Plus d'un enfant sur cinq vit avec un seul parent

De
Publié par

En 2005, en Provence-Alpes-Côte d'Azur, 259 000 enfants, soit plus d'un enfant de moins de vingt-cinq ans sur cinq, vivent dans une famillemonoparentale. Cette part n'a cessé d'augmenter ans la région comme partout ailleurs. Près d'une famille sur six est constituée d'un parent seul vivant avec ses enfants. La région se place ainsi au troisième rang des régions métropolitaines pour la part des familles monoparentales. Au sein de ces familles, neuf enfant sur dix sont élevés par leur mère seule. Celle-ci, le plus souvent active, paie un lourd tribut au chômage qui touche plus d'une mère seule sur cinq.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 16
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

SUD INSEE
N° 116 - février 2008 l'essentiel
Plus d’un enfant sur cinq
vit avec un seul parent
De plus en plus d’enfantsEn 2005, en Provence-Alpes-Côte
de moins de vingt-cinq ans
d’Azur, 259 000 enfants, soit plus
vivent dans une famille
d’un enfant de moins de vingt-cinq monoparentale
ans sur cinq, vivent dans une famille
La part des enfants de moins de vingt-
monoparentale. Cette part n’a cessé cinqansquigrandissentavecunseulpa-
d’augmenter dans la région comme rent ne cesse de s’accroître (cf.gra-
phique "La part des enfants..."). Entre
partout ailleurs. Près d’une famille
1999 et 2005, on compte plus de 28000
sur six est constituée d’un parent enfants supplémentaires, soit une aug-
mentation de +1,5% par an, près deseul vivant avec ses enfants. La ré-
deux fois supérieure à la croissance gé-
gion se place ainsi au troisième rang nérale de la population (+0,9%). Cette
progressionestidentiqueàcellemesuréedes régions métropolitaines pour la
en France métropolitaine.
part des familles monoparentales.
Au sein de ces familles, neuf enfants Lenombremoyend’enfantsdanslesfa-
milles monoparentales est plus faiblesur dix sont élevés par leur mère
queceluidesfamilles"traditionnelles" :
seule. Celle-ci, le plus souvent ac- 1,6 dans les premières, contre 1,8 dans
lessecondes.Prèsdesixfamillesmono-tive, paie un lourd tribut au chô-
parentales sur dix sont en effet consti-
mage qui touche plus d’une mère
tuées d’un parent et d’un seul enfant
seule sur cinq. (cf. tableau "Alors que le nombre de
couples..."), si bien qu’à l’heure ac-
tuelle, plus d’un enfant unique sur trois
est élevé par un seul parent.
Dans la région comme partout ailleurs,En Provence-Alpes-Côte d’Azur en
2005, près de 197 000 familles (cf. l’âgemoyendesenfantsvivantdansune
encadré "Définitions") sont composées famillemonoparentaleestplusélevéque
celui des enfants vivant avec leurs deuxd’un seul parent vivant avec un ou plu-
parents: 12,0 ans pour les premiers etsieurs enfants. Parmi ces familles mono-
10,4 ans pour les seconds. Les enfantsparentales,83%comptentdesenfantsde
élevés par un seul parent représententmoins de vingt-cinq ans. Ceux-ci, au
nombre de 259000, représentent 22% 16% des enfants de moins de 7 ans,
desenfantsdecet âge. 23% de ceux de 7 à 16 ans et 27% des
© Insee - Dros - Région Paca 2008SUD INSEE
N° 116 - février 2008
l'essentiel
enfantsde17à24ans.Laplupartd’entre confirmant un mouvement engagé dès confiée à la mère, même s’il est de
eux, lorsqu’ils étaient jeunes, ont d’a- ledébutdesannées1970.Entre1999et moinsenmoinsraredevoirlesenfants
bordvécuavecleursdeuxparents,avant 2005, le nombre de couples avec en- confiésàleurpèreouauxdeuxparents
que ces derniers ne se séparent, ce qui fant(s)adiminuédanslarégionde4 %, de façon alternée. De plus, les femmes
explique cette différence de répartition passant de 562 000 à 542 000. Dans le séparées, surtout lorsqu’elles ont des
parâge. même temps, le nombre de familles enfants, se remettent moins souvent en
monoparentales s’est accru de 6 %, couple que les hommes (cf. "Pour en
passant de 186 000 en 1999 à 197 000 savoir plus").
