Le logement en Nord-Pas-de-Calais : un parc en mutation face à des besoins diversifiés. - Des conditions de logement sous la double influence de la génération et de la classe d'âge -

De
Publié par

Le parc de logements est en constante transformation dans le Nord-Pas-de-Calais et s'adapte à la composition des ménages. Ces changements concernent à la fois la nature de l'habitat et la qualité des logements. Quatre critères principaux permettent d'en apprécier la nature. Le premier concerne le type d'habitat : maison ou appartement. Les deux suivants sont spaciaux : surface moyenne et surface moyenne par personne des logements. Le dernier est le niveau de confort sanitaire. L'originalité de l'analyse présentée ci-dessous réside dans la double approche de ces critères : une comparaison dans le temps, d'une génération de personnes à l'autre, mais aussi en fonction de l'âge de la personne en essayant d'établir une relation entre les conditions de logement et les différentes périodes de la vie.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 13
Nombre de pages : 6
Voir plus Voir moins

5
Des conditions de logement
sous la double influence de la génération
et de la classe d’âgeLes Cahiers de l’Orha - Avril 2004Orha Nord-Pas-de-Calais 485Des conditions de logement sous la double influence de la génération et de la classe d’âge
Le parc de logements est en constante transformation dans le Nord-Pas-de-Calais et s’adapte à la
composition des ménages. Ces changements concernent à la fois la nature de l’habitat et la
qualité des logements. Quatre critères principaux permettent d’en apprécier la nature. Le premier
concerne le type d’habitat : maison ou appartement. Les deux suivants sont spaciaux : surface
moyenne et surface moyenne par personne des logements. Le dernier est le niveau de confort
sanitaire.
L’originalité de l ‘analyse présentée ci-dessous réside dans la double approche de ces critères : une
comparaison dans le temps, d’une génération de personnes à l’autre, mais aussi en fonction de
l’âge de la personne en essayant d’établir une relation entre les conditions de logement et les
différentes périodes de la vie.
La maison est le type de logement le plus répandu dans la région, plus que dans le reste deL’appartement, une
la France. Tous âges confondus, environ quatre personnes sur cinq vivent dans un logementétape transitoire entre
individuel mais c‘est entre 35 et 65 ans que la maison s’impose. Ainsi, environ 85% de cette
le foyer parental et tranche d’âge vit dans une maison contre un peu plus de 65% au niveau national.
l’emménagement dans
Si une majorité de personnes habite presque toute la vie dans un logement individuel, c’est entreune maison ?
20 et 30 ans que la proportion de personnes occupant un appartement est la plus élevée. Cette
période de la vie apparaît comme une transition entre le départ du foyer parental et la naissance
des enfants. Cependant, même si les jeunes adultes sont les plus nombreux à occuper un
appartement, la proportion de ceux qui habitent une maison n’est jamais inférieure à 65%. En
France, cette part dépasse à peine 45%.
Toutefois, dans la région, entre 1992 et 2001, la part des 20-30 ans vivant dans une maison
a diminué de près de 6%. Deux raisons peuvent expliquer ce recul : soit les jeunes adultes
restent plus longtemps en appartement avant d’emménager dans une maison, soit ils quittent
le domicile parental pour occuper un appartement à un plus jeune âge, notamment parce que
les 20-30 ans sont plus nombreux à poursuivre des études.
Dans le Nord-Pas-de-Calais, la proportion de personnes occupant un logement individuel varie
peu en fonction de la génération. Elle est toujours plus élevée qu’en France, même si l’écart
s’est réduit d’environ 2,5 points entre 1992 et 2001. A cet égard, la situation de la région est
particulière : les générations les plus récentes n’habitent pas plus fréquemment dans une maison
que les générations plus anciennes au même âge, contrairement à ce qui se passe en France.
