Industries culturelles et entrepreneuriat au Maghreb

De
Publié par

Les industries de la culture au Maghreb constituent jusqu'à présent un terrain d'étude peu défriché. Cet ouvrage se décrit en trois points : contribuer à un état des lieux des industries culturelles dans la diversité de leurs filières et des territoires régionaux ; identifier les enjeux ; questionner l'avenir. Cette approche pragmatique se double d'un apport plus fondamental permettant de replacer les industries culturelles dans leur histoire et dans celle de la recherche scientifique qui s'y consacre.
Publié le : lundi 15 février 2016
Lecture(s) : 26
EAN13 : 9782140001659
Nombre de pages : 290
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Sous la direction de Abdelfettah BENCHENNAetLuc PINHASLuc P
Industries culturelles et entrepreneuriatau Maghreb
Industries culturelles et entrepreneuriat au Maghreb
S o c i o - a n t h r o p o l o g i edes mondes méditerranéens
Collection « Socio-anthropologie des mondes méditerranéens » Cette collection, fondée et dirigée par Pierre-Noël Denieuil, a pour but de valoriser et de diffuser les travaux de chercheurs en sciences humaines et sociales, portant sur les territoires méditerranéens : Maghreb, Proche-Orient, rives nord et sud-est de la Méditerranée.
La dimension socio-anthropologique est le garant d’une attention portée aux populations, à leurs usages, à leurs systèmes de valeurs et au lien social qui structurent un projet de société. Cette perspective peut judicieusement se superposer avec des approches historique, juridique, politologique et économique des mondes concernés. Sur les bases géographiques et disciplinaires ci-dessus décrites, la collection abrite des thématiques aussi variées et complémentaires que : monde rural et agricole ; dynamiques urbaines ; entrepreneuriat et accès à l’emploi ; développement social, sociabilités et solidarités ; politiques publiques et espaces privés ; réformes et réformisme ; socio-anthropologie du droit ; sociologies de la santé ; recompositions de la famille. Ces travaux peuvent être monographiques (axés sur un pays en particulier) ou plus précisément comparatifs (approches croisées sur les sociétés, analyse des inter-dépendances entre les deux rives). Déjà parus : Médias et technologies numériques au sud de la Méditerranée. Constructions identitaires et interculturalités (sous la direction de Racha Mezrioui et Zeineb Touati), 2015. Processus d'identification en Méditerranée. Reconfiguration des liens sociaux et des identités(sous la direction de Sihem Najar), 2014. Écrire sur les femmes. Retour réflexif sur une expérience de recherche(sous la direction de Sihem Najar et Lilia Othman Challougui), 2014.
2
Industries culturelles et entrepreneuriat au Maghreb
Mise en pages, couverture : Julien DENIEUIL © L’Harmattan, 2016 5-7, rue de l’École-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-08591-3 EAN : 9782343085913
4
Sous la direction de Abdelfettah BENCHENNAet Luc PINHASIndustries culturelles et entrepreneuriat au Maghreb
SOMMAIRE
AVANT-PROPOS................................................................................................................. 9
BertrandLEGENDRE,Professeur des universités en sciences de la communication, université Paris 13.INTRODUCTION................................................................................................................ 11 PREMIÈRE PARTIE.APPROCHES GÉNÉRALESBernard MIÈGE, professeur émérite, université Stendhal-Grenoble III.
Industries créatives versus industries culturelles : Quoi de nouveau ? Quoi de différent ?........................................................................................................... 21Abdelfettah BENCHENNA, maître de conférences en sciences de la communication, université Paris 13.
Une économie politique critique de l’entreprenariat culturel dans les pays du Maghreb est-elle envisageable ?..................................................................................................... 37 Luc PINHAS, maître de conférences en sciences de la communication, université Paris 13, et vice-président de l’Alliance internationale des éditeurs indépendants.
La coopération internationale et le soutien aux industries culturelles au Maghreb......9..5DEUXIÈME PARTIE.CINÉMADriss JAIDI, professeur, Centre régional des métiers de l’éducation et de la formation (CERMEF), Institut spécialisé de Cinéma et d’Audiovisuel (ISCA) de Rabat.
Le cinéma au Maroc : l’exception érigée en modèle....................................................... 81 Ayda FITOURI, maître assistant en sciences de l’information et de la communication à l’Institut des Hautes Études de Tunis (IHET).
