Le sujet photographique

De
Publié par

Ce livre propose une réflexion autant sur l'art que sur la photographie. Son auteur, à la fois photographe et théoricien, ne cesse de se poser les questions fondamentales qui traversent la création photographique : qu'est-ce qu'un sujet ? Quelle est son importance dans la poïétique photographique ? Quel rapport existe-t-il entre l'auteur et son sujet ? Le sujet photographique est considéré, dans cet ouvrage, comme un point d'ancrage où se nouent à la fois une quête iconographique, médiumnologique et identitaire.
Publié le : samedi 1 mai 2010
Lecture(s) : 261
EAN13 : 9782296256330
Nombre de pages : 230
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Lesujetphotographique !""#$%&!' !"#$
!"#"$%& '(#)"*+&,-./0(10"1"23#(14."/5.6,($&
)*+&#,-!%!.+/0-&#
78 &'()*+,#-#.(*+,!/0#1-/2+#(*!1/
)(#*:(;"/"&#
<8 3/4-/5*(-/-+,#-#.(*+,!/6
7*-,8#(!$*-!#1"/)*+,#-#.(*+,!
)(#*:(;"/"&#
>8 9,#-#.(*+,!/528"!*$/-0*+!-*)!$2
/.6/ ,(@"#&*0".1 @&3#(14."/5.6,($&/2A6,"&1B&#+(&$+
C87 9,#-#.(*+,!/:0#1-/2+#(*!
/.6/ ,(@"#&*0".1 @&3#(14."/5.6,($&
/
1 D
&
/ ?
/
=
9
/E(1(F.0"/E('(@";"0#.'.6,.
Lesujetphotographique
/E+.0.$#('+"&@&*.6G&#06#&
E(1(F.0"/E('(@";"0#.'.6,./ !"#%&#' <DD
:"#($& 16;%#"J6&I?DK?7*;
1234/+5/%%/'6789
:;<6+=#>#"3?$!"#0!"@%#$-'&A=#B<:88:,/+&
+00'H88LLLM,"N#("#"&+(#;(00(1M*.
@"OO6/".1M+(#;(00(1PL(1(@..MO#
+(#;(00(17PL(1(@..MO#
Q5RSHT=?U<U<T9U77?9DU
VWSHT=?<<T977?9D
=
=
;
C
8
? I
HJeremercieFrançoisSoulagespours es
conseils et corrections.Sans sonaide
cet ouvrage n’aurait paspu être réalisé
Jeremercieaussi mafemme,Despina
pourson soutienetsapatience
.
,
.
,PanayotisPapadimitropoulos Paris,métr ,19901v 001
o ,INTRODUCTIO
Ilesti mpossibleded énouerunn œudsans le
connaître.L’embarrasdelapensée rendce
nœudévident pourl’objetdenotre
investigation.
1
Aristote
Selon Aristote,lorsqu’il s’agit de résoudre un problème,il es
nécessairedecommencer parl’examen du problèmequ’il vafalloi
traiter.Etil estbon de développeravec soin tous lesaspectsd
problèmeettoutesses difficultés car,commeilledit:«Cherche
sans poserd’abord le problème,c’estcomme si l’onmarchait sans
savoir où l’on va,c’ests’exposer mêmeànepouvoirreconnaître si,
un moment donné,onatrouvé ou non ce qu’oncherchait .
Lesujet photographique,plusqu’une simple question,estavant
tout un vraiproblèmepourcelui qui voudrait savoircequ’il recouvr
plusexactement.Ilestconsidéré,dansleprésent travail,commeu
nœuddans lequels ’entremêlent différents paramètrese
composantes qui relèvent àlafois de l’abstrait et du concret,de
l’imageàfaireetdel’image faite.Ilestundes facteurs principaux de
laphotographieetconcerneaussi bien le poïéticienque le théoricien
Cependant,malgré l’importancedus ujet photographiquep ourl
photographie,onconstate une pénurie de textes consacrésàcette
question.Certainst héoriciens et photographess’ys onti ntéressé
occasionnellement,mais il n’existeaucune étude surlesujet,ce qu
constitueune difficultésupplémentairedecetravail
Paradoxalement,bien qu’il participe àt outesl es étapesd
processus,delaprise de vue jusqu’aut irage final,le suje
photographiquereste difficileàdéfinir.Ilesto mniprésent chaque
fois que le photographeappuie surledéclencheuretpourtant on ne
sait pasexactementdeq uoionparlel orsqu’on évoquecet erme
Invisibleparessence,visibletantôt dans une photographie,tantô
dans unportfolio,un livreouune exposition photographique,il es
partoutl orsqu’on l’appréhende parl ’esprit et difficile àc erne
lorsqu’on essaie de voirplusprécisément de quoi il s’agit.Qu’entend1
on exactementparlet erme sujetp hotographique?Ceq ui se trouve
Aristote Métaphysique tome 1,Paris,J.Vrin,1991, traductiondeJ.Tricot,p.70.
