Comme 44 000 Picards, j'élève seul(e)mes enfants.

De
Publié par

En Picardie, le nombre de familles monoparentales a crû de 30% entre 1990 et 1999. Cette progression suit la tendance nationale. Pourtant, les familles monoparentales sont moins représentées dans la région qu'en moyenne, en raison d'une plus forte stabilité des couples. En effet, les divorces et les séparations de conjoints, à l'origine de la très grande majorité des familles monoparentales, sont moins nombreux en Picardie. Dans la région comme en moyenne, huit fois sur dix, c'est la mère qui garde les enfants. Les parents isolés sont plus actifs que la moyenne des Picards et sont plus souvent ouvriers ou employés. Les jeunes mères, fortement touchées par le chômage, etles familles avec plus de deux enfants apparaissent particulièrement défavorisées. Une famille monoparentales sur six vit en zone urbaine sensible.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 15
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins
N°114 - 2003 Comme 44000 Picards, j'élève seul(e) mes enfants En Picardie, le nombre de familles monoparentales a crû de 30% entre 1990 et 1999 Cette progression suit la tendance nationale Pourtant, les familles monoparentales sont moins représentées dans la région qu'en moyenne, en raison d'une plus forte stabilité des couples En effet, les divorces et les séparations de conjoints, à l'origine de la très grande majorité des familles monoparentales, sont moins nombreux en Picardie Dans la région comme en moyenne, huit fois sur dix, c'est la mère qui garde les enfants Les parents isolés sont plus actifs que la moyenne des Picards et sont plus souvent ouvriers ou employés Les jeunes mères, fortement touchées par le chômage, et les familles avec plus de deux enfants apparaissent particulièrement défavorisées Une famille monoparentale sur six vit en zone urbaine sensible n Picardie, le nombre de fa-En effet, les séparations de couplesveuvage est de moins en moins à E milles monoparentales aug-sont actuellement la principale causel'origine d'une famille monoparen-mente régulièrement en raisonde monoparentalité et la Picardie setale : 14% seulement des chefs de du nombre croissant des ruptures decaractérise par une stabilité des cou-famille monoparentale sont veufs couples plessupérieure à la moyenne Encontre encore 25% en 1990 Entre France, les séparations sont les plus1990 et 1999, le nombre de parents fréquentes dans les grandes métro-isolés a globalement augmenté de Familles monoparentales : poles, notamment en Île-de-France30%, progression légèrement supé-légèrement moins nombreuses et dans les régions du sud Par sonrieure à celle constatée en France en Picardie appartenance aux régions du nord,(+ 27%) En Picardie comme en En 1999, les familles monoparen-sa composition socioprofessionnelleFrance, le nombre de parents isolés tales représentent 44 000 parents etet sa faible armature urbaine, la Pi-de 15 à 55 ans est en hausse tandis 74 300 enfants âgés de moins de 25cardie compte moins de divorcesque celui des plus de 55 ans dimi-ans, soit 15% des familles ayant desqu'en moyenne nationalenue enfants de moins de 25 ans CetteLes séparations de conjoints etLe nombre de parents isolés a no-part croît, tout en restant inférieure àles divorces sont à l'origine de 54 %tamment doublé chez les 45-49 ans, celle de France métropolitaine (17%) desfamilles monoparentales Leavec l'arrivée des générations nom-breuses du baby-boom à ces âges Le lussouvent, learent vit seul avec un enfant en 1999 Dans cette tranche d'âge, Nombre d'enfants dans les familles monoparentales, selon le sexe du parent isolé en 1999 la part de divorcés très élevée Ainsi, Source : INSEE, RP 1999, exploitation complémentaire une femme sur dix ayant entre 40 et 1 enfant2 enfants3 enfantsNombre 54 ans élève seule ses enfants Le (%) (%)ou plus (%)de familles phénomène des familles monopa-Mères isolées51 3118 36939 rentales a donc atteint une intensité Pères isolés57 2915 7324 particulière dans la dernière décen-Ensemble des parents isolés en Picardie26317 4452 30 nie Toutefois, au-delà de 55 ans, le Ensemble des parents isolés en France métropolitaine58 2913 1493 661 nombre des parents isolés a dimi-
