Vingt ans de mariages

De
Publié par

Monsieur le maire vous le dirait : il n'a pas chômé en 1996. Alors que le nombre de mariages ne cessait de diminuer depuis vingt ans, deux mille couples de plus qu'en 1995 ont officialisé leur union. La région est toujours l'une de celles où l'on se marie le plus jeune. Et si le « qui se ressemble socialement, s'assemble » reste plutôt vrai, les transformations sociales et la progression de l'activité féminine brouillent désormais le jeu. Enfin, dans ces mariages, on compte de plus en plus de secondes noces et d'enfants légitimés.
Publié le : dimanche 30 décembre 2012
Lecture(s) : 12
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins

NORD-P AS-DE-CALAIS
ROFILS
JUILLET 1997Prix : 15 francs N°7P
sûrement contribué à cette reprise desMonsieur le maire vous le dirait : il
mariages. Le nombre de mariagesVingt ans n’a pas chômé en 1996. Alors que le
retrouve ainsi son niveau de l’annéenombre de mariages ne cessait de
1990. Toutefois, dans le Nord-Pas-de-diminuer depuis vingt ans, deux
Calais, le nombre de mariages a chutémille couples de plus qu’en 1995 ontde mariages de près de 40% en vingt ans. C’estofficialisé leur union. La région est
surtout le nombre de premiers mariagestoujours l’une de celles où l’on se
qui a chuté, les remariages connaissentmarie le plus jeune. Et si le ”qui se
eux, une hausse de plus de 7% depuisressemble socialement, s’assemble”
1975.reste plutôt vrai, les transforma-
tions sociales et la progression de
On se marie de plus en plus tard,l’activité féminine brouillent mais toujours plus jeune
désormais le jeu. Enfin, dans ces qu’ailleurs
mariages, on compte de plus en plus
de secondes noces et d’enfants Dans le Nord-Pas-de-Calais commeÉlisabeth Cuchère
dans l’Est de la France et dans les Payslégitimés.
Pascale Leroux de la Loire, on se marie toujours plus
En 1996, 21 300 mariages ont été jeune qu’ailleurs. En 1995, dans laDivision Synthèses
célébrés dans la région, soit 2 100 région, l’âge moyen au premier mariage
démographiques et sociales unions de plus qu’en 1995. Cette hausse est de 27,7 ans pour les hommes, et de
de 11% est légèrement plus importante 25,7 ans pour les femmes, ce qui rend
que celle de l’ensemble du pays où la les candidats au mariage régionaux
nuptialité a progressé de 10%. Elle plus jeunes d’un an que les mariés
intervient après de nombreuses années nationaux. L’écart d’âge entre les époux
de déclin de l’institution et un léger sur- au premier mariage, est comme pour la
saut en 1995. En fait, on n’avait plus France de deux ans.
connu un tel engouement depuis la Le mariage est quand même plus tardif
Libération. La loi de finances de 1996 qu’il y a vingt ans. L’âge au premier
annulant certaines dispositions fiscales mariage a augmenté de près de 5 ans
favorables aux parents non mariés a depuis 1975. L’âge au remariage s’est
Le mariage stoppe son déclin en 1995
Évolution du nombre de mariages dans la région entre 1975 et 1995
35000
30000
25000
Ensemble des mariages
20000
Mariages
15000 de deux
célibataires
10000
Remariages
5000
0
1975 1980 1985 1990 1994 1995
Source : Insee - État civil
INSEE NORD-PAS-DE-CALAIS 130, avenue du Président J.F. Kennedy - 59034 Lille Cedex - Tél. : 03 20 62 86 29 - Télécopie : 03 20 62 86 00Choix du conjoint : le ”qui se ressemble soc
Répartition des mariés de 1995 selon leur caté
Catégorie sociélevé également en vingt ans : de près s’observe de façon générale dans les
de trois ans pour les hommes et de deux régions industrielles. Artisanes, Cadres,? commerçantes, professions ans pour les femmes. L’âge au Agricultrices chefs intellectuelles Profe
d’entreprise supérieures interméremariage est ainsi en 1995 de 42,6 Le choix du conjoint n’est pas
ans pour les hommes et de 39,1 ans laissé au hasard Agriculteurs exploitants 6,1 2,2 3,3 21,
Artisans, commerçants, 0,0 10,0 2,8 17,pour les femmes.