Ibid
9
. 2
, 1
r
t
t
.
t
u
.
i
s
a
.
t
n
e
» 2
à
r
u
r
t
Ndevant l’objectif?Cequi se trouve figé dans lateneurchosale d’une
photographie?Cequi se passedans l’esprit du photographependant
laprisedevue
Sije n’étais pasphotographe moi1même,je n’aurais
probablement jamais entrepris cette tâche,quid écoule
originellement,d’une volonté de voirplus clair dans mapratique
Voilà donc lacausepremièredecetravail:le désirdeproduiredes
imagesphotographiques qui pourraient concilierart et photographie
Enpratiquantlaphotographie,j’aisouvent regretté l’absenced’un
outil méthodologique pouvant m’aideràréfléchir surlechoixd’un
sujetp hotographique,puis ào pérerc orrectements ur celui1ci.C
travail se présente donc commeunoutil critique quidialectiseles
difficultés que rencontre le photographe dans sapoïétique et le
problèmes esthétiquesliés àlaréception desœuvre
photographiques
C’estdonc en tant quephotographeque j’écris,et je demande
ce proposaulecteurdepardonner monimprudence,carl’écritur
n’estpasundomaine dans lequeljesuisàl’aise.Ma passion étant l
photographieentant qu’art,il m’aéténécessairedetraverser cette
épreuve carc’était le seul moyen pourt enterder ésoudred es
problèmes techniques,esthétiquesete xistentielsi nsolubles parl
seulepratique de laphotographie.Dans le présenttravail j’aiadopt
lapostureduphotographe1spectateur;cette précision estimportant
puisque le photographe,spectateur dest ravaux desautre
photographes,aune tout autre compréhensiondes difficultés liées
laprisedevue,aux rapports entrelephotographe et sonsujet,aux
rapports problématiquesq ue laphotographiee ntretientavec le
mondedel’art.Dans bien dessituations,lesproblèmes desautres
photographesétaient lesmiens
Les grandes questionsauxquelles j’essaieraide répondre ic
concernent d’abord le sujetphotographique de manière isolée,puis le
sujetconsidéré dans sesrapports aveclephotographe,enfinlesujet
considéré dans sesrapportsavecl’histoire de laphotographie
Ces questionss ontd onc less uivantes:qu’est1ce qu’un suje
photographique?Quelr ôleetq uellei mportancea1t1il dans l
photographie?Quelledifférenciation établir entre le sujet,le projet
et l’œuvre?Quand unsujet photographiquecommence1t1il?Quand
se termine1t1il?C omment laquête de laphotographie et le suje
photographiquesen ouent1ilsdans l’œuvre?Qu’en est1il du suje
dans laphotographie commeartappliqué et dans laphotographie
commeart?Comment choisirson sujet
1
0
?
t
t
a
t
.
i
.
à
s
e
é
a
a
e
à
.
s
s
e
.
.
