La lecture en ligne est gratuite
Le téléchargement nécessite un accès à la bibliothèque YouScribe
Tout savoir sur nos offres
Télécharger Lire

LES COMPTES SONT DÉSORMAIS AU... VERT

2 pages

LES COMPTES SONT DÉSORMAIS AU... VERT Déterminante dans les ambitions stéphanoises lorsque le Mercato hivernal ouvrira ses portes le 1er janvier prochain, la situation financière du club s'améliore.

Publié par :
Ajouté le : 08 décembre 2011
Lecture(s) : 15
Signaler un abus

Vous aimerez aussi

LES COMPTES SONT DÉSORMAIS AU... VERT

Déterminante dans les ambitions stéphanoises lorsque le Mercato hivernal ouvrira ses portes le 1er janvier prochain, la situation financière du club s'améliore. Le 24 novembre dernier, les deux présidents du club, Bernard Caïazzo (conseil de surveillance) et Roland Romeyer (directoire) sont ainsi passés sans encombre devant la DNCG. Ils y ont présenté les comptes réactualisés pour la saison 2011-2012 et n'ont subi aucune réserve de la part de l'instance de contrôle du foot français. Le communiqué du club est à ce titre révélateur : "Malgré les travaux de rénovation du stade Geoffroy-Guichard pénalisant l'activité billetterie, l'ASSE a apporté la preuve de sa gestion rigoureuse grâce à la maîtrise des charges et au parfait suivi de la feuille de route présentée. Cette performance financière démontre la capacité de l'ASSE à bien appréhender un contexte économique délicat pour les clubs professionnels. Soucieux de poursuivre son développement et d'accroître sa compétitivité sportive, l'ASSE dispose d'une base financière solide devant lui permettre de réaliser l'investissement nécessaire au rachat et à la modernisation du centre d'entraînement de l'Etrat." Autrement dit, si le club ne sera pas en première ligne lors de ce Mercato hivernal, il ne s'interdit pas de sauter sur une bonne affaire si elle se présente. Il en a en tout cas les moyens... même si la priorité aujourd'hui demeure le renforcement de ses actifs. Dans cette logique, l'acquisition du centre de l'Etrat est plus envisagée que celle d'un buteur de niveau international... même si le prix, autour des six millions d'euros est à peu près équivalent. Au niveau de la vente du club, envisagée à demi-mot par les dirigeants depuis quelque temps, et comme notre dossier du mois dernier le démontrait, rien de concret n'est venu défrayer la chronique en cette période de crise économique. Dans le sillage de Bernard Caïazzo dans Le Foot St-Etienne, Roland Romeyer a confirmé dans L'Equipe que les candidats ne se bousculaient pas : "Si des chameaux chargés d'or arrivent avec Messi sur le dos à St-Etienne plutôt qu'à Paris, on cède notre place avec Bernard Caïazzo. Mais il ne faut pas rêver, personne ne m'a fait de proposition. (...) On ne cèdera pas le club à un petit farfelu qui s'amène pour avoir sa gueule dans l'organigramme." Pour le moment, le duo Romeyer-Caïazzo est là et bien là, bien décidé à mettre en oeuvre un plan sur trois ans qui vise, pour cette saison, à aller au Stade de France pour la première fois y disputer la finale de la Coupe de France, après avoir été éliminé de la Coupe de la Ligue, à gagner le derby retour à Geoffroy-Guichard, après avoir perdu les deux premiers, et à finir le plus haut possible en Ligue 1, après avoir terminé 10ème la saison dernière. Rien d'impossible...

UN PLAN DE TROIS ANS EN COURS DE RÉALISATION

Le duo présidentiel a retrouvé le sourire...

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin