Chapitre "Santé" extrait du TEP

De
Publié par

Les Picards ont une espérance de vie plus courte que l'ensemble des Français. Le taux de mortalité régional est pourtant du même ordre que celui de la France. Les routes picardes sont un peu moins meurtrières depuis 3 ans : le nombre d'accidents y diminue et ils sont moins souvent mortels. En revanche, les blessures occasionnées sont plus graves. Les premières causes de mortalité chez les hommes sont les tumeurs (33%) et les maladies de l'appareil circulatoire (27%). Chez les femmes, ces deux causes s'inversent : 33% de leur décès sont consécutifs aux maladies de l'appareil circulatoire, et 22% sont imputables aux tumeurs. Ces proportions n'ont pas changé depuis 12 ans.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 21
Nombre de pages : 12
Voir plus Voir moins
7SANTÉPrésentationLleqitsué eP  irlcéeagnrisodesn amol nbtle eus tnd eep soe usFrrptaéanrnaçt naidcsue.   Ldmee  êtvaimeue x p loduresd  rcmeoo urqrtutaee-gpciéaarnliémsrit aelleiss ste esctis  neliqnb rcééorgraieuo xpn lpsu alsre  csh raimabinottia.n nLsta.   bLPieei cnd aérpfdioicueitr  vseuen e sssi tpueéen-celui de la France. terme d’équipement pour l’hospitalisation de courtLes routes picardes sont un peu moins meurtrièrestséujro udr.e  Elan  rpesvyacnhicahtrei, ee lalve erce lsat ep rà élsa epnocinet de ed lahnôs pliet asle dce-depuis 3 ans : le nombre daccidents y diminue et ilsCelermont de lOise, spécialisé dans ce domain Lasont moins souvent mortels. En revanche, les blessu-région est également mieux pourvue que lenseem.bleres occasionnées sont plus graves. Les premièrescauses de mortalité chez les hommes sont les tumeursdhua npdaiycsa peén sétLablsi spseersmoennntse sd âagcéceuse ilb péonuéfri lceise nat daulutsessi(33%) et les maladies de lappareil circulatoire (27%).dans la régi.o n edun meilleur taux déquipement, queChez les femmes, ces deux causes s’inversent : ce soit en structures d’hébergement ou en services33% de leur décès sont consécutifs aux maladies delappareil circulatoire, et 22% sont imputables auxtder smoei ndse  àli tds odmaincsil lee, s msatirsu cstounrte sm omiéndsi caavlaisntéaegs.é Leas  Pein-tumeurs. Ces proportions nont pas changé depuisceardiedétient presque la lanterne rouge pour son nom-12 ans. Les suicides et les cirrhoses alcooliques bre d pla rèche rapporté au nombre d’en-constituent chacun environ 4% des autres causes defnts edâgec pers éescn oclaire.décès. aParmi les régions françaises, la Picardie détientl’avant-dernière place pour la densité de médecins
Définitionsblies par l’Inserm. Il permet au médecin d’expliciter leADELI (répertoire national des professions médicalespdre occeerstsaiunse ms omrbide qui conduit au décès. Limportéaenceet paramédicales - automatisation des listes) : recensedans le décès, aslaandise ês tqreu i cpoenusviednétr éêterse  c« oimmpmlieq ucauss e»l’ensemble des professions de santé réglementées parimmédiate de celui-ci, est sous-estimée. C’est le casle Code de la santé, de la famille et de l’aide sociale.de l’alcoolisme ou du tabagisme.Blessé grave: victime avec plus de 6 jours d’hospita-CHRS : centre d’hébergement et de réadaptation so-lisation.ciale.Blessé léger : victime nécessitant des soins médicauxCourt séjour: médecine générale et spécialités médi-entre 0 et 6 jours d’hospitalisation. cales (cardiologie, etc.), chirurgie