieures à 2006 : un niveau record des créations pures en Lorraine celle de la Lorraine. Large prédominance 9 000 des projets nouveaux 8 000 Les créations pures, qui constituent de nouveaux projets permettant de 7 000 développer et de diversifier le tissu 6 000 productif, sont toujours vigoureuses en 2006 avec une croissance de 5% 5 000 ( +3,7% au niveau national ). Leur part dans le total des créations s’élève ain -4 000 si à 73,1%, en constante progres -3 000 sion, et positionne la Lorraine au 4 ème rang des régions métropolitaines. 2 000 Les réactivations, essentiellement des entrepreneurs individuels qui re -1 000 prennent une activité temporaire -ment arrêtée, sont en progression 0 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 ( +2,2% ). Enfin les reprises d’unités Source : Insee, Répertoire des Entreprises et des Établissements (SIRENE) existantes sont en net repli ( -10,8% ). Champ ICS (Industrie, construction, commerce et services hors agriculture et activités financières)
Création et reprise d’entreprises en Lorraine - Tableau de Bord 2006
Reprises Réactivations Créations pures
5
Démographie des entreprises en Lorraine stable en 2006. La situation est Enfin, au sein du secteur industriel, EURL : plus de 9% toutefois contrastée. Le commerce les industries des biens d’équipe -des créations en 2006 de gros et dans une moindre me - ment et surtout des biens de sure le commerce de détail font consommation poursuivent leur ré - Les créations d’entreprises indivi -mieux qu’en 2005. À l’inverse, le gression. Seul le nombre d’entrepri - duelles restent prépondérantes en secteur “commerce et réparation ses créées dans l’industrie des Lorraine ( 56,4% ), ce pourcentage automobile” est en recul après une biens intermédiaires se redresse étant légèrement inférieur au ni -forte hausse en 2005. ( +10,6% ) par rapport à 2005. veau national ( 52,9% ). Les créa-tions sous forme de société poursuivent néanmoins leur pro -Les créateurs ont bien investi les services aux entreprises gression ( +1,9% par rapport à Évolution entre 2005 et 2006 des créations d' treprises par secteur 2005 ). Au niveau national, cet es -en sor est plus marqué ( +5,1% ). Plus de 94% des créations sous forme de société sont des SARL . Au total, Activités immobilières en Lorraine comme en France, Services aux entreprises deux créations sur cinq prennent Industries agroalimentai es la forme de SARL . Les créations r Education té ction sociale sous forme d’ EURL , Entreprise Uni -,sCan,aedegros personnelle à Responsabilité Li -ommerc mitée, augmentent quant à elles Ensemble de 10% et représentent ainsi Commerce de détail, réparations France 9,3% du total des créations. Industrie hors IAA Lorraine Les créations d’entreprises indivi-Services aux particuliers duelles sous statut juridique d’arti-Construction san diminuent en Lorraine ( -8% ) Transports alors qu’elles progressent légère-Commerce et réparation automobile % ment au niveau national ( +0,7% ). À -8 -6 -4 -2 0 2 4 6 8 10 12 14 16 l’inverse, le statut d’artisan-com-merçant affiche une forte hausse comparativement à l’année 2005 Source : Insee, Répertoire des Entreprises et des Établissements (SIRENE) -( +11,5% ). Il s’agit d’une évolution Champ ICS (Industrie, construction, commerce et services, hors agriculture et activités financières) spécifique à la Lorraine puisque le choix de ce statut baisse au niveau national ( -5,3% ). Enfin, les profes -Artisanat : la moitié des créations dans la construction sions libérales augmentent de Répartition des créati ns dans l'artisanat par secteur d'activité 2,3% en Lorraine et de 2,5% en 50 o France. % 45 En Lorraine, la part des femmes dans la création d’entreprise indivi -40 duelle s’élève à près de 34%. 35 Cette proportion reste toutefois in -30 férieure au taux enregistré à l’é -chelon national ( 36,3% ). C’est 25 dans le secteur des services aux 20 particuliers et plus particulière -ment des services personnels et 15 domestiques que le taux de fem -10 mes parmi les créateurs est le 5 plus important ( plus de 80%) . 0 Industrie Commerce Immobilier Services aux Près de quatre créations agrIonadliumsetrnietasireshorsIAAConstructionTransportsServicesauxparticulierÉsducation, sur dix relèvent entreprisesactisoannstéo,ciale de l’artisanat Source : Insee, Répertoire des Entreprises et des Établissements (SIRENE) -iLnedirviedcullldeessscoruésatsitoantsutddenatrrtiesparnisnees Champ ICS (Industrie, construction, commerce et services, hors agriculture et activités financières) ue Création et reprise d’entreprises en Lorraine - Tableau de Bord 2006 6
