La famille idéale : combien d'enfants, à quel âge ?

De
Publié par

L'idée que chacun se fait de la famille idéale n'est pas sans influence sur les comportements de fécondité. Le modèle de famille à deux ou trois enfants est très largement dominant. En pratique, les comportements sont beaucoup plus variés mais, en moyenne, les tailles de la famille idéale et des familles réelles sont proches. L'âge idéal à la naissance du premier enfant pour les jeunes est inférieur à celui observé, il lui est supérieur pour les plus âgés. Rendu possible par l'accès des jeunes femmes à la contraception dans les années soixante-dix et quatre-vingt, le décalage de l'âge à la première maternité se prolonge au-delà de l'âge idéal déclaré par les jeunes. Les femmes sont plus restrictives que les hommes quant à l'âge limite pour le dernier enfant, mais les réponses sont dans l'ensemble proches des contraintes biologiques de la maternité.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 26
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

N° 652 JUIN 1999
PRIX : 15 F (2,29 $)
La famille idéale :
combien d’enfants, à quel âge ?
Laurent Toulemon, division des Enquêtes et études démographiques, Insee
et Henri Leridon, Institut national d’études démographiques (Ined)
parents cohabitants non mariés. Les rup-’idée que chacun se fait de la famille
tures d’union contribuent à diversifier les
idéale n’est pas sans influence surtailles de famille mais ont, elles aussi, unLles comportements de fécondité. faible impact sur la fécondité moyenne : en
cas de rupture d’union, les remises en cou Le modèle de famille à deux ou trois enfants
ple sont souvent l’occasion d’avoir au moins
est très largement dominant. En pratique,un autre enfant et, en moyenne, la fécondité
les comportements sont beaucoup plus des femmes ayant connu une rupture d’u
nion est la même que celle des femmesvariés mais, en moyenne, les tailles de la
n’ayant pas rompu leur première union.
famille idéale et des familles réelles sont
proches. L’âge idéal à la naissance du L’ idéal : deux ou trois enfants
premier enfant pour les plus jeunes est
La famille à deux ou trois enfants est l’idéal
inférieur à celui observé, il lui est supérieur très largement dominant. Pour près de la moi
pour les plus âgés. Rendu possible par l accès ’ tié des hommes et des femmes âgés de 15 à
45 ans, le « nombre idéal d’enfants dans unedes jeunes femmes à la contraception dans
famille » s’établit à deux, et pour près de qua
les années soixante dix et quatre vingt, le tre sur dix, à trois enfants . Pour compren (cf
décalage de l’âge à la première maternitédre ces résultats). Les références à une
famille de moins de deux enfants sont raris se prolonge aujourd’hui au delà de l’âge
simes ; le nombre moyen s’établit à 2,6 en
idéal déclaré par les jeunes. Les femmesfants par famille.
sont plus restrictives que les hommes Quand la question porte non plus sur le nom
bre idéal « en général », mais fait référencequant à l’âge limite pour le dernier enfant,
aux « personnes du même milieu, disposant
mais les réponses sont dans l’ensemble des mêmes ressources », la famille de deux
proches des contraintes biologiques de laenfants devient majoritaire (53 %), au détri
ment de celles de trois enfants ou plus, tandismaternité.
qu’apparaissent quelques réponses à un en
fant (graphique 1). La référence à un idéal
« Combien veux tu avoir d’enfants plus
tard ? », voici une des questions le plus sou
vent posées aux enfants, dans le cercle de Le nombre idéal d’enfants dans une famille
famille et jusque dans les rédactions sco
laires. La famille, le nombre d’enfants, l’âge
auquel on devient père ou mère, c’est d’abord
l’idée qu’on s’en fait. Avec l’avancée en âge,
les idées évoluent, pour se rapprocher de la
« réalité »... ou pour s’en éloigner.