,
?Jem’interrogeraiaussi surlaquestion du photographecomme
auteur:qu’est1cequ’unauteur photographe?Unbonphotograph
est1ilnécessairementunauteur?Pourquoia1t1il choisi telsujet?Est1
ce pourrépondre vraimentàune nécessité intérieure?Comment s’
est1ilpris pour produireunensembled’images?Quel rapportexiste1
t1ilentre l’auteur photographeetson sujet?Lesujet photographique
peut1il représenterlep hotographe?Peut1il révélerl’auteurq ui se
trouve derrière l’appareil ?Unauteur photographet ravaille1t1il le
même sujettoutaulongdesavieoubientravaille1t1ilsurdifférent
sujets et projets
Des questions liées àlaréception et àlacritique de l’œuvr
photographiquenouspréoccuperont également:selon quels critères
jugeons1nous desp hotographies?Disposons1nousd es outils
théoriquesj uste ouré valuerlaportéeartistique d’une œuvre
photographique?Comment discernerqu’une œuvre relève ou non
de l’art?C omment mesurerle«coefficientd ’art»qu’un auteu
engage dans sonœuvre?Quels sont lesr isquese sthétiquesq u’il
assume dans sont ravail?Jusqu’àprésentl es historiens ne
disposaient pasd’une méthoded’analyse spécifiquementadaptéeàl
photographie.Nes erait1il pasplus facile de commencer
questionnerl’œuvred’un photographeàpartir de lanotion du suje
photographique?Encequi concerne lesphotographes reconnuspa
l’histoire,qui ont pu développer,tant bien que mal,une œuvre,l
question ne se posepasvraiment.Leproblèmeconcerne surtout le
générations de photographes àv enir.Ledoute gagnev itel
photographe quivisel’art et qui s’interroge:àquoi bonsacrifiers
vieàlaphotographie?Ilabandonne viteses projets,découragé pa
l’incompréhension,lesc onvictionsb ien«tranchées»etl es
certitudes,en matièredephotographie,desprincipaux responsables
du milieudel’art
Lesujet photographique seraitalorsunnouveaupoint de départ
théorique pourp enserlaphotographie autrement et aussi une
invitation lancéeàd’autreschercheurs et photographes qui auraient
le désirdetravaillerdans cette direction
L’hypothèse qui anime ce travail estlasuivante:le suje
photographique,s’il constituelef ondementi nébranlabledel
photographie(queserait unephotographie sans sujet?), n’en estpa
moins un obstacleàlacréation photographique.Ilfaut entendre ic
Dans le casdecet ouvrage,je me limiteraiaux photographes qui choisissent de
rester derrièrel eur appareil.Jen’étudieraipasl es artistesq ui posentd evant
l’appareil,ceuxqui travaillentsur laquestiondel’autoportrait direct
1
1
.
1
i
s
a
t
.
.
r
a
e
s
a
r
t
à
a
r
e
?
s
1
y
ele term création dans le sens qu’onlui donne en littérature,auciném
ou dans lesartsplastiques(créer un nouveaumondequi ne peut être
autre que celui quiaétéi maginé et misenœuvre parl’artiste).
«Création photographique»estd once ntenduec omme une
recherchedelanature ou de l’essencedumédiumphotographiqu
(quête médiumnologique), dans unpremier moment,puis,dansu
second,commer echerchedel ’homme quiset rouve derrièr
l’appareil photographique(quêteontologique).
C’estdonc,parle sujetphotographique que j’interrogerai,d’une part
l’Auteurphotographe et,d’autre part,laCritique photographique.L
sujetconstituerale pivot et l’outildont je me serviraipourrépondr
àcedoublequestionnement
Encequi concerne lanotion d’auteur,ce qui m’intéresse estd
remonter–en m’appuyant,d’une part surles faitsracontés parle
photographese t,d’autre part surl es constituantes plastiquesd es
œuvresp hotographiques–aux mécanismes et lois tacitesq ui
régissent l’esprit du photographe.Jetâcheraidemettre en lumière et
de comprendre commentilconstruitson œuvre,sesdoutesetses
difficultés de créateur.Unegrandepartie de ce travail s’appuierapa
conséquent surl es réflexions desp hotographes.La parole de
praticiensrecèleunpotentiel inestimable,du pointdevue tant de l
théorieque de lapratique.Elleconstituel’embryologie de l’œuvre
chargée de l’expérienceduphotographesur le terrain,elle peutêtre
un outil théorique précieuxp ourlec hercheur.Elle permet de
comprendre,on ne peutm ieux,le processusdelacréation,le
comportement du photographed evant le sujet,saméthoded
travail,lagenèseaussidel ’œuvrep hotographique.Outre leur
potentiel exégétique,lesp roposd es photographes n’ontp a
seulementune valeur informative,mais ils font partieintégranted
leur œuvre.Ilsconstituent une extension et un complément de leur
pratique.La parole du photographepermetaussiladémystification
de lapoïétique.Lorsque le photographe explique,ladifficult
s’efface.La création n’estplus un mystère,elle devient accessibl
pourtoutunchacun,tout hommepeuts’ylancer
La photographie,artr elativement nouveau,poseene ffetd es
problèmes auc ritique et aup hilosophe,eué gard às on mode
constitutif;elle mérite qu’onyconsacreune ffortparticulierafin
d’éclairer lesrapports contigus qu’elle entretientavecles autresart
de l’image.La chosequi se fait le plussouvent,c’est d’aller voir
commentl es artistesu tilisentlaphotographie,commenti ls s’en
serventdans le champ de l’art.Celaestplusoumoins bien connu
Nous n’avonspasdedifficultés poursavoirceque laphotographie
1
2
a
.
