Atout-choeur

De
Publié par

Après avoir dirigé des chœurs dont nombre qu'il a créés et enseigné la musique à Genève, Jean-Louis Rébut, passionné de chant grégorien et polyphonique, est Maître de Chapelle en Bourgogne. Quand il dirige, il partage avec choristes et public l'histoire des musiciens et l'expressivité des écoles flamande et italienne. Il livre ici les qualités essentielles pour un chef de chœur, la satisfaction retirée de ses tournées à l'étranger, la fierté d'avoir vu certains élèves devenir des solistes renommés ou suivre sa trace.
Publié le : vendredi 6 février 2015
Lecture(s) : 43
EAN13 : 9782336370262
Nombre de pages : 110
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
JeanLouis RÉBUT
ATOUT CHŒUR
Un demisiècle de direction chorale
Entretiens avec Jacqueline Heinen
Graveurs de Mémoire Série : Entretiens / Art et Vie culturelle
3/02/15 16:05:05
ATOUT-CHŒUR Un demi-siècle de direction chorale
Entretiens avec Jacqueline Heinen
Graveurs de mémoire Cette collection, consacrée à l’édition de récits de vie et de textes autobiographiques, s’ouvre également aux études historiques. Depuis 2012, elle est organisée par séries en fonction essentiellement de critères géographiques mais présente aussi des collections thématiques.Déjà parus Dhejju (Léonard),Fleuris là où Dieu t’a semé, Histoire d’une vie, 2015. Rudigoz (Charly),Lili à Alger, Une jeune prof dans une ville en guerre (1961-192),2015.
Guidon (Frédéric),Chronique d’un professeur de Lettres,2015.
Covas (Madeleine),Paroles de prof…, 40 ans dans l’enseignement privé,2014. Brilman (Jean),Nos familles au Viêtnam, (1897-1954),2014. Beïda (Nejma) en collaboration avec Hélène Dumarty,La mariée avait treize ans, Une histoire marocaine,2014. Jaffrezou (Raymond),Un jeune breton dans la guerre,2014. Rabaraona (Rocky A. Harry),L’aventure des Surfs, Souvenirs d’un groupe vocal malgache,2014.
Walliser (Andrée),Grandeurs et servitudes scolaires, Itinéraires passés et réflexions présentes d’un professeur,2014. Quesor (Gérard),Chez la tardive, Une amitié inachevée,2014. Penot (Christian),Du maquis creusois à la bataille d’Alger, Albert Fossey dit François de la résistance à l’obéissance,2014.
Messahel (Michel),Itinéraire d’un Harki, mon père, De l’Algérois à l’Aquitaine, Histoire d’une famille,2014.
JEAN-LOUIS RÉBUT
ATOUT-CHŒUR Un demi-siècle de direction chorale
Entretiens avec Jacqueline Heinen
© L'HARM ATTAN, 2015 5-7, rue de l'École-Polytechnique, 75005 Parishttp://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-05667-8 EAN : 9782343056678
INTRODUCTION
C’est en 2010 que j’ai fait la connaissance de Jean-Louis Rébut – en d’autres termes, tout récemment, à l’aune de son parcours de chef de chœur. Pour moi, ce fut une rencontre décisive en ce qu’elle m’a ouvert de nouveaux horizons. Chanter, j’en avais envie depuis longtemps, mais outre le chronique manque de temps, je ne cessais de remettre ce projet à plus tard, convaincue d’avoir tout oublié en matière de déchiffrage, de solfège et de pose de voix. Grâces soient rendues à l’amie qui me convainquit de me jeter à l’eau et de tester mes aptitudes, en l’accompagnant à un stage de chant qui avait lieu, cet été-là, à l’Hôtel-Dieu de Cluny.
Au chef, alors inconnu de moi, qui m’accueillit cordialement, je commençai par avouer que je n’en menais pas large, ma dernière prestation dans une chorale remontant à quelque cinquante ans. « Aucune importance, me dit-il en riant, la seule condition pour suivre ce stage, c’est de chanter ! Tu chantes ! Quitte à te tromper, voire à chanter faux, mais tu chantes ! J’entends tout et je  1 viendrai te tirer les oreilles si tu ne le fais pas »Donc, j’ai chanté… Et ô miracle : après deux jours à peine de répétitions très soutenues – avec des choristes dont bon nombre, il est vrai, ont une intense pratique du chant et suivent Jean-Louis Rébut depuis des décennies – j’ai pu participer aux concerts donnés dans le transept tout juste
1. Le tutoiement est de rigueur, avec Jean-Louis Rébut. Il tutoie quasi tout le monde et presque tout le monde le tutoie. Aussi ai-je décidé d’enfreindre les us et coutumes en ne rétablissant pas le ‘vous’ d’usage, dans la transcription du long entretien publié ci-après.