La France actuelle se caractérise par une
convergence entre les comportements réels,
stables depuis quinze ans, et les déclara
tions sur le « nombre idéal » d’enfants. De
plus, les évolutions de la nuptialité depuis
trente ans sont relativement neutres pour la
taille moyenne des familles : ni le retard des Lecture : Pour 47 % des personnes âgées de 15 à 45 ans, deux enfants
unions, ni la baisse du nombre de mariages représente le « nombre idéal d’enfants dans une famille ». Cette propor
tion atteint 53 % pour l’idéal « en situation » (« pour des personnes dune paraissent avoir d’impact sur l’évolution
même milieu que vous, et disposant des mêmes ressources »).
du nombre d’enfants des couples. Les en Champ : Hommes et femmes âgés de 15 à 45 ans.
fants naissent plus tard, et plus souvent deSource : enquête EPCV d’octobre 1998, Insee Ined
?
INSEE
PREMIERE« en situation » est donc moins éle pas s’en occuper », « trop de contrain sont issus de nombreux enfants : 9 %
vée : 2,3 enfants par famille. tes pour la vie quotidienne », « les en seulement des femmes nées en 1965
Les femmes déclarent un nombre idéal fants coûtent cher », « il n’y a pas auront quatre enfants ou davantage,
« en général » plus important que les assez d’aide aux familles ») ne sont ju mais 23 % des enfants dont la mère
hommes (2,7 enfants contre 2,5 en gées très importantes que par un tiers est née en 1965 seront issus d’une fra
moyenne). Presque la moitié d’entre des personnes. Les réponses sont trie de quatre enfants ou plus. De plus,
elles (48 %) considèrent que la famillepratiquement identiques pour les les adultes d’aujourd’hui sont nés pen
« idéale » comprend trois enfants ou hommes et les femmes de tous âges, dant les années du baby boom, pen
davantage, contre 40 % seulement et ne dépendent pas du nombre « idéal dant » lesquelles les familles étaient en
des hommes. Cependant, les ré- déclaré. Les femmes valorisent davan moyenne nombreuses, ce qui aug
ponses des hommes et des femmes tage les raisons pour avoir des enfants,mente encore la taille moyenne de
« en situation » sont identiques : 2,3 et moins les raisons pour en avoir peu, leurs fratries : les personnes âgées de
enfants. La référence au milieu et aux mais les différences sont très faibles. 30 ans ont ainsi vécu leur enfance au
ressources conduit ainsi 32 % des sein de fratries comptant en moyenne
femmes et 21 % des hommes à réviser 3,5 enfants. Le nombre idéal d’enfantsLa taille moyenne des familles
l’idéal, toujours à la baisse. C’est aux est donc beaucoup plus faible que laest proche du nombre idéal
âges où l’on devient parent, entre 25 taille des familles d’origine.
et 35 ans, que cette révision est la plus Le nombre idéal d’enfants dans une fa
marquée (graphique 2). mille peut paraître très élevé par apport r Les raisons de la diversité
Parmi les « raisons qui poussent les à l’indicateur le plus usuel de la fécon des comportements
couples à avoir des enfants », ce sont dité l’indice synthétique varie autour
d’abord les réponses d’ordre privé qui de 1,7 enfant par femme actuellement.Les tailles de famille réelles sont beau
dominent. Les références au bonheur, à Mais le nombre idéal fait référence aucoup plus dispersées que les ré-
l’amour dans le couple, à l’envie de don nombre d’enfants que pourrait avoir unponses quant au nombre idéal
ner la vie sont considérées comme très couple au cours de sa vie : il doit donc d’enfants : davantage de familles avec
