Plus de familles monoparentales, moins de familles nombreuses

De
Publié par

Entre 1990 et 1999, le nombre de ménages francs-comtois a augmenté plus vite que la population (+ 10,7 % contre + 1,8 %). Cette différence de rythme s'explique essentiellement par l'augmentation du nombre de personnes qui vivent seules et du nombre de couples sans enfant. Par ailleurs le nombre de familles avec enfant(s) a diminué de 6 %. Cette baisse est d'autant plus marquée que la famille est plus nombreuse. Les familles monoparentales sont en nombre croissant et près de 14 % des enfants vivent avec un seul parent.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 24
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins
La structure familiale en 1999
Entre 1990 et 1999, le nombre de ménages francs-comtois a augmenté plus vite que la population (+10,7% contre +1,8%). Cette différence de rythme s&explique essentiellement par l&augmentation du nombre de personnes qui vivent seules et du nombre de couples sans enfant. Par ailleurs le nombre de familles avec enfant(s) a diminué de 6%. Cette baisse est d&autant plus marquée que la famille est plus nombreuse. Les familles monoparentales sont en nombre croissant etprès de 14% des enfants vivent avec un seul parent.
Nº 50 - NOVEMBRE 2001
ntre 1990 et 1999, le nombre de ménages francs-comtois a for-t e m e n ta u g m e n t é ( + 1 0 , 7 % )p o u ra t t e i n d r e 452 200 en 1999. Cette hausse du nombre de ménages a été beaucoup plus rapide que la croissance démographiquede la Franche-Comté sur la même période (+1,8%). Cette diffé-rence de rythme de croissance se manifeste depuis les an-nées soixante. Le nombre moyen de personnes par mé-
nages a ainsi diminué continû-ment : 3,23 en 1962, 2,63 en 1990 et 2,42 en 1999. Cette croissance du nombre de mé-nages est générale et dautant plus forte que la croissance démographique est rapide. Elle varie ainsi de 8,7% dans le Jura etla Haute-Saône à 12,6% dans le Doubs. Ce phénomène sexplique tout dabord par les profonds chan-gements des modes de coha-bitation des Francs-Comtois. Avec une hausse de 29% en 9
INSEE Franche-Comté -L'ESSENTiEL50 Nº
INSEE Franche-Comté -L'ESSENTiEL Nº50
ans, le nombre de personnes vivant seules a explosé. Dé-sormais 30% des ménages sont composés dune seule per-sonne contre seulement 26% en 1990. Si les femmes sont
globalement plus nombreusesplus nombreuses que les hom-que les hommes à vivre seu-mes à vivre seules, à la fois les, ce constatdoit être nuancéparce que les femmes vivent selon lâge. Avant 25 ans, leen moyenne plus longtemps et n o m b r ed  h o m m e sv i v a n tparce que leur conjoint était seuls est équivalent à celui dessouvent plusâgé. femmes. Les femmes quittentAvec une croissance de 4,5% plus tôt le domicile parentalentre 1990 et 1999, le nombre mais sinstallentde familles est Davantage de personnes aussi plus tôt ena u s s ie na u g -seules et de couples couple. Entre 25mentation mais sans enfant  e t5 5a n s ,l e sc  e s tu n i q u e -hommes sont beaucoup plusment le fait des familles sans nombreux que les femmes àenfant (47,1% des familles), vivre seuls, conséquences desle nombre de familles avec désunions qui laissent le plusenfants baissant de 6%. Le souvent la garde des enfantsnombre de couples de retrai-aux mères. Enfin, laugmen-tés augmentefortement tation de la durée de vie se(+17,2%) expliquant la moi-traduit par une augmentationtié de la hausse du nombre de du nombre de personnes âgéesfamilles sans enfant. Cette vivant seules. Et, au-delà deaugmentation de la part des 55 ans, les femmes sont bienfamilles sans enfant concerne
toutes les catégories sociopro-personne de référence est fessionnelles àlexception étrangèremais 30,4% des fa-des familles dagriculteurs.milles dont la personne de ré-La baisse du nombre de fa-férence est étrangère ontau m i l l e sa v e ce n f a n t se s tmoins 3 enfants contre seule-dautant plus forte que le nom-ment 10,3% si la personne de bre denfants est élevé puis-référence est française. Le dé-quelle varie de = 3,4% pourpartement du Doubs est celui les familles avecd a n sl e q u e ll a  et moins de familles un ou deux en-part des familles avec enfants fants à = 14,3%nombreuses est pour les familles de 3 enfantsla plus élevée. et plus. Cette diminution con-La réduction de la taille de la cerne toutes les familles quefamille concerne toutes les ca-la personne de référence soittégories socioprofessionnel-française ou étrangère. Lales. Seules les familles dont la baisse pour les familles de 3personne de référence est agri-enfants et plus est même plusculteur ont majoritairement forte pour les familles dont ladeux enfants ou plus, 20% seu-
lement de ces familles nayant pas denfant. Un quart des fa-milles douvriers ou dem-ployés nont pas denfant. Les familles demployés avec en-fants nont le plus souvent quun seul enfant alors que la répartition des familles des ouvriers selon le nombre den-fants est plus équilibrée. En-fin, plus de 30% des familles,
INSEE Franche-Comté -L'ESSENTiEL Nº50
LEXPLOITATION COMPLÉMENTAIRE DU RECENSEMENT DE LA POPULATION
Lexploitation complémentaire du recensement de la population de 1999 permet dobtenir les résultats sur les questions non traitées pendant lexploitation principale : description des familles, catégorie so-cioprofessionnelle et activité économique. Elle complète ainsi lexploitation statistique princi-pale, qui donne une répartition détaillée de la popu-lation totale par sexe et âge, type dactivité et statut professionnel, nationalité, des données sur les mi-grations depuis 1990, la formation, ainsi quune description détaillée des caractéristiques des loge-ments. À lexception de certaines zones pour lesquelles lexploitation est exhaustive (DOM, Corse, Zones Urbaines Sensibles de moins de 2000 habitants et environ 70 communes de métropole), lexploitation complémentaire procède par sondage au quart et ne fournit des résultats significatifs que pour des zones géographiques dune certaine taille (au mini-mum 2000 habitants).
dont la personne de référencePar ailleurs, les pères isolés occupe un emploi de cadre ouélèvent en moyenne plus den-une profession intermédiaire,fants en 1999 quen 1990. nont pas denfant.Cependant, 85% des enfants Le nombre denfants qui vi-de familles monoparentales vent avec unvivent avec leur De plus en plus denfants seul de leur pa-mère, cette pro-vivent dans des familles r e n ta au g -portion allant monoparentales menté de 23%.de 90% pour les Cette hausse est à mettre enmoins de 3 ans à 80% pour les parallèle avec la hausse duplus de 17 ans. La part des nombre de familles monopa-familles monoparentales est rentales (+17,5%). Le nom-plus importante dans les vil-bre de pères qui élèvent seulsl e s - c e n t r e sd e sg r a n d e s leurs enfants augmente plusagglomérations.n vite que le nombre de mères.Florent MAIRE
INSEE Franche-Comté -L'ESSENTiEL Nº50
DÉFINITIONS
Ménage :Ensemble de toutes les personnes qui partagent un même logement ordinaire à titre de résidence principale. Elles ne sont pas nécessairement apparentées (un sous-locataire ou un salarié logé fait partie du ménage). Un ménage peut se réduire à une seule personne (personne vivant seule). Un ménage peut comporter une ou plusieursfamilles ou aucune famille.
Famille : Sous-ensembledu ménage qui peut avoir trois configurations : lun couple, lun couple avec un ou plusieurs enfants, lun adulte sans conjoint avec un ou plusieurs enfants (famille monoparentale). Les deux membres d%uncouple sontde sexe différent et âgés d%au moins 15 ans. Leur état matrimonial est quelcon-que. Les enfants d%une famille doivent être impérativement céli-bataires. La personne de référence de la familleest l%homme du couple ou l%adulte de la famille monoparentale.
Catégorie socioprofessionnelle :La nomenclature est ici en 8 catégories. Les 6 premières distinguent la profession déclarée des actifs ayant un emploi et des chômeurs ayant déjà travaillé : lAgriculteurs exploitants, lArtisans, commerçants et chefs d%entreprise, lCadres et professions intellectuelles supérieures, lintermédiaires, Professions lEmployés, lOuvriers. La catégorie des « retraités » regroupe tous les anciens actifs. La catégorie des «autres personnes sans activité profes-sionnelle »englobe les chômeurs n%ayant jamais travaillé, les militaires du contingent, les élèves et étudiants ainsi que toutes les personnes sans activité professionnelle quel que soit leur âge (sauf les retraités).
INSEEFranche-Comté « le Major » 83, rue de Dole BP 1997 25020 BESANÇON Cedex Tél : 03 81 41 61 61Fax : 03 81 41 61 99
Directeur de la publication :Bernard Le Calvez Rédacteur en chef :Jean-Michel Floch Mise en page :Maurice Boguet Imprimerie :Éblé Besançon
Nº de CPPAP : 3 021 AD ISSN : 1248-2544 © INSEE 2001 dépôt légal : novembre 2001
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.