Un rythme des créations dentreprises très élevé en 2007

De
Publié par

En 2007, 321 000 entreprises ont été créées, soit une forte hausse par rapport à 2006, + 13 %. Le nombre de chômeurs créateurs bénéficiaires de l’ACCRE est en très forte augmentation en 2007 (+ 42 % sur les 11 premiers mois) ; ils sont près de quatre fois plus nombreux qu’en 2002. 87 % des nouvelles entreprises se créent sans salarié. Les créations d’entreprises sont en hausse dans tous les secteurs d’activité. Ce dynamisme est le plus sensible dans la vente à distance, les professions paramédicales, les activités liées aux soins corporels et au bien-être, les transports routiers, les taxis, les entreprises spécialisées dans la récupération de matières recyclables. En revanche, la hausse ralentit nettement dans l’immobilier (+ 3 %). Les créations d’entreprises augmentent dans toutes les régions. Néanmoins, le renouvellement du tissu productif est favorisé dans les régions du sud et de l’est de la France, où les taux de création sont les plus forts. Les créations d’entreprises sous forme de société croissent de 16 % par rapport à 2006 : en 2007, la moitié des nouvelles entreprises sont des sociétés. Créations d'entreprises : + 13 % en 2007 87 % des entreprises créées n’ont pas de salarié Les transports en plein essor L’immobilier en perte de vitesse Les secteurs de l’innovation technologique Une nouvelle entreprise sur deux est une société Une hausse dans toutes les régions
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 13
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

N° 1172 - JANVIER 2008
PRIX : 2,30 €
Un rythme des créations
d’entreprises très élevé en 2007
Sergine Tellier
division Administration du répertoire Sirene et démographie des entreprises, Insee
n 2007, 321 000 entreprises ont été le nombre de créations d’entreprises a très for-
tement augmenté (graphique 1). Après unecréées, soit une forte hausse par
année de stabilisation à ce haut niveau, leErapport à 2006, + 13 %.
nombre de créations d’entreprises progresse
Le nombre de chômeurs créateurs bénéfi-
de nouveau depuis 2006.
ciaires de l’ACCRE est en très forte aug- Divers changements ont suscité de nouvelles
mentation en 2007 (+ 42 % sur les 11 vocations d’entrepreneur, notamment parmi les
premiers mois) ; ils sont près de quatre chômeurs, et expliquent en partie la hausse du
nombre des créations d’entreprises depuisfois plus nombreux qu’en 2002.
2003. La loi pour l’initiative économique d’août87 % des nouvelles entreprises se créent
2003 (définitions) comprend ainsi des mesures
sans salarié.
visant à simplifier la création d’entreprises, à
Les créations d’entreprises sont en faciliter le financement des entreprises nouvel-
hausse dans tous les secteurs d’activité. les ou encore à favoriser la transition entre le
Ce dynamisme est le plus sensible dans statut de salarié et celui d’entrepreneur. Une
autre raison peut être le durcissement dela vente à distance, les professions para-
l’indemnisation du chômage intervenu débutmédicales, les activités liées aux soins
2004.
corporels et au bien-être, les transports
Par ailleurs, le nombre de créateurs aidés a
routiers, les taxis, les entreprises spéciali- fortement augmenté. Ainsi, les bénéficiaires
sées dans la récupération de matières de l’aide aux chômeurs créateurs et repre-
recyclables. En revanche, la hausse ralen- neurs d’entreprises (ACCRE, définitions) sont
près de quatre fois plus nombreux en 2007tit nettement dans l’immobilier (+ 3 %).
qu’en 2002 (105 700 en 2007 contre 29 700 enLes créations d’entreprises augmentent
2002 sur les 11 premiers mois). Depuis le
dans toutes les régions. Néanmoins, le
er1 janvier 2007, les contraintes pour accéder à
renouvellement du tissu productif est l’ACCRE se sont allégées avec la suppression
favorisé dans les régions du sud et de du dossier économique lors de la demande, ce
l’est de la France, où les taux de création qui explique au moins en partie la forte hausse
entre 2006 et 2007 : + 42 % sur les 11 premierssont les plus forts.
mois.Les créations d’entreprises sous forme
de société croissent de 16 % par rapport à Nombre de créations d’entreprises par
2006 : en 2007, la moitié des nouvelles année
entreprises sont des sociétés. 350 000
300 000
Avec 321 000 entreprises nouvelles en 2007, le
nombre de créations d’entreprises est en
250 000
hausse de 13 % par rapport à 2006. Le dénom-
brement des créations s’appuie
sur une nouvelle définition harmonisée avec les 200 000
concepts européens (définitions). Par ailleurs,
le champ a été élargi à l’ensemble des activités
150 000
marchandes hors agriculture (sources).