s
.
e
é
e
s
e
;
a
s
r
s
e
.
e
e
e
n
e
a eapporté dans le champ de l’art.Elleaavant tout permisàlapeintur
de s’éloigner de lareprésentation mimétique du réel puisqu’elle
excelle dans ce domaine.La peinture,en laissantàlaphotographie l
tâchedel ’exploration du mondev isible,s’est fixé de nouveaux
objectifsetc hamps de rechercheq ue l’onp erçoit en parcourant
l’évolutionaccomplie durant leX siècle
Enrevanche,ce qui poset oujours problème,c’estl orsqu’on
s’interrogesur laphotographie en soietsur sanatureartistique.Qu
laphotographie soit seulementunoutil auservicedel’art,celam
semble un peufacileàaccepter.Tirailléeentre le métier et l’art,elle
échappe aud iscernement.Certains critiquessed emandentsie lle
n’estpasf inalement un «art moyen».Enr éalité,elle estunar
modeste,et samodestieméritequ’on s’yattache,qu’on lui accord
un intérêt particulierenessayant de déceler sonpotentiel humain,le
éléments d’humanité enfouisderrièreleprocessusmécanique
Jem’intéresseraidoncàlaphotographie dans le sens inversed
ce qui se fait couramment,àsavoir dans le sens du photographequi
vise l’Art,et nonp asdel ’artiste plasticienq ui accapare l
photographiepourl’intégrer dans le champ de l’art.Sile plasticie
peutseservir de lavisionphotographique pourproduireune œuvre
l’inverse–que le photographepuisse informerl’Art de sonpoint de
vue propre–devrait être également possible.Cette réversibilité ser
questionnéetoutaulong de ce travail
Mon approchedu sujetestdonc essentiellement
photographique,c’estàdire fondée surl’étonnement du
photographed evant le visible.Mais commentanalyser,commen
verbaliser cet étonnement?Afindesurmonter cette difficulté,j’aura
souvent recoursauchamp de l’artetaussiàcelui de l’esthétique.Les
proposd’artistescomme Delacroix,Matisse,VanGogh,Kandinsky
Picasso,Duchamp m’aiderontàmieux comprendre desproblèmes
relatifs àlacréation (comment,pourquoi pratiquons1nousl’art?),
dans lamesureoùarts plastiquesetphotographieont commeracine
commune le regard que pose l’artistesur le monde.Jeme référera
aussiaux réflexions desphilosophestelsquePlaton,Aristote,Plotin
Descartes,Hegel,Worringer,Heidegger,Sartre,Foucault,etc.;cari
ya,aud épart,desq uestions communese ntre art,philosophiee
photographie
Les formes créées parlesauteurssontdes équivalents visuelsd
ce qui s’estpassé entrel’artiste et le réel,et il estnatureld’essayerd
démontrer le fonctionnementcommunqui traverseles diversmodes
de lacréation.Enrapportavec le sujetp hotographique,seront
analysées desnotions tellesque:lathéoriedel’imitation,latension
1
3
e
e
.
t
l
,
i
,
i
t
.
a
,
n
a
e
.
