Une approche de la haute technologie dans le Nord-Pas-de-Calais

De
Publié par

Le développement des activités de haute technologie est un enjeu majeur pour une économie, en raison de ses retombées futures. Avec moins de 1,5% de l'effectif salarié total et seulement 1,5% du chiffre d'affaires cumulé de l'ensemble des industries régionales, la spécialisation dans la haute technologie du Nord-Pas-de-Calais reste modeste. Il existe, cependant un potentiel de croissance au travers d'infrastructures régionales performantes, des universités et des grandes écoles pour lesquelles la qualité et le dynamisme sont reconnus. Le nombre de dépôts de brevets, notamment en biotechnologie en témoigne et met en évidence une création continue et significative dans la région Nord-Pas-de-Calais.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 19
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

NORD-PAS-DE-CALAIS
F N°4 - AVRIL 20022,2 € -15
Une approche
de la haute technologie
dans le Nord-Pas-de-Calais
Pour un état, une région ou une entreprise,
être spécialisé dans la production de produitsLe développement des activités de haute
de haute, moyenne ou basse technologie
nécessite des compétences différentes ettechnologie est un enjeu majeur pour
entraîne des conséquences particulières en
une économie, en raison de ses retombées futures. termes de commerce et de croissance
économique. En effet, la production des
Avec moins de 1,5% de l’effectif salarié total produits de haute technologie, qui connaît
un taux de croissance élevé de la demandeet seulement 1,5% du chiffre d’affaires cumulé mondiale, requiert une main-d’œuvre très
qualifiée et des infrastructures performantes.de l’ensemble des industries régionales,
Finalement, la spécialisation technologique
d’un pays ou d’une région est un indicateurla spécialisation dans la haute technologie
intéressant du développement économique,
humain, voire culturel d’une société.du Nord-Pas-de-Calais reste modeste. Il existe
cependant un potentiel de croissance au travers HAUTE TECHNOLOGIE
ET CROISSANCE ÉCONOMIQUE :d’infrastructures régionales performantes,
UNE SYNERGIE
des universités et des grandes écoles pour
La production de biens de haute technologielesquelles la qualité et le dynamisme sont reconnus. requiert un certain nombre de conditions.
On admet généralement qu’un niveau deLe nombre de dépôts de brevets, notamment
qualification élevé, des politiques de formation
efficaces et des infrastructures performantesen biotechnologie, en témoigne et met en évidence
encouragent la création de ce type de
biens. Or, ces facteurs sont précisément lesune création continue et significative
moteurs de la croissance économique dans
dans la région Nord-Pas-de-Calais. les théories les plus récentes, comme celle
des modèles de croissance endogène.
Ainsi, mettre en place un dispositif visant àGrégory Sophys Danièle Lavenseau - Philippe Becquet
améliorer la structure de production desUNIVERSITÉ DES SCIENCES DIVISION SYNTHÈSES ÉCONOMIQUES
biens de haute technologie par le biais de cesET TECHNOLOGIES DE LILLE
facteurs de croissance pourrait encourager
de manière générale la croissance écono-
mique, sans oublier les effets de diffusion des
activités de haute technologie à l’ensemble
de l’économie qui peuvent être importants.
INSEE NORD-PAS-DE-CALAIS - 130, AVENUE DU PRÉSIDENT J.F. KENNEDY - 59034 LILLE CÉDEX - TÉL. : 03 20 62 86 29 - TÉLÉCOPIE : 03 20 62 86 00N°4
Profils
NORD-PAS-DE-CALAIS
Le dynamisme de ces activités est lié au Dans le Nord-Pas-de-Calais, ces 640 établis-
niveau de la croissance : la corrélation mise Des salariés plus qualifiés sements emploient environ 12 000 salariés,
en évidence entre le nombre d’emplois soit moins de 1,5% de l’ensemble des
Les industries de haute technologiedédiés à la haute technologie et le PIB effectifs salariés régionaux, la moyenne de
emploient relativement plus d’ingénieursdégagé dans une région se vérifie dans la l’ensemble des régions de province se
et de cadres techniques d’entrepriseplupart des régions françaises. Ce lien situant à 3,7%. Sur la période 1996-1999,
(9,3% de l’effectif salarié pour les activitéssemble moins net pour les régions Nord- l’effectif salarié des établissements régionaux
de haute technologie contre 2,6% pourPas-de-Calais et Provence-Alpes-Côte d’Azur. de haute technologie connaît une hausse
l’ensemble des activités de la région, enElles contribuent à elles seules pour plus de significative de l’ordre de 12,7%, alors que
1999) ainsi que des techniciens (15,5%17% à la formation du produit intérieur le taux de croissance de l’effectif salarié
contre 4,5%). brut français, avec des PIB respectifs de pour l’ensemble des activités est de 7,2%.
