Une situation toujours délicate

De
Publié par

La conjoncture économique alsacienne reste à la traîne de la métropole malgré l'embellie allemande. L'Alsace n'arrive pas à profiter pleinement de la reprise européenne malgré de nombreux éléments positifs : un solde commercial à nouveau excédentaire, des créations d'entreprises toujours aussi dynamiques, un chômage en décrue continue. En revanche l'emploi salarié marchand ne décolle toujours pas, les investissements industriels régressent, et l'Alsace attire moins de touristes. De plus, si le boom de l'immobilier perdure, au moins au niveau des prix, les mises en chantier régressent.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 22
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins

SYNTHÈSE
U
n 2006, la croissance au sein teur automobile et dans le secteur mis pour la zone de Colmar, sa ré-E de la zone euro a été de 2,8 % des biens intermédiaires. Ici aussi, sorption est plus problématique.
et son accélération est allée au-delà l’Alsace est en perte de vitesse par
de la nôtre, donnant l’impression rapport au niveau national où le re- Aspect positif du tableau d’en-
d’une France ayant du mal à suivre cul de l’emploi salarié dans l’in- semble, les créations d’entreprises
le mouvement. Cette croissance dustrie est limité à 1,7 %. ont à nouveau progressé en 2006
trouve une de ses sources principa- de 5,5 % avec près de 7 250 créa-
les dans l’embellie de l’Allemagne, La teinte positive en ce qui tions enregistrées dans l’année.
première économie européenne et concerne l’emploi provient d’une L’Alsace se distingue du niveau na-
notre principal partenaire, et ce mal- stabilisation de l’emploi frontalier, tional où la progression n’a été que
gré un choc pétrolier conséquent. d’une augmentation continue de de 1,7 %. Ce sont les services, es-
Mais contrairement à l’Allemagne, l’emploi non salarié, notamment sentiellement les services aux par-
seule en France, la consommation liée à la création d’entreprises, et ticuliers, et le commerce, qui dé-
des ménages n’a pas flanché et est surtout au développement impor- tiennent la palme du nombre d’en-
restée la vraie locomotive de l’activi- tant des nouveaux emplois aidés treprises créées, mais c’est dans la
té, alors qu’outre Rhin, les exporta- tant dans le secteur marchand que construction que la hausse est la
tions et désormais l’investissement dans le secteur des collectivités lo- plus importante. Trois entreprises
nourrissaient la croissance. cales ou des associations. La créées sur dix l’ont été avec l’aide
deuxième année du plan de cohé- du dispositif "Accre" (Aide aux chô-
La région s’inscrit dans ce bilan en sion sociale a permis d’atteindre meurs créateurs ou repreneurs
demi-teinte avec quelques touches 31 000 bénéficiaires des différen- d'entreprises), par des chômeurs ou
optimistes en contraste avec des tes mesures d’aide à l’emploi fi- personnes dont le revenu avant la
éléments qui stagnent, voire ga- nancées par l’État, soit près de 5 % création était inférieur au Smic. Phé-
gnent en morosité. des salariés, auxquels il faut ajouter nomène moins encourageant : si le
plus d’un millier de personnes sup- nombre de défaillances d’entrepri-
plémentaires embauchées grâce ses a baissé de 4,6 % en 2006, leL’emploi consolidé
au financement des deux Conseils taux reste l’un des plus élevés desdu fait
généraux. régions de France avec 2,3 %.
du plan de cohésion sociale
L‘emploi salarié privé connaît une Baisse du taux de chômage Le nombre d'allocataires du RMI
érosion continue depuis 2002. En augmente encore en Alsace
Le taux de chômage en Alsace au2006, il enregistre une baisse de
sens du Bureau International du La progression du nombre d’allo-0,3 %, en décalage avec la métro-
Travail, s’établit à 7,7 % de la popu-pole, où il augmente de 1 %. Cette cataires du RMI est en concor-
lation active, taux provisoire quiannée a vu les tendances consta- dance avec l’évolution de l’emploi,
sera révisé à l’automne. La diminu-tées en 2005 se renforcer : l’emploi moins favorable qu’au niveau natio-
tion constatée depuis la mi-2005 dusalarié est tiré vers le haut par les nal. Le nombre de Rmistes a aug-
taux de chômage en Alsace appa- menté de 2,5 % en Alsace avec unesecteurs de la construction et des
raît acquise, mais son accélération progression plus forte dans leservices, essentiellement les servi-
sur 2006 reste à confirmer.La situa- Haut-Rhin (+4,8 %) que dans leces aux entreprises. Mais cela ne
