La structure de la population picarde se rapproche de celle de la France

Publié par

La structure de la population picarde tout comme celle de la France a connu de profonds bouleversements depuis 1962. La Picardie a vieilli sous l'effet de l'augmentation de l'espérance de vie et de la baisse de la natalité qui s'est accélérée après 1975. De 1962 à 1999, l'âge moyen est passé de 34 à 37 ans contre 39 en France.La Picardie reste une région jeune grâce à une natalité soutenue et à un vieillisement modéré : du 7e rang en 1962 pour son âge moyen, elle est passée à la 3e place en 1999, derrière l'Ile-de-France et le Nord-Pas-de-Calais.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 3
Nombre de pages : 5
Voir plus Voir moins
DYNAMIQUES HUMAINES
POPULATION
La structure de la population picarde se rapproche de celle de la France
La structure de la population picarde tout comme celle de la France a connu de profonds bouleversements depuis 1962. La Picardie a vieilli sous l’effet de l’augmentation de l’espérance de vie et de la baisse de la natalité qui s’est accélérée après 1975. De 1962 à 1999, l’âge moyen est passé de 34 à 37 ans contre 39 en France. La Picardie reste une région jeune grâce à une natalité soutenue et à un vieillissement modéré : e du 7rang en 1962 pour son âge moyen, e elle est passée à la 3place en 1999, derrière l’ÎledeFrance et le Nord  PasdeCalais. En 1999 comme en 1962, c’est le département de l’Oise qui contribue à la jeunesse de la région ; bénéficiant de l’arrivée de jeunes couples en provenance de la région parisienne, ce département comptabilise dès 1962, une proportion de jeunes plus importante que l’Aisne et la Somme et surtout une part de personnes de 60 ans et plus beaucoup plus faible. En 2030, la Picardie sera toujours plus jeune que la moyenne nationale mais sa structure par âge se rapprochera de celle de la France : la région comptera une part moins grande de jeunes et une proportion plus forte de personnes âgées. La région vieillira plus vite que la France pour atteindre un âge moyen de 43 ans et 7 mois en 2030. Ce vieillissement affectera l’ensemble du territoire régional.
PICARDIE: DIAGNOSTICETPERSPECTIVES 29
1
1
POPULATION
   4  / ( C(               8                C(     9  ;***  0I 5(    <     '!
   4  /  C(                8                C(     9  ;***  0I 5(    <     
Note de lecture : entre 1962 et 1999, la base des pyramides s’est resserrée et leur sommet élargi. Les chocs démographiques des deux guerres se sont estompés. L’allure de la pyramide régionale s’est rapprochée de celle de la France.
DYNAMIQUES HUMAINES
E n 1962, les jeunes de 25 ans et moins étaient proportionnellement plus nombreux en Picardie qu’en France. Ils représentaient 43 % de la popu lation picarde (soit 630 000 personnes) contre 39 % en France. Même si cette caractéristique est encore vraie en 1999, avec la baisse de la nata lité, la proportion de jeunes a diminué aussi bien en France qu’en Picardie. Ainsi, la Picardie compte encore 34,5 % (soit 639 800 jeunes) de moins de 25 ans contre 32,3 % en France métropolitaine.
En 1962, la proportion des 60 ans et plus dans la population est sensiblement la même pour la France et la Picardie autour de 18 %. La région se démar que sur ce point des régions limitrophes dont l’Île deFrance (16,9 % de 60 ans et plus) et surtout le Nord  PasdeCalais (15,9 %) et la HauteNorman die (15,7 %). La part de cette population n’a connu qu’une augmentation limitée en Picardie. En 1999, la région atteint un taux de seniors de 19,1 %, ce qui représente un accroissement d’un peu plus d’un point par rapport à 1962 et 93 190 personnes de plus. En France, les plus de 60 ans représentent, en 1999, 21 % de la population, soit une progres sion supérieure à 3 points depuis 1962. L’arrivée de jeunes actifs dans la région au cours des trente glorieuses explique, en grande partie, l’évolution mo dérée de la proportion des seniors en Picardie.
En 1962, concernant les âges actifs (entre 15 et 65 ans), la France est mieux dotée que la Picar die (63 % de la population contre 60 % en Picar die). En 1999, cette classe d’âge s’équilibre autour de 66 % aussi bien en France qu’en Picardie.
Malgré le vieillissement, la Picardie reste une région jeune
La structure de population picarde a pour consé quence un âge moyen en 1962, plus jeune que celui des Français : 34 ans contre 35 ans. Avec le vieillissement évoqué auparavant, cette moyenne est passée à 37ans pour la Picardie en 1999. Elle reste néanmoins inférieure à la moyenne française de 39 ans.