importantes par plus de 80 % des per être comparé à la descendance réelle zéro ou un enfant, davantage de fa
sonnes. L’idée de transmission (« on des femmes ou des hommes qui vivent milles de quatre enfants ou plus gra (
veut se prolonger, transmettre à ses en dans une famille. Les femmes nées phique 4). Le passage d’une référence
fants ») vient ensuite (très importante entre 1950 et 1965 auront en moyenneexprimée en nombre idéal aux com
pour 50 %), et les considérations finan près de 2,1 enfants par femme ; cetteportements effectifs de fécondité est
cières (équipements collectifs, aides fi descendance finale est stable depuis complexe. D’une part, la question qui
nancières, aide pour la vieillesse) sont quinze ans. En outre, parmi les se pose concrètement aux couples est
moins souvent mises en avant (30 % les femmes nées vers 1965, âgées de 25 celle d’un arrêt éventuel de la contra
jugent très importantes). Parmi les rai à 35 ans au cours des années quatre ception, dont la pratique est aujour
sons proposées pour avoir « peu ou pas vingt dix, on peut exclure les 6 % quid’hui quasi générale dès l’arrivée à
d’enfants », seule la crainte face à l’ave n’auront pas vécu en couple avant l’âge adulte, sans référence néces-
nir (« la conjoncture économique est l’âge de 50 ans. Ainsi, la descendancesaire à un nombre final d’enfants. Sou
mauvaise, il y a des incertitudes pour finale des femmes ayant vécu en cou haiter un enfant dans l’avenir ne
l’avenir ») est jugée très importante par ple, et donc la « taille moyenne des fa signifie pas en souhaiter un tout de
plus de la moitié des personnes (55 %).milles », est de l’ordre de 2,23 enfants. suite : 33 % des personnes interro-
Les autres raisons proposées (« si l’on Le nombre idéal d’enfants « pour les gées souhaitent encore au moins un
a trop d’enfants, les parents ne peuventpersonnes du même milieu » déclaré enfant, mais seules 6 % veulent une
par les femmes âgées de 25 à 35 ans
Nombre idéal moyen d’enfants (2,21) est proche de cette descen
Évolution du nombre idéal selon le sexe et l’âge dance finale des couples.
d’enfants et de la dimension finaleLes questions sur le nombre idéal
des famillesd’enfants dans une famille sont po
sées par l’Ined depuis les années cin
quante. Sur le long terme, on observe
une bonne adéquation entre cet idéal
et la descendance finale, adéquation
qui s’améliore au fur et à mesure que
les naissances accidentelles sont
moins nombreuses ( graphique 3).
On peut également comparer les ré
ponses quand au nombre idéal d’en
fants dans une famille à la taille des
Lecture : Les femmes déclarent un nombre idéal d’enfants
familles d’origine. La taille moyennede 2,7 en moyenne. L’idéal « en situation » (« pour des
Champ : Idéal « en situation » : femmes âgées de 25 à 34 ans ;personnes du même milieu que vous, et disposant des des fratries est supérieure à trois en
taille des familles : femmes nées trente ans avant l’annéemêmes ressources ») est plus faible : 2,3 enfants, et 2,21
fants, en raison des familles nom d’enquête, ayant vécu en couple avant 50 ans.selon les femmes de 25 à 34 ans.
breuses, peu fréquentes mais dont Sources : enquêtes « conjoncture », Ined ; état civil, projec-Champ : Hommes et femmes âgés de 15 à 45 ans.
tion, InseeSource : enquête EPCV
´`grossesse sans attendre. D’autre part, dront effectivement parents : la raré Le bon âge pour avoir
les intentions de fécondité changent faction actuelle des maternités avantle premier enfant...