7
rénové de l’Abbaye de Cluny, dans de petites églises romanes de la région ainsi qu’à l’Hôtel-Dieu. Avec, à la clé, des motets de compositeurs peu connus, voire inconnus des e e e 2 XV , XVI et XVII siècles , mais aussi de courts opus de Schütz, Mozart ou Brahms.
Cet épisode est emblématique de la figure qu’est Jean-Louis Rébut, de son amour du chant et de son empathie à l’égard d’autrui, aussi bien que de son souci de faire découvrir des œuvres rarement entendues. « Je suis tombé à sept ans dans le chaudron du chant grégorien et du chant polyphonique », dit cet homme qui a eu la chance d’avoir comme professeur Dom Gajard à l’Abbaye de Solesmes, s’est improvisé chef de chœur encore adolescent et s’est formé, dans les années cinquante et soixante, aux côtés de figures telles que César Geoffray, Michel Corboz ou Bernward Beyerle.
Sa passion pour des œuvres inédites de la Renaissance qu’il entend transmettre, tant à ses choristes qu’au public, va de pair avec son souci de donner à entendre des œuvres contemporaines de musiciens rencontrés en Suisse et qu’il considère comme des maîtres – Frank Martin, Bernard Reichel, Alberto Ginastera, notamment – ou les siennes propres puisqu’il est aussi compositeur. À Genève comme en Bourgogne où, en 2010, il a pris résidence comme Maître de Chapelle de l’Abbaye de Cluny, il a mis ces œuvres au programme en ayant soin, lors de chaque concert, de les resituer dans leur contexte historique et culturel : quand il dirige, il reste un enseignant qui fait partager à tous l’histoire
2.Tomas Luis de Victoria, Johann Hermann Schein et Jakob van Berchem, mais aussi Loyset Compère, Thomas Tallis, Felice Anerio, Michael Tonsor ou Michelangelo Grancino.
8
GHV PXVLFLHQV HW O¶H[SUHVVLYLWp GHV pFROHV ÀDPDQGH HW italienne. Ce qui compte à ses yeux, comme il le souligne à plusieurs reprises dans les pages qui suivent, c’est de faire de la musique et d’y prendre du plaisir. « On ne peut exiger de non-professionnels qu’ils chantent de façon parfaite et ne se trompent jamais. La question à se poser, c’est : ‘Est-ce qu’on a fait de la musique’ ? » Ce à quoi les intéressés répondront ‘oui’ la plupart du temps car les concerts avec Jean-Louis Rébut équivalent souvent à des moments de grâce. On arrive, convaincus qu’on n’est pas prêts, que ce sera moyen, voire mauvais, et il parvient à nous emmener au-delà de nous-mêmes. Si le prodige n’opère pas chaque fois, ce fut néanmoins patent à propos duRequiemde Mozart, donné à l’église San Trovaso, à Venise en 2012, ou lors du dernier concert de motets de la Renaissance chantés par la Capella Cluniacensis à Cluny, en 2014, pour ne citer que des exemples récents – mais les choristes les plus anciens disent tous avoir vécu le même phénomène à maintes reprises. Chanter avec Jean-Louis Rébut, c’est avoir en face de soi un chef exigeant vis-à-vis de ses choristes, mais surtout exigeant vis-à-vis de lui-même et qui s’efforce de répondre aux injonctions formulées à son propre endroit VXU OH PRGH GH O¶LQ¿QLWLI : entrer en harmonie, créer un cocon d’énergie, tisser des liens entre les choristes, être ¿GqOH j VRLPrPH QH SDV FUDLQGUH OD FULWLTXH, se mettre au service du compositeur… (voir pages 52-53). C’est aussi voir du pays, car il a toujours tenu à emmener ses chœurs à l’étranger, arpentant l’Europe du Nord au Sud et d’Ouest en Est – avec un faible pour l’Italie et Venise plus particulièrement, où il a tissé des liens étroits avec le monde
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.