tion du chômage apparaît évoluer Bas Rhin (+1,2 %) alors que, danssuffit pas, car l’industrie continue de
favorablement dans le Bas-Rhin, le même temps, ce nombre dimi-perdre des emplois avec une chute
alors que dans le Haut-Rhin, hor- nuait de 0,9 % pour la France mé-des effectifs salariés de 2,8 %, cette
tropolitaine. Pour la deuxièmechute se concentrant dans le sec-
4
Chiffres pour l'Alsace · dossier n° 13· L'année économique et sociale 2006 · juillet 2007SYNTHÈSE
année consécutive, le nombre de en 2006, l’Alsace a connu un recul Une mauvaise année
bénéficiaires de l’Allocation de Pa- de 8 % des mises en chantier par pour le tourisme
rent Isolé augmente de plus de 5 %. rapport à 2005 - une année record.
Malgré ce ralentissement, 2006 Si en 2005 l’hôtellerie a connu une
L’année 2006 voit à nouveau une reste une bonne année pour la pro- chute de fréquentation et les cam-
augmentation de 6,6 % des ren- motion immobilière, même si on pings une embellie, cette année est
trées fiscales liées à l’impôt sur les note un accroissement non négli- encore moins sereine : les deux mo-
sociétés, dont le niveau retrouve geable du stock d’appartements mis des d’hébergement connaissent
celui de 2004 après la baisse sur- sur le marché. Ce stock est une des une fréquentation moindre. La dimi-
venue en 2005. L’augmentation des raisons de la stabilisation des prix nution du nombre de nuitées dans
2
recettes au profit des collectivités du m dans le neuf, alors qu’en 5 ans l’hôtellerie s’est encore accélérée et
locales se poursuit à un rythme de ils avaient augmenté de 40 %. Par atteint 4 %, toujours liée à la baisse
6,3 % en 2006, un peu supérieur à contre, la construction de locaux de fréquentation étrangère ; mais,
celui de 2005, pour dépasser les d’activité est en croissance de 12 %. fait nouveau, la clientèle française a
deux milliards d’euros en 2006. elle aussi reculé. Seuls les hôtels
haut de gamme voient leur fréquen-Toujours le succès pour les TER
tation augmenter. Le nombre deLe solde du commerce extérieur
En Alsace l’attrait des TER ne se nuitées dans l’hôtellerie de plein airà nouveau bénéficiaire
dément pas : la fréquentation a aug- a, lui également, baissé de 4 % en
L’Alsace renoue avec un solde du menté de 9 % par rapport à l’année un an.
dernière et sur 10 ans cette crois-commerce extérieur positif de 1,1 mil-
liards d’euros :tandis que ses expor- sance est de 5,6 % en moyenne. L’Alsace poursuit sur sa lancée
tations ont augmenté de 17 % en Après les turbulences de ces der- avec un solde naturel record de
e
2006, ce qui la maintient au 4 rang nières années, l’Euro-Airport de 9 000 personnes, dû à une nette
des régions françaises, la hausse Bâle-Mulhouse-Freiburg voit sa augmentation du nombre de nais-
de ses importations s’est nettement fréquentation augmenter de 21 %. sances, particulièrement dans le
ralentie pour atteindre seulement Même si le trafic de poids lourds a Haut-Rhin, et une stabilisation du
3,8 %. Ce sont essentiellement les diminué en 2006 de ce côté-ci du nombre de décès. Pour la deuxième
secteurs de la chimie, de la métal- Rhin, l’effet de la taxe autoroutière année consécutive le nombre de
lurgie, et à nouveau cette année, de côté allemand se fait toujours sen- mariages se stabilise et les PACS
tir avec un surplus quotidien del’industrie automobile (après une ont vu leur nombre s’accroître de
chute en 2005) qui concourent prin- 1 400 poids lourds. 25 % en 2006 alors que leur pro-
cipalement à ce bon résultat. Même gression avait été de 63 % en 2005.
si l’Union Européenne, et en parti- À l’exception de la viticulture, dont
culier l’Allemagne, reste notre prin- la production et les prix chutent
cipal partenaire, on peut noter une pour la deuxième année consécu- Moïse MAYO
forte progression des échanges ré- tive, l’année 2006 a été marquée,
gionaux avec l’Asie, et en particulier pour l’agriculture, par une progres-
la Chine avec qui les exportations sion de la production en valeur,
ont progressé de 44 %.Pour ce der- grâce à la hausse des prix. Pour
nier pays, les importations n’ont des raisons climatiques, les pro-
ductions de houblon, de céréales,progressé que de 28 %.
de maïs, de pommes de terre ré-
Contrairement au niveau national gressent mais le prix de tous ces
où la construction de logements produits a connu un enchérisse-
neufs atteint un nouveau sommet ment conséquent en 2006.
5
Chiffres pour l'Alsace · dossier n° 13· L'année économique et sociale 2006 · juillet 2007

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.