PICARDIE: DIAGNOSTICETPERSPECTIVES 30
DYNAMIQUES HUMAINES
En considérant l’âge moyen, la région, qui se pla çait au septième rang des régions françaises en 1962, occupe, en 1999, la troisième place derrière le Nord  PasdeCalais, et l’ÎledeFrance, qui ont respectivement une moyenne d’âge de 36,6 ans et de 36,8 ans.
En 1962, la région possédait 2,4 fois plus de jeu 1 nes que de seniors, c’est à dire que la Picardie 2 possédait un indicateur de jeunesse, qui certes était supérieur au niveau national, mais plaçait la région parmi les dernières de la moitié nord de la France. Son vieillissement plus modéré lui pro cure en 1999 un indicateur de jeunesse qui place là encore favorablement la Picardie au troisième rang national. La région est devancée légèrement par les régions limitrophes d’ÎledeFrance et du Nord  PasdeCalais.
L’Oise et ses zones d’emplois sont les garants de la jeunesse picarde
L’Oise est, déjà en 1962, le département le plus jeune de Picardie. La part des 25 ans et moins (43,6 %)y est plus importante que celle de l’Aisne ou de la Somme. De plus, sa proportion de plus de 60 ans (17 %), est plus faible que celle de l’Aisne et de la Somme qui ont respectivement une part de 18 % et 19%. Son indicateur de jeunesse se trouve être plus favorable que celui de l’Aisne et la Somme et le seul à dépasser la moyenne ré gionale (2,6 jeunes pour 1 senior).
En 1999, l’Oise reste le département le plus jeune. Par contre, la Somme devance dorénavant l’Aisne. Avec 2,1 jeunes pour un senior, c’est l’Oise qui contribue essentiellement à faire de la Picardie une région jeune, les deux autres départements ayant un indice de jeunesse proche du niveau national. Bien que l’Oise ait un taux de jeunes (35,1 %) su périeur aux autres départements, celuici n’est pas si différent. Par contre sa proportion de person nes de 60 ans et plus est nettement inférieure, seulement 16,5 % contre environ 21 % dans l’Aisne et la Somme. La situation atypique de l’Oise s’ex
POPULATION
plique par sa situation privilégiée proche du cœur du bassin parisien qui s’est traduit par une arrivée dans le département de jeunes couples actifs grâce au desserrement francilien. L’ensemble de ces facteurs a engendré pour l’Oise un profil dé mographique très proche de celui de l’Îlede France.
Le classement selon l’âge moyen reste inchangé. En 1999, l’Oise demeure le département le plus jeune avec 36,3 ans, puis viennent la Somme et l’Aisne avec 38,2 ans.
Les zones d’emploi picardes reflètent également le caractère hétérogène de la démographie pi carde. Ainsi, les zones d’emploi qui composent l’Oise sont à l’image du département, les plus jeu nes de Picardie. En 1999, le SudOise et Beau vais avec respectivement 2,3 et 2 jeunes pour 1 senior sont les première et deuxième zones d’em ploi les plus jeunes de la région.
Amiens, bien que située dans la Somme mais aidée par son statut de principal pôle universitaire picard fait partie des zones d’emploi les plus jeu nes (1,9 jeune pour 1 personne de 60 ans et plus).
Structure par âge de la population en 1999 25 ans et60 ans etIndicateur moins (%)plus (%)de jeunesse France métropolitaine32,3 21,31,5 Picardie 34,519,1 1,8 Aisne 33,520,9 1,6 Oise 35,116,5 2,1 Somme 33,920,5 1,6 ÎledeFrance 33,516,6 2,0 Nord  PasdeCalais36,7 18,71,9 ChampagneArdenne 33,220,8 1,6 HauteNormandie 34,319,5 1,7 Source : Insee, RP 1999
1 Les seniors désignent dans cet article les personnes de 60 ans et plus. 2 L’indicateur de jeunesse d’une population est le ratio du nombre des 25 ans sur le nombre des 60 ans et plus.
