Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Publications similaires

Chantal Azema
Histoire d’Alain Trioen,peintre de Montparnasse
/ Récits
Rue des Écoles
HISTOIRE DALAIN TRIOEN, PEINTRE DE MONTPARNASSE
Rue des Écoles
Le secteur « Rue des Écoles » est dédié à l’édition de travaux personnels, venus de tous horizons : historique, philosophique, politique, etc. Il accueille également des œuvres de fiction (romans) et des textes autobiographiques.
Déjà parus
Meyer (Albert),Un siècle de souvenirs, récit, 2016. Assayag-Ghanem (Karen), Chamak (Marion),Un jour, les autres c’est nous, récit, 2016. Coet (Philippe),Une odeur de kérosène, roman, 2016. Jund (Bernard),Aie pas peur, Mémère, j’suis là, récit, 2016. Dupré (Bruno),Si tu veux une vie, vole-la !, roman, 2016. Cahour (Michel),Repères, nouvelles, 2016. Boileau (Clara),Une main sur votre épaule, 2015. Chatelain (Alexandre),Baby Lan, récit, 2015. Lemaître (Vincent),Autant qu’un naufragé, roman, 2015. Lapauw (Régis),Vivre autrement, récit, 2015. Munoz Roux (Sylvia),Aux marches du palais, roman, 2015. Gaffino (Anne Marie),Alzheimer, mon nouveau colocataire, récit, 2015.

Ces douze derniers titres de la collection sont classés par ordre chronologique en commençant par le plus récent. La liste complète des parutions, avec une courte présentation du contenu des ouvrages, peut être consultée sur le site www.harmattan.fr
Chantal AZEMA
Histoire d’Alain Trioen, peintre de Montparnasse
© L’Harmattan, 2016 5-7, rue de l’École-Polytechnique, 75005 Pariswww.harmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-08163-2 EAN : 9782343081632
7
PREFACE
J’ai failli intituler cette histoire : « Histoire du dernier peintre » ou bien « Le dernier peintre », pour imiter « le dernier nabab » deScott Fitzgerald, et puis, finalement, je n’ai pas osé, j’aurais eu plein de procès, de tous les peintres et artistes qui fleurissent dans notre beau pays, aussi je me suis prudemment abstenue, et j’ai intitulé tout simplement ce livre : « Histoire d’Alain Trioen, peintre de Montparnasse ». Cependant, je trouve normal que la création se tarisse et qu’il n’y ait plus de véritable artiste comme celui dont je vais raconter la vie, dans la mesure où la télévision, l’ordinateur, formatent nos cerveaux de la même manière, nous pensons tous pareil ? Il n’y a plus de création, mais des reprises, on voit toujours sur scène les mêmes vieilles idoles indéracinables, et sans doute inégalables. Par ailleurs, la vie moderne est de plus en plus compliquée : la paperasse, les procédures administratives, les formulaires, bouffent notre temps et notre énergie, et nous n’avons plus le temps de rêver et d’imaginer. On ne nous laisse plus être nous-mêmes, le plus petit instinct créatif est étouffé dans l’œuf. Il n’y a pratiquement plus de cours de musique ou de dessin à l’école.
9