s
e
t
e
e
. Xe
a
eentre représentation figurative et abstraction,le couple
beautélaideur,ladifférenciation entre représentation et
ressemblance,l’apport de l’imagination dans laphotographie,l
question de l’interprétation subjective du réel,lesrapportsentre visée
objectiviste et visée subjectiviste,entre le bien fait et le malfait,entre
art appliqué et art,entre art et vérité,entre apparenceetessence
enfinentre image et vérité.Desquestionsliéesàlavérité du médium
en rapportaveclavérité de l’auteur me préoccuperont largement,et
aussi laquestion de savoirenq uoi une photographie estn on
seulementun«moment de lanature»,mais aussi un«moment de
l’artiste»photographe
Des notionsdonc issues du champ théorétiquedel’image me
seront desoutilsd’approcheprécieux.Jem’en serviraitoutefoisave
précaution,en tenant compte de laspécificité du mode de
production photographique.Silaphotographie estunartdel’image
elle diffère radicalement desautresarts.Lephotographe et le
plasticienmènentlamêmeguerre,le même combat,bienque leur
armes soient différentes.Car,le visible qu’interrogelephotograph
n’estp asle même quec elui1ci du plasticien.Levisibl
photographiquee st imprégné de lavue directeetdelaprésence
simultanéeducorps du photographeetdusujet photographié.E
introduisant unnéologisme,je diraique laphotographieexploreu
«viesible»qui diffère radicalement du visible pictural
Parailleurs,si le photographeest un hommed’image,àsavoir un
homme habité pardesimages,il l’estd’une manière singulière qui le
différencie du plasticien,lequelalapossibilitéd’introduiredes écarts
significatifs entrelemodèleetlaproduction finale.Lephotographe
estunhomme habité pardesimages directes,dont nous ne pouvon
pasvoir l’ailleursq u’ellesm ontrent,desi mages avecu ne fort
réduction de l’imaginaireetdutemps de réalisation.La question de
l’artistephotographe et de sasingularité,en tant qu’homme d’image
seralargementprise en compte dans ce travail;en quoi sasingularité
peut1elle éclairer ce que nous ignorons encore surl ’«artiste1
entantqu’homme»
La présence du term sujet dans sujetp hotographique m’aconduit
vers une vision de laphotographie que l’onp ourrait qualifierd
subjective.Pourmes hypothèsesjeferaisouventappelàlanotion du
Kunstwollen (volontéd’art)issuedel’esthétique psychologiquedans l
lignéedeRiegl,Hildebrand,Worringer.Maconfrontation avecl
Kunstwollen m’apermis de me rendre compte deslimites de formes
sensiblesetàaccorder davantage d’importanceauxn otionsd
volonté,d’intentionalité,de désird’art
1
4
.
e
e
a
e
e
?
,
e
s
.
n
n
e
e
s
,
c
.
,
aJem’appuieraidonc surleconceptde«volontéd’art»en lui
donnant toutefoisu ne touche «personnelle»,lui assignant une
orientation humaniste,qui découledemon passédephotographe
Qui mieuxq ue le photographe peutsaisir lacésurep rofond
qu’introduit laphotographie entre création humaine et création
mécanique?«Orientation humaniste»signifie alorsunn ouvea
recentrage surlavaleur «homme»et nonpastant surlavaleur
«art»,avec toutes lesconséquences que celaimplique
Silanotion de«volonté»estune caractéristique immuablequi
traverseles époques de l’humanité,parcontre l’«art»changeaufi
desépoques,il estbeaucoup plus volatiletinstable.Pources raisons
dans l’acception du terme«volonté d’art»,j’accorderaip lus
d’importanceàlanotion de«volonté»qu’àcelle d’«art»,dont le
formes dépendent desé poquesetd es modes.La«volonté»
inaltérableparlepassage du temps,relève davantage de l’essence
Les formes sensibles,faisant partie intégranteduchampdel’«art»
relèveraient du domaine de l’apparence
Sil es formes changent,la«volontéd’art»restet oujours l
même,et c’estcequi devrait être questionné en premier.Jene me
contenteraidonc pasuniquementdurésultatvisuel,mais,essayant de
passer outre,j’iraivoircequi se passeauniveauintentionnel,en quoi
l’œuvreest un«moment de l’auteur photographe»,un équivalentd
ce qu’il estentant qu’homme.Jem’intéresseraidavantage ausujet
créateur etàsa«volontéd’art»qu’aurésultatfinal.Aussi,dansl
prolongementdelanotion de «volonté»,je m’appuieraisur deux
autresn otions,cellesde«vérité du médium»et de «vérité
d’auteur»,qui me permettront de mieuxc ernerlaquestion de
l’« humain»dans l’art.Ma recherchedelaphotographie questionner
davantage l’homme,qui plus est,l’homme visant le beau,lebienetl
vrai
1
5
.