Une famille de Provence- en 2005. Cette croissance s’est cepen-
Alpes-Côte d’Azur sur six dantunpeuralentieparrapportauxan-
Les divorces et lesest monoparentale nées 1990 (+ 1,3 % par an sur la
séparations, premièrepériode 1999-2005, contre + 1,5 % sur
En 2005, les familles de Provence- cause de constitution desla période 1990-1999) et a été infé-
Alpes-Côte d’Azur sont composées à familles monoparentalesrieure de 0,3 point à celle observée au
43 %decouplessansenfant,à 42 %de niveau national.
couples avec enfant(s) et à 15 % de fa- Leveuvage,causeprincipaledelamo-
milles monoparentales. Cette dernière noparentalité en 1962, ne concerne
proportion, qui n’a pas varié depuis Des enfants élevés le plus plusdanslarégion qu’unefamillemo-
1999, est plus élevée qu’au niveau na- noparentalesurcinqen1999etunesursouvent par leur mère
tional (13 % en 2005). Elle place la sixen2005.Denosjours,lamonoparen-
région au troisième rang des régions 87%desadultesàlatêted’unefamille talité est le plus souvent la conséquence
métropolitaines derrière la Corse et monoparentale sont des femmes. La d’un divorce ou d’une séparation, pour
l’Île-de-France (respectivement 16,8% proportion de pères seuls a peu varié les hommes (61% des chefs de famille
et 15,5%, cf. carte). depuis 1999, bien que leur nombre ne monoparentale)commepourlesfemmes
cesse d’augmenter : 24 000 en 1999 et (52%). Ceci se vérifie également en
Au cours des quinze dernières années, 27 000en2005.Cettefaiblepart(envi- France métropolitaine où 59 % des
en Provence-Alpes-Côte d’Azur comme ron 13 %) est à relier au fait qu’après pères et 47 % des mères seuls sont di-
sur l’ensemble du territoire national, séparation ou divorce des parents, la vorcésouséparés.Lesunionssontde-
les familles se sont transformées, garde des enfants est le plus souvent venues de plus en plus fragiles et le
Alors que le nombre de couples avec enfant(s) diminue, celui des familles monoparentales augmente de 6 % en six ans
Familles monoparentales Couples avec enfant(s) Ensemble
Nombre en %Evolutionen% Nombre en %Evolutionen% Nombre en
2005 1999-2005 2005 1999-2005 2005
Familles avec enfant(s) de moins de vingt-cinq ans 163 600 83,1 11,1 501 800 92,7 - 2,0 665 400
dont :
1 enfant 95 200 58,2 2,8 206 400 42,9 - 5,5 301 600
2 enfants 48 600 29,7 12,0 204 400 39,4 - 0,3 253 000
3 ou plus 19 800 12,1 11,3 91 000 17,6 - 6,0 110 800
Ensemble des familles avec enfant(s) 196 800 100,0 6,0 541 600 100,0 - 3,6 738 400
Source : Insee, Enquêtes annuelles de recensement de 2004 à 2006, RP99 - Exploitations complémentaires
© Insee - Dros - Région Paca 2008SUD INSEE
N° 116 - février 2008
l'essentiel
nombrededivorcesaconsidérablement A catégorie socioprofessionnelle identique, les mères seules plus
souvent au chômageaugmenté. Ainsi, en Provence-Alpes-
Répartition des mères Taux de chômageCôte d’Azur, on comptait, en 2005,
actives (en %) (en %)
soixante-quatredivorcespourcentma-
Catégorie Mères seules Mères en couple Mères seules Mères en coupleriages, contre cinquante-trois en 2000.
Agriculteurs exploitants 0,3 0,7 10,6 1,0
En France métropolitaine, ce nombre
Artisans,commerçants,chefsd'entreprise 4,1 4,5 24,1 9,2
estaujourd’huidecinquante-cinqpour Cadres, professions intellectuelles sup. 8,1 10,7 8,9 5,7
Professions Intermédiaires 23,2 27,1 13,6 9,7trente-huit en 2000.
Employés 54,8 49,5 24,0 16,6
Ouvriers 7,8 6,5 30,5 22,6
Enfin,20,5 %deshommeset32 %des Autres sans activité professionnelle 1,8 1,1 100,0 100,0
femmesàlatêtedefamillemonoparen- Ensemble 100,0 100,0 22,2 14,4
Source : Insee, Enquêtes annuelles de recensement de 2004 à 2006 - Exploitation complémentairetale se déclarent célibataires, c’est-à-
dire n’ayant jamais été mariés. Cette Les mères de famille
partaaugmentéaucoursdutemps :en ment22 %contre14 %).L’importancemonoparentale aussi
1999, elle était de 17 % pour les hom- du chômage chez les mères élevant
actives que les autres
mes et de 28 % pour les femmes. Ceci seules leurs enfants se vérifie sur l’en-
estàmettreenrelationavecl’augmen- sembleduterritoirehexagonaloùilestEn Provence-Alpes-Côte d’Azur, les
tation continue du nombre de naissan- de 20 % contre 11 % pour les autresmères de famille monoparentale sont
ces hors mariage qui représentent une mères. Les régions les plus touchéesaussi souvent présentes sur le marché
naissance sur deux en 2005, aussi bien sont le Nord-Pas-de-Calais et le Lan-du travail que celles vivant en couple :
dans la région qu’en France. guedoc-Roussillon (27 % chacune),leurtauxd’activitéestprochede75 %.
suiviesparChampagne-Ardenne(24%)L’emploi est crucial pour les premiè-
et la Haute-Normandie (23 %), Pro-Quatre mères seules sur res, car elles sont seules à pouvoir ap-
vence-Alpes-Côted’Azurseplaçantendix n’ont aucun diplôme porter un revenu d’activité à leur
cinquième position. C’est en Île-de-famille.