Penser l’entreprenariat culturel et l’innovation sociale au prisme de la crise : le cas des sociétés de production cinématographique en Tunisie.................................................. 101 Abdelouehab MAKHLOUFI, maître de conférences en sciences de l’information et de la communication, université de Bejaïa.
La réalité de l’exploitation des salles de cinéma en Algérie et la dynamique de relance actuelle : étude de cas des villes d’Alger et de Béjaïa................................................... 115
TROISIÈME PARTIE.ÉDITIONDriss KSIKES,écrivain, journaliste, Directeur du Cesem, Centre de recherche de HEM Business School, Rabat.
Chronique de liens contrastés entre médias et pouvoirs au Maroc............................... 137 Zineb MAJDOULI, maître de conférences à la Faculté libre des Lettres et Sciences humaines, université catholique de Lille.
Musiques gnawa : de l’édition musicale internationale à l’autoédition........................ 145 Julien DENIEUIL, éditeur freelance, directeur de collection à L’Harmattan.
L’entrepreneur culturel maghrébin au prisme des politiques publiques : rapports et enjeux. Le cas des acteurs du marché du livre en Tunisie............................................. 163 Aïssa MERAH, maître de conférences HDR en sciences de l’information et de la communication, université de Béjaïa.
L’édition en Algérie : les éditeurs à la recherche d’un statut d’entrepreneur culturel. 181QUATRIÈME PARTIE.AUDIOVISUELLarbi CHOUIKHA, professeur à l’Institut de Presse et de sciences de l’information (IPSI) de Tunis.
La réforme des médias en Tunisie dans le tourbillon d’une transition encore balbutiante : le cas des premières instances publiques (du 14 janvier au 23 octobre 2011).......................... 203 Yassine AKHIATE, docteur en économie, université Mohamed V de Rabat.
Libéralisation et régulation du champ radiophonique marocain (2002-2012)............. 221 Nabila BOUCHAALA ALDJIA, maître de conférences à l’École nationale supérieure de journalisme et des sciences de l’information (ENSJSI) d’Alger.
La production des séries télévisées en Algérie : du bon vouloir des chaînes étatiques à la recherche de nouvelles issues ?..................................................................................... 235 Belkacem MOSTEFAOUI, professeur, École nationale supérieure de journalisme et des sciences de l’information d’Alger.
Monopole d’État et création de télévisions privées en Algérie. Questions sur la programmation et la production « locales ». Une diversité formelle de l’offre renforçant l’extraversion................................................................................................................. 251POSTFACE...................................................................................727...................................
Pierre-NoëlDENIEUIL,directeur de recherches au CNRS et à l’IRD/Urmis.
8
AVANT-PROPOS
Bertrand LEGENDRE Professeur à l’université Paris 13 Directeur du Labsic Coordinateur du Labex ICCA Ce volume rassemble les contributions du colloque « Industries cultu-relles et entrepreneuriat au Maghreb » qui s’est tenu en mai 2013 à Carthage, organisé par l’université Paris 13 (Labsic/Labex ICCA), l’Institut de re-cherche sur le Maghreb contemporain, l’Institut français de Tunisie, l’Institut des hautes études commerciales de Carthage, en partenariat avec l’Institut français d’Algérie et l’Institut français du Maroc. Aborder les industries culturelles sous l’angle de l’entrepreneuriat n’est ni une démarche courante, ni une démarche à la portée aussi simple qu’elle pourrait sembler l’être de prime abord. Il ne faut pas attendre ici de discours à visée opérationnelle qui serait fondé sur des perspectives de développe-ment et opportunités économiques offertes par le marché des industries culturelles dans la région maghrébine. L’ambition des travaux rassemblés dans ce volume pourrait, certes, se dé-crire en trois points : contribuer à un état des lieux des industries culturelles dans la diver-sité de leurs filières et des territoires régionaux ; identifier les enjeux qui traversent ces filières en examinant la manière dont ceux-ci tantôt se déclinent selon des modalités semblables à celles qui se rencontrent ailleurs, tantôt empruntent des voies spéci-fiques adaptées aux réalités des espaces maghrébins ; questionner enfin l’avenir de ces industries culturelles en tentant de dégager hypothèses et perspectives. Mais en rassemblant ces textes, les organisateurs de ce colloque ont voulu rapprocher cette approche, somme toute pragmatique, des apports plus fondamentaux permettant de replacer les industries culturelles dans leur his-toire et dans celle de la recherche scientifique qui s’y consacre. C’est ainsi au croisement de perspectives sectorielles et, dans certains cas, locales, et de
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.