Statistique Vaud

De
Publié par

PERSPECTIVES
DÉMOGRAPHIQUES
POUR LE CANTON
DE NEUCHATEL
Perspectives de population (2006 – 2030)
Canton de Neuchâtel
AOUT 2007
Statistique Vaud
SERVICE CANTONAL DE RECHERCHE ET
D’INFORMATION STATISTIQUES (SCRIS)
Elaboré sur mandat du Département de l’Economie - Office de la statistique du canton de Neuchâtel









Avant-propos


Dans le cadre de la collaboration entre les cantons de Neuchâtel et de Vaud, le Département
de l'économie neuchâtelois, au travers de son office de la statistique, a mandaté le Service
cantonal vaudois de recherche et d'information statistiques (SCRIS) pour qu'il établisse des
perspectives démographiques cantonales. Celles-ci sont actualisées tous les deux à trois
ans.

Depuis de nombreuses années, le SCRIS a acquis une expérience notoire et une maîtrise
des perspectives démographiques régionalisées. L'intérêt pour les prévisions démographi-
ques cantonales est partagé par d'autres cantons, comme le Tessin et Genève, qui ont éga-
lement mandaté le centre de compétence du SCRIS.

Après la première réalisation de perspectives démographiques pour le canton de Neuchâtel
en 2005, les résultats détaillés dans cet ouvrage présentent non seulement une actualisation
du modèle démographique régional mais revient également sur les tendances qui avaient
été proposées. En effet, les démographes ne se vantent pas d'établir des prévisions à l'unité
près mais proposent des scénarios probables d'évolution qu'il s'agit de ...
Publié le : vendredi 6 mai 2011
Lecture(s) : 66
Nombre de pages : 60
Voir plus Voir moins
P E R S P E C T I V E SDÉMOGRAPHIQUESPOURLECANTONDENEUCHATEL
Perspectives de population (2006 – 2030)
Canton de Neuchâtel
AOUT 2007
Statistique VaudSERVICE CANTONAL DE RECHERCHE ETD’INFORMATION STATISTIQUES (SCRIS)Elaboré sur mandat du Département de l’Economie - Office de la statistique du canton de Neuchâtel
           
  Avant-propos  Dans le cadre de la collaboration entre les cantons de Neuchâtel et de Vaud, le Départementde l'économie neuchâtelois, au travers de son office de la statistique, a mandaté le Servicecantonal vaudois de recherche et d'information statistiques (SCRIS) pour qu'il établisse desperspectives démographiques cantonales. Celles-ci sont actualisées tous les deux à troisans. Depuis de nombreuses années, le SCRIS a acquis une expérience notoire et une maîtrisedes perspectives démographiques régionalisées. L'intérêt pour les prévisions démographi-ques cantonales est partagé par d'autres cantons, comme le Tessin et Genève, qui ont éga-lement mandaté le centre de compétence du SCRIS. Après la première réalisation de perspectives démographiques pour le canton de Neuchâtelen 2005, les résultats détaillés dans cet ouvrage présentent non seulement une actualisationdu modèle démographique régional mais revient également sur les tendances qui avaientété proposées. En effet, les démographes ne se vantent pas d'établir des prévisions à l'unitéprès mais proposent des scénarios probables d'évolution qu'il s'agit de confirmer ou d'infir-mer à l'aide des statistiques effectives de population. Cet exercice auto-critique est d'autantplus nécessaire pour les perspectives démographiques neuchâteloises que les séries histo-riques de données ne sont pas très longues, en particulier pour les structures par âges et lesmigrations. Dans le canton de Neuchâtel, l'office de la statistique a mis en place un groupe de travail, quiregroupe les principaux services et offices de l'administration, intéressés par des perspecti-ves démographiques régionalisées. Il s'agit de l'office de la statistique, du service des étran-gers, du service de l'emploi, du service de l'aménagement du territoire, du service de l'ensei-gnement obligatoire, du délégué aux étrangers, de l'office du logement, de la police canto-nale, de l'office de la politique familiale et de l'égalité et des secrétariats généraux des dépar-tements. L'un des grands atouts de ce projet est d'entendre les besoins régionaux en matière de pré-visions démographiques et de les traduire en résultats chiffrés, disponibles à une échelleinfra-cantonale. Tout d'abord, le SCRIS a pu prendre note de toutes les remarques et hypo-thèses en la matière pour les intégrer dans son modèle de perspectives démographiques.Par exemple, sur demande du groupe de travail, le découpage du canton de Neuchâtel établien 2005, en douze régions, a été réduit à 11 régions. Ensuite, une collaboration constanteentre le SCRIS et l'office neuchâtelois de la statistique a permis d'ajuster et de préciser plu-sieurs éléments dans le courant de l'analyse. Les rapports de perspectives démographiques sont disponibles gratuitement en télécharge-ment sur le site internet de l'office de la statistique (voirwww.ne.ch/stat, rubrique Population).  Jean-Pierre PellatonChef de l'office de la statistiqueCanton de Neuchâtel  
           