Selon cette nouvelle approche, le nombre d’en-
100 000treprises nouvelles, après deux années consé-
1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007
cutives de légère hausse en 1999 et 2000, est Source : répertoire des entreprises et des établissements (Sirene),
resté stable en 2001 et 2002. En 2003 et 2004, Insee.
INSEE
PREMIEREd’entreprises spécialisées dans la récu- Les services aux particuliers créent 15 %87 % des entreprises créées
pération des matières recyclables et, d’entreprises en plus par rapport à 2006.n’ont pas de salarié
dans une moindre mesure, de celles pro- Les activités liées aux soins corporels ou
Parmi les nouvelles entreprises, 87 % se duisant de l’électricité par éolienne. au bien-être (instituts de massages,
créent sans salarié. Depuis 2002, le Les activités paramédicales sont en relaxation, sauna…) sont en nette aug-
nombre de créations d’entreprises sans forte expansion (+ 19 % par rapport à mentation (+ 36 % par rapport à 2006).
salarié a progressé de 57 % alors que 2006) ; elles représentent plus de la moi-
celui des créations avec au moins un tié des nouvelles créations du secteur de L’immobilier
salarié n’a augmenté que de 14 % (gra- l’éducation-santé-action sociale (+ 15 %
en perte de vitesse
phique 2). À la faveur des dispositifs faci- par rapport à 2006).
litant la création d’entreprise, des Alors que l’immobilier était le secteur le
chômeurs ont été incités à créer leur plus dynamique en termes de créations Nombre de créations d’entreprises
entreprise tout d’abord pour assurer leur d’entreprises depuis 2002, c’est le sec-sans salarié et avec salariés
propre emploi. 300 000 teur pour lequel la hausse est la plus
C’est dans l’éducation-santé-action socia- faible en 2007 (+ 3 %) (graphique 4).
250 000
le que les nouvelles entreprises se créent Les premiers signes de ralentissement0 salarié
le plus souvent sans salarié (96 %), ainsi 200 000 se font sentir en mai 2007, puis plus net-
que dans l’immobilier (94 %) (tableau 1). tement en juillet et les mois suivants.
150 000À l’opposé, les créations d’entreprises Pour les agences immobilières, qui
ayant au moins un salarié représentent représentent un tiers des créations du
100 000
une part plus importante dans l’agroali- secteur immobilier, les créations sont en
mentaire (28 %). Les effectifs sont plus 50 000 baisse de 6 % en 2007.
élevés dans les entreprises employeuses au moins 1 salarié Le nombre important d’agences créées
0dès la création dans l’industrie hors agro- ces dernières années a renforcé la2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007
alimentaire (5,3 salariés en moyenne). concurrence au sein de la profession.Source : répertoire des entreprises et des établissements
(Sirene), Insee. De plus, les pouvoirs publics ont mené,
Les transports en plein essor Créations d’entreprises en 2007 en fonction du nombre de salariés
et de l’activitéLes créations d’entreprises sont en
Aucun salarié Nombre moyen de salariéshausse dans tous les secteurs d’activité.