Graphique 1 : Proportion de personnes habitant une maison
% selon l’âge et la génération dans le Nord-Pas-de-Calais
100
90
1949-1955 1942-1948 1928-1934Nord-Pas-de-Calais 1914-1920
1935-1941 1921-19271956-196280
1970-1976
1907-1913
70
1963-1969
60
France
50
40
30
20 25 30 40 50 60 70 80 90 ans
Source : Insee, Orha - Enquêtes logement 1992, 1996 et 2001-2002
Voir guide de lecture du graphique 2.
Insee Nord-Pas-de-CalaisLes Dossiers de Profils n°75 - Avril 2004 495 Des conditions de logement sous la double influence de la génération et de la classe d’âge
Globalement, entre 20 et 30 ans, la taille (cf. Définitions) du logement diminue. Les jeunesLes Nordistes ont un
adultes quittent leurs parents pour emménager dans un appartement plus petit. Ils disposentlogement plus spacieux
2ainsi entre 22 et 25 ans de 65 m en moyenne tandis que ceux qui résident encore au domicileentre 35 et 50 ans
2parental occupent un logement d’une surface moyenne de 114 m . Il ne faut pas en conclure
pour autant qu’ils sacrifient l’espace au profit de l’autonomie. En effet, même s’ils occupent un
logement moins spacieux, l’espace dont ils disposent par personne est le même que lors-
qu’ils vivent chez leurs parents parce qu’il y a peu de personnes dans le logement. Par exem-
2ple, en 2001, les jeunes de 20 à 23 ans disposent individuellement de 28 m en moyenne, qu’ils
habitent ou non le foyer parental.
La trentaine est souvent synonyme de naissance des enfants. La famille s’agrandit progressive-
ment et le logement avec elle. La surface moyenne des logements s’avère plus élevée pour ce
type de famille dans le Nord-Pas-de-Calais qu’en France. Les personnes ayant entre 40 et 50
ans sont ainsi celles qui occupent les plus grands logements avec une surface moyenne com-
2 2prise entre 105 m et 110 m . Le nombre croissant de séparations n’affecte pas la taille moyen-
ne des logements. C’est peut-être en partie parce que chacun des deux parents, qu’il ait obte-
nu ou non la garde des enfants, a besoin d’un logement de grande surface pour les accueillir.
Graphique 2 : Surface moyenne du logement en fonction de l’âge de la personne
dans le Nord-Pas-de-Calais
2m
1942-1948110
1949-1955
105
1970-1976 1956-1962
100
1935-1941
95
1928-1934
1921-1927
90
1914-19201963-196985
80
1907-1913
75
70
20 25 30 40 50 60 70 80 90 ans
Source : Insee, Orha - Enquêtes logement 1992, 1996 et 2001-2002
Guide de lecture : Ces graphiques représentent la surface moyenne totale du logement
selon la classe d’âge des individus et leur génération. Les résultats donnés par les trois
dernières enquêtes logement (1992, 1996 et 2001) permettent de suivre l’évolution des
générations sur une période récente de neuf ans. Il est également possible de considérer
une tranche d’âge donnée et de regarder sa situation aux différentes enquêtes, ce qui
revient à comparer des générations différentes au même âge. Les points correspondant à
une année d’enquête donnée (par exemple les derniers points de chaque courbe pour
l’année 2001) donnent une photographie de la population cette année-là.
La taille du logement En 2001, à partir de 50 ans, la taille du logement diminue avec l’âge observé. Ceci peut
s’expliquer par le départ des enfants et par l’emménagement dans un logement plus petit, suiteest plus petite pour
éventuellement à une séparation qui touche également plus fréquemment qu’avant les plus deles plus de 50 ans
50 ans. Même si les personnes les plus âgées sont aussi celles qui sont le moins mobiles, ces
déménagements dans un habitat plus petit ont un impact sur la surface moyenne des logements
occupés.
