Parité Femmes-Hommes à La Réunion : Utilisation de la contraception.

Publié par

Plus des deux tiers des Réunionnaises âgées de 20 à 44 ans ont recours à une méthode contraceptive. La pilule est, de loin, le moyen contraceptif le plus utilisé. Le nombre d'IVG diminue depuis 10 ans mais la proportion de femmes mineures ayant recours à l'IVG tend à augmenter.

Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 28
Nombre de pages : 5
Voir plus Voir moins

2.2 - Utilisation de la contraception et IVG


La Réunion MétropoleChiffres clés

Utilisation d’une méthode contraceptive… (1997) 67 % 75 %
…dont pilule (1997) 43 % 45 %
…dont préservatif masculin (1997) 3 % 7 %
Taux de recours à l’IVG (2002) 22,4 % 21,8 %

Plus des deux tiers des Réunionnaises âgées de 20 à 44 ans ont recours à une méthode
contraceptive. La pilule est, de loin, le moyen contraceptif le plus utilisé. Le nombre d’IVG
diminue depuis 10 ans mais la proportion de femmes mineures ayant recours à l’IVG tend à
augmenter.

67 % des femmes de 20 à 44 ans
ont recours à une méthode contraceptive (en 1997)

67 % des femmes réunionnaises de 20 à 44 non-utilisatrices sont quasi exclusivement des
ans déclarent utiliser une méthode contracep- femmes qui ne sont pas soumises au risque de
tive au moment de l’enquête en 1997. L’utilisa- grossesse non désirée. Elles sont stériles,
tion d’une méthode contraceptive est large- sans partenaire, enceintes ou cherchent à
ment répandue à La Réunion, les femmes concevoir. Les femmes qui n’utilisent pas de
maîtrisent de mieux en mieux leur fécondité. contraceptif mais qui ne veulent pas d’enfant
En métropole, 68 % des femmes utilisaient un sont rares, elles représentent 2,8 % des
contraceptif en 1994 et 75 % en 2000. Les femmes de 20-44 ans. En métropole, elles
chiffres de la Réunion sont ainsi légèrement sont 1,8% en 2000.
plus faibles que ceux de la métropole. Les

Méthode contraceptive principale Réunion et France métropolitaine

Métropole Métropole
1997 Réunion chez les 20-44 ans
1994 2000
Proportion de femmes effectifs % % %

Utilisant une méthode 112 595 66,6 67,7 74,6
Pilule 72 146 42,6 40,2 45,4
Stérilet, DIU 21 937 13,0 15,8 17,3
Abstinence périodique 2 475 1,5 3,9 1,3
Préservatifs masculins 5 362 3,2 4,6 7,4
Retrait 2 641 1,6 2,4 2,3

Diaphragme 62 0,0 - -

Crèmes spermicides 294 0,2 - -

Piqûres 657 0,4 - -

Autre 1 564 0,9 0,8 0,9
Stérilisation but contraceptif 5 458 3,2 3,0 4,7

N'utilisant pas de méthode 56 568 33,4 29,4 20,7
dont stérilisées 1 153 0,7 1,5 -
ne peut plus ou pas avoir d'enfant (stérile) 6 312 3,7 2,6 1,3
enceinte 9 941 5,9 5,1 4,0
s ans partenaire ou pas de relations sexuelles 26 347 15,6 11,3 8,2
veulent un enfant 6 164 3,6 6,4 5,4
autre 6 651 4,0 - -
sans réponse 2,9 4,7
Total 169 162 100,0 100,0 100,0
source: enquête démo97, enquête famille, INSEE Réunion; INED: enquête sur les situations
familiales et l'emploi 1994; enquête COCOON 2000La pilule : moyen contraceptif le plus utilisé

La pilule est le moyen de contraception le plus âgées d’au moins 35 ans. Les plus jeunes
fréquent. L’utilisation d’autres moyens contra- utilisent plutôt des méthodes « modernes » : la
ceptifs comme le stérilet ou la stérilisation croît pilule et le préservatif masculin.
avec l’âge de la femme. Le préservatif masculin reste un moyen
Malgré la large diffusion de la contraception, contraceptif très peu répandu à la Réunion
certaines méthode dites « traditionnelles » et (3,2 %) comparé à la métropole (7,4 %).
assez peu efficaces sont encore employées
relativement souvent. Le retrait et l’abstinence NB : Rappelons que ces chiffres sont issus
périodique sont pratiqués par 3 % des d’une enquête réalisée en 1997, les chiffres
femmes, essentiellement parmi les femmes ont pu évoluer depuis.