générale et spécia-Causes de décès: lors d’un décès, le médecin trai- lités chirurgicales (ORL, stomatologie, etc.), gynéco-logie-obstétrique.tant ou le médecin d’état civil remplit un certificat com-prenant deux volets :Enquête ES: l’enquête des établissements et servi-- le premier, nominatif, assurant la réalité de la mort,cpeéss  oauc ceune idlilfafinct udlteés  ejsetu rnéeasl isoéu ed teosu sa ldeuslt e2 sa hnsa nedni caal--est conservé par la mairie ;ternance avec l’enquête EHPA. Elle donne des infor-- le deuxième, anonyme et confidentiel, cacheté par mations sur le nombre de lits et de places installés,le médecin, constituant le certificat médical de dé- l’activité, le personnel, et permet de connaître la clien-cès, est le document de base pour les statistiques éta- tèle de ces diverses structures.76INSEE PICARDIE Dossiers n°37 - 2004
SNATÉ
7PrésentationEnquête EHPA : l’enquête sur les hébergements pourMaladies infectieuses et parasitaires: fièvres ty-personnes âgées recense le nombre de lits, l’activité, phoïdes, dysentries, tétanos, hépatites, syphilis, etc.le personnel et la clientèle de ces structures. Elle estTumeurs : tumeurs malignes de la cavité buccale,bisannuelle. du pharynx, de l’appareil digestif et du péritoine, deFINESS : fichier informatique national des établisse- l’appareil respiratoire, des os, du tissu conjonctif,ments sanitaires et sociaux. de la peau et du sein, des organes génito-urinaires,de sièges autres et sans précisions, leucémies,Hospitalisation complète: qualifie l’activité des uni- autres tumeurs des tissus lymphatiques et hémato-tés et services qui, accueillant et hébergeant des ma-lades, se caractérisent par un équipement en lits poïétiques.d’hospitalisation, et par des équipements médicauxTroubles mentaux : alcoolisme, y compris psychoseet paramédicaux qui assurent le diagnostic, les soins alcoolique.et la surveillance.Médecins: il s’agit de médecins libéraux, hospitaliers Hospitalisation de jour: qualifie des unités hospita- ou salariés encore en activité.Les médecins libérauxlières qui effectuent pendant la seule journée des in- exercent en clientèle privée.Les médecins hospita-vestigations spécialisées, des traitements médicauxliers exercent en établissement hospitalier public ouséquentiels délicats, des interventions chirurgicales privé.Les médecins salariés pratiquent dans un éta-courtes ou une surveillance post-thérapeutique par- blissement public ou privé la médecine de soins, en-ticulière. seignent, font de la recherche ou travaillent dans l’ad-és les difHospitalisation de nuit: concerne les unités et servi-fméirneinsttreasticoant. éLgeos rimeés deenc ifnosn scotinot nc ldaes sleu,r  ddaéncslaration- ces qui accueillent et traitent les malades dont l’état d’activité.n’exige qu’une hospitalisation limitée à la période noc-turne (essentiellement services psychiatriques).Moyen séjour: convalescence, rééducation fonction- icale.Long séjour : accueille des personnes ayant perdu leur nelle, cure médautonomie et nécessitant une surveillance constantePsychiatrie : outre les établissements psychiatriques,(personnes âgées essentiellement). ce secteur comprend les établissement de lutte con-tre les maladies mentales, l’alcoolisme et les toxico-Maison de retraite : établissement d’hébergement manies.social offrant une prise en charge globale de la per-sonne âgée : elle