(en %) (si au moins un salarié)Toutefois, c’est dans les transports,
Industrie agroalimentaire (IAA) 72,4 3,4l’agroalimentaire, l’industrie hors agro-
Industrie hors IAA 86,3 5,3alimentaire, l’éducation-santé-action socia-
dont biens de consommation 90,1 5,0
le, les services aux particuliers et le com-
dont biens d’équipement 80,2 5,4
merce que les progressions sont les plus dont biens intermédiaires 82,8 5,5
fortes (graphique 3). Construction 76,0 2,8
Commerce 87,8 2,5L’augmentation est la plus élevée dans
Transports 83,0 3,2les transports : + 23 %. Elle est particu-
Activités financières 88,9 2,4
lièrement forte pour les entreprises spé-
Immobilier 94,1 2,0
cialisées dans les transports routiers Services aux entreprises 92,3 3,2
(+ 42 %) et pour les taxis (+ 27 %). Services aux particuliers 82,4 2,5
dont hôtels, cafés, restaurants 71,1 2,7En 2007, le nombre de créations d’entre-
Éducation, santé, action sociale 96,3 2,9prises dans le commerce, secteur qui
Ensemble 86,7 2,9
contribue le plus à la hausse des créa-
Source : répertoire des entreprises et des établissements (Sirene), Insee.tions, croît de 15 %. Ces créations ont
lieu principalement dans le commerce Évolution du nombre des créations d’entreprises par secteur d’activité
de gros (+ 21 % par rapport à 2006). entre 2006 et 2007
Dans le commerce de détail, le nombre Transports
de créations d’entreprises de ventes à Industrie agroalimentaire (IAA)
distance (sur catalogues, par l'internet…) Industrie hors IAA
progresse très fortement (+ 58 %). Éducation, santé, action sociale
La hausse des créations dans l’agroali- Services aux particuliers
mentaire (+ 19 % en 2007) est due pour Commerce
Activités financièresles trois quarts à la création de boulan-
Ensemblegeries et, principalement, de boulange-
Constructionries artisanales (+ 34 %).
Services aux entreprisesLes nouvelles entreprises dans l’indus-
Immobilier
trie hors agroalimentaire sont plus nom-
0 5 10 15 20 25breuses notamment du fait de la forte en %
progression du nombre de créations Source : répertoire des entreprises et des établissements (Sirene), Insee.
INSEE - 18, BD ADOLPHE PINARD - PARIS CEDEX 14 - TÉL. : 33 (0) 1 41 17 50 50
INSEE
PREMIEREnettement plus fréquentes qu’en 2000 Évolution annuelle des créations Une nouvelle entreprise
où les SARL unipersonnelles ne repré-d’entreprises dans l’immobilier sur deux est une société
sentaient que 11 % des SARL et leset dans l’ensemble de l’économie
50 % des nouvelles entreprises se SELARL 0,4 %.depuis 2000
en % créent sous la forme de sociétés. Cette30
proportion a augmenté de près de deuxImmobilier Une hausse dans toutes les régions
25 points par rapport à 2006 et de huit depuis 2000, au détriment des En 2007, le nombre d’entreprises nou-
20
créations sous forme d’entreprises indi- velles augmente dans toutes les régions
15 viduelles (graphique 5). (graphique 6). Le taux de création, qui
Parmi ces sociétés créées en 2007, rapporte les entreprises créées à l’en-
10
Ensemble 91 % sont des SARL (définitions) contre semble des actives (défini-
5 85 % en 2000. Le capital minimum de tions), donne une indication du
7 500 euros n’est plus nécessaire renouvellement du tissu productif. Il est
0
depuis la loi pour l’initiative économique, de 11,0 % pour la France entière et varie
–5 ce qui a facilité les créations de SARL du simple (5,2 %) au triple (16,5 %)
2000 200120022003 20042005 2006 2007
même si ce capital était sans doute une selon les régions (carte).
Source : répertoire des entreprises et des établissements
garantie supplémentaire pour la péren- Les taux les plus bas se situent dans les(Sirene), Insee.
nité de l’entreprise. régions Auvergne et Limousin, mais
fin 2006-début 2007, des actions de En 2007, 23 % des créations de SARL aussi dans les régions voisines de
contrôles pour le respect des règles de sont sous forme de SARL uniperson- l’Île-de-France : Bourgogne, Basse-Nor-
la concurrence et la répression des nelle et 1,2 % sous forme de société mandie, Champagne-Ardenne.
fraudes dans ce secteur. Par ailleurs, d’exercice libéral à responsabilité limi- Taux de création d’entreprises en 2007
l’activité des marchés immobiliers a pu tée (SELARL). Les avantages en termes
11,2%à16,5%
être affectée de deux façons : d’une de fiscalitéetdeprotectiondel’entre- 10,2%à11,2%
manière structurelle, après l’envolée preneur ont entraîné le développement 5,2%à10,2%
de ces dernières années et d’une de ces formes de sociétés. Elles sont
manière conjoncturelle, par l’attente de
la mise en œuvre des mesures de Part des créations de sociétés
déductions fiscales annoncées au dans les nouvelles entreprises
en %cours de l’année.
