Recensement de la population de 1999 : les familles plus nombreuses et plus petites

De
Publié par

La Champagne-Ardenne compte de plus en plus de ménages mais ils sont de plus en plus petits. Le nombre moyen d'occupants par logement est passé de 3,2 en 1962 à 2,4 en 1999. Aujourd'hui, un Champardennais sur huit vit seul. Avec 374 000 familles en 1999, la Champagne-Ardenne en compte ainsi 5 000 de plus qu'en 1990. Un peu plus de la moitié de celles-ci ont des enfants, bien qu'entre les deux derniers recensements, le nombre de familles sans enfant ait augmenté de 16 %. L'accroissement du nombre de familles monoparentales s'est prolongé au cours de la décennie quatre-vingt-dix. La séparation ou le divorce sont le plus souvent à l'origine de ces familles composées d'un adulte, en général une femme, avec un ou des enfants, alors, qu'il y a une trentaine d'années le veuvage était l'élément explicatif. Les ouvriers concentrent proportionnellement davantage de familles nombreuses, mais la dernière décennie a vu leur nombre diminuer. A l'opposé, à l'exception du cas particulier des retraités, un tiers des artisans, commerçants et chefs d'entreprise n'a pas d'enfant de moins de 25 ans. La proportion d'enfants uniques âgés de moins de 25 ans est la plus importante chez employés et les professions intermédiaires alors que les familles composées de deux enfants se rencontrent plus fréquemment chez les agriculteurs et les cadres.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 16
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

Nº 27 - Novembre 2001 - Prix : 15F (2,29€)
Recensement de la population de 1999
LLes familles plus nombreuses et plus petites
La Champagne-Ardenne compte de plus en plus de ména- vaillent, en particulier lorsque les enfants sont peu nom-
ges mais ceux-ci sont également de plus en plus petits. D’un breux. Si dans 60% des familles d’un ou deux enfants le père
recensement à l’autre, depuis quarante ans, leur nombre n’a et la mère occupent un emploi, cette proportion n’est que de
cessé de croître à un rythme plus rapide que la population. Le 40% lorsque le couple a trois enfants pour décroître ensuite
nombre moyen d’occupants par logement a diminué réguliè- avec l’augmentation de la taille des familles. Ainsi, plus la fa-
rement depuis 1962, passant de 3,2 personnes à 2,6 en 1990 mille s’élargit plus la probabilité est grande que seul l’un des
et 2,4 en 1999. La réduction de la taille des ménages résulte de membres du couple, en général le père, occupe un emploi.
la conjonction de plusieurs facteurs : baisse de la natalité, vieil-
lissement de la population et « décohabitation » notamment.
Comme au plan national, les ménages d’au moins cinq per-
sonnes sont de plus en plus rares. A l’inverse, ceux constitués Type et composition des ménages en 1999
d’une personne vivant seule ne font que progresser. Désor-
mais près d’un ménage sur trois est composé d’une seule per- Nombre % EvolutionUnité : évolution en %
1990-1999sonne contre un sur quatre en 1990. La grande majorité des
ménages champardennais mais aussi métropolitains reste Ensemble des ménages 539 949 100,0 +7,2
néanmoins toujours constituée d’au moins une famille. En Ménages d’une personne 160 343 29,7 +23,8
1999, on dénombre, dans la région, près de 371 000 familles
Homme 64 136 11,9 +33,8
dites « principales » et 3 000 familles dites « secondaires »,
Femme 96 207 17,8 +17,9deux familles pouvant cohabiter au sein d’un même loge-
ment. La Champagne-Ardenne compte ainsi 374 000 famil- Autres ménages sans famille* 8 919 1,7 +13,0
les (principales et secondaires), soit 5 000 de plus qu’en
Familles principales 42 251 7,8 +16,3
1990. Si plus de la moitié d’entre elles sont des familles avec monoparentales **
enfants, 47% sont sans enfant. Les familles «sans enfant» re-
Homme + enfant(s) 6 538 1,2 +15,3groupent les couples n’ayant pas d’enfant, ceux dont les en-
Femme + enfant(s) 35 713 6,6 +16,4fants avaient quitté le foyer familial au moment du
recensement de 1999 et les familles dont les enfants vivent
Familles principales 328 436 60,8 -0,5
dans le même logement mais sont âgés de plus de 25 ans. Le comprenant un couple**
plus souvent composées d’un adulte et d’un enfant, les famil-
Source : INSEE, Recensements de la population de 1990 etles monoparentales représentent 12% des familles champar-
1999dennaises et comptent, en moyenne, moins d’enfants que les * Par exemple, deux étudiants ou deux frères et soeurs parta-
couples. geant le même logement.
