Une reprise de la croissance à confirmer

De
Publié par

Après deux années de net ralentissement conjoncturel en Midi-Pyrénées, la croissance est repartie fin 2003. L'activité a été particulièrement dynamique au premier semestre 2004, puis s'essouffle un peu au cours de l'été. L'emploi salarié est en nette hausse au deuxième trimestre et le chômage s'est stabilisé entre septembre 2003 et septembre 2004.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 15
Nombre de pages : 6
Voir plus Voir moins

Numéro 77 : décembre 2004
Une reprise de la croissance
à confirmer
La croissance est de retour Le taux de chômage se stabilise
Opinions sur l'activité : soldes des réponses (corrigés des varifations saisonnières)
"amélioration" moins "détérioration
% %
60 12
50
Haute-Garonne40
11Bâtiment 10,8 %
30
France20
9,9 %
10
10
Midi-Pyrénées
0
9,9 %
Industrie
9- 10
Services
- 20
- 30 8
er er er er er er er er er1 tr. 1 tr. 1 tr. 1 tr. 1 tr. 1 tr. 1 tr. 1 tr. 1 tr.
2000 2001 2002 2003 2004 2001 2002 2003 2004
Source : Insee Midi-Pyrénées, enquêtes de conjoncture Source : Insee, estimations trimestrielles des taux de chômage
INSTITUT NATIONAL DE LA STATISTIQUE
ET DES ÉTUDES ÉCONOMIQUESAprès deux années de net ralentissement
DIRECTION REGIONALE
DE MIDI-PYRENEES
conjoncturel en Midi-Pyrénées, la croissance
Téléphone : 05 61 36 61 36
Télécopie : 05 61 36 62 00
Adresse : 36, rue des Trente-Six-Pontsrepart fin 2003. L’activité est particulièrement
31054 TOULOUSE CEDEX 4
Directrice de la publication : Magali Demotes-Mainarddynamique au premier semestre 2004, puis Rédactrice en chef : Marie-Pierre Plaux
Maquettiste : Isabelle Darles
s’essouffle un peu au cours de l’été. L’emploi salarié Ce document est téléchargeable à partir du site internet
www.insee.fr/mp
à la rubrique « publications »est en nette hausse au deuxième trimestre et le Imprimeur : Escourbiac, 81300 Graulhet
Dépôt légal : décembre 2004
ISSN : 1262-442Xchômage se stabilise entre septembre 2003 CPPAP : 183AD
SAGE : SIPAG7776
et septembre 2004. Prix : 2,2 €
Abonnement à l'ensemble des publications
pour l'année 2004 : France 85 €, Etranger 105 €Une reprise de la croissance
à confirmer
algré la forte croissance de qu’au cours des dernières années : après une ne s’atténue pas : elle atteint 0,4 % au
l'activité enregistrée hausse déjà forte au premier trimestre (0,9 %), deuxième trimestre, soit un taux procheMdepuis mi-2003 en ils augmentent encore de 2 % au deuxième. de ceux observés aux trimestres précé-
France, l’emploi salarié du secteur mar- dents. La légère croissance de l’emploi
chand (hors agriculture, éducation, santé et Dans le secteur tertiaire, la croissance dans les industries de biens d’équipement
action sociale) ne se redresse pas : il baisse de s’accélère aussi, mais moins nettement que (notamment dans les secteurs des équi-
0,5 % en 2003 et se stabilise au premier dans la construction : en hausse de 0,3 % pements mécaniques et des équipements
semestre 2004. au premier trimestre, les effectifs augmen- électriques et électroniques) ne suffit pas
tent de 1 % au second. à compenser les pertes d’emploi dans les
En Midi-Pyrénées, en revanche, industries de biens intermédiaires et
après deux années de faible progression, Dopés par le dynamisme de l’intérim, celles, plus importantes, dans les indus-
l’emploi salarié reprend de la vigueur en des activités informatiques et des activités tries des biens de consommation ; on
début d’année. Alors que les effectifs de conseil et d’assistance, les effectifs observe néanmoins des recrutements dans
n’ont progressé que de 0,9 % au cours augmentent de plus de 2 % au deuxième l’industrie du bois, la chimie, la transfor-
de l’année 2003, ils augmentent de 1 % trimestre dans les services aux entreprises, mation des métaux et la fabrication de
au premier semestre 2004. soit la plus forte hausse observée depuis matériel électrique.
début 2001.