55
50
Les secteurs de l’innovation
technologique 45
40Le nombre de créations d’entreprises
dans les secteurs dits « innovants » (défi-
35nitions) croît de 9 % en 2007, soit quatre Dom :
points de moins que l’ensemble des
30
créations. 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007
Source : répertoire des entreprises et des établissements Source : répertoire des entreprises et des établissementsLa part de ces créations d’entreprises
(Sirene), Insee. (Sirene), Insee.dites « innovantes » (4,2 %) reste stable
depuis 2004. Évolution du nombre de créations d’entreprises entre 2006 et 2007 par région
Les trois quarts des créations d’entrepri- Alsace
Lorraine
ses « innovantes » relèvent d’activités Midi-Pyrénées
Haute-Normandie
informatiques : dans ce secteur, les Pays de la Loire
Franche-Comté
créations d’entreprises évoluent sur un Rhône-Alpes
Aquitaine
Martiniquerythme proche de la moyenne (+ 12 %).
Bretagne
PicardieNéanmoins, certains secteurs dits
Ensemble
Champagne-Ardenne« innovants » sont très dynamiques en
Languedoc-Roussillon
Nord-Pas-de-Calaismatière de créations d’entreprises. Il en
La Réunion
Poitou-Charentesest ainsi de la réalisation de logiciels, la
Provence-Alpes-Côte d'Azur
Île-de-Francecréation et le développement de sites
Centre
Corseinternet (+ 22 %).
Guyane
BourgognePar ailleurs, le nombre d’entreprises
Limousin
Auvergnenouvelles spécialisées dans les activités Basse-Normandie
Guadeloupecinématographiques et vidéo (11 % des
0 5 10 15 20 25
entreprises « innovantes ») est en haus- en %
se de 17 %. Source : répertoire des entreprises et des établissements (Sirene), Insee.
INSEE - 18, BD ADOLPHE PINARD - PARIS CEDEX 14 - TÉL. : 33 (0) 1 41 17 50 50
INSEE
PREMIEREservices d’aide à la personne qui dépen- proportion importante des entreprises quiLes taux de création d’entreprises les
dentdelacommune). produisent des innovations technologi-plus élevés se trouvent plutôt dans les
ques. Ils comprennent les codes NAF sui-
régions du sud de la France, notamment
vants :Définitions
en Languedoc-Roussillon et Rhône- – 241A, 241E, 241G, 241L, 244A, 244C :
Alpes. L’Alsace se démarque avec l’évo- chimie, biotechnologie, produits pharma-
erCréations d’entreprises : depuis le 1 jan- ceutiques ;lution annuelle la plus importante (+ 21 %
vier 2007, la définition des créations d’en- – 30, 313Z, 32, 332, 333 : fabrication de ma-en 2007) et un taux de création d’entre-
treprises qui sont dénombrées par l’Insee tériel de technologie de l’information ;
prises (11,8 %) supérieur à la moyenne
est modifiée. Elle s’appuie dorénavant, –518G,518H:commercedegrosdematé-
nationale (11,0 %). pour faciliter les comparaisons, sur les riel de technologie de l’information ;
La moitié des entreprises créées en concepts harmonisés au niveau européen : – 642, 713E, 72, 921, 922, 924, 925A : ser-
une création d’entreprise correspond à vices de technologie de l’information.2007 se concentrent, à nouveau, dans
l’apparition d’une unité légale exploitante ACCRE : aide aux chômeurs créateurs etquatre régions : Île-de-France, Provence-
n’ayant pas de prédécesseur. Il n’y a créa- repreneurs d’entreprises.
Alpes-Côte d’Azur, Rhône-Alpes et Lan-
tion d’une entreprise que si elle s’accom- L’ACCRE est accessible aux demandeurs
guedoc-Roussillon. Cependant la hausse pagne de la mise en œuvre de nouveaux d’emploi indemnisés ou non indemnisés
globale des créations de ces régions est moyens de production. et inscrits depuis plus de six mois à
La nouvelle notion de création d’entrepri- l’ANPE, aux bénéficiaires du RMI, auxun peu plus faible que la hausse natio-
ses est plus large que celle de création ex salariés repreneurs de leur entreprise ennale (12 % contre 13 %). En effet, seule
nihilo puisqu’elle inclut notamment les redressement judiciaire, ainsi qu’aux jeu-
Rhône-Alpes affiche une évolution supé-
réactivations d’entreprises dont la dernière nes de moins de 26 ans éligibles aux
rieure à la moyenne. cessation remonteàplusd’unanetles re- « emplois-jeunes ». Depuis septembre
Dans les départements d’outre-mer, c’est prises d’entreprises s’il n’y a pas continuité 2004, l’article 37 de la loi pour l’initiative
er
de l’entreprise. Cette continuité est évaluée économique du 1 août 2003 a étenduen Martinique que la hausse des créa-
à la lumière de la localisation de l’entre- l’ACCRE aux bénéficiaires d’un contrattions est la plus forte en 2007 (+ 14 %)
prise et de l’activité qui y est exercée. d’appui au projet d’entreprise.
avec un taux de création de 11,4 %.