France, où les mères seules sont lesLesmèresseulessontmoinsdiplômées
plus diplômées, que la part de cellesque celles vivant en couple. Ainsi, L’emploi à temps partiel concerne
40 %d’entreellesn’ontaucundiplôme qui sont au chômage est la plus faiblemoinslesmèresseulesquelesautres
(16 %). Enfin, les mères seules sont(contre environ 29 % des mères vivant mères : 26 % contre 36 %. Mais ce
deux fois plus touchées par le chô-encouple).Defaçongénérale,cesmè- temps partiel est plus souvent con-
mage que les pères seuls.res ont suivi des études moins longues traint :enFrance,44 % desmèresseu-
et obtenu des diplômes de niveau infé- les qui travaillent à temps partiel
(1) Même à diplôme identique, le taux derieur. Seulement 9 % des mères seules souhaiteraient travailler davantage ,e eontundiplômeuniversitairede2 ou3 chômage des mères seules est toujourscontre 20 % des mères en couple.
supérieur à celui des mères en couplecycle contre 13 % des mères vivant en
(cf. graphique "A même niveau de di-couple. 12 % d’entre elles détiennent
Les mères seules plus plôme..."). Cependant, l’écart diminueun diplôme universitaire de premier
quand le diplôme s’élève : de 11,4cyclecontre16 %desautresmères.Au souvent au chômage
pointspourlesmèresn’ayantaucundi-total,38 %desmèresdefamillemono-
parentale ont au moins le baccalauréat Les mères seules, moins diplômées, plômeà0,4pointpourcellesquiontun
e ediplôme universitaire de 2 ou de 3(contre 48 % des mères vivant en sont plus touchées par le chômage que
cellesquiviventencouple(respective- cycle.couple).
Les mères de famille monoparentale
travaillent plus souvent comme em-
ployées (55 %) que les autres mères
(50 %).Ellesoccupentà23 %despro-
fessions intermédiaires (contre 27 %
des mères en couple). Seules 8 %
d’entre elles sont cadres supérieurs ou
exercent une profession libérale
(contre11 %desautresmères).(Cf.ta-
bleau "A catégorie socioprofession-
nelle identique...").
(1) Voir Insee : enquête Emploi 2004.
© Insee - Dros - Région Paca 2008SUD INSEE
N° 116 - février 2008
l'essentiel
A catégorie socioprofessionnelle iden- difficultésdesmèresdefamillemono- dans un logement HLM est par ailleurs
tique,letauxdechômagedesmèresde parentale sur le marché du travail se beaucoupplusimportanteauseindesfa-
famille monoparentale est aussi tou- rajoutent aux difficultés d’organisa- milles monoparentales: 27% contre
jours plus élevé que celui des autres tion, liées notamment à la garde des 11% chez les couples. De même, 28 %
mères. Parmi les mères élevant seules enfants. des enfants élevés par un seul parent vi-
leurs enfants, le chômage touche 24 % vent dans un logement HLM, contre
des employées (contre 17 % des mères Au total, la pauvreté monétaire 15% de ceux élevés par leurs deux pa-
vivant en couple), 14 % des profes- concerne une famille monoparentale rents.
