Exploitation complémentaire du recensement de 1999 : des ménages plus nombreux mais plus petits

De
Publié par

La Bourgogne compte davantage de ménages en 1999 qu'en 1990, mais ils sont en moyenne plus petits. Près d'un logement sur trois est aujourd'hui habité par une personne seule. Le nombre de familles monoparentales a également augmenté : plus de 13 % des enfants de moins de 25 ans vivent désormais avec un seul de leurs parents. A l'inverse, le nombre de couples vivant avec leurs jeunes enfants a diminué, la baisse étant davantage marquée pour les familles nombreuses.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 16
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

1%
INSEE N°87-Novembre2001BOURGOGNE
Exploitation complémentaire du recensement de 1999 :
des ménages plus nombreux mais plus petits
La Bourgogne compte davantage de ménages en 1999 qu’en 1990,
mais ils sont en moyenne plus petits.
Près d’un logement sur trois est aujourd’hui habité par une personne seule.
Le nombre de familles monoparentales a également augmenté :
plus de 13 % des enfants de moins de 25 ans vivent désormais avec un seul de leurs parents.
A l’inverse, le nombre de couples vivant avec leurs jeunes enfants a diminué,
la baisse étant davantage marquée pour les familles nombreuses.
n Bourgogne, 671 000 ménages La diminution de la taille moyenne ménages sont ainsi composés d’unEont été recensés en 1999. Depuis des ménages s’explique tout d’abord seul individu contre 28% en 1990 et
1990, leur nombre a nettement par une augmentation du nombre de seulement 23 % en 75. La Nièvre abrite
augmenté (+ 7,3 %). Durant la même personnes vivant seule dans leur la plus forte proportion d’isolés (33,4 %
période, la population régionale est logement:+22%en9 ans. On en des ménages) et l’Yonne la plus faible
restée stable et s’élève en 1999 à dénombre désormais 210 000 dans la (29,7 %). Toutes les classes d’âge sont
1 610 000 d’habitants. Aujourd’hui, les région, célibataires, veufs ou divorcés, concernées par ce phénomène, parti-
ménages sont donc en moyenne plus soit un Bourguignon sur huit. 31 % des culièrement fort chez les 45-54 ans.
petits : chaque logement bourguignon
n’abrite plus que 2,3 personnes en Davantage de femmes parmi les personnes seules
1999 contre 2,6 en 1990, et plus de 3 il
Répartition des ménages par typey a 40 ans.
Sur dix ménages bourguignons,
2%
environ trois se composent d’une
personne seule, trois d’un couple sans
12 %enfant de moins de 25 ans, trois d’une
famille avec jeune enfant, et un monoparentale.
19 %
Davantage de personnes
seules
60 %
Le nombre de ménages a augmenté
6%
dans tous les départements de la
région. La Côte-d’Or a profité de la plus
forte progression (+ 10,6 %). Parallèle-
ment, ce département a connu une
légère croissance démographique,
notamment grâce à l’arrivée de jeunes
venant poursuivre leurs études à Dijon. Personne seule Famille monoparentale
CoupleHomme Homme avec enfant(s)A l’inverse, le nombre de ménages a
Femme Femme avec Autresfaiblement augmenté dans la Nièvre
Source : INSEE - Recensement de la population de 1999.
(+ 3,9 %). Ce département a par
ailleurs perdu des habitants.INSEE N°87-Novembre2001BOURGOGNE
Les couples représentent 60 % des ménages n’ont jamais eu d’enfant, soit ont des
Répartition des ménages par type enfants qui ont quitté le foyer familial,
Ménages composés de Bourgogne France soit ont des enfants âgés de plus de 25
Évolution ans. Entre 1990 et 1999, leur nombre aNombre % %
99/90 (%)
augmenté pour toutes les catégories
Un couple 402 202 60,0 + 0,5 58,7 socioprofessionnelles, à l’exception des
agriculteurs. La hausse du poids desUne personne vivant seule 209 576 31,2 + 21,7 30,9
retraités explique en partie l’ampleur de
Homme 82 941 12,3 + 28,8 12,4 l’évolution globale enregistrée (+ 14 %).
Femme 126 635 18,9 + 17,4 18,5 Ainsi, en 1999, plus de la moitié des
couples vivant sans enfant sont desUne famille monoparentale 44 911 6,7 + 14,4 7,7
retraités.