peut être médicalisée, c’est-à-direSpécialiste : médecin qualifié par l’Ordre national desdotée d’une section de cure médicale. médecins dans les différentes disciplines reconnuesaMaladies:pr lOrdre.Taux d’nstal-Autres causes : maladies du sang, grossesse, ma- lés à laépqoupiupleatmioenn tc:o rnacpepronrét ed eu sntiomméber ea ud e1 leirt jsa invier. ladies de la peau, maladies des organes génitaux-urinaires, maladies du sang et des organes héma-Victimes des accidents de la circulation : selon latopoïétiques. statistique officielle française, est répertoriée dans lestués toute personne décédée sur le coup ou dans lesMaladies de l’appareil circulatoire : cardiopathies 6 jours qui suivent l’accident. Selon la statistique in-rhumatismales, maladies hypertensives, maladies ternationale, le délai est porté à 30 jours. Pour obtenir ischémiques du cœur, autres formes de cardiopa- une estimation du nombre de tués à 30 jours, on appli-thie, maladies vasculaires cérébrales, autres ma- que conventionnellement un cœfficient multiplicateurladies de l’appareil circulatoire. de 1,057. Maladies de l’appareil respiratoire : bronchites,grippes.Maladies de l’appareil digestif: cirrhoses et autres,etc.Maladies du système nerveux et des sens: ménin-gites, encéphalites, etc.INSEE PICARDIE Dossiers n°37 - 2004
77
NTÉ
7SAPrésentationPour en savoir plusCauses médicales de décès - Résultats définitifs - Picardie, Aisne, Oise, Somme - Résultats année1999- Inserm La santé observée par secteur sanitaire en Picardie - Mise à jour 1999 - Observatoire de la Santé dePicardie - ministère de l’Emploi et de la solidarité - Agence régionale de l’hospitalisation de PicardieTableau de bord de sécurité routière en Picardie - Bilan annuel - Observatoire de la Sécurité routièrePicardieDonnées sur la situation sanitaire et sociale en France 2001 - Collection Études et statistiques - ministère del’Emploi et de la solidarité - Direction de la recherche, des études et de l’évalutation et des statistiquesStatistiques et indicateurs de la santé et du social Picardie - ministère de l’Emploi et de la solidarité - Drass,Service statistiqueL’équipement en commerces et services des communes de la Picardie - INSEE PICARDIE Dossiers n° 25 -décembre 2000La santé des 15/25 ans en Picardie : une région, deux échantillons - Observatoire régional de la santé en Picar-die - 2001Les professions de santé au 1er janvier 2001 : répertoire ADELI - ministère de l’Emploi et de la solidarité -Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques. Collection statistiques. Document detravail - n° 21 - juin 2001STATISS 2002 : les régions françaises - ministère des Affaires sociales, du travail et de la solidarité - ministèrede la Santé, de la famille et des personnes handicapées - Direction de la recherche, des études, de l’évaluationet des statistiquesModes de garde de la petite enfance et activité professionnelle des femmes en Picardie - Observatoire régio-nal de la santé en Picardie - 2003Les établissements et services pour enfants et adolescents en difficulté sociale- Collection document de tra-  vail - ministère des Affaires sociales, du travail et de la solidarité - ministère de la Santé, de la famille et despersonnes handicapées - n° 48 - février 2003Les établissements d’hébergement pour adultes et familles en difficulté sociale - Collection document de tra-vail - ministère des Affaires sociales, du travail et de la solidarité - ministère de la Santé, de la famille et despersonnes handicapées - n° 49 - février 2003