La construction et les Dans l’industrie, le décalage entre les
services aux entreprises Dans le commerce, l’emploi continue évolutions de l’activité et de l’emploi
soutiennent l’emploi de croître au rythme des trimestres pré- s’explique par le comportement habituel
au deuxième trimestre cédents (+ 0,6 %). des entreprises, qui adaptent avec retard
l’emploi à la production et utilisent le
Au deuxième trimestre 2004, l’emploi L’emploi est en revanche moins bien recours à l’intérim pour s’ajuster aux fluc-
commence en effet à bénéficier du regain orienté dans les services aux particuliers, tuations d’activité.
d’activité et sa croissance s'accélère au sous l’effet du moindre dynamisme de
second trimestre (+ 0,8 % par rapport au l’hôtellerie-restauration. En effet, le recours à l’intérim s’est
trimestre précédent). Celle-ci est tirée par accéléré au premier semestre 2004.
le dynamisme observé dans la construction, Malgré les nets signes de reprise de Ramené en équivalents-emplois à
où les effectifs progressent bien plus vite l’activité, la baisse de l’emploi industriel temps plein, on compte 21 600 intéri-
Dynamisme de l'emploi dans les services Nette croissance de l'emploi régional début 2004
aux entreprises et la construction (hors agriculture, administration, éducation, santé et action sociale)
Variation de l'emploi salarié régional entre juin 2003 et juin 2004 base 100 en janvier 2000115(hors agriculture, administration, éducation, santé et action sociale)
Construction Midi-Pyrénées113Services aux entreprises
Construction 111
Services aux particuliers Tertiaire Midi-Pyrénées
Commerce 109
Activités immobilières
Total Midi-Pyrénées107Biens d'équipement
Activités financières Total France105
Transports
Industrie automobile 103
Industrie Midi-PyrénéesAgroalimentaire
101Energie
Biens de consommation 99
Biens intermédiaires er er er er er1 tr. 1 tr. 1 tr. 1 tr. 1 tr.- 2 000 - 1 000 0 1 000 2 000 3 000 4 000 5 000
2000 2001 2002 2003 2004
Source : Insee, estimations trimestrielles d'emploi salarié Source : Insee, estimations trimestrielles d'emploi salarié
2maires au premier semestre 2004, soit Entre juin 2003 et juin 2004, les ramène le taux de chômage en Midi-
11 % de plus qu’au premier semestre effectifs restent stables dans les indus- Pyrénées quasiment au même niveau
tries agroalimentaires, et les industries qu’un an plus tôt (- 0,1 point).2003 (contre + 2 % en France). Plus
de biens d’équipement gagnent Parmi les régions voisines, lede 40 % de ces emplois sont concen-
quelques 400 emplois. En revanche, les Languedoc-Roussillon affiche une baissetrés dans l’industrie. Cependant, en
Midi-Pyrénées, le travail temporaire se suppressions de postes l’emportent du chômage plus importante qu’en Midi-
développe à un rythme très soutenu sur les créations dans les biens de Pyrénées (- 0,4 point en un an), mais le
consommation (1 000 emplois en taux de chômage (13,6 %) y demeure ledans la construction (+ 18%), dont
moins) et surtout les biens intermé- plus élevé de France. En Aquitaine, lel’activité est dopée par les grands chan-
diaires (1 600 emplois en moins). taux de chômage et son évolutiontiers du viaduc de Millau, du métro tou-
lousain et d’Aéroconstellation. annuelle sont identiques à ceux de Midi-
D’après les entrepreneurs interrogés Pyrénées.
en octobre, les embauches devraientEn un an,
s’accélérer dans les services et surtout En septembre 2004, le taux de10 000 créations nettes
dans la construction au second semestre, chômage est supérieur à 10 % de lad’emploi
mais elles continueraient à diminuer population active dans cinq départe-
Au total, en un an, entre juin 2003 dans l’industrie, plus faiblement toute- ments de Midi-Pyrénées : il atteint
fois qu’en début d’année. 10,8 % en Haute-Garonne, et 10,6 %et juin 2004, on compte dans la région
en Ariège, Hautes-Pyrénées, Tarn et Tarn-près de 10 000 créations nettes d’em-
En hausse au troisième et-Garonne. Les taux de chômage de cesploi, soit un millier de plus qu’un an
plus tôt, entre juin 2002 et juin 2003. trimestre, le taux de départements sont parmi les plus élevés
chômage retrouve son de France, après ceux des départements
niveau de septembre du Nord et du Sud-Est, mais leur évolu-Les créations d’emploi s’accélèrent
2003 tion sur un an est plutôt plus favorabledans les services aux entreprises
qu’ailleurs : leur taux de chômage baisse,(5 200 emplois supplémentaires
contre 3 300 au cours des douze mois Alors que le taux de chômage régio- à l’exception de celui de l’Ariège.