La série des créations d’entreprises a été Loi pour l’initiative économique, dite loi
recalculée de 1993 à 2006, selon cette nou- DUTREIL, publiée au JO du 5 août 2003. La
velle définition et ce nouveau champ. Du loirépondàcinqpréoccupations:Sources
fait de ces changements, la présente étude – simplifier la création d’entreprises ;
ne peut être comparée aux précédentes – faciliter la transmission entre le statut de
Créations d’entreprises : les statistiques publications sur ce thème. salarié et celui d’entrepreneur ;
proviennent du répertoire des entreprises SARL : société groupant des associés dont – financer l’initiative économique ;
et des établissements (Sirene), géré par la responsabilité est limitée à leur apport – permettre l’accompagnement social des
l’Insee. Il enregistre les mouvements éco- personnel. projets ;
nomiques et légaux affectant ces unités, en SARL unipersonnelle (ou EURL) : SARL – favoriser le développement et la transmis-
particulier les créations. Cette étude se constituée par une seule personne qui en sion de l’entreprise.
concentre sur les créations d’entreprises. détient donc toutes les parts.
Elle ne comporte aucune donnée sur les SELARL : société d’exercice libéral à res-
Bibliographiecréations d’établissements d’entreprises ponsabilité limitée. Elle permet aux mem-
déjà existantes. bres des professions libérales d’exercer
Champ : cette étude porte sur les créations leur activité sous forme de sociétés de capi-
d’entreprises de l’ensemble des activités taux. « Créer son entreprise : assurer d’abord
marchandes non agricoles (ou champ de Taux de création : rapport entre le nombre son propre emploi », Roselyne Kerjosse,
l’industrie, du commerce et de l’ensemble de créations observées au cours d’une Insee Première, n° 1167, décembre 2007.
des services). Ce champ inclut désormais année et le nombre d’entreprises actives au « Création d’entreprises et emploi : la dyna-
erles sociétés civiles et les activités financiè- 1 janvier de cette même année. mique sur trois ans », Virginie Fabre et Ro-
res, les activités de location de biens immo- Secteurs innovants : ces secteurs sont selyne Kerjosse, Insee Première n° 1148,
biliers et des catégories juridiques ceux des technologies de l’information et juillet 2007.
marginales dont certains établissements de la communication, des produits phar- « Les créations d’entreprises poursuivent
publics administratifs (par exemple : les maceutiques, de la biotechnologie et des leur hausse en 2006 », Virginie Fabre,
établissements pour personnes âgées ou nouveaux matériaux. Ils regroupent une Insee Première n° 1120, janvier 2007.
INSEE PREMIÈRE figure dès sa parution sur le site Internet de l'Insee : www.insee.fr (rubrique Publications)
Vous pouvez vous abonner gratuitement aux avis de parution dans http://www.insee.fr/fr/ppp/abonnement/abonnement.asp
Direction Générale :BULLETIN D'ABONNEMENT A INSEE PREMIERE
18, Bd Adolphe-Pinard
75675 Paris cedex 14
Directeur de la publication :
Jean-Philippe Cotis
OUI, je souhaite m’abonner à INSEE PREMIÈRE - Tarif 2008 Rédacteur en chef :
Daniel TemamAbonnement annuel : 74€ (France) 92€ (Étranger)
Rédacteurs :
C. Dulon, A.-C. Morin,Nom ou raison sociale : ________________________ Activité : ____________________________
T. Méot, C. Pfister
Adresse : ___________________________________________________________________
Maquette : PT
______________________________________ Tél : _______________________________ Code Sage IP081172
ISSN 0997 - 3192Ci-joint mon règlement en Euros par chèque à l’ordre de l’INSEE : __________________________________€.
© INSEE 2008
Date : __________________________________ Signature
INSEE
PREMIERE

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.