Les Cahiers de l’Orha - Avril 2004Orha Nord-Pas-de-Calais 505Des conditions de logement sous la double influence de la génération et de la classe d’âge
Ainsi, globalement, la surface disponible par personne croît avec l’âge observé. En 2001, elleMais la surface
2 2est de 28 m à l’âge de 20 ans. Elle reste stable entre 20 et 40 ans, avec environ 30 m pardisponible par personne
2personne, avant d’augmenter continûment pour atteindre environ 60 m après 80 ans. est plus grande
Dans le même temps, la taille du logement par personne est plus élevée pour les générations
aux âges élevés récentes que pour les plus anciennes au même âge car les générations plus récentes recherchent
des logements plus grands. Cet effet est accentué par le nombre croissant de séparations.
Les tendances opposées entre diminution de la taille du logement et augmentation de la surface
disponible par personne s’inscrivent cependant dans la même logique.
Entre 20 et 30 ans, les jeunes quittent leurs parents pour emménager dans un logement plus
petit où ils vivent seuls ou en couple ; la taille du logement diminue mais la surface disponible
par personne ne varie pas.
Entre 30 et 50 ans, le logement s’agrandit mais la surface par occupant reste stable. Cette
tranche d’âge est celle où les enfants arrivent. Les couples ont donc besoin de plus de place
pour les accueillir.
Après 50 ans, la taille par personne du logement est en constante augmentation. La raison
est liée au cycle de vie. La taille de la famille diminue petit à petit avec le départ des enfants,
puis, plus tard, avec le décès d’un des deux conjoints. De ce fait, la surface par personne a
tendance à augmenter alors que la taille moyenne des logements diminue.
Graphique 3 : Surface moyenne du logement par personne en fonction de l’âge de la personne
dans le Nord-Pas-de-Calais
2m
80
70
60
1914-1920 1907-191350
1921-1927
1928-1934
1935-1941
40
1963-1969 1942-1948
30
1956-1962 1949-1955
1970-1976
20
20 25 30 40 50 60 70 80 90 ans
Source : Insee, Orha - Enquêtes logement 1992, 1996 et 2001-2002
Voir guide de lecture du graphique 2.
En 2001, dans le Nord-Pas-de-Calais, 4% des habitants vivent dans des logements sans confortLes logements sans
sanitaire, c’est-à-dire sans eau ou seulement avec l’eau courante, sans W.-C. intérieurs ou sansconfort sanitaire
installation sanitaire.
occupés par les
générations les plus Toutes générations confondues, la proportion de personnes vivant sans le confort minimum
anciennes s’élève avec l’âge observé. Ainsi, 5% des 60 ans sont dans ce cas contre 10% pour les
personnes de 80 ans.
Insee Nord-Pas-de-CalaisLes Dossiers de Profils n°75 - Avril 2004 515 Des conditions de logement sous la double influence de la génération et de la classe d’âge
Cette situation s’explique par le fait qu’à chaque âge, les générations les plus récentes occupent
moins souvent des logements sans confort sanitaire que les générations qui les ont précédées.
Toutefois, le confort sanitaire d’une même génération augmente avec l’âge. Par exemple,
les personnes septuagénaires en 1992 ont plus de confort en 2001 lorsqu’elles sont octogénaires.
En effet, plus on est âgé et plus on recherche une augmentation du confort. À des âges où
la mobilité se réduit, des travaux de confort sont réalisés. Aux âges les plus élevés, l’amélioration
du confort s’expliquerait en partie par le fait que certaines personnes vivant dans des logements
inadaptés ont rejoint un établissement d’hébergement collectif.
Graphique 4 : Proportion de personnes occupant un logement sans confort sanitaire
en fonction de l’âge de la personne dans le Nord-Pas-de-Calais%
20
1914-1920 1907-1913
15
1921-1927
10
1928-19341963-1969
1956-1962 1942-19481970-1976 1935-1941
5
1949-1955
0
20 25 30 40 50 60 70 80 90 ans
Source : Insee, Orha - Enquêtes logement 1992, 1996 et 2001-2002
Voir guide de lecture du graphique 2.
Les Cahiers de l’Orha - Avril 2004Orha Nord-Pas-de-Calais 52

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.