Porto-Novo: Petite anthologie historique

De
Publié par

Porto-Novo:Petite anthologie historique est un document qui retrace en partie l'histoire de la ville de Porto-Novo à travers certains sites touristiques. C'est un ensemble d'images commentées sur des parties de l'histoire de la capitale de Dahomey, actuel Bénin.

Publié le : jeudi 16 février 2012
Lecture(s) : 283
Nombre de pages : 63
Voir plus Voir moins
PORTO-NOVO
PETITE ANTHOLOGIE HISTORIQUE
 -DES ESPACES QUI PARLENT
 -DES RUINES QUI FORCENT L’ADMIRATION
 -UN MODERNISME TIMIDE ET LENT MAIS QUI RASSURE
-LES DIEUX DE LA CITE AU TROIS NOMS
Armand AFFOGNON
Professeur Certifié d’Histoire et de Géographie
PORTO-NOVO - PETITE ANTHOLOGIE HISTORIQUE - 2010
Une photo réelle du Roi Toffa 1er
Cette photo de Toffa 1er est la photo réelle de ce roi. De son vrai nom Dassi, il a marqué l’histoire de ce royaume.
NOTE AUX LECTEURS
Cet ouvrage qui n’est qu’un recueil d’images et de textes est constitué exclusivement des informations reçues de certaines personnes ressources mais aussi de quelques passages extraits de certains documents sur le royaume de Xogbonou.
Les photos qui illustrent le document sont des photos par nous, prises dans les différents quartiers de Porto-Novo.
PORTO-NOVO - PETITE ANTHOLOGIE HISTORIQUE - 2010
PREFACE
De l’ancien royaume de Xogbonou à l’actuelle ville de Porto-Novo, bien de choses se sont passées.
Aujourd’hui la ville est en train de changer d’aspect.
La vétusté des constructions, le délabrement des maisons, la conservation de certains espaces jalousement entretenus ne sont plus les préoccupations d’une population en quête de modernité.
Toutefois la tradition ou plusieurs éléments culturels et cultuels ont résisté au temps et à l’assaut de la culture occidentale.
Le caractère festif de la ville n’a nullement changé et on en veut pour preuve que les grandes cérémonies tous les weekends.
Porto-Novo a survécu et même résisté à la révolution, à la métamorphose subie par les grandes villes. Les portonoviens n’ont-ils pas raison de dire « adjatchè konin badjè » ce qui veut dire que Porto-Novo ne peut se gâter.
PORTO-NOVO - PETITE ANTHOLOGIE HISTORIQUE - 2010
DES ESPACES QUI PARLENT
Un tour profond dans la ville de Porto-Novo nous présente une kyrielle d’espaces. Certains de ses espaces sont muets quand d’autres, chargés d’histoire, nous parlent
beaucoup. Nous aurons, à travers des photos, à montrer des lieux qui à première vue n’ont aucun sens pour le lecteur simple, aucun symbole pour lui.
Pour le lecteur curieux, habité d’une dose d’histoire, ces lieux sont des éléments importants dans l’histoire de la ville de Porto-Novo.
Ces différents espaces caractérisés par des vestiges en profonde détérioration constituent encore une véritable source muette de l’histoire africaine en général et celle du Bénin en particulier.
Faute de pouvoir disposer des moyens de conservation de ces vestiges, on assiste impuissant à leur disparition.
Mêmes les photos prises ne peuvent jamais valablement représenter les objets réels.
PORTO-NOVO - PETITE ANTHOLOGIE HISTORIQUE - 2010
A cet endroit était établile quartier des femmes du
Roi Toffa, le quartier des Reines. C’est le quartier Akron.
Environ 200 femmes habitaient ce lieu.
Il faudra comprendre que si le nombre de femmes du roi
est élevé c’est parce que le roi hérite non seulement du trône
mais aussi des femmes de son prédécesseur.
L’entrée principale du Musée Honmè Afin Oba, ancien palais du Roi Toffa.C’est au quartier Akpassa.
Xogbonou qui veut dire devant la grande case était en fait à quelques 500 mètres de cette entrée. C’était là que s’animait un grand marché.
PORTO-NOVO - PETITE ANTHOLOGIE HISTORIQUE - 2010
L’obélisque kpakliyahositué à quelques mètres du palais royal de Toffa 1er quartier  auAkpassa, actuel Musée Honmè Afin Oba, abritait le plus grand et le plus ancien couvent de Zangbéto de Porto-Novo.
Il faut remarquer que la plupart des anciens couvents de Zangbéto de Porto-Novo encadrent souvent les maisons des dignitaires du royaume afin de les protéger contre les attaques des ennemis qui, le plus souvent, sont des attaques nocturnes.
Aussi doit-on ajouter que le chef suprême du Zangbéto est jusqu’aujourd’hui le kpakliyaho. Ce nom devient alors un titre supérieur au titre de zangan (chef de la nuit)
Le temple du vodoun Abessanà Akron. A cet espace était retrouvé un têtre géant, une géante termitière.
Cette termitière est retrouvée à un endroit précis où les trois chasseurs yorouba Obagandjè et ses frères avaient retrouvé un monstre à neuf têtes, ce qui en yorouba veut dire « abori messan ». Par peur ils avaient détalé. La consultation de l’oracle avait révélé que c’était une divinité protectrice. Au retour des chasseurs, le monstre a disparu laissant place à une termitière.
PORTO-NOVO - PETITE ANTHOLOGIE HISTORIQUE - 2010
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.