Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 6,86 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

ART (DE L') A L'UVRE (I)

De
80 pages
Ce livre est un manifeste . Qui en appelle à l'œuvre. Contre le " drame narcissique de notre temps "(Pierre Legendre). Dans le fil de la tradition ouverte par Rousseau, il explore ce que sont, aujourd'hui, les enjeux et les effets les plus périlleux de la culture : il montre qu'en nourrissant les formes les plus suspectes de l'identité - dont celle qu'on nomme " l'exception française " - la culture elle-même peut paradoxalement conduire à une barbarie.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

DE L'AR1' À L'OEUVRE (I)
Petit manifeste pour une politique de l'œuvre

Collection Esthétiques dirigée par Jean-Louis Déotte, et Jacques Rancière
Comité de lecture: Pierre Durieu, Véronique Fabbri, Pierre-Damien Huyghe, Jean Lauxerois, Daniel Payot, André Rouillé, Peter Szendy Correspondants: Humbertus Von Amelunsen (Al), Martine Déotte-

Lefeuvre (A/), Jean-Louis Flecniakoska (USH Strasbourg), Anne
Gassot (Jp) Carsten Juhl (Scand), François Perrodin (Pratiques), Germain Roesz (Ars), Georges Teyssot (USA), René Vinçon (It) L'ambition de la collection Esthétiques est d'abord de prendre part aux initiatives qui aujourd'hui tendent à redonner vie et sens aussi bien aux pratiques qu'aux débats artistiques. Dans cette collection consacrée indifféremment à l'esthétique, à l'histoire de l'art et à la théorie de la culture, loin des querelles faussement disciplinaires destinées à cacher les vrais conflits idéologiques, l'idée est de présenter un ensemble de textes (documents, essais, études, français ou étrangers, actuels ou historiques) qui soient aussi bien un ensemble de prises de position susceptibles d'éclairer quant aux enjeux réels critiques et politiques de toute réflexion sur la culture.

Dernières

parutions

Jean-Louis DEOTIE, L'Homme de verre, 1998. René VINCON, Artifices d'exposition, 1999.

~ L'Harmattan, 1999 ISBN: 2-7384-8052-7

Jean Lauxerois

DE L'ART À L'ŒUVRE (I)
Petit manifeste pour une politique de l' œuvre

L'Harmattan 5-7, rue de l'École Polytechnique 75005 Paris FRANCE

-

L'Harmattan Inc. 55, rue Saint-Jacques Montréal (Qc) - CANADA H2Y lK9

du même auteur:

L'utopie Beaubourg, vingt ans après Éditions BPI/Centre Georges Pompidou,

1996

De la différence des arts (collectif) Éditions IRCAM/L'Harmattan, 1997

à François Perrodin et Peter Szendy

Ce volume est le premier d'un ensemble intitulé De l'art à l'œuvre. A titre de préambule, il tente de dessiner un chemin et d'esquisser un mouvement. Pour mener de l'art à l'œuvre. Et pour saisir l'art à l'œuvre. En passant outre. Outre la loi de la culture. Parce qu'en se déployant historiquement sous le signe d'une mélancolie liée à la schizophrénie, cette culture a noué une invisible complicité avec la barbarie du XXe siècle. Et parce qu'en enrôlant l'œuvre d'art, elle contribue à la déposséder de sa puissance de transgression et d'altérité. Outre notre ultra-modernité. Parce que les mythologies qui gouvernent l'actuelle institution de l'art sont la négation - ou l'aliénation - de la temporalité qui peut s'élaborer grâce à l'œuvre d'art. Cette ultra-modernité s'affirme notamment dans l'usage des notions de ({patrimoine» et d'({art contemporain », qui règlent l'alternative hexagonale de nos faux débats, stérile et naïve si elle n'était intéressée. Outre, aussi, les concepts hérités de l'esthétique philosophique. Parce que l'idée de l'art qu'ils présupposent est précisément une idée, sur laquelle le discours esthétique a construit sa propre légitimation, en faisant de l'œuvre d'art son alibi et en restant radicalement hermétique à la question de l'œuvre comme telle. Outre, enfin, parce que ce mot dirait le mouvement de l'œuvre, selon le jeu qu'elle ouvre avec la limite et l'abîme du temps. Et parce qu'il s'agirait enfin de renouer avec ce que ce mouvement implique et indique d'une force productive de l'imagination. De sa fonction symbolique comme de ses enjeux réels et politiques.