sions intermédiaires (contre 10 %) et sur quatre (cf. encadré "Une famille
9 % des cadres supérieurs ou profes- monoparentale..."). Unemèreseulesurcinqachangédelo-
sions libérales (contre 6 %). Tout se gement entre 1999 et 2005 contre une
passe comme si la monoparentalité mère en couple sur six. Cependant, les
Logement des famillesétait un facteur amplificateur des iné- mères seules restent plus souvent dans
galités sociales en matière d’emploi. monoparentales : une la même commune quand elles démé-
nagent. La contrainte de rester près dusurface moyenne par personne
Ce chômage important fragilise les fa- père des enfants ou de leur école joueplus faible
milles monoparentales. Dans la région, probablement un rôle. Leur défaut de
46000 enfants de moins de vingt-cinq mobilité est peut être un frein supplé-En moyenne, les logements des famil-
ans vivent avec une mère seule au chô- mentairepoursortirduchômageouac-lesmonoparentalessontpluspetitsque
mage,soit18%desenfantsvivantavec céderàunmarchédutravailpluslarge.ceux des familles "traditionnelles". A
leur mère (contre 16 % en France). Les nombred’enfantsidentique,lenombre
de pièces par personne est plus faible
Définitions
danslesfamillesmonoparentales.Ain-
Une “famille” est définie comme un ensemble de
si, il est de 1,3 pièce pour une mère Les mères seules cumulent davantage
personnes vivant dans un même logement et
seuleouunpèreseulavecdeuxenfants que les autres des difficultés, auxquel-formée soit d’un couple (homme et femme) ma-
rié ou non, avec ou sans enfant(s), soit d’un contre 1,5 pour un couple avec deux les s’ajoute, à travers le chômage, une
adulte avec un ou plusieurs enfant(s) (famille enfants. En outre, la surface moyenne instabilité économique qui est en
monoparentale). Pour être comptabilisé comme 2par personne est moins élevée : 16 m moyenne plus forte en Provence-“enfant”, un individu doit être légalement céliba-
taire. Il doit vivre sans conjoint ni enfant dans le pour les membres des familles mono- Alpes-Côte d’Azur qu’en France métro-
2même ménage qu’au moins l’un de ses parents. parentales et 20 m pour les autres. politaine.
Jusqu’en 1982, n’étaient considérés comme en-
fants que les individus de moins de vingt-cinq
Les parents qui élèvent seuls leurs en-ans. Depuis 1990, il n’y a plus de limite d’âge.
Ainsi, une personne de quarante ans et sa mère fants sont près de deux fois moins sou- Françoise Brulon
seule peuvent constituer une famille monopa- vent propriétaires de leur logement que Virginie Harrous
rentale. En cas de résidence alternée, l’enfant
les parents en couple (33% contreest rattaché au ménage du parent chez qui il sé-
journait le jour où il a été recensé. 60%). La part des personnes vivant
Une famille monoparentale de Provence-Alpes-Côte d’Azur sur quatre est pauvre
(1)
En 2004, en Provence-Alpes-Côte d’Azur, la moitié des familles monoparentales ont un niveau de vie inférieur à 12 700€ par an (cf. tableau), soit près de
(2)
3 000€ de moins que le niveau de vie médian des couples avec enfant(s). Le taux de pauvreté monétaire est le plus élevé pour les familles monoparentales
: 24 % d’entre elles sont pauvres (21 % en France métropolitaine). Dans la région, ce taux varie de 19 % dans les Alpes-Maritimes à 28 % dans les Bou-
ches-du-Rhône. Au sein des familles monoparentales, 75 000 enfants (près d’un sur quatre) sont pauvres. Parmi eux, 65 000 ont moins de vingt-cinq ans.
Le niveau de vie le plus faible pour les familles monoparentales
Niveaux de vie et taux de pauvreté par type de famille
Niveau de vie médian (en€) Taux de pauvreté (en %)
Paca France métropolitaine Paca France métropolitaine
Famille monoparentale 12 662 13 052 24,3 21,2
Couple avec enfant(s) 15 782 16 085 14,0 11,0 sans enfant 18 111 17 994 6,9 6,0
(1) Le niveau de vie est le revenu disponible (i.e. après perception des prestations sociales et paiement des impôts et taxes) du ménage divisé par le nombre d’unités de consom-
mation (UC). Il est donc le même pour tous les individus d’un même ménage. Le nombre d’UC est calculé selon le principe suivant : le premier adulte compte pour 1, les autres
personnes de plus de 14 ans pour 0,5 et les enfants de moins de 14 ans pour 0,3.
(2) Le taux de pauvreté monétaire correspond à la proportion d’individus dont le niveau de vie est inférieur au seuil de pauvreté, soit 788€ par mois en France en 2004. Le seuil
de pauvreté est fixé à 60 % du niveau de vie médian.
Pour en savoir plus
“Vivre en couple, se marier, se séparer : contrastes européens”. Ined, Population et sociétés N° 422, avril 2006.
Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques
Provence-Alpes-Côte d'Azur© Insee - Dros - Région Paca 2008
17, rue Menpenti
Dépôt légal : février 2008 Directeur de la publication : François Clanché
13387 Marseille Cedex 10
Chef du service Etudes et Diffusion : Pascal OgerN° ISSN : 1287-292X Téléphone : 04 91 17 57 57Rédacteur en chef : Bernadette Renard
Code Sage : SIE811632 Fax:0491175960
SUD INSEE l’essentiel figure dès sa parution sur le site Internet de l’Insee : www.insee.fr/paca (rubrique “Publications”)
Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information électronique : www.insee.fr/paca (rubrique “Lettre d’information électronique”)

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.