78
INSEE PICARDIE Dossiers n°37 - 2004
SNAÉT
7Équipements sanitaires7-1Capacité d'accueil des établissements sanitaires au 1er janvier 2003Unité : lit ou placePart de la régionAisne Oise SommePicardieen Francemétropolitaine (%)Établissements de court séjour - Hospitalisation complète (lits)Secteur publicMédecine 979 1 017 1 0463 0423,3 Chirurgie 420 486 6161 5223,4Gynécologie-Obstétrique 232 232 1746384,4Secteur privéMédecine 96 189 803651,7Chirurgie 244 330 3339071,8Gynécologie-Obstétrique 40 42 1272092,5Hospitalisation de jour, chirurgie ambulatoire (places)Secteur publicMédecine 42 64 601663,1Chirurgie 16 31 7544,0Gynécologie-Obstétrique 5 10 8232,6Secteur privéMédecine 6 6 9210,9Chirurgie 32 50 421241,8Gynécologie-Obstétrique /// /// /// /// ///Taux d'équipement (lits et places pour 1 000 habitants) Médecine 2,2 1,7 2,22,0,2 1 Chirurgie 1,3 1,2 1,81,41,8 Gynécologie-Obstétrique 0,5 0,4 0,60,50,4Source : Drass - Enquête statistique annuelle des établissements de santéSoins de suite et de réadaptation (moyen séjour) au 1er janvier 2003Unité : lit ou placePart de la régionAisne Oise SommePicardieen Francemétropolitaine (%)Secteur publicRéadaptation fonctionnelle 221 10 602913,5Autres soins de suite 362 337 3321 0313,5Secteur privéRéadaptation fonctionnelle 139 342 205012,6Autres soins de suite 231 490 607812,4Ensemble hospitalisation (lits et places)Réadaptation fonctionnelle 369 434 888912,8Autres soins de suite 594 834 4071 8352,9Total soins de suite et réadaptation(lits et places)963 1 268 4952 7262,9Taux d'équipement (lits et places pour 1 000 habitants)Réadaptation fonctionnelle 0,7 0,6 0,20,50,5Équipement global 1,8 1,6 0,91,51,6Source : Drass - Enquête statistique annuelle des établissements de sant éINSEE PICARDIE Dossiers n°37 - 2004
79
7SANTÉ7-1Équipements sanitairesPsychiatrie au 1er janvier 2003
80
Unité : litPart de la régionen FranceAisne Oise SommePicardiemétropolitaine(%)Hospitalisation complète (lits)Secteur publicPsychiatrie infanto-juvénile 34 56 ///905,3Psychiatrie générale (adulte) 511 969 4951 9755,0Secteur privéPsychiatrie infanto-juvénile /// /// /// /// ///Psychiatrie générale (adulte) 84 42 ///1260,6Taux d'équipement (lits et places)Psychiatrie infanto-juvénile(pour 1 000 enfantsde 0 à 16 ans inclus ) 1,2 1,7 0,71,30,9Psychiatrie générale (adulte)(pour 1 000 habitants) 1,5 1,6 1,11,41,4Source : Drass - Enquête statistique annuelle des établissements de santé
Officines et laboratoires au 1er janvier 2003
Unité : nombrePart de la régionAisne Oise SommePicardieméetnr oFproalnitcaei ne (%)Officines pharmaceutiques * 188 239 1946212,7Laboratoires d'analyses médicales 24 37 23842,0  * Y c. pharmacies mutualistes Source : Drass - Finess
INSEE PICARDIE Dossiers n°37 - 2004