** Deux familles pouvant cohabiter au sein d’un même loge-Parmi les quelques 167 000 couples ayant des enfants de
ment, l’une des deux est identifiée comme principale et l’autre
moins de 25 ans, 61% en ont au moins deux et 39% ont des comme secondaire.
enfants uniques. Dans la plupart des cas les deux parents tra-
INSEE Flash Champagne-ArdennePart des familles de trois enfants parmi les famillesEnfin, au sein de la région, des cantons concentrent en
ayant des enfantsmoyenne une proportion plus forte de familles nombreuses.
Ils sont situés dans les Ardennes, mais aussi sur la diagonale
marnaise Reims-Vitry-le-François et au nord-est de la En %
Haute-Marne.
12,5
Charleville-Mézières11
SedanUn Champardennais sur huit vit seul 9,5
aujourd’hui
Rethel
VouziersLa dernière période intercensitaire a été marquée par la forte
augmentation du nombre de ménages d’une personne. En
Reims
1999, un tiers des ménages est composé d’une seule per-
sonne, contre un peu plus d’un sur quatre en 1990. Ainsi, Sainte-Menehould
plus de 160 000 Champardennais vivent seuls, soit une per- Epernay
sonne sur huit, les femmes étant globalement plus nombreu- Châlons-en-Champagne
ses que les hommes. Ce constat témoigne des évolutions de
comportement et de mœurs intervenues dans la société fran-
Vitry-le-François
çaise au cours des quarante dernières années. Il mérite d’être
Saint-Dizier
précisé selon l’âge.
En Champagne-Ardenne, comme dans l’ensemble de la Romilly-sur-Seine
France métropolitaine, les jeunes de moins de 25 ans sont de
plus en plus nombreux à vivre seuls. Si dans les années
Troyes Bar-sur-Aubesoixante le départ du domicile familial était souvent syno-
nyme d’une mise en couple, c’est moins souvent le cas de-
Chaumontpuis le milieu des années soixante-dix. Ainsi, sur la dernière
décennie, le nombre des moins de 25 ans vivant seuls a aug-
menté de 35% (celui des 25-34 ans de 28%). A cet âge, la so- Langres
litude concerne légèrement plus de femmes que d’hommes
©INSEE-IGN 2001tandis qu’entre 25 et 34 ans c’est le contraire. Un décalage
temporel dans le comportement des unes et des autres ex-
plique ce déséquilibre. En effet, les femmes quittent le foyer
familial vers 21 ans contre 24 ans chez les hommes. Elles
Source : INSEE, Recensements de la population de 1990 et 1999
sont également plus jeunes lorsqu’elles s’installent en couple
(23 ans contre 25 ans).
Entre 35 et 54 ans, c’est l’augmentation des ruptures qui ex- parentale, l’autre d’une personne seule. Il s’agit générale-
plique l’accroissement du nombre de personnes seules. Le ment d’un homme, les femmes obtenant la garde des enfants
plus souvent, la séparation d’un couple ayant des enfants dans 85% des cas. Si le couple n’a pas d’enfant la rupture in-
conduit à deux ménages l’un composé d’une famille mono- duit deux ménages composés chacun d’une personne seule.
Personnes vivant seules par sexe et âge
75 ans et plus
65 à 74 ans
55 à 64 ans
45 à 54 ans
35 à 44 ans
Femmes Hommes
25 à 34 ans 19901990
19991999 15 à 24 ans
0 10000 20000 30000 4000040000 30000 20000 10000 0 (En nombre)
Source : INSEE, Recensements de la population de 1990 et 1999
INSEE Flash Champagne-ArdenneFamilles selon le nombre d’enfants de moins de 25 ans en 1999
Monoparentales Couples Ensemble des familles
Nombre Evolution Nombre Evolution Nombre EvolutionUnité : évolution en %
1990-1999 1990-1999 1990-1999
Ensemble des familles 43 829 +17,8 329 618 -0,4 373 447 +1,4
Familles sans enfant 11 050 +13,0 162 899 +15,8 173 949 +15,6
Familles avec enfant(s) 32 779 +19,5 166 719 -12,4 199 498 -8,4
dont
1 enfant 18 470 +17,9 64 546 -10,5 83 016 -5,4
2 enfants 9 469 +23,6 64 388 -10,6 73 857 -7,3
3 enfants ou plus 4 840 +18,2 37 785 -18,2 42 625 -15,2
Source : Insee, Recensements de la population de 1999 et 1990
Dans la région, le nombre des personnes seules âgées de 35 à moins qu’en 1990. Avec 11% du total des familles, leur part
54 ans a fortement progressé, passant de 22 000 à près de reste néanmoins légèrement plus importante qu’au niveau