PICARDIE: DIAGNOSTICETPERSPECTIVES 31
1
1
POPULATION
DYNAMIQUES HUMAINES
9  /  )  À l’inverse, le Vimeu et la zone d’AbbevillePon thieu, sont les plus vieilles de Picardie, avec seu -, * ) ))+lement environ 1,3 jeune pour 1 senior. Ce sont 0 aussi les zones d’emploi qui ont le plus vieilli de # puis 1962. - 100 ' ' L’Aisne ne comporte aucune zone d’emploi que 3 ' l’on puisse qualifier de jeune. Au sein du dépar "0) 2 1( tement, la Thiérache et ChaunyTergnierLa Fère ()'. 2 / *sont les zones les plus vieilles. La zone d’emploi 4, "/( 'la plus jeune de l’Aisne est le Laonnois avec 1,7 ,) '.jeune pour 1 senior. - "05 10) La structure par âge .))/  de la région se rapprochera  %&! %    de la moyenne nationale 3 Si les tendancesdémographiques observées sur la période 19901999 se prolongent, en 2030 la Picardie serait toujours plus jeune que la moyenne nationale, mais sa structure par âge se rappro cherait de la moyenne : l’âge moyen des Picards serait de 43 ans et 7 mois contre 44 ans pour l’en   4        semble des Français. Ainsi, la population picarde C( vieillira de 7 ans contre 5 ans et 8 mois au niveau     national. Plus jeune aujourd’hui, la région vieilli  rait plus vite que l’ensemble de la France entre 2000 et 2030. Ce vieillissement accéléré est gé  néral à toute la moitié nord du pays, excepté l’Île  deFrance, ces régions accusant un déficit    migratoire important. L’ÎledeFrance serait cepen  dant moins atteinte, la population nevieillirait que de 4 ans en moyenne entre 2000 et 2030, cette  région se caractérisant par de forts mouvements  migratoires positifs chez les 1530 ans. 8   En 2030, moins de jeunes  et plus de personnes âgées  La part des 25 ans et moins connaîtra une dimi nution. En Picardie, elle passerait de 34,5% en        1999 à 28,6% en 2030. Là encore, la Picardie se  =***  B,  B   D ;( < rapprochera de la structure nationale. En 2030,        les moins de 25 ans représenteront28 %de la 3population française, contre 32,3 % aujourd’hui. En Ces hypothèses sont celles du scénario central du modèle de projections de population Omphale.2030, la Picardie serait classée quatrième par rap
PICARDIE: DIAGNOSTICETPERSPECTIVES 32
DYNAMIQUES HUMAINES
port à sa proportion de jeunes dans la population après la région RhôneAlpes, le Nord  Pasde Calais et l’ÎledeFrance. Suivant les tendances na tionales, la population âgée augmentera plus vite que la population totale. Les plus de 60 ans qui aujourd’hui représentent 21,3 % de la popula tion française en formeront 32 % dans trente ans. En Picardie, leur part passera de 19,1 % à 30,5 %. La proportion des personnes âgées se renforcera à travers deux facteurs : l’arrivée à partir de 2007 de la génération du babyboom dans la tranche d’âge des plus de 60 ans et la faiblesse relative des classes d’âges les remplaçant.
Avec l’allongement de l’espérance de vie, le groupe d’âge dont l’effectif devrait le plus augmenter d’ici 2030 est celui des plus de 80 ans : de 56 000 en 1999, il passerait à 142 000 en 2030, soit une aug mentation plus forte encore que celle qui devrait affecter la France : +136 %en France métropoli taine, +138 % en France de Province, +154 % en Picardie. C’est dans l’Oise que l’effectif des plus de 80 ans augmenterait le plus, il devrait même tripler d’ici 2030 passant de près de 20000 en 1999 à près de 59 000 en 2030. Dès 2006 en Pi cardie, le nombre des plus de 80 ans augmente et cette croissance s’accélérerait jusqu’en 2030. La nécessité d’établissements de soin et de maisons de retraite se fera sentir dans l’Oise comme dans toute la Picardie. En effet, aujourd’hui, un Picard sur 5 de cette classe d’âge vit en maison de re traite.
En 2030, le nombre de jeunes sera donc inférieur à celui des seniors en France comme en Picardie. La Picardie possèdera toujours un indicateur de jeunesse légèrement plus favorable que celui de la France (0,93 contre 0,90). Néanmoins, cette dif férence sera nettement plus ténue que par le passé.
L’ensemble du territoire régional sera affecté par le vieillissement
En 2030, l’ensemble des départements picards aura vieilli. L’Oise restera le département le plus
POPULATION
jeune. En parvenant à maintenir un taux de jeu nes légèrement supérieur à celui des seniors, le département conservera un indicateur de jeunesse supérieur à 1. En revanche, la Somme et surtout l’Aisne seront en dessous de la moyenne régio nale et même en dessous du niveau de la France concernant l’Aisne. Par contre, les différences de structure entre les départements semblent s’es tomper au profit d’un profil proche du niveau mé tropolitain.
Au niveau des zones d’emploi, celles de l’Oise res teraient globalement les plus jeunes. Leurs indi cateurs de jeunesse seront supérieurs au niveau régional pour l’ensemble des zones. Notamment le SudOise conservera sa place de zone la plus jeune avec un indicateur de 1,1 jeune par senior. L’autre zone qui se distingue par une proportion de jeunes supérieure à celle des personnes de 60 ans et plus est Amiens qui deviendra la deuxième zone d’emploi la plus jeune de Picardie. À l’inverse, le Vimeu sera la zone la plus vieille de Picardie. Les seniors y seront presque deux fois plus nom breux que les jeunes de 25 ans et moins. Dans l’Aisne, les zones resteront plus vieilles que le ni veau régional. Seule SaintQuentin aura un indi cateur de jeunesse proche du niveau régional.
PICARDIE: DIAGNOSTICETPERSPECTIVES 33
1
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.