nué entre 1990 et 1999 Ceci pourraitcontre 41 % des enfants vivant s'expliquer par de plus fréquentes re-avec leur mère Si l'enfant estisolés lusDes arentsactifs mais mises en couple des divorcés dans laassez grand, il peut sans douteTaux d'activité et taux de chômage comparés par dernière décenniedavantage décider d'un choixUnité : % de résidence chez son père ouTaux d'activité Huit parents isolés sur dixsa mère Parents isolésPopulation t Parents isolés sont des femmes France 1564an Picardie Des situations métropolitaine Picardie Près de 37000 femmes et 7300 socioprofessionnelles < 30 ans67 6946 hommes élèvent seuls leurs enfants 3049 ans85 8977 plus défavorables en Picardie, soit cinq fois plus de fem-Femmes > 50 ans69 7549 pour les femmes mes que d'hommes Ce déséquilibre Ensemble 8085 61 demeure considérable, même si le La question des revenus nombre de pères isolés a connu une est déterminante pour la fa-< 30 ans93 8556 plus forte hausse entre 1990 et 1999 : mille monoparentale L'acti-3049 ans96 9696 + 42 %contre +27 %pour les mèresHommes vité professionnelle des pa-> 50 ans76 8164 Très souvent, en cas de séparation, rents constitue un indicateur Ensemble 9091 76 la mère obtient la garde des enfants de la situation économique de De plus, les pères isolés restent en la famille par les revenus moyenne moins longtemps seuls que qu'elle apporte Les parents isolés sonttamment les plus jeunes : la moitié des les mères après une séparation un peu moins actifs en Picardie qu'enmères isolées de moins de 30 ans sont L'âge moyen des mères est de 40 moyenne nationale, exceptés les jeu-au chômage, soit deux fois plus que ans et celui des pères 45 ans Cet nes pères isolés Ainsi, 80 % des fem-la moyenne féminine régionale De écart est dû en partie à la différence mes et 90% des hommes sont sur leplus, 28% d'entre elles travaillent à d'âge existant entre parents Trois pa-marché du travail, contre respective-temps partiel contre 5 % des hommes rents isolés sur quatre ont plus de 35 ment 85% et 91% en France métro-Les jeunes mères isolées sont encore ans Trois pères isolés sur quatre ont politaine Ces taux sont tout de mêmefragilisées au niveau économique car même sont di mariag les plu elles n' des fe couple seules couple rents d'aille          1990,              des ca           à 18 %   la prog       couple        Dan  situatio        posée enfant        en mo fants à       49 %d        enfant pères        aussi g plus je        ont un à charg        pères bas âg       vent co        res isol avec d     des enf     père o
lus exosés au chômage exe, âge et situation familiale en 1999 Source : Insee, RP 1999, exploitation complémentaire Taux de chômage tale Parentsisolés Populationtotale Parents isolés France 1564ans Picardie métropolitaine Picardie 50 4627 21 1914 17 1513 24 2117 33 2421 13 129 14 1311 14 1212
et notamment ceux ayant moins de 30 ans : leur taux d'activité atteint 93% alors que le taux d'activité des hom-mes de moins de 30 ans est de 56 % Comme les femmes, mais à un degré moindre, ils rencontrent des difficultés pour trouver un emploi, mais surtout avant 30 ans où un tiers des actifs sont au chômage contre 21 % des hommes de cet âge Ensuite, leur chômage est proche de celui des autres actifs Un parent isolé sur cinq est ouvrier en Picardie, alors qu'en moyenne na-tionale c'est le cas d'un parent sur sept Les emplois intermédiaires et les ca-dres sont moins présents Par rapport à la population des 15-64 ans en Pi-cardie, les parents isolés ouvriers sont aussi surreprésentés La moitié des pères isolés qui travaillent sont ouvriers Les mères isolées qui tra-vaillent sont à 72 % des employées ou occupent des emplois intermédiaires Elles ont des conditions d'emploi plus précaires que les autres actives occu-pées Les cadres et professions intel-lectuelles supérieures sont minoritai-res, et plus représentés chez les pè-res isolés Leur situation économique apparaît meilleure que celle des mè-res isolées, les salaires masculins étant en moyenne plus élevés Les pè-res sont aussi dans la moitié des cas propriétaires de leur logement alors que les deux tiers des mères ne sont pas propriétaires
La pauvreté frappe davantage ces familles
En France, les familles monoparen-tales font partie des ménages les plus exposés à la pauvreté La pauvreté en termes monétaires et en termes de