précédents) et la construction (2 200 nal s’était stabilisé à 9,7 % aux deux
premiers trimestres, il repart à la hausse Le taux de chômage demeure pluscontre 900). Les services aux particu-
au troisième pour s’établir à 9,9 % de la bas dans les départements les plusliers et le commerce, avec environ
population active, rejoignant ainsi le taux ruraux de la région : le Lot (8,8 %), le2 000 emplois créés chacun, ont moins
embauché qu’un an plus tôt. national. La hausse observée en septembre Gers (6,7 %) et l’Aveyron (6 % ).
Des taux de chômage plutôt élevés Une évolution favorable des taux
dans la plupart des départements de chômage en Midi-Pyrénées
de Midi-Pyrénées Évolution du taux de chômage entre septembre 2003 et septembre 2004
Taux de chômage fin septembre 2004 en % en %
11 et plus 0,4 et plus
de 10 à 10,9 de 0,2 à 0,3
de 9 à 9,9 de - 0,1 à 0,1
de 8 à 8,9 de - 0,3 à - 0,2
moins de 8 - 0,4 et moins
Source : Insee Source : Insee
3Une croissance(*)En un an, 1 200 chômeurs de moins
de l’activité industrielle
Indicateurs sur le chômage fin septembre 2004
à confirmer
Midi-Pyrénées France
9,9 - Taux de chômage (%) 9,9 Dans l’industrie, en Midi-Pyrénées
- 0,1 - Evolution sur un an 0,0 comme au niveau national, le redresse-
Demandeurs d'emploi de catégorie 1 * ment amorcé fin 2003 s’est confirmé.102 986 - Total 2 498 957
- 1,2 - Evolution sur un an (%) : 0,5 Ainsi, sous l’effet d’une demande
- 1,7 - Hommes - 0,1 toujours soutenue, l’activité industrielle
- 07 - Femmes 1,2
est restée dynamique depuis le début de20 053 - Jeunes de moins de 25 ans : 501 909
- 0,4 - Evolution sur un an (% ) 1,8 l’année. Le rythme de croissance n’est
19,5 - Part dans l'ensemble des demandeurs d'emploi (%) 20,1 plus aussi fort au troisième trimestre
31 318 - Nombre des chômeurs inscrits depuis plus d'un an : 752 859
mais reste tout de même positif.2,2 3,8
30,4 30,1 Pourtant, les carnets de commandes
Demandeurs d'emploi de catégorie 1 + 6 ** sont jugés peu garnis et l’emploi indus-
124 874 - Total 2 967 119
triel est toujours déprimé.0,8 - Evolution sur un an (%) : 2,3
0,1 - Hommes 1,9
1,5 - Femmes 2,7 Après une année 2003 en retrait,
l’activité des industries de biens de* Catégorie 1 : demandeurs d'emploi immédiatement disponibles à la recherche d'un emploi à durée indéterminée, à temps
plein (séries brutes) consommation progresse sur la première
** Catégorie 6 : demandeurs d'emploi non imméles (ayant déclaré avoir travaillé plus de 78 heures dans
le mois), à la recherche d'un emploi à durée indéterminée à temps plein séries brutes) moitié de l’année, avant de reculer
Sources : DRTEFP, ANPE, Insee.
légèrement au troisième trimestre. La
Le nombre de l’ANPE et recherchent un emploi à conjoncture reste toujours favorable
demandeurs d’emploi durée indéterminée, à temps plein, soit pour le seul secteur de l’habillement et
se stabilise légèrement moins qu’un an auparavant du cuir depuis le premier trimestre. La
(- 1,2 %). situation se dégrade légèrement en cours
L’analyse du marché du travail est d’année dans les secteurs des équipe-
plus difficile depuis le début de l’année Fin septembre 2004, on compte en ments du foyer et de la pharmacie, de
du fait du changement des Midi-Pyrénées plus de 20 000 deman- la parfumerie et de l’entretien.