36 000 en neuf ans. France. Dans les Ardennes, département traditionnellement
Aux âges plus avancés, l’allongement de l’espérance de vie le plus nataliste de la région, cette proportion atteint plus de
se traduit par deux phénomènes opposés. D’abord, entre 55 13%. De même, les familles ayant deux enfants sont égale-
et 64 ans, l’augmentation de la durée de vie, en particulier ment moins nombreuses (-7,3% entre 1990 et 1999). En fait
chez les hommes, engendre, à ces âges, une baisse du ces évolutions suivent celle de la fécondité au cours des dé-
nombre de personnes seules. Ensuite, au-delà de 65 ans, le cennies passées. Les enfants des familles nombreuses d’hier,
décès d’un conjoint chez les couples âgés dont les enfants formées dans les années du baby-boom, sont maintenant de-
ont, pour la plupart, quitté le foyer familial depuis longtemps, venus adultes et ont, pour la plupart d’entre eux, fondé des
laisse généralement le survivant seul. Il s’agit presque tou familles plus restreintes.-
jours de femmes car d’une part, elles vivent en moyenne plus L’augmentation du nombre de familles monoparentales
longtemps que les hommes et d’autre part, elles sont généra s’inscrit également dans les faits marquants observés au-
lement plus jeunes que leur conjoint. Par ailleurs, ce phéno cours de la décennie quatre-vingt-dix. Elles sont passées de-
mène est amplifié par l’autonomie grandissante des 37 000 en 1990 à 43 800 aujourd’hui, soit une progression
personnes âgées. Aujourd’hui en meilleure santé, ces derniè de 17,8% en neuf ans. Cette tendance prolonge celle ob- -
res peuvent occuper leur logement jusqu’à un âge avancé ce servée sur la période 1982-1990, mais à un degré moindre
qui retarde leur entrée éventuelle en institution spécialisée qu’au niveau national. La séparation ou le divorce sont le
ou leur installation chez leurs enfants. Au total, plus de la plus souvent à l’origine de ces familles composées d’un
moitié des personnes seules ont 55 ans ou plus, alors que 9% adulte, en général une femme, avec un ou des enfants, alors
ont moins de vingt-cinq ans. qu’il y a une trentaine d’années le veuvage était l’élément ex-
plicatif. Aujourd’hui, un enfant, quel que soit son âge, a une
probabilité plus forte d’appartenir à une famille monoparen-
Davantage de couples sans enfant tale. En 1999, 14% des enfants de moins de 25 ans sont éle-
vés dans ce type de famille, soit trois points de plus qu’il y aet de familles monoparentales
neuf ans.
Alors que la proportion de couples divorcés ou séparés aug-
Outre l’accroissement du nombre de personnes seules, la
mente, celle des couples mariés diminue, passant de 87% en
comparaison des résultats des deux derniers recensements 1990 à 81% en 1999. Inversement, le nombre de couples vi-
met en lumière un autre changement profond. Avec une pro- vant en union libre s’est accru ce qui tend à confirmer le
gression de 16% en neuf ans, les 174 000 familles champar- mouvement de désaffection pour le (re)mariage.
dennaises qui n’ont pas d’enfant de moins de 25 ans sont,
elles aussi, plus nombreuses qu’en 1990 en particulier dans
la Marne (+19%). Cette hausse suffit d’ailleurs à expliquer Des familles ouvrières plus petites
celle du nombre total des familles champardennaises. Si,
dans plus d’un cas sur deux, au moins l’un des membres du
La composition de la cellule familiale et ses mutations récen-couple est retraité, ces familles sans enfant sont également
tes n’affectent pas les différentes catégories socio-profession-plus nombreuses parmi les couples plus jeunes où la femme
nelles de la même manière. Si, aujourd’hui encore, les
est active. Deux effets se superposent pour expliquer l’ar-
ouvriers concentrent proportionnellement davantage de fa-rivée moins précoce du premier enfant : l’allongement de la
milles nombreuses (19% des familles d’ouvriers ont plus dedurée des études conjugué à l’entrée plus tardive dans la vie
trois enfants), la dernière décennie a néanmoins vu leur
active et l’instabilité accrue du marché du travail.