Cette structure d’emploi explique enprès de 76 milliards d’euros et 96 milliards Le secteur de fabrication d’appareils médico-
partie le fait que la rémunérationd’euros, et une part d’emploi dédiée à la chirurgicaux représente à lui seul près de la
moyenne par salarié dans les activitéshaute technologie plus faible, respectivement moitié de ces établissements. De même,
de haute technologie soit plus élevée
1,3% et 3%, que celle de la moyenne des les secteurs de fabrication de matériel
(21 377 euros contre 16 089 euros en
régions de province qui se situe à 3,8%. électrique de haute technologie, de fabri-
moyenne pour toutes les activités).
Ces deux régions tirent donc leur richesse, cation d’appareils de mesure et de contrôle
L’analyse de la répartition de l’effectif
d’activités au caractère technologique et de recherche et développement en sciences
salarié par sexe met en évidence un
moins prononcé. On pourra citer l’industrie physiques et naturelles comptabilisent plus de
salariat légèrement plus masculin dans
automobile et l’industrie des biens intermé- 100 établissements dans la région.
les activités de haute technologie
diaires pour le Nord-Pas-de-Calais et, le
(77,9%) que sur l’ensemble des activités Avec une taille moyenne de 18 salariés parsecteur tertiaire pour la région PACA.
(72,7%). établissement en 1999, les biens de hauteLes facteurs de la croissance économique
technologie sont davantage produits danspeuvent être analysés dans une perspective
des entreprises de type PME-PMI. Les secteursdifférente : celle de la spécialisation. La
possédant les tailles moyennes d’entreprisespécialisation d’un pays ou d’une région
les plus importantes sont ceux de l’industriedétermine durablement la structure produc- LE POIDS DES HAUTES
pharmaceutique (77 salariés par entreprise),tive et le taux de croissance présent et futur TECHNOLOGIES DANS LE
de l’industrie aéronautique (89 salariés) etde l’économie. Les nouveaux modèles de NORD-PAS-DE-CALAIS de l’industrie chimique de haute technologiegéographie économique suggèrent que
PLUS FAIBLE QUE LA MOYENNE (63 salariés). Ce résultat peut paraîtredes processus tels que l’Union économique
surprenant lorsque l’on sait quels moyensNATIONALE EN TERMES D’EFFECTIFS…et monétaire favorisent les regroupements
considérables sont nécessaires à la mised’activités. Ce phénomène toucherait
en place d’un processus de recherche etparticulièrement les activités de haute En 1999, on recensait quelque 640 établis-
développement.technologie du fait des externalités de sements produisant des biens de haute
connaissance positives se diffusant à technologie dans la région qui regroupe
… COMME EN TERMES DEl’ensemble de l’économie ; la concentration ainsi près de 3% des salariés de l’ensemble
des activités scientifiques et techniques en des régions de province du secteur. La VALEUR AJOUTÉE
un même lieu augmentant l’efficacité de région Île-de-France regroupant à elle
l’ensemble des producteurs qui y sont seule près du quart des emplois nationaux En 1999, les industries de haute techno-
localisés. L’avantage procuré par un déve- de haute technologie. La région Rhône- logie fournissaient 2,0% de la valeur ajoutée
loppement initial précoce de ces activités Alpes arrive en tête des régions de province totale régionale, soit 650 millions d’euros,
tend alors à se cumuler dans le temps… avec près de 20% des effectifs, suivie de contribution essentiellement due à deux
créant une véritable économie d’échelle. Midi-Pyrénées (8,5%) et du Centre (8%). secteurs, l’industrie pharmaceutique
PRÈS D'UN TIERS DES SALARIÉS DU SECUNE OFFRE RÉGIONALE LOCALISÉE SUR LE LITTORAL ET SUR UN AXE ROUBAIX-TOURCOING, LILLE, LENS
DANS LA FABRICATIO
Les activités de haute technologie : répartition des effectifs salariés et indicateur de spécificité par zone d’emploi
Répartition des établissements relevant des ind
Secteur d’activité
Industrie électrique de haute technologie
Industrie médicale de haute technologie
Industrie chimique de haute technologie
Industrie pharmaceutique
Fabrication d’instrumentation scientifique
et technique
Autres
Ensemble
Source : Insee - Sirene 1999
© IGN - Insee 2002
Source : Insee - Sirene 2000, Unedic 2000
GUIDE DE LECTURE L’INDICATEUR DE SPÉCIFICITÉ CORRESPOND AU RAPPORT DU RATIO DE L’EMPLOI GÉNÉRÉ PAR LES HAUTES
TECHNOLOGIES DANS L’ENSEMBLE DE L’EMPLOI DE CHAQUE ZONE D’EMPLOI ET DU MÊME RATIO CALCULÉ AU NIVEAU RÉGIONAL.