Démographie des entreprises en Lorraine
signifie pas un recul de l’artisanat. Trois secteurs prédominent en Lor - et réparation de machines de Les entreprises artisanales peuvent raine : les activités de réalisation de bureau. en effet adopter la forme individuelle logiciels, l’entretien et réparation de mais aussi opter pour la forme so - machines de bureau et de matériel in -La Meuse affiche la plus cciaést.aiErne2:0e0ll6e,slasoLnotrra4i6ne%adeannrsegicse-finofromramtiaqtiuqeueets.leEncoFnrsaenilcee,nlesyssteèctmeeurs forte progression tré 2 997 créations d’entreprises innovant le plus porteur est celui du Le département mosellan se montre artisanales, soit un volume iden - conseil en systèmes informatiques. toujours le plus dynamique : il génère tique à celui observé en 2005. L’ar - 45% des créations lorraines, et en tisanat assure donc à lui seul 38% Ces secteurs innovants ont été pour - particulier 44% dans le secteur de des créations d’entreprises, contre voyeurs d’une cinquantaine d’emplois l’industrie agroalimentaire. Près de 30% à l’échelon national. Plus de en 2006 dont le tiers dans l’entretien 76% des nouvelles entités mosella -sept créations d’entreprises artisa -nales sur dix sont des créations pu -Les reprises res ( 73,2%, contre 68,6% en France ). Les réactivations d’entreprises arti -Depuis 10 ans, le volume annuel des cré ations d’entreprises par reprise en o Lorraine ne cesse de diminuer pour passer de 1 600 en 1996 à un millier smaonianlsesnosomnbtrepursoepsrteionnneLlolerrmaiennet en 2006. Le constat est identique nationalement. Or la cession et la trans -( 12,5 % contre 16,6% France entière ). mission d’entreprises sont considér ées comme un enjeu majeur pour notre économie, en particulier dans un co ntexte de vieillissement et donc de dé -Le secteur de la construction vient en part en retraite programmé des dirigeants actuels. Cette baisse continue des reprises doi t toutefois être interprétée avec une tête avec 48% du total des entrepri -certaine prudence compte tenu de la diffi culté d’évaluer le flux des reprises. ses artisanales créées. Le secteur Les opérations de reprise et de succession peuvent être classées en deux des services aux particuliers, avec grands groupes : les opérations à titre gratuit (transmission) et les opéra -15%, constitue le deuxième secteur tions à titre onéreux (cession). d’importance de l’artisanat. En Lor-On parle de transmission lorsqu’un dir igeant transmet son entreprise à son successeur, à un enfant ou un membre de sa famille, par donation, dona-rsaeisne,a2rt7is%andaelesscrésaotnitonsledefnittrepdrie-tion-partage ou testament. Dans ce cas, la transmission ne peut être dé-a tectée et comptabilisée dans les stat istiques de créations par reprise de femmes ( 25,4% à l’échelon national ). l’Insee qu’à la condition que le cédant ait été immatriculé en tant qu’entre-prise individuelle. Dans ce cas, le num éro d’immatriculation (SIREN) étant L’artisanat a permis la création ou le attaché à la personne physique, le repreneur doit de nouveau s’immatricu-maintien de plus de 2 100 emplois en ler, c’est-à-dire créer une nouvelle stru cture juridique, entreprise indivi-2006 ( 46% du total ). Près de 52% duelle ou société. créations d’em i sont induites Par contre si l’unité cédée était sous forme de société, la reprise se traduit des plo généralement par un simple transfert de s parts sociales