Traditionnellement ouverte sur l'extérieur et plutôt orientée vers l'industrie, l'économie rhônalpine a été particulièrement impactée par la récession mondiale

De
Publié par

Comptes des entreprises Traditionnellement ouverte sur l'extérieur et plutôt orientée vers l'industrie, l'économie rhônalpine a été particulièrement impactée par la récession mondiale Dans l'industrie, la contraction des volumes d'affaires s'est nettement accentuée en 2009 du fait du repli de la demande. La faiblesse des commandes a contribué à la baisse des effectifs et des marges. L'activité dans les services aux entreprises s'est également infléchie, imposant un ajustement des effectifs et dégradant la rentabilité. Le BTP, soutenu par la finalisation de chantiers démarrés en 2008, est en recul plus limité. On y constate une dégradation modérée de l'emploi, affectant notamment l'intérim. ' industrie a été la plus fortement impactée par diminution de la rentabilité en 2009. À l'inverse de l'anL la conjoncture mondiale défavorable et ce dans dernier, l'érosion des marges résulte principalement d'une toutes ses composantes, à l'exception de la filière diminution significative des volumes. La dégradation est alimentaire. Après trois années de croissance puis une plus marquée dans les biens intermédiaires que dans les pause en 2008, la contraction des volumes d'affaires, biens d'équipement. Les industries alimentaires, qui ont amorcée dès l'été 2008, s'est nettement accentuée en bénéficié d'un maintien de leurs volumes d'activité, ont 2009 du fait du repli de la demande, tant intérieure enregistré une stabilité voire une amélioration de leur qu'étrangère.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 10
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