PLUS L’INDICATEUR EST SUPÉRIEUR À 1, PLUS IL INDIQUE UNE PLUS GRANDE PRÉSENCE DES EMPLOIS DE HAUTE TECHNOLOGIE.N°4
Profils
NORD-PAS-DE-CALAIS
LES EMPLOIS DANS LES ACTIVITÉS DE HAUTE TECHNOLOGIE, VECTEUR DE LA CROISSANCE ÉCONOMIQUELes brevets déposés placent
la chimie, la fabrication Nombre d’emplois dans la haute technologie et PIB en valeur par région de province
d’appareils médicochirurgicaux
Millions d'euros
160 000et l’industrie pharmaceutique
au cœur des activités de haute
140 000technologie régionales
Rhône-Alpes
120 000Bien que leur élaboration ne suive pas la
même démarche, car la nomenclature 100 000
Provence-Alpes-Côte d'Azur
utilisée est différente, les brevets fournis-
80 000sent des renseignements importants sur
Pays de la Loire
Nord-Pas-de-Calais Aquitainel’état et l’avenir des industries de haute
60 000
Bretagne Midi-Pyrénéestechnologie dans le Nord-Pas-de-Calais.
Languedoc-Roussillon
Alsace CentreLorraineL’activité de recherche et développement 40 000 Picardie
Bourgogne Haute-NormandieChampagne-Ardennes
Poitou-Charentesa pour objet de fournir aux entreprises Basse-Normandie
20 000 Auvergne Franche-Comtédes nouveaux produits. Ces derniers Limousin
Corseprocurent, par leurs caractéristiques
0
0 10 000 20 000 30 000 40 000 50 000 60 000 70 000 80 000 90 000singulières, des avantages considérables
Nombre de salariés
qui peuvent offrir à l’extrême une position
Source : Insee - Comptes nationaux 2000, Unedic 2000monopolistique, par le dépôt de brevets,
sur un marché.
GUIDE DE LECTURE AFIN DE DÉCELER LE LIEN EXISTANT ENTRE LE NOMBRE D'EMPLOIS RELEVANT DE LA HAUTE TECHNOLOGIE ET LE
Dans le processus de dépô PIB DÉGAGÉ DANS UNE RÉGION, LA MÉTHODE DE LA RÉGRESSION LINÉAIRE A ÉTÉ EMPLOYÉE. ELLE PERMET EN EFFET DE RECHERCHER
ET D'ESTIMER L'ADÉQUATION D'UNE MODÉLISATION DU TYPE : Y=aX+b. LES RÉSULTATS PERMETTENT BIEN DE CONCLURE À UNE RELATIONle cas de la région Île-de-France est
LINÉAIRE ENTRE LE NOMBRE D'EMPLOIS DES SECTEURS DE LA HAUTE TECHNOLOGIE ET LE PIB RÉGIONAL. L'ÉQUATION FINALE S'ÉCRIT :atypique. En effet, en raison de cabinets
PIB = 1,44 (EMPLOIS HT)+17 781 (EN MILLIONS D'EUROS).