ou des actions : il par des créations pures d’entrepri -n’y a alors pas de nouvelle immatricul ation et donc pas de repérage possible ses. En 2005 ce taux était de 44%. de la reprise à partir du répertoire SIRENE. Les opérations à titre onéreux (cession s) peuvent prendre plusieurs formes. Dynamisme des secteurs Les reprises d’actifs, les reprises de fond de commerce et les prises en lo -hnol iq cation-gérance constituent trois for mes qui sont bien détectées dans le ré -tec og uement pertoire SIRENE et donc comptabilis ées dans la statistique de reprise car innovants elles donnent lieu à de nouvelles immatric ulations. A l’inverse, les reprises par rachat de parts ou d’actions ne sont pas détectées. rès Ces quelques exemples montrent toute l a difficulté de comptabilisation des Apunetrèsforteprogresssiodnanesn reprises. Leur sous-estimation dans les statistiques de créations est réelle, 2004, la création d’entreprise même si le répertoire SIRENE reste la source d’information offrant sur ce les secteurs technologiquement inno -sujet la vision la moins partielle. Ces di fficultés ont conduit l’Insee, à partir vants (1) poursuit sa progression. de janvier 2007, à restreindre le concept de création aux seules créations Dans la région, 255 entreprises rele -nouvelles exploitant des moyens de pr oduction nouveaux, à l’exclusion des vant de ces secteurs ont été créées reprises. Parallèlement, un dispositi f spécifique de suivi des reprises sera en 2006. Parmi elles, 237 sont des mis en place. créations pures, soit un volume en augmentation de 6%, qui contraste avec la stagnation constatée au ni -veau national. (%) (lo1g)ieCsesdeselicntfeourrmsastoionntceteudxeliléascaoumxtmeucnhincoa--Créations pures 1 253 2 090 2 193 + 4,9 tion (TIC), aux produits pharmaceutiques, Reprises 575 505 429 - 15,0 aux biotechnologies et aux nouveaux maté -Réactivations 385 396 375 - 5,3 riaux. La définition retenue est celle utilisée dans le “Tableau de bord de l’innovation” pu -Total 2 213 2 991 2 997 + 0,2 blié semestriellement par le Ministère de Source : Insee, Répertoire des Entreprises et des Établissements (SIRENE) - Champ ICS (Industrie, construction, com -l’Économie, des Finances et de l’Industrie. merce et services, hors agriculture et activités financières)
Création et reprise d’entreprises en Lorraine - Tableau de Bord 2006
7
Démographie des entreprises en Lorraine
nes correspondent à des créations La Meuse est le département qui ar - À l’échelle des zones d’emploi, pures. C’est le seul département bore la plus forte progression seules Nancy et Metz ont accueilli dont le taux de création ( 12,4% ) dé- ( +4,1% ). Dans ce département, 167 plus d’un millier de nouvelles en -passe la moyenne nationale. entreprises ont été créées dans le treprises. La zone d’emploi de secteur du commerce en 2006, Nancy reste la plus dynamique. La Meurthe-et-Moselle regroupe contre 135 en 2005. Cette progres - Hormis celles de Bar-le-Duc, près de 30% des créations lorraines. sion de 23,7% est une spécificité Saint-Dié, Thionville et Toul, les bi -Elles sont proportionnellement plus meusienne, ce secteur étant en lans des zones d’emploi sont plus représentées dans le secteur des perte de vitesse dans le domaine de favorables qu’en 2005. Seule la services ( près de 50% des créations ). la création en Moselle et dans les zone de Bar-le-Duc affiche un taux Les Vosges représentent 18% des Vosges. L’embellie touche même le de création inférieur à 10%. La nouvelles entités et la Meuse 7%. commerce de détail et réparation zone d’emploi du Bassin Houiller ( +17,6% ). Le secteur du transport se est singulière : son taux de créa -Les quatre départements de la ré - distingue également avec une aug - tion et la part des créations pures gion avaient enregistré un repli en mentation de 143% qui porte il est sont les plus élevés de Lorraine. 2005 ( entre -2% et -5% ). En 2006, les vrai sur des volumes limités : de 7 A contrario les jeunes entrepri -créations sont à nouveau en hausse. créations en 2005 à 17 en 2006. ses sont plus fragiles, comme en témoignent des taux de survie plus faibles. Hausse des défaillances d’entreprises en 2005 Après un répit en 2003, le nombre de défaillances d’entreprises en Lorrai e Deux entreprises sur dix reprendsahausseentaméedès2001.Ainsi,1391dépôtsdebilansontenn-employeuses à la naissance rdeegnitset,réssupeénrie2u0r0e5à,cseolliteuonbesehrvaéuessaeudneive4a,5u%naptiaornarla(p+p2o,r7t%à).laCnenséreéspurlétactés-Plus de 80% des entreprises s’expliquent entre autres par la forte h ausse du niveau des créations d’entre-créées n’ont au démarrage aucun prises intervenue depuis 2002. Les jeunes entreprises sont plus fragiles, ceci salarié, se limitant au seul emploi de génère mécaniquement un accroissement des cessations. La tendance sur leur créateur. À l’échelon national, lLeashsiaxpremdiuernsommobirse(-d1e2d%é)paôntsnodnecebiluanneeantté2n0u0at5iosnesceennstirblaelispeouerss2e0n0ti6el.le-cette proportion est de 86,5%. Une usse soixantaine de créations comptent lmaecnotnssutrruccetritoanineetslaectcivoitmésmceorcmemaeuleptlranannsaptoirotnaelt.liEmnmLoobrirliaeirnee,ncLoormramieneeent plus de 10 salariés. Six fois sur dix, 2004, les secteurs de la construction, du commerce et des services aux parti-il s’agit de reprises d’entreprises culiers regroupent près des trois quar ts des défaillances d’entreprises. En existantes. minu tion des défai e én l2e0n0s6em(sbulreldeess6spercetemuiresrsenmoLiosr),raliandeicommeenFrancell.ancessgéraliseà Les créations dans l’industrie res -Le taux de défaillance est élevé en Lorra ine (2,3%), en particulier dans les sec -tent les unités les plus importantes teurs de la construction (3,7%) et des se rvices aux particuliers avec les activi -en taille. Par contre, depuis une di -tréésgidoensauhxôtleelss,cplaufsés,élreevsétsaureannt2s0(30,51,%j)u.sLteetaduexrrlioèrrreainlefigNuorredp-Parasm-idlee-sCtalaauixs zaine d’années elles ne génèrent (2,4%) plus les volumes d’emplois les plus . Plus de 6 000 emplois sont comptabilisés dans les entreprises “défaillantes” conséquents, rôle aujourd’hui dévo -en Lorraine en 2005. Un quart d’entre eux relèvent des services aux entrepri -lu aux secteurs des services. L’in -ses (en majorité dans le département de l a Meurthe-et-Moselle). Toutefois, dé -dustrie est à l’origine d’un millier pôt de bilan ne signifie pas nécessairement disparition des emplois, les d’emplois, de même que la cons -ecnetsrseioprni.sesendifficultépouvantfairelobjetdunplandecontinuationoude truction et le commerce. Les servi -La Meurthe-et-Moselle et les Vosges voi ent leur nombre de défaillances augmen -ces ont quant à eux créé ou ter en 2005 respectivement de 15% et 13%. Il diminue dans les deux autres dé -maintenu plus de 1 700 emplois. partements. En Meuse, le nombre de défa illances enregistrées baisse de près de 9% par rapport à 2004. La Moselle centralise près de la moitié (49%) des dé -Au total, en Lorraine, les 7 917 pôts de bilan de la région (le droit local sp écifique à l’Alsace-Moselle autorisant les créations d’entreprises ont conduit faillites personnelles n’est sans doute pas étranger à ce fait). à la création ou au maintien d’envi -Méthode ron 4 700 emplois salariés. Ce chiffre est en repli depuis 1993. Le Le dispositif statistique actuel ne permet pas de mesurer finement, comme on nombre moyen d’emplois par créa -peut le faire pour les créations, le volum e des cessations intervenues au cours d’une période déterminée. Si des statistiq ues détaillées sur les défaillances (ou tion est en constante diminution de -dépôts de bilan) sont disponibles, elle s ne couvrent cependant qu’environ 20% puis 5 ans. de l’ensemble des cessations. Les sta tistiques présentées dans ce document sont obtenues à partir du dépouillement des informations publiées au Bulletin Officiel des Annonces Civiles et Commerciales (BODACC). Elles sont établies en date de jugement et donc disponibles plus tardivement que celles en date de publication.