e
a
e
e
a
.
,
.
,
s
,
l
.
u
e
.PanayotisPapadimitropoulos Autoportrait,Auber,19941v 002
Tirage numérique,81x124cm
,PanayotisPapadimitropoulos Autoportrait,Clignancourt 19941v 002
Tirage numérique,100x135cm
, ,PanayotisPapadimitropoulos Châtelet1LesHalles 19881v 00
Tirage numérique,75x100cm
4 , ,Premièrepartie
Sujet,critique photographique,spiritualité
Laphotographielaplusi ntéressante–carl a
plusr iche–est cellequis’interroge sur
l’existence, surl’êtreetsurelle-même.
1
FrançoisSoulages
Avant d’entreraucœurdusujet photographiqueetdes question
qu’il soulève,tant pourlapratique que pour lacritique,il convientd
s’intéressersommairement,dans unpremier temps,auterme«sujet
etàcequ’il recouvre,lorsqu’il estmis en rapportaveclechampd
l’image.La focalisation exclusive surlet erme sujetp ermettrade
tisserdes liens entrelaphotographie,laphilosophieetl’histoire de
l’art;cesliens font patrieintégrantedelaphotographie bien que l’on
ait quelquesdifficultésàles identifier,compte tenu de saspécificité
le médium photographique,relevant d’une poïétique de réduction,ne
permet qu’une exégèseapproximative,vu que lesoutilsanalytique
dont nous nousservons,empruntésàlacritique d’art,ne sont qu’e
partie adaptésàl’examen particulierqu’il exige
Enexaminant de près le terme«sujet»on se rend compte que
de nombreuxsens,souvent contradictoires,lui sont attribués.O
remarque aussi que le«sujet»est souvent misenrelation avecson
pôleantithétique,l’«objet»etque,de cette dialectique,sujet1objet
naissent de questionsc oncernant le jugementc ritique,le rappor
entre vérité,sujetets piritualité,et,end ernier lieu,le rappor
automimétique qui s’instaureentre l’auteur et le suje
photographique.Ces questions composentunnœud,très fécond
pourlacritique de l’arteng énéraletdelaphotographiee
particulier
Dans un premiertemps j’analyseraicequi se nouedans le term
«sujet»etensuite dans le termequi résultedel’allianceentre«sujet
et «photographique».Cette réflexion analytique permettrad
dégagert rois composantes:iconographique,médiumnologique et
FrançoisSoulages Esthétique de laphotographie,La perteetlerest,Paris,Nathan,1998
p.81.
1
9
, e , 1
e
»
e
.
n
t
t
t
,
n
.