nombre diminuer (-22% en neuf ans). A l’opposé, à l’excep-Si le nombre de familles sans enfant progresse, celui des fa-
tion du cas particulier des retraités, un tiers des artisans, com-milles avec enfants diminue (-8,4% en neuf ans), notamment
merçants et chefs d’entreprise n’a pas d’enfant de moins de
les plus grandes. En 1999, le nombre de familles champar-
25 ans, soit sept points de plus qu’en 1990. Enfin, c’est parmidennaises de trois enfants ou plus est de 42 600, soit 15% de
INSEE Flash Champagne-ArdenneFamille selon la catégorie socio-professionnelle de la personne de référence et
le nombre d’enfants de moins de 25 ans en 1999
Familles avec enfants Familles sans enfant Ensemble des familles
Nombre % Nombre % Nombre %
Ensemble 199 498 53,4 173 949 46,6 373 447 100,0
Agriculteurs exploitants 9 886 71,6 3 913 28,4 13 799 100,0
Artisans, commerçants, chefs d’entreprise 12 125 64,2 6 759 35,8 18 884 100,0
Cadres, professions intellectuelles supérieures 18 144 67,9 8 565 32,1 26 709 100,0
Professions intermédiaires 35 373 69,4 15 623 30,6 50 996 100,0
Employés 28 839 77,0 8 610 23,0 37 449 100,0
Ouvriers 80 939 73,3 29 429 26,7 110 368 100,0
Retraités 5 211 5,3 93 228 94,7 98 439 100,0
Autres personnes sans activité professionnelle 8 981 53,4 7 822 46,6 16 803 100,0
Source : INSEE, Recensement de la population de 1999
les employés et les professions intermédiaires que la propor-
Définitions tion d’enfants uniques âgés de moins de 25 ans est la plus im-
Ménage : ensemble de toutes les personnes qui partagent un même lo portante alors que les familles composées de deux enfants se-
gement ordinaire à titre de résidence principale. Elles ne sont pas né- rencontrent plus fréquemment chez les agriculteurs et les ca-
cessairement apparentées (un sous-locataire ou un salarié logé fait dres. Au total, la progression du nombre de familles sans en-
partie du ménage). fant observée au cours de la dernière décennie concerne la
Un ménage peut se réduire à une seule personne (personne vivant quasi-totalité des catégories sociales. Ainsi, si un quart des
seule). familles de cadres était sans enfant en 1990, elles sont près
d’un tiers en 1999. En revanche, parmi les agriculteurs, auUn ménage peut comporter une ou deux familles ou aucune famille. -
Famille: sous-ensemble du ménage qui peut avoir trois configurations : jourd’hui moins nombreux (-26,7% en neuf ans), la propor-
un couple, un couple avec un ou plusieurs enfants, un adulte sans tion des familles avec enfants a augmenté de quatre points en
neuf ans.conjoint avec un ou plusieurs enfants (famille monoparentale)
Josiane HULIN
Les deux membres d’un couple sont de sexe différent et âgés d’au
moins 15 ans. Leur état matrimonial est quelconque.
Les enfants d’une famille doivent être impérativement célibataires.
La personne de référence de la famille est l’homme du couple ou
l’adulte de la famille monoparentale.
Catégorie socioprofessionnelle : nomenclature ici en huit catégories.
Les six premières distinguent la profession déclarée des actifs ayant un
emploi et des chômeurs ayant déjà travaillé : agriculteurs exploi-
tants, artisans, commerçants et chefs d’entreprise, cadres et professions
intellectuelles supérieures, professions intermédiaires, employés, ou-
vriers.
La catégorie des « retraités » regroupe tous les anciens actifs. Celles des
«autres personnes sans activité professionnelle» englobe les chômeurs
n’ayant jamais travaillé, les militaires du contingent, les élèves et étu-
diants ainsi que toutes les personnes sans activité professionnelle quel
que soit leur âge (sauf les retraités).
Dès sa parution, INSEE FLASH Champagne-Ardenne est disponible
sur le site Internet de l’INSEE : www.insee.fr/champagne-ardenne
INSEE, Direction Régionale de Champagne-Ardenne 10, rue Edouard Mignot 51079 Reims Cédex. Tél : 03.26.48.61.00
Directeur de la publication : Michel GAUDEY, Directeur régional de l’INSEE - Chef du Service Etudes et Diffusion : Guy Bourgey
Rédacteur en chef : Johara Khélif - Secrétaire de rédaction : Marie-Paule Le Coadou - Secrétaire de fabrication : Pascale Breton
Communication externe : Gilbert Cholet - Abonnements : Sylviane Mulder
Création de l’image visuelle : Champagne-Création - Imprimeur : Groupe Technologies et Impression, 51100 Reims
Le numéro : 15F (2,29 euros) Abonnement: 11 numéros 130F (19,82 euros) (France), 162F (24,70 euros) (Europe), 175F (26,68 euros) (reste
du monde) ou 11 numéros + dossier “Bilan économique” : 160F (24,39 euros) (France), 200F (30,50 euros) (Europe), 216F (32,93 euros)
(reste du monde).
© INSEE-2001 ISSN 1277-5649 Code SAGE : FLA012760 Dépot légal : novembre 2001
INSEE Flash Champagne-Ardenne

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.