Création et reprise d’entreprises en Lorraine - Tableau de Bord 2006
8
Démographie des entreprises en Lorraine
Industries agroalimentaires 2 048 3,0 64 280 2,4 3,2 57 689 2,8 3,6 Industrie hors IAA 5 397 7,9 181 279 6,8 3,0 143 214 7,0 3,8 dont : biens de consommation 1 591 2,3 73 119 2,8 2,2 48 900 2,4 3,3 biens d’équipement 1 331 2,0 42 273 1,6 3,1 36 701 1,8 3,6 biens intermédiaires 2 252 3,3 60 973 2,3 3,7 53 620 2,6 4,2 Construction 10 103 14,8 363 936 13,7 2,8 305 266 15,0 3,3 Commerce 17 429 25,6 641 727 24,2 2,7 504 148 24,7 3,5 dont : commerce et réparation automobile 2 567 3,8 78 163 2,9 3,3 67 701 3,3 3,8 commerce de gros 3 713 5,5 165 863 6,3 2,2 113 663 5,6 3,3 commerce de détail, réparations 11 149 16,4 397 701 15,0 2,8 322 784 15,8 3,5 Transports 1 982 2,9 87 032 3,3 2,3 62 467 3,1 3,2 Immobilier 1 888 2,8 88 445 3,3 2,1 63 040 3,1 3,0 Services aux entreprises 8 451 12,4 463 378 17,5 1,8 289 689 14,2 2,9 dont : conseil et assistance 6 180 9,1 340 669 12,8 1,8 205 115 10,1 3,0 services opérationnels 2 124 3,1 115 017 4,3 1,8 80 074 3,9 2,7 Services aux particuliers 10 922 16,1 413 071 15,6 2,6 332 786 16,3 3,3 dont : hôtels, cafés, restaurants 5 626 8,3 215 143 8,1 2,6 176 125 8,6 3,2 Éducation, santé, action sociale 9 817 14,4 348 046 13,1 2,8 280 939 13,8 3,5 (Total Services) 33 060 48,6 1 399 972 52,8 2,4 1 028 921 50,5 3,2 Total 68 037 100,0 2 651 194 100,0 2,6 2 039 238 100,0 3,3 Source : Insee, Répertoire des Entreprises et des Établissements (SIRENE ) - Champ ICS (Industrie, construction, commerce et services, hors agricul ture et activités finan-cières)
Répartition des entreprises selon le nombre de salariés au 1 er janvier 2006 60 %
50
40 30
20
10
Lorraine France France hors Ile-de-France
0 0 salarié 1 ou 2 salariés 3 à 9 salariés 10 à 49 salariés 50 salariés et plus Source : Insee , Repertoire des Entreprises et des Établissements (SIRENE) - Champ ICS (Industrie, Construction, Commerce et services, hors agriculture et activités financières)
Création et reprise d’entreprises en Lorraine - Tableau de Bord 2006
9
Démographie des entreprises en Lorraine
Personnes physiques 4 469 56,4 66,9 52,9 63,5 57,9 67,1 dont : - Artisans-Commerçants 691 8,7 6,5 4,8 5,1 5,8 5,9 - Commerçants 1 554 19,6 27,5 17,4 27,2 19,6 29,8 - Artisans 923 11,7 14,2 12,7 14,1 14,7 15,0 - Professions libérales 1 151 14,5 12,5 15,8 12,6 15,5 11,9 Personnes morales 3 448 43,6 33,1 47,1 36,5 42,1 32,9 dont : - SARL 3 265 41,2 27,4 43,2 30,1 39,0 27,0 (dont EURL) 739 9,3 1,3 8,9 2,4 8,9 2,8 - SA 8 0,1 3,0 0,1 3,2 0,1 2,6 Total 7 917 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 Source : Insee, Répertoire des Entreprises et des Établissements (SIRENE ) - Champ ICS (Industrie, construction, commerce et services, hors agricul ture et activités finan-cières)
(en %) (en %) LORRAINE Créations pures 3 946 5 510 5 786 + 5,0 + 46,6 Reprises 1 581 1 151 1 027 - 10,8 - 35,0 Réactivations 1 154 1 080 1 104 + 2,2 - 4,3 Total 6 681 7 741 7 917 + 2,3 + 18,5 FRANCE Créations pures 170 904 224 829 233 045 + 3,7 + 36,4 Reprises 48 138 40 832 38 774 - 5,0 - 19,5 Réactivations 54 405 51 164 50 451 - 1,4 - 7,3 Total 273 447 316 825 322 270 + 1,7 + 17,9 FRANCE HORS ILE-DE-FRANCE Créations pures 121 287 165 881 172 745 + 4,1 + 42,4 Reprises 42 063 34 537 32 713 - 5,3 - 22,2 Réactivations 44 818 44 242 44 014 - 0,5 - 1,8 Total 208 168 244 660 249 472 + 2,0 + 19,8 Source : Insee, Répertoire des Entreprises et des Établissements (SIRENE) - Champ ICS (Industrie, construction, commerce et ser vices, hors agriculture et activités financiè-res)
Création et reprise d’entreprises en Lorraine - Tableau de Bord 2006
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.