Et les masques sont tombés...

De
Publié par


Quatre années de sarkozysme relatées de l'intérieur par l'un de nos meilleurs observateurs politiques.






Après les envolées de la campagne de 2007, Nicolas Sarkozy a été rattrapé par les réalités de la plus grande crise financière depuis 1929. Ses prédécesseurs maintenaient l'illusion de la grandeur d'un pays, qui projetait ses valeurs sur le monde. Ce sont désormais les pays émergents qui nous imposent les leurs.
L'ouvrage est construit comme un aller-retour entre ce qui se joue sur la scène mondiale et les faux-semblants politiques franco-français. Fondé sur une enquête ayant permis à l'auteur de rencontrer cent cinquante témoins de cette période, il offre un panorama fourmillant d'anecdotes et de " choses vues ' et entendues qui ont marqué les quatre premières années de l'actuelle présidence sur la scène nationale et internationale. Des pérégrinations homériques mais vaines de Bernard Kouchner au Proche-Orient en passant par les tribulations de Claude Guéant en Afrique ou encore l'explosion en vol de Michèle Alliot-Marie, que l'Élysée avait pourtant prévenue, il montre comment la politique française est devenue un théâtre d'ombres.
Il s'attache entre autres à dépeindre la personnalité très libre de Carla Bruni, qui lance un jour à la femme du DGPN, Frédéric Péchenard : " Vous avez de la chance d'avoir un mari qui a des menottes ! "
L'auteur se penche aussi sur les proches du Président dont Brice Hortefeux, admirateur de Silvio Berlusconi et grand gaffeur devant l'Éternel, et Éric Besson. Il révèle comment Christine Lagarde s'est fait nommer directrice du FMI sans l'accord de l'Élysée. Il insiste sur une certaine déliquescence de l'appareil d'État et l'animosité du corps préfectoral à l'égard de Nicolas Sarkozy. Il met l'accent tout particulièrement sur la guérilla du Président contre la presse. Ses tentatives avortées de faire rentrer dans le rang le tandem Carolis-Duhamel jusqu'à la nomination de Rémy Pflimlin, un véritable préfet aux ordres. Celles encore de faire débarquer Franz-Olivier Giesbert de la direction du Point en appelant François Pinault, ses énervements à l'égard de Christophe Barbier, le soutien indéfectible de Serge Dassault en contrepartie de l'appui présidentiel au Rafale dont pas un exemplaire n'a été vendu à ce jour.
Bref, un tableau impressionniste du milieu politico-médiatique, sur lequel règne un président qui sait tout et manœuvre plus finement que ses réparties à l'emporte-pièce ne le laissent parfois deviner. À l'approche d'un scrutin décisif, où la crédibilité des gouvernants placés sous le regard des agences de notation pourrait faire la différence, l'ouvrage témoigne de la fragilité de nos dirigeants face à des événements qu'ils s'efforcent non sans mal de maîtriser.





Publié le : jeudi 1 mars 2012
Lecture(s) : 59
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782221130681
Nombre de pages : 400
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Et les masques sont tombés...
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Les Chirac

de robert-laffont

suivant