//img.uscri.be/pth/02c3e9f36856449bb42467f1d5b7f7c80c7e48bb
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 26,25 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Culture tchèque des années 60

De
436 pages
Les années 60 furent une décennie exceptionnellement riche pour la Tchécoslovaquie, notamment en ce qui concerne la création artistique. Elles font l'objet d'un mythe et représentent des années d'or. Les oeuvres de Milan Kundera ou de Bohumil Hrabal, les films de Milos Forman ou de Jiri Menzel, les collages de Jiri Kolar sont bien connus en France, mais il manquait une source de référence en Français. Ce livre se propose de dresser un tableau de la culture tchèque des années 60 dans les domaines de l'histoire, de la littérature, du théâtre, des beaux-arts, de la musique, du cinéma...
Voir plus Voir moins

CULTURE TCHÈQUE DES ANNÉES 60

.

Chez le même éditeur Alois Jidsek, Philosophes, 2007 Brigitte Gaurier (éd.), Mémoire perdue, mémoire volée - Investigations littéraires en Europe Centrale et Orientale, 2006 Maria Delaperrière (éd.), La littérature fàce à l'histoire: Discours historique et fiction dans les littératures est-européennes, 2005 Janos Szavai, Problématique de la littérature européenne, 2005 Roman Krakovsky, Rituel du 1er mai en Tchécoslovaquie 1948-1989, Jakub Arbes, Saint-Xavier, 2004 Claude Karnoouh, L'Europe postcommuniste 2004 2004

- Essai sur la globalisation,

Bernard Chavance (éd.), Les incertitudes du grand élargissement- L'Europe centrale et balte dans l'intégration européenne, 2004 Maria Delaperriere Marie-Elizabeth (éd.), Absurde et dérision dans le théâtre est-européen, 2003 Ducreux, Antoine Marès (éd.), Enjeux de l'histoire en Europe centrale, 2002

Tomas Masaryk, La nouvelle Europe, 2002 Marrin Rizek, Comment devient-on Kundera ?, 2001
Maria Delaperriere (éd.), {Post} modernisme en Europe centrale

-

La crise des idéologies,

2000

Maria Delaperrière Claude Karnoouh, Maria Delaperrière

(éd.), Modernisme en Europe centrale

-

Les avant-gardes, 2000

Postcommunisme fin de siècle - Essaisur l'Europedu XXI" siècle,2000 (éd.), Histoire littéraire de l'Europe médiane des origines à nosjours, 1998

Patrick Michel (éd.), L'Europe médiane -Au seuil de l'Europe, 1998 Eva Le Grand, Kundera ou la mémoire du désir, 1996 Joanna Nowicki (éd.), Quels repèrespour l'Europe ?, 1996 Antoine Marès (éd.), Histoire et pouvoir en Europe médiane, 1996 Robert Delorme (éd.), A l'Est, du nouveau - Changement institutionnel et transftrmations économiques, 1996 Frédéric Wehrle, Le divorce Tchéco-slovaque - VIe et mort de la Tchécoslovaquie 1918-1992, 1994

CULTURE TCHÈQUE DES ANNÉES 60
Textes réunis par

.
CENTRE èESK~ CENTRUM

Michael W ellner- PospiSil et Jean-Gaspard Pâlenlcek
Édition établie par Jean-Gaspard Pâlenlcek par

Avec un avant-propos

An tanin

J. Liehm

TCHEQUE

PARIS PAllft

L'HARMATTAN

@ L'Harmattan, 2007 5-7, rue de l'Ecole polytechnique;

75005 Paris

http://www.librairieharmattan.com diffusion. harmattan@wanadoo.fr harmattan l@wanadoo.fr
ISBN: 978-2-296-03238-5 EAN : 9782296032385

Sommaire
En introduction par Michael Wellner-Pospifil Avant-propos - Du Dégel aux années soixante par Antonin J Liehm Réflexions sur les événements de 1968 et leurs racines par Antoine Marès Paris-Prague 1968 - Les malentendus par Pierre Grémion
Aspects de la vie littéraire tchèque des années soixante par Jean-Gaspard Pdleni!ek La littérature tchèque et son expansion vues du côté de l'édition française par Zofia Bobowicz Les années soixante: par Katia Hala un « âge d'or» du théâtre tchèque? 139 199 209 en France) 259 269 279 293 299

9
Il

15 41
63 129

La réception du théâtre tchèque en France par Danièle Monmarte Les beaux-arts tchèques des années soixante par Mahulena Ne!lehovd Vu de Paris (I:art tchèque des années soixante aux années quatre-vingt par Jana Claverie

I:art du livre des années soixante tchèques et slovaques à travers la revue Knizni kultura par Xavier Galmiche La photographie tchèque dans les années soixante par Vladimir Birgus et Jan Mlcoch I:architecture tchèque 1956-1970 par Zdenék Luke! La musique tchèque des années soixante ou La décennie aux deux visages par Lenka Strdnskd
Entretien avec Jean-Yves Bosseur sur la réception de la musique tchèque par Lenka Strdnskd des années soixante en France

333
»

« Et du Viola au Reduta et du Reduta au Viola...