au cours du temps, et il faut que les 25 ans ne se retrouve donc pas dans
deux conjoints soient déterminés pour Les réponses quant à l’âge idéal pourles représentations des jeunes. La
que le couple essaie vraiment d’avoir avoir son premier enfant sont, de maîtrise de la fécondité, rendue possi
un enfant. Enfin, les ruptures d’union même, plus resserrées que les âges ble grâce à la diffusion de la pilule
et les recompositions familiales vien réels auxquels les hommes et les contraceptive, a permis de retarder les
nent modifier profondément les projets femmes ont leur premier enfant. Pour premières naissances. Ce mouvement
de fécondité. 30 % des hommes comme des de décalage de l’âge à la maternité se
D’autres facteurs plus facilement me femmes, l’âge idéal d’une femme à la prolonge au delà des normes idéales,
surables entrent en ligne de compte. naissance de son premier enfant se si parce que les raisons de ne pas avoir
Certaines femmes peuvent devenir tue à 25 ans, pour 30 % avant, et pour son premier enfant « à l’âge idéal »
enceintes sans l’avoir voulu. Parmi les40 % après, alors qu’en réalité 44 % tiennent à des expériences person
femmes nées vers 1965, huit nais ont un enfant avant 25 ans et 26 % nelles, et sont nombreuses : absence
sances sur dix ont été « program- n’en ont pas à 30 ans. L’âge idéal pour de conjoint ou sentiment que la rela
mées », tandis qu’une sur dix a été devenir père est moins concentré que tion n’est pas assez stable, prolonga
souhaitée, mais est arrivée « trop celui pour devenir mère : 25 ans et 30tion des études, situation
tôt », et qu’une sur dix n’était « pas ans recueillent au total 60 % des ré professionnelle non stable.
souhaitée du tout ». A l’inverse, des ponses des hommes comme des Parmi les préalables à la paternité et
problèmes physiologiques empêchent femmes, tandis que 15 % évoquent unla maternité, hommes et femmes invo
certains couples d’avoir des enfants. âge inférieur à 25 ans, et 25 % un âge quent tout d’abord des caractéristi
Parmi les femmes âgées de 20 à 45 supérieur à 30 ans. Les femmes décla ques psychologiques, considérées
ans et ayant vécu en couple, 23 % rent des âges plus élevés que les comme « très importantes » par plus
n’ont pas encore eu d’enfant. Parmi hommes, surtout pour l’âge à la pre de 90 % des répondants : « avoir vrai
elles, 8 % déclarent avoir eu des diffi mière paternité. Ces différences s’ob ment envie d’un enfant », « se sentir
cultés pour procréer, sans avoir pu lesservent quel que soit le groupe prêt(e) ». Les contraintes matérielles
surmonter, et sont donc involontaire socioprofessionnel d’appartenance. viennent ensuite (jugées très impor-
ment sans enfant. De même, parmi lesL’âge idéal à la première maternité dé tantes par 70 % à 80 % des répon
femmes ayant eu un ou plusieurs en claré par les femmes de plus de trentedants) : « vivre en couple » et « être
fants, 5 % déclarent qu’elles ont été ans est très proche de l’âge auquel sûr(e) que le couple est stable », « avoir
empêchées d’avoir un enfant supplé elles ont eu leur premier enfant ( gra fini ses études », « avoir un travail sta-
mentaire. Au total, si les intentions de phique 5). Pour les plus âgées, il est ble ». D’après les hommes, une situation
fécondité étaient fermes et stables au même supérieur, ce que l’on peut attri professionnelle stable apparaît
cours de la vie, elles devraient être in buer aux naissances accidentelles, comme un préalable plus important
férieures à la fécondité « réelle » de encore fréquentes chez les jeunes pour un homme que pour une femme
0,1 enfant par femme en moyenne. Lafemmes au cours des années (79 % contre 51 %). Les réponses ne
différence est faible, mais les soixante dix. varient pas avec l’âge. Les femmes
contraintes auxquelles les couples Pour les plus jeunes, l’âge idéal, forte sont autant attachées à la nécessité
sont confrontés conduisent à diversi ment concentré autour de 25 ans, est pour un homme de travailler avant de
fier les tailles effectives des familles. très inférieur à l’âge auquel ils devien devenir père (82 %), mais elles insistent
davantage sur leur propre situation
professionnelle, surtout les jeunes :L’âge idéal pour devenir père
Nombre idéal d’enfants 72 % des femmes de moins de 25 ansou mère
et dimension finale des familles jugent « très important » pour une
femme le fait d’avoir un travail stable
avant d’avoir un premier enfant (61 %
de l’ensemble des femmes).