chefs d’entreprise
Si les mariages se faisaient strictementAlors qu’en 1975, 80% des nouveaux
Cadres, professions 0,1 1,1 21,8 37,
au hasard, en 1995, seuls 15,7%mariés avaient moins de 25 ans chacun, intellectuelles supérieures
des couples seraient constitués deaujourd’hui seulement 40% se situent Professions intermédiaires 0,0 0,9 4,2 35,
Employés 0,0 1,1 2,1 17,dans cette tranche d’âge. Les filles se deux conjoints de même catégorie
Ouvriers 0,0 0,6 0,5 8,marient cependant plus tôt. Ainsi, les socioprofessionnelle déclinée en huit
Retraités 0,0 2,6 1,1 4,
mariées n’ont en majorité pas dépassé postes. En réalité, les personnes exer- Autres, sans activité 0,1 0,9 2,2 15,
professionnelleçant la même profession ont tendance25 ans tandis que les deux tiers des
Toutes catégories confondues 0,1 1,1 3,5 18,à vivre ensemble, notamment lesmariés ont franchi ce cap. Le change-
Source : Insee - État civilagriculteurs, les retraités, les cadresment de comportement vis-à-vis du
supérieurs et les ouvriers. Ainsi, enmariage est pourtant notable chez les
1995, 26,6% des mariés appartiennentjeunes femmes de moins de 20 ans. En
1975, près d’une mariée sur deux avait à la même catégorie socioprofession-
moins de 20 ans, elles ne sont qu’un nelle. En 1975, c’était le cas pour 41%
Répartition des mariées de 1995 selon leur capeu plus d’une sur vingt en 1995. Entre des mariés. La structure sociale de
Catégorie sol’époque, caractérisée par une présence20 et 25 ans, le recul est bien moindre
plus forte des ouvrières parmi les jeunesmais la part des mariées de cet âge Artisans, Cadres,? commerçants, professions mariées (37% contre 8% aujourd’hui)passe tout de même de 45,6% à Agriculteurs chefs intellectuelles Profes
exploitants d’entreprise supérieures interméexplique seule cette évolution.41,9%.
Les transformations sociales ont eu des Agricultrices 78,7 0,0 7,1 0,
Artisanes, commerçantes, 1,9 27,8 7,3 16,conséquences sur la formation desInactives si mariées jeunes chefs d’entreprise
couples. Le milieu agricole en est un bon
Cadres, professions 1,0 2,6 49,7 25,
intellectuelles supérieuresLes jeunes filles qui se marient aujour- exemple. La femme d’agriculteur est
d’hui avant 25 ans sont plus souvent amenée de plus en plus souvent à tra- Professions intermédiaires 1,1 3,0 15,7 39,
Employées 1,1 3,4 4,5 21,inactives qu’en 1975. En effet, en 1995, vailler hors de l’exploitation. En 1995,
Ouvrières 0,7 1,7 1,4 12,
près de trois mariées sur dix âgées de plus d’un tiers des femmes ayant
Retraitées 0,0 1,4 4,2 7,
épousé un agriculteur sont employées etmoins de 25 ans sont inactives et 12% Autres, sans activité 0,7 2,6 4,2 13,
professionnelleune sur cinq de profession intermé-sont étudiantes contre respectivement
Toutes catégories confondues 1,0 3,2 7,9 21,une sur dix et 5% en 1975. Avant 20 diaire. Seules 6% des épouses
Source : Insee - État civilans, le phénomène est encore plus travaillent avec leur époux alors qu’en
marqué : bien qu’elles soient moins 1975, elles étaient plus de 25% à
nombreuses, la moitié n’ont pas d’acti- exercer leur profession dans l’exploita-
vité, contre à peine deux sur dix en tion de leur mari. Inversement, huit agri-
1975. Ceci est lié à la baisse du taux cultrices sur dix ont convolé avec un En 1995, davantage de div
Répartition des remariages seagriculteur. d’activité des jeunes femmes et au choix
Entre 1975 et 1995, les modificationsdu mariage des actives et des inactives.
en 1975Entre 1975 et 1990, le taux d’activité dans la constitution des couples sont les
des femmes de moins de 20 ans est plus visibles chez les employés et les
passé de 26,2% à 8,8%. Pour les 20 - ouvriers. Tout d’abord, la part des Un(une) divorcé(e) et
une(un) veuve(f) (11,3%)25 ans, le taux d’activité a aussi baissé employés et des ouvriers qui ont épousé Un(une) célibataire et
une(un) veuve(f) (10,3%)de 65,7% à 58,9% en 1990. En 1975, une femme sans activité professionnelle
Deux veufs (6,3%)
les jeunes femmes actives se mariaient a doublé en vingt ans. En 1995, cette
situation concerne trois employés surun peu plus souvent que les inactives.
