Une reprise économique sans emploi

De
Publié par

Comme en France, l'année 2004 en Picardie a été marquée par une amélioration de la conjoncture soutenue par une demande intérieure vigoureuse. L'activité dans l'industrie et le bâtiment a redémarré au premier trimestre de 2004 et est restée dynamique toute l'année, marquant une pause au troisième trimestre. Dans les services, après un premier semestre médiocre, l'activité est repartie. L'agriculture a dû faire face à des récoltes importantes dont l'exportation n'a pas été favorisée par la parité de l'euro face au dollar. Malgré ce contexte plutôt favorable, l'emploi salarié a diminué et le chômage a progressé.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 26
Tags :
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

SYNTHÈSE RÉGIONALE
Une reprise économique sans emploi
Comme en France, l’année 2004 près trois années de ralentissement replis de production : le bois et papier et leA économique, la France a renoué textile.en Picardie a été marquée
avec la croissance, profitant d’un contexte Après un premier semestre médiocre,par une amélioration
international stimulant. Le produit intérieur l’activité des services a redémarré à la ren-de la conjoncture soutenue
brut soutenu par une demande intérieure trée, en particulier le secteur des transportspar une demande intérieure
dynamique a augmenté de 2,3 %. Alors routiers. Les secteurs de la réparationvigoureuse. L’activité
qu’au niveau national les exportations ont automobile et du nettoyage ont bénéficiédans l'industrie et le bâtiment
été décevantes, la progression dans la ré- d’une demande soutenue de la part desa redémarré au premier trimestre
gion a été meilleure. Si la conjoncture ré- ménages pour le premier et de l’industrie
de 2004 et est restée dynamique
gionale a bénéficié de la demande intérieure pour le second. Le travail temporaire ac-
toute l’année, marquant
dynamique, l’emploi, quant à lui, diminue pour cuse un repli dû à la baisse des sollicita-
une pause au troisième trimestre. la deuxième année et le chômage progresse tions de l’industrie.
Dans les services, après un au même rythme que celui de la France.
premier semestre médiocre,
Situation financièrel'activité est repartie.
Agriculture :L’agriculture a dû faire face des entreprises
récoltes abondantesà des récoltes importantes
Malgré l'amélioration conjoncturelleet embellie des coursdont l’exportation n’a pas été
observée jusqu'en septembre, la majorité
favorisée par la parité de l’euro de la viande des entreprises a été confrontée à une éro-
face au dollar. Malgré ce contexte sion régulière de ses marges. Un suivi ri-
Grâce à des conditions climatiques fa-plutôt favorable, l’emploi salarié goureux de leur trésorerie a permis aux
vorables, la plupart des rendements céréa-a diminué et le chômage entreprises des biens d’équipement et de
liers progressent, ce qui, conjugué àa progressé. consommation de redresser leur situation
l’augmentation des surfaces cultivées pro-
financière en fin d’année.
voque la hausse des volumes récoltés.
L’exportation céréalière souffre d’une con-
currence internationale exacerbée et d’une Plus de 6 600 logements
parité euro/dollar défavorable. L’abondante mis en chantier
récolte de pommes de terre de consom-
Le secteur de la construction a pour-mation engorge le marché et provoque l’ef-
suivi son redressement amorcé au der-fondrement des prix. L’abattage des bovins
et des porcins se réduit significativement nier trimestre 2003 mais après un
redémarrage durant les deux premierset les cotations connaissent une embellie.
etrimestres, l’activité s’est ralentie au 3 etLe prix du lait se dégrade toujours.
ea de nouveau progressé au 4 . Toutes les
activités du bâtiment ont profité du
L’industrie et les services meilleur climat économique au second
stimulés par la demande trimestre surtout les chantiers privés et
l’entretien-amélioration.intérieure
La construction de logements est en
Tous les secteurs industriels ont bé- constante progression depuis 3 ans. Plus
néficié de ce climat plus favorable, en par- de 6 600 logements ont été mis en chan-
ticulier ceux des biens d’équipement et de tier en 2004, soit un tiers de plus qu ‘en
l’automobile. Dans le secteur des biens in- 2003, ce qui dépasse fortement les prévi-
termédiaires, l’activité a été bien orientée sions de début d’année et les progressions
principalement en raison du bon compor- des années précédentes (+12 % en 2002