n
s
;
e
»
e
sontologique.Lesujetphotographique seraalorsexaminécomme une
construction composée de cestrois strates.Sile sujetest composéd
ces trois niveaux,tele st monp ostulat,l’ond evrait lesr epérer
lorsqu’on analysel’œuvre photographiqu d’un auteur.Ces troi
composantes pourraient donc être considérées commedes critères
de jugement.Procédant alorsàl’analyse critique d’une œuvre
photographique,on devrait pouvoir lesidentifier
Lepremier critèreserait d’essayerd’identifier ce qu’onnomm
«composanteiconographique».Ledeuxième critèreserait de vérifie
en quoi le sujetphotographiqueinforme,d’une manière nouvelle,l
question du médium photographique (qu’estce que l
photographie?). C’estla«composantem édiumnologique».Aussi
faudrait1il que l’oni dentifie,dans uns econd temps,le rappor
dialectique qui s’instaureentre ces deux composantes
Letroisième critère,le plus difficileàpercevoir et celui qui pos
le plusdeproblèmesàl’entendement,serait laquêtedel’humain,
savoir lamanièredont l’œuvre photographiquerépondàlaquestion
de l’artistephotographeentant qu’homme.C’est ce qu’onappelle l
«composanteo ntologique».Toute œuvre photographique devrait
pouvoir nous informer–c’est mondeuxièmepostulat–surl’identité
du photographe,surceq u’il estent ant qu’homme,sur se
difficultés,sesdoutesetses interrogations,surceque c’estd’être
photographe et artiste.Uneréflexion focalisée surle«je»conten
dans le «je photographie»seramenée afindem ieux clarifier l
«composanteontologique»de l’œuvre
L’autre questionp rincipale posée dans cette première partie
concerne le rapportqui s’instaureentre le photographeetson sujet
Une réflexion de Brassaïp ermettrade questionnerenq uoi suje
photographiqueetsujet photographiant se croisent,se répondent,se
confrontent.Lefait que Brassaïn’était passeulementphotograph
mais aussi peintre et écrivain feraémergerdenouvellesquestions
concernant lesauteursphotographesqui refusent de s’enfermer dans
laseule pratique de laphotographie et s’illustrent aussi dans
l’écriture,le cinéma,lapeinture.Qu’en est1ilde ces auteurs que l’o
nomme pluridisciplinaires?Quesignifiecette postureartistique
Leterme «œuvre photographique»désignel’œuvre réaliséeaucoursd’unevie
entière
2
0
.
1
?
n
e
t
.
.
a
u
s
a
à
e
.
t
a
a
r
e
.
s e1
ePanayotisPapadimitropoulos Lumières,12h58–13h34 2000
Tirage numérique,40x60cm
, ,PanayotisPapadimitropoulos Autoportrait,01,2002
Tirage numérique,40x60cm
5 ,Chapitre
Qu’estce qu’un sujet
Êtreuns ujetausens moderneduterme, cela
consisteàteniruneposition:lesujetest en
effetceluiq uifait face.Ilest face àlui-même ,
saprésence continuellea ccompagneses
pensées,sesémotions ets esactions –lesuje
est lac onscience de soi. Cettequalitéd e
présence enp remièrepersonnelec onstitue
commelec ommencement toutàlaf oisde la
connaissance de soietde l’action.
1Kim SangOng-Van-Cung
Lorsqu’on en vient àé tudier lanotiond sujet on s’aperçoi
qu’elle posequelquesproblèmesàl’entendement.D’entréedejeu,on
constate une difficultéouplutôtune hésitation de lalangueàdéfinir
de manièrec oncrète et intelligible cette notion.Ils embleq ue le
vocabulaireentretienne un certain flouautourduterme sujet,comme
si,en luiattribuant une définition plus précise,il risquait d’en évacuer
desaspectsessentiels.Lemot sujet estutilisédemanièreéquivoque
dans lalangue française,il revêtd ifférentss ens,souvent
contradictoires,tantôt privilégiant l’aspect objectifd ’une action
l’objet d’une discussionoud’un écrit,tantôt sonc ôtés ubjectif
Venonsen àe xaminerdep lus près quelques1unes de se
significations,qui pourraient nous aideràprendrelamesure entièr
du problème
Communément,on entend parsujetcedont il s’agit,dans l
conversation,dans un écrit ou bien ce surquoi s’exerce laréflexion
Pour le domainequi nous intéresseplusparticulièrement,àsavoir le
champ de l’image,le sujetest considéré comme ce quiest représenté
dans une œuvre graphique(telp ersonnage,telé vénement,telle
histoire). Mais le termesujet signifie également le «je»qui està
l’origined ’une action,le point de départ d’un énoncé,le suje
grammaticald ’une proposition.Enp hilosophie,le sujetc ’es
Kim Sang Ong1Van1Cung Descartes et laquestion du sujet Paris,PUF/Débats
philosophiques,1999,p.1
2
3
.
, , 1
t
t
.
a
.
e
s
.
,
t , u
t
?
1

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.