dix et plus de quatre ouvriers sur dix.Dans les années 1990, les jeunes
femmes inactives font le choix du Ensuite, les employés affichent une Deux divorcé
(20,1%)mariage deux fois plus souvent que les propension moindre à s’unir à une
actives. En 1975, les jeunes femmes ouvrière : ils ne sont plus que 6% à Un(une) divorcé(e) et
une(un) célibataire (52,0%)actives, surtout dans le milieu ouvrier, avoir épousé une ouvrière contre 31%
qui se mariaient, préféraient par la suite en 1975. Ils choisissent en revanche
cesser leur activité pour élever leurs plus souvent une femme exerçant une Source : Insee - État civil
profession intermédiaire (17,2% enenfants. En 1995, ce phénomène
1995 contre 8,6% en 1975). Toutefoiss’atténue. C’est une tendance qui
130, avenue du Président J.F. Kennedy - 59034 Lille Cedex - Tél. : 03 20 62 86 29 - Télécopie : 03 20 62 86 00 INSEE NORD-PAS-DE-CALAIScialement, s’assemble” et ses variations
égorie socioprofessionnelle (CS) et la CS de leur épouse Unité : %
en 1995, l’épouse active d’un employé Les lois du milieu socialioprofessionnelle de la conjointe reste le plus souvent une employée et
”Qui se ressemble, s’assemble” . Les sta-
cela n’a guère varié depuis 1975. tistiques confirment ce dicton. Pourtant,Autres,
ssions Employées Ouvrières Retraitées sans activité Ensemble Pour les ouvriers, le nombre de dans la région, si cette règle était suivie
édiaires professionnelle par tous les nouveaux mariés de 1995,mariages avec une ouvrière a égale-
au maximum 55,6% des couples,1 36,7 5,6 0,0 25,0 100,0 ment chuté. Les femmes employées ou
auraient compté deux personnes de la,9 36,6 4,0 0,2 28,5 100,0 ouvrières n’ont que légèrement changé
même catégorie socioprofessionnelle
leur comportement dans le choix de leur
,6 19,2 1,3 0,2 18,7 100,0 déclinée en huit postes. En 1975, ce
époux. Elles se marient le plus souvent plafond se situait à 69,6%. La structure
,0 34,0 4,3 0,1 21,5 100,0 avec un homme ouvrier. Une femme des catégories sociales ne permet pas
,2 44,2 5,8 0,3 29,2 100,0 d’obtenir 100%. Par exemple, en1995,inactive sur deux épouse un ouvrier.
,5 35,0 12,0 0,1 43,2 100,0 7 480 ouvriers et 1 368 ouvrières ontDepuis plus de vingt ans, les artisans,,2 14,2 7,9 21,6 48,4 100,0 été candidats au mariage ; il y aurait pu
,1 17,2 4,6 0,2 59,7 100,0 commerçants, chefs d’entreprise sem- donc avoir au maximum 1 368 mariages
blent garder une certaine stabilité dans de deux personnes de cette même
,8 33,5 7,6 0,4 35,0 100,0
le choix de leurs épouses. Près de 30% profession.
d’entre elles sont sans activité profes- Les lois du hasard
sionnelle, et quand elles travaillent, elles Soit i la catégorie socioprofessionnelle
sont souvent employées. Par contre, (CS) de l’époux et j celle de l’épouse, nij
parmi les femmes artisans, commerçants est le nombre des mariages correspon-
ou chefs d’entreprise, une sur quatre a dants, n . est le nombre d’époux de laiatégorie socioprofessionnelle (CS) et la CS de leur époux Unité : %
catégorie i et n.j le nombre d’épousesépousé un homme de la même catégorie
ocioprofessionnelle du conjoint de la catégorie j ; n le nombre total deet plus d’une sur cinq un ouvrier. ..