de conseils situés dans cette région et SI DE NOMBREUSES RÉGIONS ENREGISTRENT DES PIB TRÈS PROCHES DE CEUX, "THÉORIQUES", QUI SERAIENT OBTENUS À L'AIDE DE LA
RELATION LINÉAIRE (LES POINTS SERAIENT ALORS SITUÉS SUR LA DROITE DE RÉGRESSION), D'AUTRES, AU CONTRAIRE, S'EN ÉLOIGNENT. de la localisation des sièges sociaux, la
C'EST PARTICULIÈREMENT LE CAS DES RÉGIONS NORD-PAS-DE-CALAIS ET PROVENCE-ALPES-CÔTE D'AZUR : CES DEUX RÉGIONSplupart des demandes de dépôt de
PRODUISENT EN EFFET UN PIB SENSIBLEMENT SUPÉRIEUR À CELUI QU'ELLES DEVRAIENT THÉORIQUEMENT DÉGAGER SI LE MODÈLE
brevets s’y effectuent. Ainsi, les faibles
LINÉAIRE DÉCRIVAIT PARFAITEMENT LA RÉALITÉ. AVEC QUELQUE 12 000 EMPLOIS DÉDIÉS À LA HAUTE TECHNOLOGIE, LA RÉGION
parts attribuées aux régions de province NORD-PAS-DE-CALAIS POURRAIT EN THÉORIE DÉGAGER UN PIB BEAUCOUP PLUS FAIBLE ALORS QU'IL SE SITUE À 76 MILLIARDS D'EUROS.
CELA SEMBLE INDIQUER QU'IL S'AGIT DE RÉGIONS QUI TIRENT UNE PARTIE IMPORTANTE DE LEUR RICHESSE, D'ACTIVITÉS AU CARACTÈREsont à prendre avec précaution.
TECHNOLOGIQUE MOINS PRONONCÉ. EFFECTIVEMENT, LE NORD-PAS-DE-CALAIS SE CARACTÉRISE DEPUIS LONGTEMPS PAR LA PRODUCTION
Toutefois, quatre domaines technolo-
D'UNE VALEUR AJOUTÉE FORTE DANS LES INDUSTRIES DE L'AUTOMOBILE, DES BIENS INTERMÉDIAIRES ET DE L'AGRO-ALIMENTAIRE. LARÉGION
giques font l’objet de dépôts significatifs PACA, QUANT À ELLE, ENREGISTRE UNE VALEUR AJOUTÉE CONSÉQUENTE DANS LE SECTEUR TERTIAIRE (ACTIVITÉS IMMOBILIÈRES,
ADMINISTRATION, TRANSPORTS).de brevets dans la région Nord-Pas-de-
Calais : la biotechnologie qui représente
13,4% des dépôts de l’ensemble des (33,7%) et l’industrie chimique de haute plus élevé pour les activités de haute techno-
régions de province, l’ingénierie médicale technologie (29,6%). logie que pour l’ensemble des activités,
(3,4%), la chimie organique fine (2,9%) Dans une moindre mesure, deux secteurs 30,8% contre 23,7% pour l’ensemble des
et la chimie macromoléculaire (2,9%). contribuent à la production de la valeur activités, ce qui tendrait à montrer que les
Ces chiffres confirment donc les résultats ajoutée dans la région : l’activité de production activités de haute technologie créent plus
antérieurs qui placent la chimie, la de matériel électrique de haute technologie de richesse.
