//img.uscri.be/pth/3e9c30a0c2a7f6256aceea9bac5fa704d78c86e5
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Émergence des valeurs communes aux Européens à travers l'histoire

De
221 pages
La construction européenne est accompagnée d'un débat permanent sur notre identité et sur les racines de notre culture. Pour approfondir le débat, l'auteur a mené une enquête historique. Il a procédé en ordre chronologique, à partir de l'Antiquité jusqu'à nos jours, pour découvrir les valeurs qui se répandent et s'enracinent. Quarante-sept valeurs sont présentées dans le contexte de l'époque qui les a vues naître (La Grèce, Rome, le christianisme, le Moyen Âge, la Renaissance, la Réforme, le siècle des Lumières, les XIXe et XXe siècles).
Voir plus Voir moins
Emergence  04/04/12  10:22  Page1
© LHarmattan, 2012 5-7, rue de lÉcole polytechnique, 75005 Paris
http://www.librairieharmattan.comdiffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr
ISBN : 978-2-296-96552-2 EAN : 9782296965522
mEreegcn e0 4/04/12  10:22  Page3
Émergence des valeurs communes aux Européens
à travers l’histoire
Pour Comprendre Collection dirigée par Jean-Paul Chagnollaud  Lobjectif de cette collectionPour Comprendre de présenter en un nombre est restreint de pages (176 à 192 pages) une question contemporaine qui relève des différents domaines de la vie sociale.  Lidée étant de donner une synthèse du sujet tout en offrant au lecteur les moyens daller plus loin, notamment par une bibliographie sélectionnée.  Cette collection est dirigée par un comité éditorial composé de professeurs duniversité de différentes disciplines. Ils ont pour tâche de choisir les thèmes qui feront lobjet de ces publications et de solliciter les spécialistes susceptibles, dans un langage simple et clair, de faire des synthèses.  Le comité éditorial est composé de : Maguy Albet, Jean-Paul Chagnollaud, Dominique Château, Jacques Fontanel, Gérard Marcou, Pierre Muller, Bruno Péquignot, Denis Rolland. Dernières parutions Bernardin MINKO MVE,Lanthropologie, 2012. Georges M. CHEVALLIER,Systèmes de Santé. Clés et comparaisons internationales,nouvelle édition, 2011. Charles KORNREICH,Une histoire des plaisirs humains, 2011. Jean-Jacques TUR,Les nouveaux défis démographiques, 7 milliards dhommes déjà !, 2011. Iraj NIKSERESHT,Kant et la possibilité des jugements synthétiques a priori, 2011. Adriana NEACùU,Histoire de la philosophie ancienne et médiévale, 2011. Marcienne MARTIN,De la démocratie à travers langue et univers médiatique, 2011. Patricia TARDIF-PERROUX, son territoire, une ambition. :La France Mutations, situation, défis, 2011. Dominique GÉLY,Le parrainage des élus pour lélection présidentielle, 2011. Marie-Hélène PORRI,Le suicide il faut en parler, 2010. Michel PARAHY,L'inconscient de Descartes à Freud : redécouverte d'un parcours, 2010. Jean-François DUVERNOY,La fabrique politique Machiavel, 2010. Gérard LAROSE,La stratégie de la vie associative, 2010. Xavier HAUBRY,Le contrôle de linspection du travail et ses suites, 2010. Franck BACHELET,Politiques et institutions sociales, 2010. Jean-François DUPEYRON,Nos idées sur lenfance, 2010. Georges CHEVALLIER, :Systèmes de santé Clés et comparaisons internationales, 2010. Yves THELEN,Éveil à lesprit philosophique, 2009.
Rudolf Rezsohazy
Émergence des valeurs communes aux Européens à travers lhistoire
LHarmattan
Emergence  04/04/12  10:22  Page6
DU MÊME AUTEUR
Sociologie des valeurs, Paris, Armand Colin, 2006. Combats idéologiques et conflits de valeurs, Paris, PUF, 2003. Pour comprendre l’action et le changement politiques, Louvain-la-Neuve, Du-culot, 1996.
mEreegnce  04/04/12  10:22  Page7
À mes collègues
Jean Georges
Jean-Marie Hannick
Alexandre Lamfalussy
Silvio Marcus-Helmons
Csilla Meleg
mEergence  04/04/12  10:22  Page8
mEergence  04/04/12  10:22  Page9
Pourquoi ce livre ?