règles d’indemnisation de l’assurance deurs d’emploi de moins de 25 ans, soit
chômage : les chômeurs « recalculés », très légèrement moins (- 0,4 %) qu’un Un redressement s’amorce fin 2003
radiés en janvier, se sont réinscrits pro- an plus tôt. Le chômage a moins dimi- dans les industries des biens d’équipe-
gressivement après la révision des règles nué chez les jeunes que parmi les 25 à ment dont l’activité constitue un indi-
d’indemnisation. Une tendance à la sta- 50 ans (- 1,2 %) ou parmi les plus de cateur avancé de l’investissement des
bilisation du nombre de demandeurs 50 ans (- 2,2 %). entreprises. Ce dynamisme se confirme
d’emploi se dessine cependant, après la en 2004 : sous l’effet d’une demande
forte hausse de l’été 2003. Fin septem- Le repli du chômage est aussi plus favorable, le rythme de croissance de
bre 2004, en Midi-Pyrénées, près de favorable aux hommes (- 1,7 %) l’activité est largement positif dans les
103 000 personnes sont inscrites à qu’aux femmes (- 0,7 %). secteurs des équipements mécaniques
En un an, légère baisse du nombre Industrie : en croissance depuis
de demandeurs d'emploi le début de l'année
(Evolution du nombre de demandeurs d'emploi de catégorie 1 - CVS) (Opinions sur l'activité : soldes des réponses " amélioration " moins " déterioration ")
base 100 en janvier 2000 en %100 50
40
France
30
Midi-Pyrénées90
20
10
Midi-Pyrénées France
080
- 10
- 20
70 - 30
er er er er er er er er er er1 tr. 1 tr. 1 tr. 1 tr. 1 tr. 1 tr. 1 tr. 1 tr. 1 tr. 1 tr.
2000 2001 2002 2003 2004 2000 2001 2002 2003 2004
Source : Insee, DRTEFP Source : Insee Midi-Pyrénées, enquêtes de conjoncture
4L'activité dans le bâtiment Après un premier trimestre difficile,
est toujours dynamique les services redémarrent
(Opinions sur l'activité : soldes des réponses " amélioration " moins " déterioration ") (Opinions sur l'activité : soldes des réponses " amélioration " moins " déterioration ")
en % en %60 60
50 50
40 40
30 30
Midi-Pyrénées Midi-Pyrénées
20 20
10 10
0 0
- 10 - 10
France France
- 20 - 20
- 30 - 30
er er er er er er er er er er1 tr. 1 tr. 1 tr. 1 tr. 1 tr. 1 tr. 1 tr. 1 tr. 1 tr. 1 tr.
2000 2001 2002 2003 2004 2000 2001 2002 2003 2004
Source : Insee, enquêtes de conjoncture Source : Insee, enquêtes de conjoncture
et des équipements électriques et élec- Conjoncture favorable deuxième trimestre, l'activité se
troniques. dans le bâtiment replie dans le secteur de l’hôtellerie et
de la restauration au troisième trimestre.
L’activité est relativement dynamique Les mises en chantier de logements
dans la construction aéronautique. neufs ont fortement progressé en 2004 : Ainsi, durant la saison estivale (de
Ainsi, le rythme de production d’Airbus de janvier à septembre, on en compte mai à septembre), les étrangers ont
se maintient à un bon niveau : sur les 22 % de plus qu’un an plus tôt, soit davantage fréquenté les hôtels de la
dix premiers mois de l’année 2004, 261 une hausse plus forte qu’en France région que l’année précédente mais les
avions ont été livrés par le constructeur (+ 16 %). Ainsi, au premier semestre, français ont été moins présents. Au
contre 230 sur la même période en le rythme de croissance de l’activité dans total, le nombre de nuitées dans les
2003 et 238 en 2002. De même, selon le bâtiment en Midi-Pyrénées est plus hôtels est stable par rapport à la saison
les entrepreneurs interrogés dans le cadre dynamique qu’au niveau national, dans estivale 2003 : la progression de la
de l’enquête sur la sous-traitance aéro- le secteur privé comme dans le secteur fréquentation étrangère de 5 % a
nautique et spatiale, l’activité des éta- public. Tous les types de chantiers du compensé la baisse des nuitées françaises.
blissements régionaux liés au secteur gros œuvre et du second œuvre sont Dans les campings, français et étrangers
aéronautique reste soutenue. Inverse- concernés : bâtiments neufs, logements ont été moins nombreux : la fréquenta-
ment, la situation est toujours difficile neufs et entretien-amélioration. Cette tion globale diminue de plus de 6 %.