... et pour ne plus en avoir
L’âge limite « à partir duquel il vaut
mieux qu’un homme ou une femme
n’ait plus d’enfant » est plus bas
quand un sexe parle pour lui même
que d’après les réponses du sexe op
Lecture : Pour 56 % des femmes âgées de 25 à 34 ans, deux
posé : les hommes fournissent un
enfants représente le nombre idéal d’enfants dans une Lecture : Les femmes déclarent un âge idéal pour devenir
« âge limite à la paternité » un peufamille « en situation ». Mais parmi les femmes qui auront père de 27,9 ans en moyenne, et un âge idéal pour devenir
vécu en couple avant 50 ans, seules 37 % auront exacte mère de 25,5 ans. Selon les femmes âgées de 40 à 45 ans,plus faible que les femmes, et les
ment deux enfants. l’âge idéal à la première maternité vaut 25,2 ans ; les femmes sont également plus restric
Champ : Idéal « en situation » : femmes âgées de 25 à 34femmes de ces générations ont eu leur premier enfant en
tives pour elles mêmes, proposant enans ; taille des familles : nombre d’enfants qu’auront les moyenne à 24,3 ans.
femmes nées vers 1965, ayant vécu en couple avant 50 ans.Champ : Hommes et femmes âgés de 15 à 45 ans. moyenne un « âge limite à la maternité »
Sources : enquête EPCV, état civil, projection, Insee Sources : enquête EPCV, état civil, projection, Insee
ˆ˜plus faible que les hommes (graphi nombre idéal « en général ». La seconde,L’âge à partir duquel il n’est plus
que 6). « Et en pensant aux personnes du mêmesouhaitable d’avoir d’enfant
Les jeunes hommes proposent plus milieu que vous, et disposant des mêmes
souvent que leurs aînés un âge limite ressources, quel est le nombre idéal d’en
supérieur à 40 ans. À l’inverse, ce sont fants dans une famille ? » , correspond à un
les femmes de plus de 35 ans qui pro idéal « en situation », plus concret par rap
posent l’âge limite le plus élevé. Les port à l’expérience réelle des personnes.
réponses quant à l’âge limite à la ma Pour les deux questions, les réponses pou
ternité sont très proches, dans leur ré- vaient être données sous forme d’un nom
partition, des contraintes biologiques de bre unique (« deux enfants ») ou d’une
la maternité, et on peut en déduire que plage de valeurs (« entre deux et trois en
bien peu de couples arriveraient à a fants »). 2 % n’ont pas répondu à la ques
voir effectivement leur dernier enfant tion sur le nombre idéal « en général », 4 %
souhaité si tous attendaient l’âge li à celle sur l’idéal « en situation » ; 20 % ont
mite. De fait, les femmes nées vers fourni une plage de valeurs pour la pre
Lecture : Les femmes déclarent un âge « à partir duquel il
1940 ont eu leur dernier enfant bien mière question, 15 % à la seconde. Pour lesvaut mieux qu’un homme n’ait plus d’enfant » de 45,1 ans
en moyenne, et un âge limite pour les femmes de 41,0 ans.avant cet âge maximum, et 5 % des deux questions, quand la réponse est four
Champ : Hommes et femmes âgés de 15 à 45 ans. femmes de cette génération déclarent nie sous forme d’une plage de valeurs, trois
Source : enquête EPCV
ne pas être parvenues à avoir un en fois sur quatre les deux valeurs ne diffèrent
fant. La proportion de couples confron que d’une unité.que la plupart des couples ont leur dernier
tés à des problèmes d’hypofertilité De même, pour les questions sur les âgesenfant bien avant l’âge auquel ils ris
augmentera probablement à l’avenir, pour avoir son premier enfant et pour ne plusquent d’être confrontés à des difficul
car le retard de l’arrivée du premier en avoir d’enfant, la possibilité était offerte detés (graphique 7).