Méthode contraceptive principale par groupe d'âge à La Réunion en 1997
15-19 20-24 25-29 30-34 35-39 40-44 45-49
Utilisant une méthode 21,1 52,0 72,0 71,3 70,9 64,0 50,5
pilule 14,6 42,6 53,8 48,2 36,4 24,1 15,8
stérilet, DIU 0,2 3,0 10,1 15,1 17,7 21,4 16,8
abstinence périodique 0,2 0,5 1,3 1,2 2,7 1,9 1,6
préservatifs masculins 5,8 3,6 3,4 3,1 3,1 2,5 1,6
retrait 0,0 0,7 0,9 1,6 2,4 2,5 1,5
autre 0,3 0,7 1,8 0,8 1,9 2,7 0,7
stérilsation à but contraceptif 0,0 0,9 0,6 1,3 6,7 9,0 12,5
n'utilisant pas de méthode 78,9 48,0 28,0 28,7 29,1 36,0 49,5
stérilisée autre 0,0 0,0 0,2 0,1 0,9 3,0 1,3
ne peut pas ou plus avoir d'enfant 2,1 2,0 0,8 2,3 5,6 10,5 24,7
enceinte 2,5 7,0 9,1 7,6 2,2 1,4 0,0
pas de rel sexuelle 65,9 30,5 11,3 11,0 12,8 13,4 17,1
veut un enfant 0,6 3,9 4,2 4,3 2,7 2,6 0,8
ne veut plus d'enfant 0,8 1,2 1,4 2,6 3,7 5,0 5,3
autre nsp 7,0 3,3 1,0 0,9 1,1 0,0 0,2
total 100 100 100 100 100 100 100
source: enquête démo97, enquête famille, INSEE Réunion


Le nombre d’IVG diminue depuis 10 ans

En 2003, on a dénombré 4 129 IVG à la régulièrement avec un maximum atteint de
Réunion, pour un total de 14 424 naissances. 4 827 IVG en 1994, il a tendance à diminuer
Depuis 1982, plus de 4 000 IVG sont recen- chaque année depuis.
sées annuellement. Leur nombre a augmenté

Evolution du nombre d'IVG à La Réunion
5 000
4 800
4 600
4 400
4 200
4 000
3 800
3 600
1985 1986 1987 1988 1989 1990 1991 1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003
So urce : DRASS


Le taux de recours à l’IVG rejoint celui de la métropole

On mesure la propension à avorter ou le taux taux diminue régulièrement depuis 1994. La
de recours à l’IVG en rapportant le nombre propension à avorter reste cependant très
d’IVG au nombre total de conceptions d’une légèrement supérieure à la Réunion qu’en
année. En 2002, le taux de recours à l’IVG est métropole (21,8 % en 2002). Mais les taux
de 22,4 %, soit plus d’une IVG pour 5 réunionnais et métropolitains semblent se
conceptions. C’est le taux de recours le plus rejoindre.
bas observé depuis 1985 à la Réunion. Ce

Taux de recours à l'IVG à la Réunion et en métropole
30,0%
Réunion
25,0% Métropole
20,0%
15,0%
10,0%
5,0%
0,0%
1990 1991 1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002
Source : DRASS



Plus de 10 % des femmes ayant recours à l’IVG sont des mineures

En 2002, sur les 4 385 IVG réalisées, 463 (soit 10,6%) ont concerné des femmes mineures. Cette
proportion est de nouveau fortement en augmentation après une baisse sensible en 2000.

Part des mineures parmi les femmes ayant recours à l'IVG
14%
11,5%
12%
10,4% 10,6%10,0%
10%
7,9%
8% 6,8%
6,2%
5,4%5,1%6% 5,0%
4,5%
4%
2%
0%
1986 1987 1988 1989 ----- 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002
Source : DRASS



Définitions :

Propension à avorter : On mesure la propension à avorter (ou taux de recours à
l’avortement) en rapportant le nombre d’I.V.G. total pour une année donnée au nombre total
des conceptions de la même année :
Propension à avorter = I.V.G. / (Naissances domiciliées + Mort-nés + I.V.G.)

Source : Les données sur l’utilisation de la contraception restent peu nombreuses à la Réunion :
seule une enquête démographique de l’INSEE réalisée en 1997 nous offre des renseignements.
Tableaux et graphiques annexes


Evolution du nombre d’IVG à la Réunion de 1985 à 2002

Réunion
1985 4 401
4 2991986
1987 4 135
1988 4 302
1989 4 363
1990 4 324
1991 4 615
1992 4 573
1993 4 650
1994 4 827
1995 4 748
1996 4 570
1997 4 750
1998 4 657
1999 4 525
2000 4 379
2001 4 339
2002 4 385
2003 4 129
Source: DRASS, INSEE


Taux de recours à l'IVG à la Réunion et en métropole

Réunion Métropole
1982 26,0%
1983 25,2%
1984 24,5%
1985 24,8%
1986 24,9%
1987 24,7%
1990 23,6% 18,0%
1991 24,5% 18,1%
1992 24,2% 18,5%
1993 25,5% 18,7%
1994 26,5% 20,0%
1995 20,4%
1996 25,6% 20,6%
1997 26,0% 20,8%
1998 25,5% 21,1%
1999 24,3% 20,6%
2000 23,0% 20,0%
2001 22,7% 20,8%
2002 22,4% 21,8%
Source: DRASS, INSEE


Part des mineures parmi les femmes ayant recours à l'IVG

Part de
mineures
1986 4,5%
1987 5,0%
1988 5,1%
1989 5,4%
----- -----
1996 6,2%
1997 6,8%
1998 10,4%
1999 11,5%
2000 7,9%
2001 10,0%
2002 10,6%
Source: DRASS, INSEE








Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.