mariages.En 1995, les hommes cadres se marient
Autres,
L’indépendance entre les CS desssions Employés Ouvriers Retraités sans activité Ensemble plus souvent avec une femme de profes-
édiaires professionnelle conjoints d’un couple est réalisée si l’ef-sion intermédiaire qu’il y a vingt ans
fectif de chaque case du tableau de,0 0,0 7,1 0,0 7,1 100,0 aux dépens des employées et des
,5 16,0 22,3 2,4 5,8 100,0 répartition des unions selon cesouvrières. En effet, en 1995, plus d’un
variables est égal au nombre théorique :
tiers des hommes cadres se sont mariés,6 10,1 5,9 0,3 4,8 100,0
h = (n *n /nij i. .j) ..avec une femme de profession intermé-
,9 15,2 18,8 0,2 6,1 100,0 Ainsi, si les mariages se faisaient totale-diaire contre un quart en 1975. Les
,6 21,9 43,2 0,4 3,9 100,0 ment au hasard, le nombre des unionsfemmes cadres ont épousé en majorité
,1 12,7 65,8 1,1 4,5 100,0 où les deux conjoints sont de la mêmeun homme de la même catégorie ou de,0 12,7 12,7 57,8 4,2 100,0
CS serait alors égal à la somme de ces
,1 13,9 51,1 1,5 12,9 100,0 profession intermédiaire.
effectifs situés sur la diagonale du
Les hommes de professions intermé-
tableau.,3 16,6 41,4 1,1 7,5 100,0
diaires ont épousé en majorité soit une
soit ∑h où (i=j) pour (j=1 à 8)ijfemme de la même catégorie soit une
Compte tenu de la structure sociale deemployée. Près de quatre femmes
1995, ces unions représenteraient
cadres moyens sur dix se sont mariées
15,7% de l’ensemble des mariages
avec un homme de la même catégorie.
alors qu’en 1975, cette proportion
vorcés dans les remariages En 1995, tout comme en 1975, ce sont aurait été de 28,8%.lon l’état matrimonial antérieur les hommes cadres et de professions
intermédiaires qui se marient le plus
en 1995 des femmes. C’est le plus souvent deuxsouvent avec une femme active.
à cinq ans après le veuvage ou le
divorce qu’il a lieu. Le remariage desUn(une) divorcé(e) et 94% des remariages ont été
une(un) veuve(f) (7,0%)Un(une) célibataire et veufs a chuté de plus de la moitié alorscontractés par des personnesune(un) veuve(f) (4,2%)
Deux veufs (1,1%) que celui des divorcés a augmenté dedivorcées
36% pour les hommes et de 43% pour
les femmes, une conséquence deLe nombre de remariages a peu évolué
Deux divorcés l’augmentation du nombre des divorcesdepuis 1975, mais devant la baisse du
(33,6%)
nombre de mariages, la proportion de dans la région depuis 1975.
és
remariages a plus que doublé entre Le remariage le plus fréquent est celui
1975 et 1995. Elle est passée de 12% de deux divorcés : 33,5% des rema-
Un(une) divorcé(e) et à 25% de l’ensemble des mariages, ce riages en 1995 contre 20% en 1975.
une(un) célibataire (54,1%)
Mais les cas d’unions d’un homme ouqui met la région au niveau de la
d’une femme divorcés avec une ou unFrance.
célibataire arrivent juste après avec res-En 1975 comme en 1995, le remariage
pectivement 29 et 26% des remariagesdes hommes est aussi fréquent que celui
INSEE NORD-PAS-DE-CALAIS 130, avenue du Président J.F. Kennedy - 59034 Lille Cedex - Tél. : 03 20 62 86 29 - Télécopie : 03 20 62 86 00de 1995. Quand une personne veuve Les divorcés attendent plus longtemps avant de se remarier
se remarie, elle le fait le plus souvent Répartition des remariages de divorcés selon la durée écoulée depuis le divorce
avec un divorcé. On se remarie plus
en 1975 en 1995
tardivement aujourd’hui qu’il y a vingt
ans, peut-être parce que l’on se marie plus de 20 ans (2,1%) plus de 20 ans (2,0%)
11 à 20 ans (5,0%)plus tard. Le remariage concerne main- moins d’un an11 à 20 ans (13,7%)moins d’un an
6 à 10 ans (8,9%) (7,0 %)(12,2%)tenant le plus souvent des hommes de
1 an (16,4 %)35 à 45 ans et des femmes de 30 à 40
ans. Chez les divorcés, en 1975, 6 à 10 ans
(22,2%)hommes ou femmes se remariaient entre
1 an (37,5%)25 et 30 ans; en 1995, ils se remarient
entre 35 et 40 ans pour les hommes et
2 à 5 ans (34,3%)
30 et 35 ans pour les femmes. Les veufs 2 à 5 ans (38,6 %)
aussi convolent en secondes noces plus
Source : Insee - État civiltardivement en 1995 qu’en 1975, entre
55 et 60 ans. En 1995, l’espérance de tibles d’être légitimés (1) par le mariage
vie des hommes de 55 ans est de 21,1 ne cesse d’augmenter. En 1975, un
ans, la vie de couple est donc encore mariage sur seize légitimait au moins un
largement possible. Par contre, en enfant. En 1995, c’est un mariage sur
1995, les veuves se remarient plus tôt quatre, et un mariage sur cinq au
entre 40 et 45 ans. Les remariages niveau de la France. Les mariages qui
chutent surtout après 50 ans. légitiment plusieurs enfants deviennent
aussi plus fréquents. En effet, les parents
éprouvent moins souvent le besoin de se
En 1995, 6 900 enfants ont marier après la première naissance. En
assisté au mariage de leurs 1995, 9% des mariages ont légitimé
parents
plus d’un enfant, en 1975 ceci ne
concernait que 1%.