fant se répercute sur l’âge auquel les répondre une plage de valeurs, « entre 25 et
couples envisagent d’avoir leurs autres 30 ans » par exemple. Pour les âges, 22 %Pour comprendre
enfants, mais l’impact sur la taille ont fourni une fourchette (le plus souventces résultats
moyenne des familles est faible, parce « 25 à 30 ans » pour le premier enfant et « 40
à 45 » pour l’âge limite), 8 % n’ont pas fixé
de limite, et 2 % n’ont pas répondu. PourL’enquête EPCV d’octobre 1998
Les âges limites pour avoir un enfant calculer les moyennes présentées ici, on aLes résultats présentés ici sont issus d’une
transformé ces nombres en une réponse uni-enquête EPCV (enquête permanente sur
que, le centre de l’intervalle proposé. Pourles conditions de vie) réalisée en octobreBiologique
G1940
les graphiques 1 à 5, on n’a considéré que1998 auprès de 2 600 hommes et femmesG1970
les réponses chiffrées, et on a réparti lesâgés de 15 à 45 ans. Menée en collabora
réponses non entières à parts égales entretion avec l’Ined, cette enquête sera complé
les deux valeurs encadrantes. Pour le graphi tée par un deuxième et un tro isième
que 6, on a attribué l’âge limite de 50 ans àentretiens, deux et cinq ans après le pre
ceux qui n’avaient pas répondu. mier, destinés à comparer les intentions
déclarées par les personnes et leurs com
portements.
Par ailleurs, des entretiens plus approfon
Pour en savoir plusLecture : A l’âge de 41 ans, 50 % des femmes ne peuvent
dis (enquête qualitative à l’aide d’une grille
plus avoir d’enfant, pour des raisons physiologiques (courbe
d’entretien semi directif), réalisés par l’Ined,« biologique »). Parmi les mères nées en 1940, 50 % ont eu
Charbit Y, 1989, « L’opinion sur la politi leur dernier enfant à 28 ans ou avant (courbe « G1940 »). permettront de mieux interpréter ces résul tats.
que démographique, la nuptialité et lesParmi les femmes nées en 1970, c’est à 31 ans que la moitié
Le calcul des valeurs moyennes
des mères auront eu leur dernier enfant (courbe « G1970 »). nouvelles techniques de procréation en
On a posé deux questions sur la ta illeEnfin, 70 % des femmes répondent un âge inférieur ou égal mai 1987 », Population, nº 6.
à 40 ans à la question « à partir de quel âge vaut il mieux « idéale » des familles, comme dans de Leridon H., 1995, Les enfants du désir.
qu’une femme n’ait plus d’enfant ? » (courbe « Ré Hachette Littératures.nombreuses enquêtes de l’Ined depuis les
ponses »).
Le Voyer A. C., 1999, Les processus menantannées cinquante. La première, « D’aprèsChamp : Femmes âgés de 15 à 45 ans.
au désir d’enfant en France , Dossiers et
Sources : enquête EPCV, état civil, projections, Insee ; esti vous, quel est le nombre idéal d’enfants
recherches nº 75, Ined. mation de Louis Henry (Population, 16, 4, 1961), Ined
dans une famille ? », fait référence à un
Direction Générale :
18, Bd Adolphe Pinard
A RETOURNER A : INSEE CNGP, B.P. 2718, 80027 AMIENS CEDEX 01 75675 Paris cedex 14
Directeur de la publication :OUI, je souhaite m’abonner à INSEE PREMIÈRE Tarif 1999
Paul Champsaur 1 an, 60 numéros = 530 F (France) 663 F (Europe) 827 F (Reste du monde)
Rédacteur en chef :80,80 $ 101,07 $ 126,08 $
Baudouin Seys
Nom ou raison sociale : ____________________ Activité : __________________________ Rédacteurs : J W Angel,
C. Dulon, A.C. Morin, S. TagnaniAdresse : _______________________________________________________________
Maquette : P. Landais___________________________________ Tél : _____________________________
Code Sage IP99652
Ci joint mon règlement en Francs par chèque à l’ordre de l’INSEE : ___________________________ F.
ISSN 0997 3192
Date : _______________________________ Sgnaturei
© INSEE 1999
˘q¯qq

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.