fabrication d’appareils médicochirur- (8,7%) et celle de production de matériel En 1999, le chiffre d’affaires total des
gicaux et l’industrie pharmaceutique au médicochirurgical (9,0%). Enfin, il est industries de haute technologie représente
cœur des activités de haute technologie intéressant de noter que le ratio “valeur 1,5% du chiffre d’affaires cumulé de
régionales. ajoutée / chiffre d’affaires” est en moyenne l’ensemble des industries de la région, soit
CTEUR DE LA HAUTE TECHNOLOGIE EST EMPLOYÉ UNE INDUSTRIE RÉGIONALE DE HAUTE TECHNOLOGIE AXÉE SUR QUATRE SECTEURS D’ACTIVITÉ
ON DE MATÉRIEL ÉLECTRIQUE
Répartition des effectifs salariés dans les industries de haute technologie
ustries de haute technologie dans le Nord-Pas-de-Calais dans le Nord-Pas-de-Calais et dans la France de province
Unité : %Effectif salariéÉtablissements Effectif
total salarié Secteur d’activité Nord-Pas-de-Calais France de provincemoyen
Nombre % Nombre %
Industrie électrique de haute technologie 31,8 21,281 12,6 3 687 31,8 46
Industrie médicale de haute technologie 16,9 6,8305 47,6 1 956 16,9 6
Industrie chimique de haute technologie 15,9 6,629 4,5 1 840 15,9 63
Industrie pharmaceutique 15,2 13,423 3,6 1 761 15,2 77
Fabrication d’instrumentation scientifique
et technique 4,5 5,465 10,1 523 4,5 8
Autres 15,7 46,7138 21,5 1 820 15,7 13
641 100,0 11 587 100,0 18 Ensemble 100,0 100,0
Source : Insee - Sirene 1999
INSEE NORD-PAS-DE-CALAIS - 130, AVENUE DU PRÉSIDENT J.F. KENNEDY - 59034 LILLE CEDEX - TÉL. : 03 20 62 86 29 - TÉLÉCOPIE : 03 20 62 86 00N°4
Profils
NORD-PAS-DE-CALAIS
2 milliards d’euros. Cette part atteint industries régionales, la spécialisation dans concerne les industries de haute technologie
approximativement 4,5% pour l’ensemble la haute technologie du Nord-Pas-de-Calais suivantes : ingénierie médicale, industrie
des régions de province. Deux secteurs n’est pas à la hauteur du poids économique pharmaceutique, industrie chimique de
fournissent l’essentiel du chiffre d’affaires de la région. haute technologie et recherche et dévelop-
régional pour les activités de haute techno- Toutefois, des secteurs d'activité tels que pement en sciences, qui sont finalement les
logie : l’industrie chimique (48,0% avec 950 l’industrie chimique de haute technologie, points forts dans le domaine technologique
millions d’euros) et l’industrie pharmaceu- l’industrie pharmaceutique, la fabrication de la région.
tique (25,0% avec 492 millions d’euros). de matériel électrique de haute technologie
et la fabrication d’appareils médico- Par ailleurs, d’autres objectifs opérationnels
Le ratio “chiffre d’affaires régional par chirurgicaux sont les précurseurs du d’envergure européenne sont envisagés pour
activité / chiffre d’affaires toutes régions développement potentiel des hautes faire de la région un pôle technologique. On
de province par activité”, met en évidence technologies dans la région (voir encadré). notera en particulier la création d’un centre
la faiblesse des activités régionales. La quasi- Les avantages économiques d’une industrie de recherche dédié au positionnement
totalité des activités ne fournit pas 5% du à fort contenu technologique sont nombreux. satellitaire, lié au niveau européen au projet
chiffre d’affaires national de cette même Le rôle des décideurs d’une région peut Galileo d’une part, de la création d’un
activité. Seule l’industrie chimique de haute influencer l’implantation des infrastructures Centre national de recherche technologique
technologie tire son épingle du jeu avec le nécessaires au développement de ces (CNRT) en génie électrique associant les
même ratio égal à 17,2% en 1999. activités à contenu technologique laboratoires de recherche et les opérateurs
important. Ainsi, parmi les initiatives d’autre part. Leur mise en place favoriserait
UN POTENTIEL À EXPLOITER régionales, on citera le contrat de plan l’essor de domaines technologiques tels
État-Région 2000-2006 qui se fixe comme que l’aéronautique, l’industrie électrique
Avec moins de 1% du nombre total d’entre- ambition de faire de la région un pôle de haute technologie. En outre, la mise en
prises de la région, moins de 1,5% de scientifique fort. Le projet “Structuration de réseau euro-régional progressive des univer-
l’effectif salarié total de la région Nord- la biologie et santé dans ses applications : sités, des écoles et des institutions publiques
Pas-de-Calais, et seulement 1,5% du Génome, Innovation thérapeutique et constitue un atout susceptible d'enrichir la
chiffre d’affaires cumulé de l’ensemble des interface Physique Chimie Biologie” situation stratégique de la région.
Quelle définition de la haute technologie ?
Le Centre d’études prospectives et d’informations internationales (CEPII) a réalisé en 1999 une étude sur le commerce international des biens de haute technologie.