Introduction
Nous avons entamé l’étude des valeurs en Europe parce que la construction européenne depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale est accompagnée d’un débat permanent sur notre identité et sur la nature de notre culture. Il n’est peut-être pas inutile d’explorer le tourbillon des idées, de clarifier les tenants et les aboutissants des polémiques. Nous ne minimisons nullement les difficultés et les périls de l’entreprise : tentation de démontrer une idée préconçue et de collecter les faits qui la sou-tiennent ; d’apporter de l’eau au moulin des fédéralistes ou, au contraire, des eurosceptiques ; de prouver que l’Europe a toujours été le théâtre de conflits, voire de guerres ou, au contraire, de dégager les valeurs communes qui s’affir-ment au-delà des mésententes. D’autres dangers existent. Pour les réduire au minimum, il faudra ouvrir toutes les pistes de recherche, tester toutes les hypothèses et leurs alternatives. L’objectivité est un idéal visé, le chercheur est obligé d’aller vers elle. Elle s’apprécie à partir des points de vue choisis et de la pertinence des faits recueillis. Il est impossible d’aboutir à une vérité totale et indiscutable. L’exigence cependant demeure de procéder avec impartialité1. Le reste de cette introduction présente les mesures prises pour s’en approcher.
* Il existe plusieurs manières d’aborder l’histoire. Nous pouvons adopter la démarche du savant historien. Celui-ci tâche de découvrir et d’expliquer le passé. Il applique à cet effet une méthode critique qui distingue dans les sources le vrai du faux.
1. Ne sommes-nous pas présomptueux de prétendre cela ? Le lecteur arrivé à la dernière page jugera…
9
mEergence  04/04/12  10:22  Page10
ÉMERGENCE DES VALEURS COMMUNES AUX EUROPÉENS À TRAVERS L’HISTOIRE
Nous pouvons suivre les anthropologues qui s’intéressent à l’héritage vivant, c’est-à-dire à nos comportements, à nos coutumes, à nos institutions, à nos va-leurs, qui ont été façonnés par les générations successives et que nous avons repris, souvent sans le savoir. Lorsque nous ouvrons un menu dans un restaurant quelconque dans tel ou tel pays, la liste des plats (et l’ordre dans lequel les offres se suivent) est l’œuvre du passé et des influences qui se sont exercées entre les cultures, tout comme nos goûts alimentaires ont été formés dans le temps. Une troisième lecture de l’histoire se fait à travers la « mémoire collective ». Il s’agit du souvenir qu’un peuple a retenu de ses expériences ou a appris. Cette mémoire collective est alimentée aussi bien par l’enseignement de l’école que par le cinéma, les commémorations, les chansons patriotiques, les événements marquants. Souvent, elle s’exprime par des stéréotypes ou des récits des contemporains (tout ce qui est véhiculé, par exemple, de la guerre, desgolden sixties, de la révolte des jeunes en mai 1968…). Le 11 septembre 2001 est entré dans la conscience des Américains. Il y a un avant et un après. Ici, nous nous intéressons à une quatrième lecture de l’histoire. Nous nous soucions de la formation de l’Europe et nous voudrions localiser dans le temps la naissance des valeurs qui nous animent et guident aujourd’hui. Nous écrivons donc une histoire partielle parce que nous faisons une sélection. Ainsi, à propos de la Réforme protestante, nous ne nous arrêtons pas aux guerres de religion, mais nous nous concentrons sur l’apprentissage de la tolérance reconnue, à la longue, comme une valeur. Il est évidemment légitime d’écrire une autre histoire partielle (pourvu qu’elle suive une démarche scientifique) qui se focalise sur les horreurs, les violences, l’exercice de la puissance, les oppressions, les peuples disparus…2C’est aussi instructif, quoique plutôt déprimant…
Définitions Avant d’aller plus loin, nous avons un problème de définition. Dans le do-maine que nous abordons, nous rencontrons régulièrement des notions comme culture ou civilisation européenne, patrimoine européen, identité européenne, valeurs européennes ou, chez certains auteurs, la négation de ces concepts.
2. Nous citons, à titre d’exemple, Guy Richard (éd.),L’histoire inhumaine. Massacres et gé-nocides des origines à nos jours, Paris, Armand Colin, 1992.
10