Homme avec enfant(s) 7 518 1,1 + 20,6 1,1 La Côte-d’Or, où les adultes sont
Femme avec relativement plus jeunes que dans les37 393 5,6 + 13,2 6,6
autres départements et donc davantage
Autres ménages 14 275 2,1 + 5,5 2,7
susceptibles d’héberger encore leurs
Ensemble des ménages 670 964 100,0 + 7,3 100,0 enfants, compte moins de couples
vivant sans enfant, à l’inverse de la
Source : INSEE - Recensements de la population de 1990 et 1999.
Nièvre, où la moyenne d’âge est élevée.
Parmi les couples bourguignons quiA ces âges, le nombre de personnes Plus de couples vivant abritent leurs descendants de moins devivant seule a doublé depuis 1990 en
sans jeunes enfants 25 ans sous leur toit, 4 sur 10 hébergentBourgogne, du fait notamment de
un jeune enfant, 4 sur 10 en logent deuxl’arrivée des enfants du baby-boom.
Parmi les 453 000 familles de la et 2 sur 10 seulement au moins trois. CeSix isolés sur dix sont des femmes.
région, 90 % sont des couples et 10 % sont ainsi 357 000 jeunes BourguignonsCette proportion varie néanmoins forte-
des familles monoparentales. Le qui habitent chez leurs parents en 1999,ment en fonction de l’âge.
mariage reste le modèle dominant bien soit 14 % de moins qu’en 1990. Ainsi,Entre 15 et 24 ans, les femmes sont
qu’il ait décliné ces dernières années. durant la même période, le nombre deplus nombreuses que les hommes à
Plus de 8 couples sur 10 sont ainsi couples vivant avec des enfants avivre seule. Dans cette classe d’âge,
mariés en 1999 contre 9 sur 10 en 1990. diminué de 11,6 %. Ce phénomèneelles sont9%à habiter seule contre
s’explique notamment par le vieillisse-La moitié des couples n’ont pas7,7 % pour les hommes. Les jeunes
ment de la population et la croissanced’enfant de moins de 25 ans habitantfemmes quittent en effet plus tôt le
des divorces et séparations.sous leur toit. Il s’agit de couples qui soitdomicile familial. En France, elles
restent majoritairement chez leurs
parents jusqu’à 21 ans et les hommes
jusqu’à 24 ans. De plus en plus de personnes vivent seule
Entre 25 et 54 ans, les hommes sont
Personnes vivant seule par sexe et âge
nettement plus nombreux que les
Femmes Hommesfemmes à vivre seul : 13 % contre 9 %
75 ans et plusen Bourgogne. Autour de la quaran-
taine, la proportion d’isolés est même
65à74ans
deux fois plus élevée chez les hommes.
Première explication : lors des divorces 55à64ans
ou séparations, la garde des enfants est
45à54ansgénéralement attribuée aux mères. De
plus, les hommes se mettent en ménage 35à44ans
plus tardivement que les femmes. Dans
25à34ansun couple, ils ont en moyenne deux à
trois ans de plus.
15à24ans
L’allongement de l’espérance de vie
se traduit par une augmentation du 0 10 000 20 000 30 000 40 000 50 00050 000 40 000 30 000 20 000 10 000 0
nombre de personnes âgées vivant
seule, principalement des femmes. Les 1990 1999
femmes isolées sont ainsi trois fois plus Source : INSEE - Recensements de la population de 1990 et 1999.
nombreuses que les hommes après 55
Note de lecture : le nombre de femmes de 45 à 54 ans vivant seule dans leur logement est passé
ans et quatre fois plus après 75 ans. de 5 532 à 11 274 entre 1990 et 1999. Le nombre d’isolés hommes s’élève pour sa part à 13 215
En effet, elles vivent en moyenne plus actuellement contre 6 604 en 1990.
longtemps que leur époux tout en étant
très souvent plus jeunes qu’eux.
© INSEE Bourgogne - 2001 - Des ménages plus nombreux mais plus petits 2INSEE N°87-Novembre2001BOURGOGNE
Les familles d’employés ont plus souvent des enfants
Familles selon la catégorie socioprofessionnelle du chef de famille et le nombre d'enfants de moins de 25 ans vivant au foyer en 1999
Ensemble des Familles sansFamilles avec enfant(s)
familles enfant
1 enfant 2 enfants 3 enfants ou plus
nombre % nombre % nombre % nombre % nombre %
Ensemble 453 263 100,0 95 387 21,0 85 589 18,9 43 378 9,6 228 909 50,5
Agriculteurs exploitants 14 666 100,0 3 811 26,0 4 622 31,5 2 224 15,2 4 009 27,3
Artisans, commerçants, chefs d’entreprises 28 451 100,0 8 005 28,1 7 331 25,8 2 906 10,2 10 209 35,9
Cadres, professions intellectuelles supérieures 33 619 100,0 8 923 26,5 9 148 27,2 4 788 14,3 10 760 32,0
Professions intermédiaires 61 688 100,0 18 120 29,4 17 535 28,4 6 490 10,5 19 543 31,7
Employés 41 409 100,0 15 411 37,2 11 385 27,5 4 981 12,0 9 632 23,3
Ouvriers 116 817 100,0 32 729 28,0 32 174 27,5 18 991 16,3 32 923 28,2
Retraités 138 791 100,0 4 705 3,4 1 080 0,8 706 0,5 132 300 95,3
Autres personnes sans activité professionnelle 17 822 100,0 3 683 20,7 2 314 13,0 2 292 12,8 9 533 53,5
Source : INSEE - Recensement de la population de 1999.
proportion passe à 5 sur 10 lorsqu’il y a Dans les autres familles monoparen-Moins de familles
trois enfants et à 7 sur 10 si la famille tales vivent 56 000 enfants de moinsnombreuses
comporte au moins 4 enfants. de 25 ans. La Bourgogne compte ainsi
16 familles monoparentales sur 100
La baisse du nombre de familles familles ayant des jeunes enfants, soitDavantage de famillesnombreuses est davantage marquée. un peu moins que la moyenne française
Ainsi, elle s’élève à 10 % pour les monoparentales (17,3 %). 58 % d’entre elles ne
couples avec un ou deux enfants,
comprennent qu’un seul enfant. 29 %
contre 17,1 % pour ceux logeant au La Bourgogne compte 48 000 famil- ont à charge deux enfants et seulement
moins trois de leurs enfants. les en 1999. 13 % au moins trois.
Le déclin des familles nombreuses Dans un cas sur quatre, les enfants Le nombre de familles monoparen-
est encore plus net parmi les couples ont plus de 25 ans : 16 000 adultes sont tales avec jeunes enfants a augmenté
dont le chef de famille est de nationalité ainsi hébergés par un de leur parent. de 21 % entre 1990 et 1999. La
étrangère. Toutefois, 39 % de ces
derniers ont encore au moins trois
Plus d’un couple sur deux vit sans enfantenfants chez eux contre seulement
18 % pour les couples dont le chef de Répartition des couples en fonction
du nombre d’enfants de moins de 25 ans vivant au foyer en 1999famille est français.
Le nombre d’enfants varie égale- 3 enfants ou plus
ment en fonction de la catégorie
socioprofessionnelle des parents. Les 10 %
familles logeant au moins trois enfants
sont ainsi proportionnellement plus
nombreuses parmi les ouvriers. Les
2 enfants 19 %familles d’employés ont pour leur part le
plus souvent un enfant au foyer.
52 %
La Nièvre est le département pour
lequel la part des couples vivant avec
un enfant est la plus forte et la part des
familles nombreuses la plus faible. 19 %
Actuellement, 59 % des jeunes
Bourguignons ont leurs deux parents
1 enfant Couples sans enfantqui travaillent. Mais ce pourcentage est
de moins de 25 ans
fortement lié à la taille de la famille.
Ainsi, environ 3 femmes sur 10 n’ont
Source : INSEE - Recensement de la population de 1999.pas d’activité professionnelle lorsque le
couple héberge un enfant. Cette
Note de lecture : parmi les 405 278 couples bourguignons, 215 716 n’hébergent
aucun enfant de moins de 25 ans chez eux et 75 217 en logent un seul.
© INSEE Bourgogne - 2001 - Des ménages plus nombreux mais plus petits 3INSEE N°87-Novembre2001BOURGOGNE
croissance a été la plus forte dans Familles selon le nombre d’enfants de moins de 25 ans vivant au foyer
l’Yonne (35 %) et la plus faible en et la nationalité du chef de famille
Saône-et-Loire (16 %). Dans plus de 8
Ensemble des familles Nationalité du chef de famillecas sur 10, la mère se retrouve chef de
famille. Cette proportion est d’autant
française étrangère
plus forte que les enfants sont petits.