        
           
Perspectives de population2006 –2030Neuchâtel
Travail effectué auService cantonal de rechercheet d’information statistiquesÉtude réalisée par Aurélien MoreauChef de projetsResponsable de publication Jean CampicheChef de service
             Perspectives démographiques, Neuchâtel, août 2007
Statistique Vaud - (SCRIS)z Rue de la Paix 6z 1014 Lausanne Tél. 021 316 29 99z Fax 021 316 29 50z www.scris.vd.ch  
           
  
Table des matières
                    Introduction ContexteA propos des perspectives de l’OFSRemarques et mises en gardeDéfinition de la population retenueDécoupage du canton en régionsLe modèle Hypothèses principales et scénarios retenus Les hypothèses La mortalitéLa féconditéLes migrationsDescription des scénarios d’évolution démographique retenus  Résultats cantonaux, « scénario de base » Evolution de la population totaleLes naissancesLes décèsLe solde naturel et le solde migratoireLa structure par âge de la populationLa pyramide des âgesLa population d’âge scolarisableLa population d’âge actifLes plus de 65 ans 
Perspectives régionalisées de population - Canton de Neuchâtel, 2006-2030  
555566799911131819192020212325262728
3
  
Résultats régionaux, « scénario de base » Hypothèses retenues au niveau régionalLa population des régionsLes naissancesLes décèsLe solde naturelLa structure par âge de la population Sensibilité des résultats aux hypothèses – Scénarios alternatifs La population du canton de NeuchâtelLes naissancesLe solde naturelLa population d’âge scolarisableLa population des régions Critique de l exercice perspectif précédent Les hypothèses cantonales Les décèsLes naissancesLe solde migratoireLa population cantonale Analyse régionale  ANNEXES 
Perspectives régionalisées de population - Canton de Neuchâtel, 2006-2030  
292932353536363939414143444747474747484851
4
  