conditions de vie est fréquente chez les chômeurs, les non-diplômés, les ouvriers, les employés et les familles monoparentales En 1996, 12% des pères isolés et jusqu'à 23% des mè-res isolées inactives vivent sous le seuil de pauvreté contre 9% de l'en-semble des ménages Les familles monoparentales en difficulté sont cel-les où le nombre d'enfants est élevé, le parent jeune, inactif ou chômeur En Picardie, comme en moyenne natio-nale, un tiers des chefs de famille mo-noparentale sont au chômage ou inac-tifs Une famille monoparentale sur six cohabite, le plus souvent avec des ascendants, pour diminuer les dépen-ses Les difficultés économiques et sociales sont davantage accentuées dans les zones urbaines sensibles (ZUS) de la région où la part des fa-milles monoparentales atteint 30% Plus de 7 000 familles sont concernées et cet effectif est en progression de-puis 1990 alors que dans le même temps, la population des ZUS a baissé En ZUS, 20 % des parents isolés ont moins de 30 ans et 22 % ont au moins trois enfants à charge
Jeunes parents isolés et familles nombreuses accumulent les difficultés
Les familles monoparentales dont le parent a moins de 30 ans et celles avec au moins trois enfants sont dé-favorisées car, d'une part, le chômage touche beaucoup les jeunes adultes et, d'autre part, les charges de famille sont un facteur de pauvreté En Picar-die, ce type de familles est plus fré-quent, car les jeunes deviennent pa-rents plus tôt qu'ailleurs, et la part des familles nombreuses est supérieure à la moyenne nationale Le nombre de mères isolées de moins de 20 ans et de pères de moins de 25 ans a plus que doublé entre 1990 et 1999 En France, l'évolution est la même Le nombre de mères isolées de moins de 20 ans y a connu une hausse de 60% entre 1990 et 1999, et celui des pères de moins de 25 ans a triplé En 1999, en Picardie comme en France, près de la moitié des mè-res de moins de 20 ans ne vivent pas en couple Deux tiers de ces très jeu-nes parents ne sont pas indépendants et partagent le logement d'une autre famille, leurs parents dans la plupart des cas Par rapport à 1990, l'accès
Définitions Famille monoparentale :une famille monoparentale est composée d'un adulte, de sexe masculin ou féminin, et d'un ou plusieurs «enfants de la fa-mille »Un enfant de la famille remplit les conditions suivantes : il est céliba-taire, vit sans conjoint ni enfants dans le logement, et vit avec au moins un de ses deux parents Cette étude considère les familles monoparentales ayant des en-fants de moins de 25 ans Chômage :le chômage est entendu ici au sens du recensement C'est un chô-mage déclaratif, cette définition est donc plus large que celle du Bureau interna-tional du travail Seuil de pauvreté : seuilrelatif cal-culé à 50 % de la médiane des revenus de l'ensemble des ménages API (Allocation parent isolé) :cette aide financière temporaire est versée par les Caisses d'allocations familiales aux parents ne disposant d'aucun ou de très faibles revenus et qui assument sans conjoint la charge d'au moins un enfant Lorsque les enfants ont plus de trois ans, elle est versée pendant une durée maxi-male d'un an Dans le cas contraire, son versement se poursuit jusqu'au troisième anniversaire du plus jeune enfant Une aide sociale vient en aide aux familles monoparentales en difficulté : les parents isolés n'ayant aucune ou très peu de res-sources peuvent toucher temporairement l'API versée Zone urbaine sensible :territoire in-fra-urbains définis par les pouvoirs pu-blics pour être les cibles prioritaires de la politique de la ville en fonction des dif-ficultés que connaissent ces territoires Ces zones ont été définies par la loi du 14 novembre 1996 de mise en uvre du pacte de relance pour la ville
plus difficile des jeunes au logement explique sans doute la croissance du nombre de jeunes parents isolés La part des parents isolés de moins de 30 ans est stable depuis 1990, bien que la part des jeunes pères isolés soit en légère hausse On recense à ces âges seulement 300 pères isolés de moins de 30 ans pour 5 500 mères iso-lées Les zones d'emploi de l'Aisne (Chauny-Tergnier-La Fère, Soissons, Laonnois) et celle du Santerre-Oise comptent proportionnellement plus de jeunes familles monoparentales Dans 80 % des cas, ces jeunes chefs de fa-mille n'ont jamais été mariés L'impor-tance du chômage des jeunes est amplifiée pour les parents isolés : un sur trois est chômeur Leur situation est délicate, car ils sont peu ou pas diplômés Seulement 9% des mères
