Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Achetez pour : 6,86 €

Lecture en ligne

Esthétique de la cathédrale gothique

(Ç)L'Harmattan,

1999

ISBN: 2-7384-7720-8

Antoine Hatzenberger

Esthétique

de la cathédrale gothique

L'Harmattan 5-7, rue de l'École Polytechnique 75005 Paris - FRANCE

L'Harmattan Inc. 55, rue Saint-Jacques Montréal (Qc) - CANADA H2Y IK9

Collection L'Art en bref dirigée par Dominique Chateau
Publiée avec la participation du centre de Rech£rch£ sur l'Image et de l'Université de Paris I Panthéon Sorbonne

A chaque époque, le désir d'art produit non seulement des oeuvres qui nous éblouissent ou nous intriguent, mais des discussions qui nous passionnent. L'art en bref veut participer activement à ce débat sans cesse renouvelé, à l'image de son objet. Appliquée à l'art présent ou passé, orientée vers le singulier ou vers le général, cette collection témoigne d'un besoin d'écriture qui, dilué dans le système-fleuve et engoncé dans l'article de rechrehce, peut trouver à s'épanouir dans l'ouverture et la liberté de l'essai. A propos de toutes les sortes d'art, elle accueille des textes de recherche aussi bien que des méditations poétiques ou esthétiques et des traductions inédites.

Déjà parus
Maryvonne SAISON, Les théâtres du réel, Pratiques de la représentation dans le théâtre contemporain. Jacques FOL, Propos à l'oeuvre, Arts visuels et architecture. Dominique CHA1EAU, L'Art comme un fait social total. Catherine DESPRATS-PÉQUIGNOT, Roman Opalka: une vie en peinture. Jean SUQUET. Marcel Duchamp ou l'éblouissement de l'éclaboussure. Catherine DESPRATS-PÉQUIGNOT, Roman Opalka: une vie en peinture. Céline SCEMAMA -HEARD, Antonioni, le désertfiguré. Carl EINS1EIN, La sculpture nègre. Christian JAEDICKE, Nietzsche: figures de la monstruosité Tératographies. Dominique CHA1EAU, Duchamp et Duchamp, 1998.

Merci à Abigail
Ce texte est dédié à la mémoire de René Hatzenberger (1920-1998)

Introduction Le parvis
La cathédrale est un cœur. La tour est un bourgeon. Hans Arp
Voici l'axe et la ligne et la géante fleur. Charles Péguy, Présentation de la Beauce à Notre Dame de Chartres

Die Ros' ist ohn' Warum, sie blühet weil sie blühet, Sie acht 't nicht ihrer selbst, fragt nicht, ob man sie siehet. Angelus Silesius, Cherubinischer Wandersmann

À la fois temple et compendium de toutes les formes d'arts du Moyen Âge, grande sculpture dépliée, et tirée vers le haut, évidement de la ronde-bosse, la cathédrale gothique est une œuvre d'art au statut particulier. L'expérience esthétique qu'elle procure n'est pas moins singulière. Nous voyons la cathédrale de loin, mais sans jamais pouvoir prendre de distance. Nous la regardons surtout d'en bas, en levant nos yeux. Et nous sommes invités à pénétrer, les yeux toujours au ciel, au sein même de l' œuvre. Le sentiment bien spécifique que

9

cause une telle expérience a toujours été à l'origine de la réflexion sur la structure et sur le sens de la cathédrale, ainsi que sur le sens de l'histoire de l'architecture gothique. Certes, comme le dit Jacques Derrida, «dans un ouvrage d'architecture, la Vorstellung, la représentation n'est pas structurellement représentative ou bien l'est à travers des détours dont la complication déconcerterait sans doute celui qui voudrait discerner, de manière critique, le dedans du dehors, la partie intégrante et la partie détachable» 1. Lire dans la Préface de la Phénoménologie de l'esprit que « la force de l'esprit est seulement aussi grande que son extériorisation, sa profondeur, profonde seulement dans la mesure selon laquelle elle ose s'épancher et se perdre en se déployant» 2, et suivre le fil du chapitre des Leçons sur l'Esthétique de Hegel sur «L'architecture romantique» 3 rend peut-être possible un certain discernement. Il faut en tout cas essayer de faire face à la complication pétrifiée de la construction et emprunter les détours labyrinthiques de l'analyse à laquelle elle invite. Le Radeau de la Méduse est construit selon une structure triangulaire; on peut lire dans les Contemplations de Hugo le plan caché d'une pyramide; le schéma du leitmotiv donne à l'opéra wagnérien sa force lancinante. Dans l'œuvre d'art, la structure fait sens. Mais c'est dans l'architecture et nulle part mieux que dans la cathédrale gothique - que se

1. 1. Derrida, «Parergon », inLo Vérité en peinture, pp. 67-69. 2. Hegel, Phénoménologie de l'esprit, p. Il. 3. Hegel, Esthétique, partie III, section 1, ch. 3. J. Caractère général, II. Formes architectoniques particulières (a. la maison isolée de l'extérieur, comme forme fondamentale, b. la forme extérieure et la fOrme intérieure, c. la décoration des églises gothiques).

10