Introduction  Contexte  Un contrat a été conclu avec l Office de la statistique du canton de Neuchâtel, afin quele SCRIS établisse et présente des perspectives démographiques propres au cantonde Neuchâtel (avec régionalisation de ces perspectives) sur une base bisannuelle1.Les hypothèses retenues sont fixées en concertation avec un groupe de travailréunissant les statisticiens de Neuchâtel ainsi que des personnes de servicesconcernés par la question démographique (logement, emploi, formation,aménagement du territoire, scolarité, promotion économique, étrangers…).Les calculs ont été effectués sur la base de la population par âge établie au31.12.2005. Il a été tenu compte de la population totale connue au 31.12.2006. Des perspectives scolaires, dérivées des projections de population par âge, sonteffectuées par la suite. Ce travail nécessite un traitement à part, et une connaissanceprécise des données scolaires.   A propos des perspectives de l OFS  Des perspectives de population cantonales sont également calculées par l Officefédéral de la statistique (parutions en 2004, et les dernières fin avril 2007). Elles sonttoutefois réalisées sous une contrainte de cohérence avec les résultats desperspectives fédérales réalisées précédemment, et via un modèle mécanique, doncsans concertation au niveau des hypothèses. Elles ne sont de plus pas régionalisées, et c est la définition OFS de la population qui est retenue (les perspectives calculéesdans la présente étude se basent sur la population au sens du Recensement Cantonalde la Population). ’Les perspectives de l OFS ont donc été réalisées dans un contexte bien différent decelui qui a prévalu pour la détermination de ces perspectives cantonales. Lesrésultats ne sont par conséquent pas comparables en tant que tels.   Remarques et mises en garde - les séries historiques à disposition sont restreintes (5 ans pour la population par âgeexact, par exemple) et ne permettent pas de dégager des tendances claires, enparticulier en ce qui concerne l’évolution des soldes migratoires régionaux par grouped’âges- les sources de données sont diverses, ce qui peut conduire à des problèmes decohérence entre indicateurs : les naissances et décès régionaux proviennent del’OFS, la structure par âge de la population de la base de données Personnes (BDP),l’effectif de la population du Recensement Cantonal de la Population (RCP) Relativement au dernier exercice perspectif, les séries de données disponibles sont toutefoisun peu plus étoffées, et la situation s’améliorera encore à l’avenir.                                                 1 Un rapport précédent a été remis en 2004 :Perspectives de population 2003-2030, Neuchâtel Perspectives régionalisées de population - Canton de Neuchâtel, 2006-20305  
  Définition de la population retenue La population retenue dans le cadre de l’élaboration de perspectives est la populationrésidante au sens du RCP (Recensement Cantonal de Population). Selon cette définition,sont comptabilisées toutes les personnes dont le domicile civil, ou légal, se trouve dans lecanton de Neuchâtel. Pour la population étrangère, la prise en compte dans l’effectif est liéeà la durée de présence ou à la durée de validité du permis. Ainsi, l’ensemble des permis B etC est comptabilisé, et les permis F, L et N sont retenus seulement si la durée de présencedans le canton est supérieure à un an (permis renouvelés…).  Découpage du canton en régions Un découpage en régions permettant de satisfaire les besoins de différents services ducanton a été privilégié. Le découpage retenu permet de reconstituer plus ou moinsprécisément les districts (le district du Val de Travers correspond à la région 4, le district duLocle aux régions 1, 2 et 6 sans La Sagne, le district de La Chaux-de-Fonds à la région 3avec La Sagne, le district de Neuchâtel aux régions 11 et 12, le district du Val de Ruz auxrégions 7 et 8 avec Rochefort et Brot-Dessous, et le district de Boudry aux régions 9 et 10sans Rochefort et Brot-Dessous).
3 - La Chaux-de-Fonds8 - Cernier2 - Le12 - LeLocle6 - Landeron Les  7 - PontsFontainemelon de 11 - Neuchâtel1 - La Brévine Martel10 - BoudryRemarque :Depuis le dernier exercice4 - Val de Travers A  u9-b iSnt  Vpealr spdeec tiTf,r laev ebress oeinn  dde esuéxp asrous-er le-Saugesrégions (4 : Fleurier et 5 :Travers/Couvet) distinctes nes’est plus fait sentir. Elles ontdonc été réunies (région 4).  