isolées de moins de 25 ans Les familles monorentales utôten milieu urbain poursuivent des études, 85 % Quelques indicateurs des situations socioéconomiques des familles en 1999 d'entre elles étant au chômage Unité : %Source : Insee, RP 1999, exploitation complémentaire  CNAF,CCMSA ou inactives La moitié des Part de familles Part de famillesPart de familles inactives et des chômeuses monoparentales monoparentales encouple n'ont aucun diplôme et cellesen France en Picardieen Picardie qui travaillent sont à 64 % em-métropolitaine ployées et 19 % ouvrièresdont le chef est au chômage18 177 En Picardie, la taille des dont le chef est inactif15 155 familles est supérieure à la dont le chef est actif en emploi67 68 88 moyenne française et 17 % des avec trois enfants et plus17 13 24 familles monoparentales ont chef inactif ou au chômage plus de trois enfants, davan-52 47 14 tage qu'en France métropoli-48 53 86chef actif en emploi taine (13%) Cette part est dont le parent a moins de 30 ans13 108 constante depuis 1990 On chef inactif ou au chômage65 61 15 compte la plus grande propor-chef actif en emploi35 39 85 tion de familles monoparenta-les de 3 enfants ou plus dans vivant en zone urbaine sensible16 157 les zones d'emploi du Santerre-chef inactif ou au chômage55 49 28 Oise et de la Thiérache (près chef actif en emploi45 51 72 d'une famille monoparentale sur cinq) puis dans une moin-7 1 3dont le chef de famille est au chômage et sans diplôme dre mesure dans les zones41 59 18dont le logement appartient à un organisme HLM d'emploi du Vimeu et de Saint-bénéficiaires de l'API en 199914 10  /// Quentin Les femmes sont un Nombre de familles44 2631 493 661244 207 peu plus souvent que les hom-Champ : famille avec des enfants de moins de 25 ans mes à la tête d'une famille de plus de trois enfants Elles restentmonoparentales sur quatre en Picar-Pour en savoir plus plus souvent au foyer que les autresdie contre 58% des couples avec « Lesjeunes en Picardie : études mères isolées pour s'en occuper :enfants L'accessibilité des services courtes, accès retardé à l'emploi, fon-leur taux d'activité est de 65 % con-et leur moindre coût, tels que les lo-dation précoce d'une famille », INSEE tre 80 % pour l'ensemble des mèresgements HLM, les écoles, les trans-PICARDIE Relais n°110, Anne Evrard, isolées Ces parents isolés connais-ports en commun, la proximité dunovembre 2002 sent un taux de chômage de 32%,lieu de travail, en particulier pour les « Les familles en Picardie : les peti-soit le plus élevé après celui desmères employées, peuvent expli-tes entités redessinent le paysage fa-milial », INSEE PICARDIE Relais n°97, mères isolées de moins de 30 ansquer la présence de nombreuses Anne Evrard, Anne Saint-Ourens et Les pères isolés travaillent eux àfamilles monoparentales en milieu Guylène Tandeau de Marsac, octobre 83 %,autant que les autres pèresurbain Environ 40% des familles 2001 isolés Le fait d'avoir plus d'enfantsmonoparentales vivent en logement « Refaire sa vie de couple est plus à charge a donc moins de consé-HLM contre 18% des familles en fréquent pour les hommes», INSEE quences sur l'activité professionnellecouple avec des enfants Les pères Première n°797, Francine Cassan, des hommes Un tiers de ces pa-isolés vivent plus souvent que les François Clanché et Magali Mazuy, rents sont des employés et la moitiémères isolées en milieu rural, à peujuillet 2001 des pères isolés sont ouvriersprès dans la même proportion que « Les bénéficiaires de l'Allocation de les couples parent isolé (API) », Études et Résul-Les deux zones d'emploi les plustats n°112, Drees, Élisabeth Algava et Trois familles monoparentales Marie Avenel, avril 2001 peuplées, celles du Sud-Oise et sur quatre vivent d'Amiens, comptent le plus de fa-« Lesfamilles monoparentales : en milieu urbain aidées mais fragilisées », France Por-milles monoparentales Les familles trait social, Insee, Nicolas Herpin et La Picardie se caractérise parmonoparentales sont plus représen-Lucile Olier, 1997-1998 une résidence peu urbaine et trèstées dans les villes centres où elles « Élever seule ses enfants », INSEE peu suburbaine Néanmoins, les fa-résident à 63 % contre 44 % des cou-PICARDIE Relais n°11, François milles monoparentales vivent plutôtples avec enfants Lebeaupin, décembre 1993 en ville : c'est le cas de trois famillesOphélie KAISER
Institut National de la Statistique et des Études Économiques Insee Picardie- Téléphone : 03 22 97 32 00 Télécopie : 03 22 97 32 01 Directeur de la Publication :Jean-Paul FRANÇOIS-Rédacteur en chef :Edwige CROCQUEY Maquette Insee Picardie - Flashage POLYGRAPHIQUE - Impression YVERT Dépôt légal : février 2003 - ISSN : 0396-3128 - Code SAGE : IPR11462 - N°114 février 2003 Prix : 2,20Conditions d'abonnement : INSEE PICARDIE Relais (11 numéros) + INSEE PICARDIE Première (11 numéros minimum) 38Insee Picardie 1, rue Vincent Auriol 80040 AMIENS CEDEX 1Mél : ventes-picardie@inseefr Bureau d'information: Téléphone : 03 22 91 39 39 - Télécopie : 03 22 97 32 04© Insee 2003
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.