tement de la demande intérieure. Deux et + 4 % en 2003). En Picardie, la reprise
concerne le secteur de la maison indivi-branches ont cependant accusé de forts
INSEE PICARDIE - Bilan économique et social 2004 9SYNTHÈSE RÉGIONALE
duelle avec + 17 % surtout la construction Baisse de l’emploi
d’immeubles collectifs dont l’activité a dou- et aggravation du chômage
blé en un an.
L’évolution de l’emploi salarié en Picar-
die est négative pour la deuxième annéePoursuite de la hausse
consécutive. Sur la base des premières esti-
des créations
mations, l’emploi salarié diminuerait de
0,7 %. L’évolution est négative dans les troisLes créations d’entreprise ont poursuivi
départements. Dans le secteur privé mar-leur progression (+ 7,5 %) entamée en 2003
chand, la progression est très modérée dans(+ 9 %). Parallèlement, le nombre de créa-
le tertiaire, positive dans la construction ettions a augmenté au niveau national de
toujours largement négative dans l’industrie.9 % contre 8,7 % l’année précédente.
La diminution des contrats aidés explique enLe département de l’Oise est celui qui bé-
partie la stabilité des emplois dans le public.néficie le plus de cette dynamique
Le taux de chômage continue saentrepreneuriale avec le meilleur taux de
progression depuis 2002 pour atteindrecréation de la région, 11,8 %, se rappro-
10,7 % en moyenne annuelle contre 10 %chant de celui de la France, 12,5 %.
en France. L’aggravation touche surtout lesLes deux tiers des créations sont de
jeunes puisqu’ils sont 5,1 % de plus qu’ennouvelles entreprises mais l’année 2004 a
2003 inscrits à l’ANPE en Picardie contreété marquée par une forte hausse des créa-
1,5 % en France.tions par reprises (+ 14,7 %). L’industrie, la
Depuis 2003, le chômage a augmentéconstruction et les services aux entreprises
dans les 3 départements surtout dans l’Oise.confirment la hausse entamée en 2003.
Les défaillances ont, quant à elles, fai-
blement progressé en 2004 (+ 4,4 % contre Bilan démographique et social
2,1 % en France). C’est dans l’Oise qu’el-
L’année 2004 a été marquée par uneles ont le plus augmenté, +11,7 % alors
baisse significative des décès, 1 500 dequ’elles baissaient dans la Somme. Le sec-
moins qu’en 2003, année de hausse spec-teur industriel et les hôtels, cafés, restau-
taculaire due à la canicule et 1 000 de moinsrants, de par leur poids, ont eu un effet sur
qu’en 2002. L’euphorie provoquée par leles résultats régionaux.
passage à l’an 2000 est retombée : nais-
sances et mariages fléchissent alors que
Regain de la consommation
grimpent les divorces et les PACS.
erAvec 1 875 000 habitants au 1 janvierAu niveau régional, la majorité des ac-
2004, la Picardie a continué de voir progres-tivités bénéficie de la reprise de la con-
ser sa population depuis le recensement desommation des ménages, notamment
1999 mais à un rythme plus lent qu’entrel’électronique, le textile, l’électroménager et
1990 et 1999, dû à l’aggravation du déficitdans une moindre mesure le bricolage et
migratoire.l’automobile.
Côté enseignement, l’évolution des ef-
fectifs scolarisés dans les établissementsUn commerce extérieur
est conforme à l’évolution démographique :
dynamique
la baisse s’amenuise dans les écoles et se
confirme dans les collèges. Bien qu’en di-Les échanges extérieurs picards ont
minution, le nombre de jeunes sortis du sys-affiché des résultats supérieurs à la ten-
tème scolaire sans qualification restedance nationale avec une nette progression
important (plus de 3 000), et la proportiondes exportations (+6,3% contre +5,6 %
de bacheliers dans une génération reste lapour la France) et une augmentation
plus basse de la métropole.encore plus marquée des importations
Alors qu’en France, le nombre de bé-(+11,2 % contre + 8,6 % pour la France).
néficiaires du RMI enregistre la plus forteLes échanges commerciaux picards de-
progression depuis 10 ans, ce sont 2 500meurent toujours très orientés vers l’Union
Picards supplémentaires qui le percoiventeuropéenne et en particulier vers les pays
en 2004 et 30 allocataires qui ont opté pourvoisins comme l’Allemagne qui conserve
le Revenu Minimum d’Activité. toujours, et de très loin, le premier rang.
Pour le reste du monde, les échanges se
sont intensifiés sauf avec l’Afrique, et no-
tamment avec l’Amérique du Nord (4,5 %) Catherine LEPIN
et l’Asie-Océanie (5,8 %). Insee
INSEE PICARDIE - Bilan économique et social 200410

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.