Cette dernière sert de point de départ à la présente analyse. Elle permet d’établir une sélection de biens estampillés " haute technologie " par des experts dans des
branches d’activité dont la proportion de recherche et développement dans le processus de production est élevée, qu’elle soit intégrée dans le produit directement
et indirectement. Dans ce dernier cas, un produit peut être technologique s’il appartient à un secteur intégrant des composants issus de secteurs à haut contenu en
recherche et développement. L’intensité en recherche et développement directe et indirecte diffère non seulement entre secteurs mais aussi entre pays pour un sec-
teur donné. Ainsi, dans le cas français 10% de la valeur ajoutée brute est investie en recherche et développement, directement et indirectement, dans les secteurs
de haute technologie. Ce chiffre doit être comparé, toujours dans le cas français, avec moins de 4% dans les secteurs de moyenne technologie et moins de 1% dans
les secteurs de basse technologie.
En raison de la construction des bases de données disponibles, nous avons procédé à une réécriture de la nomenclature du CEPII qui s’exprime en termes de pro-
duits en une nomenclature d’activités afin de pouvoir utiliser la nomenclature d’activités française (NAF).
Les activités retenues pour approcher au mieux le secteur de la haute technologie sont donc les suivantes :
Liste des activités de haute technologie en nomenclature NAF
23.3Z Élaboration et transformation de matières nucléaires Industrie électrique de haute technologie
31.2A Fabrication de matériel de distribution et de commande électrique pour
Industrie chimique de haute technologie basse tension
24.1C Fabrication de colorants et de pigments 31.3Z Fabrication de fils électriques et de câbles isolés
24.1E Fabrication de produits chimiques inorganiques de base 31.6A Fabrication de matériels électriques pour moteurs et véhicules
24.1L Fabrication de matières plastiques de base 31.6C Fabrication de matériel électromagnétique industriel
31.6D Fabrication de matériels électriques n.c.a.
24.2Z Fabrication de produits agrochimiques
32.1A Fabrication de composants passifs et de condensateurs
Industrie pharmaceutique 32.1B Fabrication de composants électroniques actifs
24.4A Fabrication de produits pharmaceutiques de base 32.3Z Fabrication d’appareils de réception, enregistrement ou reproduction du
24.4C Fabrication de médicaments son et de l’image
24.4D Fabrication d’autres produits pharmaceutiques
Industrie médicale de haute technologie
28.3B Chaudronnerie nucléaire 33.1A Fabrication d’appareils d’imagerie médicale et de radiologie
29.1A Fabrication de moteurs et turbines 33.1B Fabrication d’appareils médicochirurgicaux
29.4A Fabrication de machines-outils à métaux
29.4D Fabrication de matériels de soudage 33.2A Fabrication d’équipements d’aide à la navigation
29.6A Fabrication d’armement 33.2B Fabrication d’instrumentation scientifique et technique
29.6B Fabrication d’armes de chasse, de tir et de défense 33.4A Fabrication de lunettes
30.0A Fabrication de machines de bureau 33.4B Fabrication d’instruments d’optique et de matériel photographique
30.0C Fabrication d’ordinateurs 35.3A Construction de moteurs pour aéronefs
35.3B Construction de cellules d’aéronefs
Pour en savoir plus
• Haute technologie et échelles de qualité : de fortes asymétries en Europe - CEPII - Document de travail - Août 1999.
• L’économie de la connaissance - Dominique Foray - Collection Repères de la découverte - Édition 2000.
Directeur de la publication : Jean-Claude HAUTCŒUR - Service Administration des Ressources : Marie-Françoise DUBOIS
Service Études Diffusion : Anne FLIPO - Service Statistique : Michel BREZAULT - Rédactrice en chef : Élisabeth VILAIN
Rédacteur en chef par intérim : Jean-Luc VAN GHELUWE - Secrétaire de rédaction : Francine LEDUC - Secrétaire de fabrication :
Jean-Claude DELEHAYE - Vente : Bureau de vente - 130 avenue J.F. Kennedy BP 769 - 59034 LILLE CEDEX - Tél : 03 20 62 86 66
Télécopie : 03 20 62 86 00 - CPPAD en cours - ISSN 1269-0260 - Dépôt légal mai 2002 - © Insee 2002 - Code Sage
PR0020420 - LA MONSOISE Tél : 03 20 61 98 44
INSEE NORD-PAS-DE-CALAIS - 130, AVENUE DU PRÉSIDENT J.F. KENNEDY - 59034 LILLE CEDEX - TÉL. : 03 20 62 86 29 - TÉLÉCOPIE : 03 20 62 86 00

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.