SANTÉ7Personnels de santé7-2Effectifs libéraux et salariés au 1er janvier 2003Unité : nombreAisne Oise SommePicardiePart de la régionen France (%)Médecins 1 270 1 791 1 743 4 804 2,4dont généralistes libéraux 484 658 6561 7982,6salariés 236 377 2638762,9spécialistes libéraux 221 362 2898721,7salariés 329 394 5351 2582,5Médecins spécialistes libéraux 64 112 82 258 1,8dont anesthésie-réanimation 12 14 20461,4cardiologie 11 24 21561,5pédiatrie 15 29 11551,9radiologie 26 45 301012,1Médecins spécialistes salariés 96 103 164 363 2,4dont anesthésie-réanimation 28 33 621231,8cardiologie 27 20 33803,9pédiatrie 28 32 461063,0radiologie 13 18 23542,1Spécialités chirurgicales libéraux 45 60 52 157 1,8dont gynécologie-obstétrique 17 24 24651,9ophtalmologie 28 36 28922,0Spécialités chirurgicales salariés 26 34 26 86 3,2dont gynécologie-obstétrique 23 28 14653,6ophtalmologie 3 6 12212,8Spécialités en biologie médicale 8 19 25 52 1,9dont libéraux 1 10 3141,6salariés 7 9 22381,7Spécialités en psychiatrie 57 106 83 246 1,8dont libéraux 13 30 23661,0salariés 44 76 601802,5*472 676 592 1 740 2,7Pharmaciensdont titulaires d'officines 227 290 2487652,6Chirurgiens-dentistes 232 329 210 771 1,9dont libéraux 224 312 202 738 2,0Masseurs-kinésithérapeutes 313 490 380 1 183 2,1dont libéraux 231 353 304 888 2,0Infirmiers 3 416 4 117 3 236 10 769 2,5dont diplômés d'État 375 433 3801 1882,0    dont secteur psychiatrique 474 934 2871 6953,4Sages-femmes 81 145 101 327 2,1dont libéraux 4 15 4 23 1,0Orthophonistes 71 157 78 306 2,1dont libéraux 56 113 67 236 2,0Orthoptistes 7 15 10 32 1,3dont libéraux 6 14 8 28 1,5Psychomotriciens 23 86 44 153 2,9Pédicures-podologues 67 109 72 248 2,5Ergothérapeutes 35 55 39 129 2,8* Source : Drass - Finess Source : Drass - ADELIMédecins libéraux pour 100 000 habitants au 1er janvier 2003Unité : nombreAisne Oise SommePicardieFranceMédecins généralistes 90 85 11896114Médecins spécialistes 41 47 524788    Chirurgiens dentistes 42 40 364064Infirmiers diplômés d'État 70 56 6864100    Masseurs kinésithérapeutes 43 46 554875Source : Drass - ADELIINSEE PICARDIE Dossiers n°37 - 200481
7SANTÉ7-2Personnels de santé           # )##"
82
+  )# %## &$ "#  "$# ")*   &   )#" &   ! ',#￾(# )!##)* ", -.&#' "
           # )##"
+  )# %## &$ "#  "$#)*   &  "  )#" &    ! ',#￾/(# )!##0)* ", -.&#0' "
INSEE PICARDIE Dossiers n°37 - 2004
SANTÉ
7Équipements sociaux7-3Accueil des personnes âgéesLits ou places installés au 1er janvier 2001 publics ou privésUnité : nombrePart de laAisne Oise SommePicardierégionen France (%)Hébergement permanentMaison de retraiteÉtablissements 69 69 611993,1Lits 4 658 4 609 4 20813 4753,2dont section de cure médicale 1 267 1 257 1 2343 7582,5Logement foyerÉtablissements 12 44 3591,9Logements 581 2 079 1982 8581,8Hébergement temporaireLits 27 39 551211,4Services de soins à domicileServices 26 23 23724,2  Places 794 805 9022 5013,8Soins de longue duréeLits 742 1 265 9472 9543,5Source : Drass - Enquête EHPA - FINESS - SAE Accueil enfance et jeunesse handicapéesLits, places installés au 1er janvier 2001par catégorie d'établissement d'éducation spécialeUnité : nombrePart de laAisne Oise SommePicardierégionen France (%)Déficients mentauxÉtablissements 21 13 19534,6Lits 905 864 1 1852 9544,3PolyhandicapésÉtablissements 1 1 242,0Lits 106 50 892454,0Troubles comportementauxÉtablissements 1 3 261,7Lits 50 268 954132,7Handicapés moteursÉtablissements - - 110,8  Lits - - 68681,0 Déficients sensorielsÉtablissements 1 1 132,0Lits 95 82 402172,3SESSAD* -nombre de places 85 258 493922,0Taux d'équipement global en lits-placesd'enfants handicapés pour 1 000 jeunesde moins de 20 ans8,4 6,8 10,38,38,4* Service d'éducation spéciale et de soins à domicile Source : Drass - Enquête ES - FINESS
INSEE PICARDIE Dossiers n°37 - 2004 
83
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.