Comptes des entreprises
Traditionnellement ouverte sur l'extérieur et plutôt orientée
vers l'industrie, l'économie rhônalpine a été particulièrement
impactée par la récession mondiale
Dans l'industrie, la contraction des volumes d'affaires s'est nettement accentuée en 2009 du fait du
repli de la demande. La faiblesse des commandes a contribué à la baisse des effectifs et des marges.
L'activité dans les services aux entreprises s'est également infléchie, imposant un ajustement des
effectifs et dégradant la rentabilité. Le BTP, soutenu par la finalisation de chantiers démarrés en
2008, est en recul plus limité. On y constate une dégradation modérée de l'emploi, affectant
notamment l'intérim.
' industrie a été la plus fortement impactée par diminution de la rentabilité en 2009. À l'inverse de l'anL la conjoncture mondiale défavorable et ce dans dernier, l'érosion des marges résulte principalement d'une
toutes ses composantes, à l'exception de la filière diminution significative des volumes. La dégradation est
alimentaire. Après trois années de croissance puis une plus marquée dans les biens intermédiaires que dans les
pause en 2008, la contraction des volumes d'affaires, biens d'équipement. Les industries alimentaires, qui ont
amorcée dès l'été 2008, s'est nettement accentuée en bénéficié d'un maintien de leurs volumes d'activité, ont
2009 du fait du repli de la demande, tant intérieure enregistré une stabilité voire une amélioration de leur
qu'étrangère. Le recul des chiffres d'affaires correspond rentabilité pour la majorité d'entre elles.
dans la plupart des secteurs à un repli des volumes
En diminution continue depuis 2002, les effectifs
produits, sauf dans la filière agroalimentaire, où il traduit
industriels ont été à nouveau réduits en 2009. La très
quasi exclusivement la baisse sensible des coûts de
forte baisse du recours au personnel intérimaire n'a pas
production. La dégradation, très marquée dans l'industrie
été suffisante pour assurer le maintien de l'emploi
automobile, a été significative également dans celle des
permanent. Comme l'an passé, la contraction a touché
biens intermédiaires et d'équipement, où tous les
tous les secteurs, particulièrement les entreprises de
segments évoluent négativement. Parmi eux, les
l'industrie automobile, celles des filières de la métallurgie,
équipements mécaniques, la métallurgie et les
des composants, de la plasturgie et des équipements
composants ont connu une année particulièrement
mécaniques, mais avec une ampleur plus importante,
défavorable. Le repli plus modéré dans les biens de
malgré les mesures de chômage partiel.
consommation résulte d'une activité soutenue dans la
pharmacie, qui a partiellement compensé les diminutions
Conformément aux anticipations, le repli des
observées dans l'imprimerie et l'équipement du foyer.
investissements dans l'industrie a été plus important
Les industriels ont dans leur majorité constaté une que celui de l'an dernier, et a affecté tous les secteurs,
Une rentabilité en berne dans tous les secteurs d'activité
Évolution de la rentabilité des entreprises par secteur, selon l'opinion des chefs d'entreprises
hausse stabilité hausse stabilité haussestabilité
28 % 19 % 25 % 18 % 36 % 18 %
baisse baisse baisse
53 % 57 % 46 %
Industrie Services Bâtiment-Travaux publics
Lecture : 46 % des entrepreneurs interrogés dans le Bâtiment-Travaux publics estiment que la rentabilité de leur société a diminué en 2009 Source : Banque de France-Tendances régionales
18 L’année économique et sociale 2009 - Dossier n°155Comptes des entreprises
et toutes les tailles d'entreprises, et ce, quelle que soit la Les entreprises de l'industrie particulièrement affectées
nature des programmes, immobiliers ou d'équipement. Le par la baisse des chiffres d'affaires
report ou le gel des programmes est particulièrement
Variation des chiffres d'affaires par secteurnotable dans l'industrie automobile et dans la plupart des
% en Rhône-Alpes
segments des biens intermédiaires.
10
Après une dizaine d'années de croissance, atténuée en
4,3 %
5 3,0 %2008 par l'inflexion du dernier trimestre, les chiffres
0,1%
d'affaires des services marchands aux entreprises ont 0
évolué négativement en 2009. La variation reflète à la -5 -4,7 %
fois une baisse des volumes des prestations et une -8,3 %
-10diminution des tarifs de vente soumis à une concurrence
-15très vive. Pénalisé par l'atonie de la demande industrielle,
-17,6 %le transport routier de marchandises a connu un repli de -20
Industrie Services Bâtimentson activité plus important que prévu. Dans l'ingénierie
marchands Travaux publics*
technique, l'activité a enregistré un recul, sous l'effet
2008 2009notamment de la contraction de la demande émanant du
*Production totale Source : Banque de France - Tendances régionalessecteur du bâtiment et des travaux publics.
Les effectifs ont été ajustés au repli de l'activité, Sous l'effet de l'atonie du marché de la construction,
notamment dans le transport, du fait de la baisse des notamment dans le segment de la maison individuelle,
volumes transportés, et dans le travail temporaire, où sous l'activité a fléchi dans le secteur du gros œuvre, et dans
l'effet du ralentissement général de l'économie, les contrats une moindre mesure dans celui du second œuvre. Ce
d'intérim ont enregistré une baisse importante jusqu'en dernier a en effet bénéficié d'un courant d'affaires correct
mai. dans le segment des travaux d'entretien-rénovation. Le
En accord avec les prévisions formulées lors de la ralentissement observé depuis l'été 2008 dans le secteur
précédente enquête, la rentabilité dans les services des travaux publics s'est poursuivi cette année. L'orientation
marchands a continué de se détériorer pour plus de à la baisse de la demande y a contribué.
la moitié des entreprises de l'échantillon. Cette tendance La faiblesse globale des appels d'offres a intensifié la
est observée chez les deux tiers des transporteurs, et concurrence, et pesé sur les conditions tarifaires de
pour neuf entreprises sur dix du travail temporaire, alors l'ensemble du secteur. De fait, la rentabilité, stable l'an
que dans l'ingénierie technique, la moitié des entreprises dernier après les progressions des années précédentes,
font état d'une diminution des marges et dans l'ingénierie s'est dégradée en 2009 dans près de la moitié des
informatique, environ quatre sur dix. cas. Les entreprises de travaux publics ont été les plus
nombreuses (59 %) à enregistrer une érosion de leursAprès plusieurs années de croissance, et une stabilisation
marges, alors que celles du second œuvre seà un niveau élevé en 2008, l'activité dans le bâtiment
partagent de façon égale entre stabilité (40 %) etet les travaux publics s'est inscrite en net recul en
diminution (39 %).2009 dans les travaux publics, et en baisse plus modérée
dans le bâtiment, qui a encore bénéficié, au premier
trimestre, du bon courant d'affaires de l'année précédente.
Fabien Hess
Direction des Affaires Régionales - Banque de FrancePour comprendre les résultats
Rentabilité (d'exploitation) ou marge d'exploitation : résultat d'exploitation
rapporté au chiffre d'affaires hors taxe, exprimé en pourcentage.
Cette analyse de la rentabilité et de l'investissement repose sur une enquête Pour en savoir plus
menée au début de l'année 2010 auprès d'un échantillon composé de
2 715 entreprises ou établissements rhônalpins appartenant à l'industrie,
Pour connaître l'évolution et les perspectives d'activité des différentsaux services marchands du transport (transports routiers de marchandises,
secteurs de l'industrie et des services : http://www.banque-france.fr/fr/organisation de transports de fret) et des services aux entreprises (activités
statistiques/economie/economie.htminformatiques, ingénierie, contrôle et sélection, fourniture de personnel), ainsi
qu'au bâtiment et travaux publics. Pour obtenir les résultats complets de notre enquête annuelle, "Les
L'étude de la trésorerie des entreprises industrielles est réalisée à partir des entreprises en Rhône-Alpes - Bilan 2009 et Perspectives 2010" :
interrogations trimestrielles des informateurs de conjoncture de la Banque de http://www.banque-france.fr/fr/statistiques/economie/economie-conjoncture/
France. tendances_regionales/r-alpes.htm
L’année économique et sociale 2009 - Dossier n°155 19
zz

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.