Évolution Évolution ÉvolutionToutefois, le nombre de pères qui Nombre Nombre Nombre
99/90 (%) 99/90 (%) 99/90 (%)élèvent seul leurs enfants de moins de
25 ans augmente plus vite depuis 1990 Ensemble 453 263 + 1,8 430 862 + 2,1 22 401 - 3,5
que le nombre de mères (+ 28 % contre
sans enfant 228 909 + 13,4 220 454 + 12,7 8 455 + 34,7+ 20 %). Le département de l’Yonne se
1 enfantdémarque avec une évolution de 95 387 - 4,5 91 059 - 4,5 4 328 - 3,7
+ 58 % en 9 ans. 2 enfants 85 589 - 7,6 81 420 - 7,6 4 169 - 7,4
3 enfants 32 195 - 12,3 29 460 - 11,6 2 735 - 19,7 Pascale Lix
4 enfants ou + 11 183 - 20,7 8 469 - 11,4 2 714 - 40,1
Source : INSEE - Recensements de la population de 1990 et 1999.
MÉTHODOLOGIE
L’exploitation complémentaire permet d’obtenir des résultats sur les familles, les catégories socioprofessionnelles et les activités économiques. À
l’exception de certaines zones, l’exploitation complémentaire procède par sondage au quart.
La nomenclature par catégorie socioprofessionnelle répartit en huit catégories les résidants de Bourgogne. La catégorie “retraités” regroupe tous
les anciens actifs. La “autres personnes sans activité professionnelle” englobe les chômeurs n’ayant jamais travaillé, les militaires du
contingent, les élèves et étudiants ainsi que toutes les personnes sans activité professionnelle (sauf les retraités). Les six autres catégories
regroupent, par profession déclarée, les actifs ayant un emploi et les chômeurs ayant déjà travaillé.
Ménage : Ensemble des personnes partageant un même logement à titre de résidence principale. Elles ne sont pas nécessairement apparentées. Un
ménage peut se réduire à une seule personne (vivant seule). Un ménage peut comporter une ou deux familles ou aucune.
Famille : Sous-ensemble du ménage qui peut avoir trois configurations : un couple sans enfant; un couple avec un ou plusieurs enfants; un adulte sans
conjoint avec un ou plusieurs enfants (famille monoparentale). Les deux membres d’un couple sont de sexe différent et âgés d’au moins 15 ans. Leur
état matrimonial est quelconque. Les enfants d’une famille doivent être impérativement célibataires. Le chef de famille est l’homme du couple ou
l’adulte de la famille monoparentale.
Thème du prochain numéro : Les nouveaux arrivants dans la Nièvre
POUR EN SAVOIR PLUS
INSEE - BOURGOGNE
- Recensement de la population de 1999 - Des ménages de plus en plus petits - 2 bis, rue Hoche - 21000 Dijon
INSEE Première n°789 - juillet 2001. Tél:0380406767
Fax:0380406740
- de la population de 1999 - 7,4 millions de personnes seules en
Directrice de la publication : Véronique Moyne
1999 - INSEE Première n°788 - juillet 2001.
Rédacteur en chef : Denis Quénelle
Maquette PAO : Catherine Naslot
- Refaire sa vie de couple est plus fréquent pour les hommes - INSEE Première
Abonnement :
n°797 - juillet 2001.
11 numéros par an + Bilan économique
et social annuel : 22,87 euros - 150 F
- Les familles monoparentales - Collection Contours et Caractères - septembre
2,29 euros - 15 F le numéro
1994.
Impression : AZ Média - Chenôve
Dépôt légal : à parution
- Famille : un espace de solidarité qui se transforme - INSEE Bourgogne
ISSN 1246-483 X
Dimensions n°35 - juin 1996.
Code Sage D018716
 INSEE 2001
Les INSEE Première et les INSEE Bourgogne Dimensions figurent dès parution sur le
site Internet de l’INSEE : www.insee.fr.
© INSEE Bourgogne - 2001 - Des ménages plus nombreux mais plus petits 4

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.