Aujourd’hui, avoir un enfant sans être
marié est devenu chose courante. En (1) Légitimation par mariage : aux termes de l’article 331
du code civil, ”tous les enfants nés hors mariage sont1995, un enfant sur trois naissait hors
légitimés de plein droit par le mariage subséquent de
mariage. Le nombre d’enfants suscep- leurs père et mère”.
L’état civil : deux types de données
Les statistiques enregistrées permettent de comptabiliser les évènements démographiques survenus sur un terri-
toire donné. Ces chiffres ne concernent pas exclusivement la population résidente et ne fournissent pas les évènements survenus
à cette population en dehors de son territoire. Des tableaux sommaires fournissent notamment des comptages mensuels et
trimestriels des naissances, décès, décès de moins d’un an, enfants mort-nés, reconnaissances et mariages pour la région, les dépar-
tements et les arrondissements.
Les statistiques domiciliées permettent d’appréhender plus justement les comportements démographiques d’une population
délimitée géographiquement, puisque les renseignements sont rapportés au lieu de domicile des personnes concernées.
Des fichiers nationaux par type d’évènements sont mis à disposition et contiennent des variables obtenues à partir des bulletins de
l’état civil.
Les statistiques enregistrées d’un trimestre T sont disponibles environ un mois et demi après. Les statistiques domiciliées de l’année
N sont généralement disponibles lors du premier trimestre de l’année N+2. Le transfert trimestriel des données fournies par les
mairies, la saisie et la codification des bulletins en direction régionale de l’Insee, la centralisation de toutes les données auprès du
centre informatique et l’exploitation nationale statistique annuelles expliquent le temps écoulé entre la collecte et la mise à dispo-
er sition des fichiers. Ce délai devrait être réduit d’ici deux ans. La réforme de la sécurité sociale sera mise en application au 1 jan-
vier 1999 : un nouveau-né se verra attribuer un numéro d’immatriculation dans les 72 heures qui suivent sa naissance. Les mairies
devront transmettre quotidiennement par voie télématique les bulletins des divers évènements démographiques auprès de l’Insee.
Pour en savoir plus
• Tableaux démographiques du Nord-Pas-de-Calais - Insee - Les Dossiers de Profils n° 36, mai 1995.
• La vie en couple marié : un modèle qui s’affaiblit - Insee - Données sociales, 1993.
• Le mariage en déclin, la vie en couple aussi - Insee - Insee Première - n°392, juillet 1995.
• Mariage, divorce et union libre - Insee - Insee Première - n°482, août 1996.
Directeur de la publication : Jean-Claude HAUTCŒUR - Service Administration des Ressources : Daniel HUART - Service Études Diffusion : François HOUSSIN
Service Statistique : Robert MORIZUR - Rédactrice en chef : Élisabeth VILAIN - Secrétaire de fabrication : Jean-Claude DELEHAYE
Vente : Bureau de vente, 130 avenue J.F. Kennedy - BP 769 - 59034 LILLE CEDEX - Tél : 03 20 62 86 66 - Télécopie : 03 20 62 86 00
CPPAD en cours - ISSN 1269-0260 - Dépôt légal juillet 1997 - © Insee 1997 - Code Sage PR0970720 - UNIVERS LILLE Tél : 03 20 63 10 07
130, avenue du Président J.F. Kennedy - 59034 Lille Cedex - Tél. : 03 20 62 86 29 - Télécopie : 03 20 62 86 00 INSEE NORD-PAS-DE-CALAIS

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.