//img.uscri.be/pth/c33e379250c5822ce1fe005f2eb9744b828eecc9
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 11,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Coeur des violences

De
146 pages
Du latin « res publica », la République est une forme de gouvernement où le pouvoir et la puissance ne sont pas détenus par un seul et où l'autorité signifie servir sous le respect strict de la Loi fondamentale : la Constitution. Homme de terrain et assoiffé de vérité, l'auteur ausculte, diagnostique afin de proposer un remède social à une situation socio-politico-économique pour les sociétés africaines dites « anarchisées » et dans nos mondes ruinés par la terreur d'autre part.
Voir plus Voir moins
Oscar OMARINGABO
Cœur des violences Des républiques privées
Préface d’Alain Richard, ofm
Cœur des violences Des républiques privées
© L’Harmattan, 2017 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris
www.harmattan.com
ISBN : 978-2-343-11957-1 EAN : 9782343119571
Oscar OMARI NGABOCœur des violences Des républiques privées Préface d’Alain Richard, ofm
Dédicace
A mon cher père NGABO KYANYEMA Jean, d’heureuse mémoire ; A ma chère mère MATUNDA KIKUNI Stéphanie, les premiers à avoir cultivé en moi les germes de la fraternité et du respect de la dignité de toute personne ; A toutes les victimes et tous les auteurs d’abus d’autorité, dans le monde et spécialement en Afrique. Je dédie ce livre !
7
Remerciements À tout seigneur, tout honneur ! Nous voudrions adresser, en tout premier lieu, nos sincères gratitudes à la Custodie de Terre Sainte qui nous a accueillis comme fils et frère parmi les siens, nous permettant de grandir davantage en humanité. Nos remerciements affectueux à Maria BIEDRAWA du MIR/France et à P. Alain J. RICHARD, ofm qui, à travers des rencontres fructueuses, ont suscité en nous la passion à laculture de la Non-violence active. Nos cordiales gratitudes à Stefanie GROSZ et Claudia, de la DKA-Austria, pour avoir soutenu nos efforts d’éducation à laculture de la Fraternité. Merci au P. Frédéric MANNS, ofm professeur émérite du SBF de Jérusalem et à Marie des Neiges de l’EPREVIER qui ont accepté volontiers de relire notre manuscrit et d’en proposer certaines orientations. Sans oublier la Province Saint Benoit l’Africain, notre appartenance, les frères et sœurs, amis et connaissances qui, par leur affection et leur collaboration de près ou de loin, nous soutiennent fraternellement. Merci à toi le lecteur avec qui, ontologiquement, nous partageons la même vocation :être heureux etrendre les autres heureux !
9