Tableaux de léconomie bas-normande. Economie

De
Publié par

Un PIB par habitant toujours inférieur à la moyenne métropolitaine. Une région encore agricole ......Où le bâtiment joue un rôle déterminant.

Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 12
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

ÉCONOMIE
Un PIB par habitant toujours inférieur à la moyenne métropolitaine
En 2006, la croissance du PIB bas-normand est la plus faible des régions françaises, avec une
progression en valeur de 2,9 %, contre 4,3 % pour la France métropolitaine.
Du coup, la Basse-Normandie aggrave son retard sur la plupart des autres régions françaises.
Le PIB bas-normand par habitant, qui s’élève à 23 500 euros, est inférieur de 7 % à la moyenne
nationale hors Île-de-France. La Basse-Normandie se classe ainsi au dix-septième rang des ré-
gions de province, un classement à peine meilleur que celui des années quatre-vingt où elle par-
tageait les toutes dernières places avec le Limousin, la Corse et le Languedoc-Roussillon. La
place notable de l’agriculture et de l’industrie d’une part, le décollage plus tardif des services,
d’autre part, expliquent en grande partie ce décalage entre la Basse-Normandie et la moyenne
des régions françaises.
Une région encore agricole ...
La contribution de l’agriculture, de la sylviculture et de la pêche à la création de richesses reste
plus importante en Basse-Normandie qu’au niveau national (3,7 % de la valeur ajoutée brute
contre 2,0 % en France métropolitaine), même si elle diminue assez fortement d’année en
année. La part des industries agricoles et alimentaires est elle aussi supérieure en Basse-Nor-
mandie (3,1 % contre 1,8 % en métropole). La filière agricole et la pêche restent ainsi des spécifi-
cités fortes de la région.
La Basse-Normandie se distingue aussi par la résistance relative de son industrie. Ce secteur
crée 17,3 % des richesses dans la région, contre 14,6 % en France métropolitaine, les branches
de l’énergie et de l’automobile apparaissant particulièrement bien implantées, par comparaison
avec la moyenne nationale. Cette part de l’industrie diminue cependant, comme au niveau na-
tional et, surtout, comme dans les autres régions industrialisées du Nord et de l’Est de la France.
L’emploi industriel diminue plus encore, les gains de productivité se traduisant par de nombreu-
ses suppressions d’emplois, tandis que les pratiques d’externalisation transforment une partie
des emplois industriels en emplois de service.
C’est dans le tertiaire marchand que la Basse-Normandie affiche son principal retard par rap-
port aux autres régions françaises. Ce secteur crée 46,0 % des richesses en Basse Normandie
contre 50,2 % dans les autres régions de province, et 55,5 % en ajoutant l’Île-de-France, où les
services contribuent particulièrement à la création de valeur ajoutée.
Le retard de la Basse-Normandie s’observe surtout dans les services aux entreprises, notamment
les services de pointe, dans l’immobilier et dans les activités financières.
...Où le bâtiment joue un rôle déterminant
La région est en meilleure position s’agissant du commerce et des services aux particuliers, car
elle profite largement du développement d’une économie résidentielle liée au tourisme et à l’ins-
tallation de retraités. Le secteur de la construction en tire partie lui-aussi, sa contribution à la
création de valeur ajoutée atteignant à 8,0 % dans la région, contre 6,3 % en France métropoli-
taine. La Basse-Normandie est cinquième au classement des régions selon le poids de leur sec-
teur de la construction.
Tableaux de l’économie bas-normande -2008 141ÉCONOMIE11
Quelques définitions
raison des régions entre elles qui s’affranchit deBranche d’activité : pour une entreprise, les effectifs
et les ventes sont réparties entre les différentes acti- l’effet de taille.
- par emploi, il rapporte le PIB de la région à l‘em-vités exercées. Les fractions d’entreprises correspon-
dant à une même activité constituent une branche. ploi régional défini par l’ensemble des actifs tra-
vaillant dans la région, qu’ils y résident ou non.Une entreprise relève d’autant de branches qu’elle
exerce d’activités. C’est un indicateur approximatif de la productivité
globale de l’appareil de production régional.
Produit intérieur brut (PIB) : le produit intérieur brut
est la somme des valeurs ajoutées brutes, aug-
mentée de la TVA grevant les produits et des droits Valeur ajoutée brute (VAB) : la valeur ajoutée brute
de douanes et diminuée des subventions à l’expor- est la différence entre la valeur de la production
tation. (d’une entreprise, d’une branche) et celle des
Calculé : consommations intermédiaires. Si l’on déduit les
amortissements pratiqués au cours de l’exercice, on- par habitant, il rapporte le PIB de la région à la
population totale résidante. Il permet une compa- obtient la valeur ajoutée nette.
Pour en savoir plus ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ...
Fenina (Annie) et Geffroy (Yves), "Les comptes nationaux de la santé en 2006" Etudes et Résultats,n° 593,
DREES, septembre 2007
Marionnet (Denis), "Les comptes financiers de la Nation en 2006 - Nouvelle poussée de l'endettement du
secteur privé, désendettement de l'État" Insee Première, n° 1137, Insee,mai 2007
Duong Hoang (Oanh), Roque (Éric), Vial (Philippe), Couture (Agathe) et Brière (Luc), "Les comptes des
administrations publiques en 2006 - Le déficit et la dette se réduisent"InseePremière,n°1135, Insee, mai 2007
Arnaud (Franck), Aviat (Antonin), Friez (Adrien), "Les comptes de la Nation en 2006 - Accélération de
l'activité" Insee Première , n° 1134, Insee, mai 2007
Vazeille (Olivier) et Sonnette (Catherine), "Dépenses sociales, premières dépenses publiques" Insee
Première, n° 1102, Insee, septembre 2006
142 2008 - Tableaux de l’économie bas-normandeProduit intérieur brut 11.1
Valeur ajoutée brute par branche d’activité (VAB)* Unité : millions d'euros, %
Basse-Normandie France de province France (métropole)
NES 14
2006 2005 2006 2005 2006 2005
Total (en millions d'euros courants) 30 386 29 646 1 125 355 1 080 432 1 572 128 1 512 754
Ensemble des branches 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0 100,0
Agriculture, sylviculture, pêche 3,7 4,6 2,8 3,1 2,0 2,3
Industries agricoles et alimentaires 3,1 3,2 2,2 2,3 1,8 1,9
Industries des biens de consommation 2,0 2,0 2,0 2,1 2,3 2,4
Industrie automobile 1,2 1,4 0,8 1,0 0,8 1,0
Industries des biens d'equipement 2,2 2,3 2,8 3,0 2,5 2,7
Industries des biens intermediaires 5,1 4,9 6,3 6,1 5,0 4,9
Energie 3,8 4,0 2,0 2,1 2,1 2,1
Construction 8,0 7,3 7,2 6,6 6,3 5,7
Commerce 10,8 11,0 10,4 10,8 10,0 10,5
Transports 2,7 2,7 4,1 4,1 4,2 4,2
Activites financieres et immobilières 14,8 14,8 17,5 16,9 18,8 18,5
Services aux entreprises 12,2 12,1 13,8 13,6 16,8 16,5
Services aux particuliers 5,5 5,5 4,5 4,5 5,6 5,6
Education, santé, action sociale, administration 24,9 24,3 23,6 23,6 21,6 21,6
* résultats quasi-définitifs pour 2005, provisoires pour 2006
Source : Insee, comptes régionaux
Produit intérieur brut (PIB)* Unité : millions d'euros, euro
Basse-Normandie France de province France (métropole)
2006 2005 2006 2005 2006 2005
Produit intérieur brut
34 064 33 111 1 261 540 1 206 709 1 762 379 1 689 559
(millions d'euros)
PIB par habitant 23 491 22 877 25 325 24 353 28 721 27 700
PIB par emploi 59 952 58 483 65 544 63 119 71 433 68 943
* résultats quasi-définitifs pour 2005, provisoires pour 2006
Source : Insee, comptes régionaux
Tableaux de l’économie bas-normande -2008 14311
Adresses utiles
Ministère de l’économie, de l’industrie et de l'emploi,
139 rue de Bercy, 75572 Paris Cedex 12.
Tél : 01.40.04.04.04
www.minefe.gouv.fr
2008 - Tableaux de l’économie bas-normande

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.