dans le secteur spatial : l’activité des croissance s’essouffle un peu au troi-
entreprises liées à ce secteur est jugée sième trimestre, en particulier dans le Après une année 2003 morose, le
en baisse sur le début de l’année. secteur du gros oeuvre de bâtiments trafic aérien repart à la hausse : plus de
neufs. Les carnets de commandes restent 4,7 millions de passagers ont fréquenté
L’industrie des biens intermédiaires cependant bien garnis et représentent l’aéroport de Toulouse-Blagnac sur les
connaît un regain d’activité, même si globalement plus de 5 mois de travail à dix premiers mois de l’année, soit une
le rythme de croissance faiblit légère- temps plein des effectifs présents. progression de 6 % par rapport à la
ment au troisième trimestre. Quasi- même période de 2003. L’augmenta-
ment tous les secteurs sont concernés Léger repli des services tion du nombre de passagers est du
par les effets d’une demande largement aux particuliers au même ordre à l’aéroport de Tarbes-
dynamique, en particulier les industries des troisième trimestre Lourdes-Pyrénées. Ces hausses portent
produits minéraux et celles des composants à la fois sur le trafic intérieur et sur
électriques et électroniques. L’indus- Après un premier trimestre en l’international.
trie textile ne se redresse qu’au troisième léger repli, la croissance de l’activité
trimestre. dans les services redevient dynamique. Une activité bien
Mais, selon les secteurs, la situation est orientée en fin d’année
Depuis près de deux ans, sous différente au troisième trimestre : la
l’effet d’une demande intérieure et conjoncture reste favorable dans les ser- En fin d’année, l’activité devrait
étrangère en retrait, les industries vices aux entreprises mais pas dans les être dynamique dans tous les secteurs
agroalimentaires subissent une services aux particuliers. En particulier, industriels, soutenue par la demande
conjoncture difficile. après avoir fortement progressé au intérieure comme étrangère. Les industries
5des biens d’équipement en particulierLes crééations d'entrations d'entrepriseséééations d'entrations d'entrations d'entr
seraient encore en forte croissance.
Celles des biens de consommationDepuis le début de l’année, après un maximum observé au premier
devraient retrouver un léger dyna-trimestre, le nombre de créations d’entreprises se replie. La hausse, amorcée
misme.dès le quatrième trimestre 2002, puis la baisse sont plus marquées en
Midi-Pyrénées qu’au niveau national. Mais le nombre de créations
La conjoncture devrait aussi resterdemeure supérieur à la moyenne régionale de long terme. Ainsi, en moyenne
trimestrielle, 3 650 entreprises ont été créées en 2004, contre 3 550 en favorable dans le secteur du bâtiment,
2003 et 3 100 en 2002 et 2001. Plus des trois quarts des créations s’ob- surtout dans le second œuvre. Enfin,
servent dans les secteurs du commerce, de la construction, des services sous l’effet d’une demande toujours
aux particuliers et des services aux entreprises. dynamique, l’activité des services aux
entreprises devrait progresser ; les
services aux particuliers se replie-
Un niveau très élevé de créations d'entreprises raient, la demande étant prévue moins
(données corrigées des variations saisonnières)
active.
erindice base 100 au 1 trimestre 1995125
120
Midi-Pyrénées
115
Jean Denis BIROT
110
Françoise BOUESSE
105
France
100
95
90
er er er er er1 tr. 1 tr. 1 tr. 1 tr. 1 tr.
2000 2001 2002 2003 2004
Source : Insee, SIRENE
Pour en savoir plus
« La conjoncture dans le bâtiment - juillet 2004 ». Insee Midi-Pyrénées,w
Infos Rapides, août 2004.
« La conjoncture dans l’industrie - juillet 2004 ». Insee Midi-Pyrénées,w
I
e « La conjoncture dans l’hotellerie - 3 trimestre 2004 ». Insee Midi-pyrénées,wwwww
Infos Rapides, décembre 2004.
e « Emploi et marché du travail - 2 trimestre 2004 ». Insee Midi-Pyrénées,w
Infos Re 2004.
e « Les créations d’entreprises - 3 trimestre 2004 ». Insee Midi-pyrénées,w
Infos Rapides, octobre 2004.
« L’année économique 2003 en Midi-Pyrénées ». Insee Midi-Pyrénées,w
Dossier n° 121 juin 2004.
« Point de conjoncture : La reprise européenne en attente d’un second souffle ».w
Insee, octobre 2004.
« Note de conjoncture internationale ». Direction de la prévision, octobreww
2004.
6

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.