 Région Communes1La Brévine, Le Cerneux-Péquignot, La Chaux-du-Milieu2Les Brenets, Le Locle3La Chaux-de-Fonds, Les Planchettes4Les Bayards, Buttes, La Côte-aux-Fées, Fleurier, Saint-Sulpice, Les Verrières Boveresse, Couvet, Môtiers,Noiraigue, Travers6Brot-Plamboz, Les Ponts-de-Martel, La Sagnessous, Boudevilliers, Coffrane, Engollon, Fenin-Vilars-Saules, Fontainemelon, Fontaines, Les Geneveys-7sBurro-t-CDofefrane, Les Hauts-Geneveys, Montmollin, Rochefort, Valangin 8Cernier, Chézard-Saint-Martin, Dombresson, Le Pâquier, Savagnier, Villiers9Fresens, Gorgier, Montalchez, Saint-Aubin-Sauges, Vaumarcus10Auvernier, Bevaix, Bôle, Boudry, Colombier, Corcelles-Cormondrèche, Cortaillod, Peseux11Hauterive, Marin-Epagnier, Neuchâtel, Saint-Blaise12Cornaux, Cressier, Enges, Le Landeron, Lignières, Thielle-WavrePerspectives régionalisées de population - Canton de Neuchâtel, 2006-20306  
  Certaines régions sont peu peuplées : la région de La Brévine compte moins de 1 500habitants fin 2006, celle des Ponts-de-Martel moins de 2 500 habitants. L’homogénéitégéographique de ces deux régions (qui matérialisent des vallées assez isolées) nous conduittoutefois à penser que leur étude reste valable.  Le modèle Le modèle utilisé pour les projections démographiques a été mis au point par le SCRIS; ilfonctionne selon la méthode dite «des composantes». Il nécessite de formuler deshypothèses sur les évolutions à venir de la fécondité, de la mortalité et des migrations. Partant des effectifs de population répartis par région, sexe et âge, le modèle procède demanière itérative, par pas d’un an. Pour chaque année de calcul, une nouvelle population estdéterminée. Pour cela, le modèle calcule le nombre de naissances, de survivants et le soldemigratoire par région, sexe et âge. Le nombre de naissances est calculé en tenant comptedu nombre de femmes et de leur fécondité par âge conforme aux hypothèses choisies. Lenombre de décès est calculé sur la base des effectifs de population, au moyen de la table demortalité ajustée aux hypothèses retenues pour l’année en question. Les écarts régionaux àla moyenne cantonale concernant la mortalité et la fécondité sont pris en compte. Il a étéenvisagé une réduction mesurée des écarts régionaux en terme de mortalité ainsi qu’enterme de fécondité2 (diminution de 20% de l’écart relatif en 10 ans). Des précautionsméthodologiques sont prises pour que les résultats correspondant à la somme des régionssoient conformes aux hypothèses formulées au niveau du canton. Le solde migratoire, différence entre les arrivées et les départs, est d’abord déterminé parhypothèse au niveau cantonal. La répercussion de ce choix sur le niveau régional est en-suite établie en tenant compte des observations faites dans le passé. Au niveau régional, ilest, par exemple, tenu compte de la structure par âge du solde migratoire typique observéelorsque le solde migratoire total est particulièrement fort ou faible. Le modèle est conçu afinde pouvoir introduire les effets de certaines particularités ou événements supposés danscertaines régions. Le modèle du SCRIS permet deux extensions intéressantes des résultats : 1) Il est possible de répartir les résultats par commune pour les agréger en un nouveaudécoupage spatial. Cette méthode mécanique – qui prend en compte quelquescaractéristiques communales – a toutefois des limites dans la mesure où il n’est pas raison-nable de calculer des «prévisions» démographiques pour des régions de taille démo-graphique trop faible3.2) Un autre modèle permet de décrire les conséquences de l’évolution à venir despyramides des âges sur le nombre et la composition des ménages. L’impact des projectionsde ménages par catégorie sur la demande de logements et sur la composition de lapopulation active peut alors être étudié à la lumière des statistiques recueillies par lesderniers recensements fédéraux de la population4.                                                 2 Wanner Philippe, Peng Fei (2004),Fécondité dans les communes de la Suisse 1970-2000, Démos 2/2004, OFSLa fécondité du Val-de-Ruz est fortement accrue par les migrations, celle de Neuchâtel très amoindriehttp://www.bfs.admin.ch/bfs/portal/fr/index/news/publikationen.Document.50390.pdf 3 Menthonnex Jacques (2003),De l’utilité et des méthodes pour établir des perspectives démographiquesrelativ Actes d IDELF 4 Menethsoàn ndeexp eJtiatceqsureésg io(1ns9,96), Unumcoodllèolqeu ed ed epCovsiesinoznas  ddee1 9m9é5,n aAges pour la Suisse, Actes du colloqued'Aranjuez de 1994, AIDELF, PUFPerspectives régionalisées de population - Canton de Neuchâtel, 2006-20307 
 
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.