(Le jazz tchèque des années soixante)

par Ondfej Konrdd Le « miracle par Antonin
cinématographique » tchécoslovaque

337
345

J

Liehm

Le cinéma du Printemps de Prague vu de France par Jean-Pierre Jeancolas

- identification

d'un cinéma 395

Recherche de contextes et préparation de 1'« être prêt» ou La philosophie tchèque ressuscitée par l'espoir d'un changement par Zdenék Pinc

403

La publication des auteurs.

de ce livre a été rendue possible tout principalement également vont à l'Institut d'histoire

par la participation de l'art de l'Académie tchèque, à la Galetie

enthousiaste des sciences B. Reyt de qui ont bien Anne-Marie pour leur

Nos remerciements tchèque,

de la République Louny, aux Théâtre voulu nous fournir Ducreux,

à l'Institut

du théâtre,

à la Cinémathèque

Na zabradli, à la Laterna Magika et aux différents artistes et photographes les reproductions de leurs œuvres; Christine ainsi qu'aux Laferrière personnes suivantes:

Cécile Gauthier,

Cécile Kovacshazy,

et Aurélie Rouget-Garma

travail de relecture.

Ce livre a été publié avec le soutien de la société Stavby silnic a zeleznic et la société nationale Budvat. Nous remercions l'agence de voyage Fertour, l'association Entract,

Budejovicky aérienne

la compagnie

Smartwings

et la société Eurolines.

Vydanî réta knihy bylo umozneno pi'edevsîm obetavou ueastî autorü. Rovnez bychom radi podekovali Ustavu dejin umenî Akademie ved Ceské republiky, Divadelnîmu ustavu, Narodnîmu

filmovému archivu, Galerii B. Reyta v Lounech, Divadlu Na zabradli, Larerne magice a umelcüm a fotagrafüm, ktei'î nam dali k dispozici reprodukce srych del; rovnéZ nasledujîcim osobam: Anne-Marie Ducreux, Cécile Gauthier, Cécile Kovacshazy, Christine Laferrière a Aurélie Rouget-Garma za jejich pomoc pi'i korekturach.

Tato publikace podnik.

vznikla za pi'ispenî také cestovnî

spolecnostî kancelai'i

Stavby silnic a zeleznic a Budejovicky asociaci Entract, letecké

Budvar,

narodnî

Dekujeme

Fertour,

spolecnosri

SmartWings

a spolecnosti

Eurolines.

En introduction
Tout au long de l'année 2005, le Centre culturel tchèque de Paris a présenté sous le haut patronage de Monsieur le Ministre de la Culture de la République Pâlenfcek en tant que commissaire et reconnues tchèque, général, le comme une Pavel Dostâl, et avec Jean-Gaspard période déterminante Quelque

festival Culture tchèque des années 60, années connues pour notre culture.

part, Milan Kundera

a dit que la culture tchèque des années soixante de la culture européenne du XXe siècle. touchant littérature,

était un des moments

les plus importants - politique,

Suivant cette idée, le festival a présenté au public des œuvres représentatives presque tous les domaines musique, théâtre... histoire, cinéma, arts plastiques,

- pour essayer de voir ce qu'il en est. Il est toujours très difficile les années soixante restent une inlassablement du Centre dans l'actualité artistique tchèque. culturel tchèque

de jauger des éléments culturels et artistiques, pourtant référence et reviennent

En tant que directeur

plusieurs spécialistes de renommée,

de Paris, j'ai demandé à aussi bien tchèques que français, d'écrire un texte

touchant leurs domaines respectifs. Tous ont accepté et je les en remercie sincèrement. C'est grâce à leur gracieuse contribution, leur travail d'érudits et leurs connaissances approfondies du sujet que nous pouvons vous présenter cette œuvre collective unique en son genre: analyse des multiples facettes de cette période sous les regards croisés d'une première en la et aux sponsors sans va aux auteurs, aux institutions de Prague et de Paris. Sous cette forme, il s'agit probablement matière. Toute ma gratitude lesquels ce livre n'aurait jamais vu le jour. Merci. Enfin, j'aimerais exprimer ici mon plus grand souhait de reVOlr un jour une

période aussi riche que celle qui fait l'objet de ce livre - moins les chars, d'où qu'ils viennent.. .

Michael Wellner-PospiSil directeur du Centre culturel tchèque de Paris de 2000 à 2007

9

Avant-propos
«

- Du Dégel aux années soixante

Comment le printemps tchécoslovaque a-t-il pu voir le jour après tant d'années
Pourquoi les tanks soviétiques durent-ils venir alors que cela faisait était établi? Et comment se fait-il que purent naître et romans, films, théâtre, tableaux qui n'avaient rien à voir
»

de communisme?

vingt ans que le communisme paraître d'aussi magnifiques

avec le réalisme socialiste?

me demandaient les étudiants français. Et leurs questions
l'histoire d'un pays étranger, essayez de partir de celle Par exemple: aucun droit, Après

se faisaient de plus en plus nombreuses. Si vous voulez comprendre peut être qu'approximatif, n'appelait l'idéologie. tressaillirent du vôtre, leur disais-je. Cela ne répondra certes pas à tout, tout parallèle historique ne mais cela vous aidera à comprendre. En 1715 mourait Louis XIV, qui avait affirmé « I.;État, c'est moi. »À l'époque, on pas cela régime totalitaire, le peuple n'avait tout simplement l'Église contrôlait d'une main de fer la pensée en général et, de façon plus spécifique, à changer. Les provinces, désespérées et ruinées, Le peuple rendit grâce à Dieu de avait beau les dogmes

Presque tout était au bon vouloir d'une étroite couche d'hommes. de joie, ainsi que l'écrivit Saint-Simon.

la mort du Roi Soleil, tout commença

pouvoir souffler, en quoi il n'osait plus même espérer. Dans les années qui suivirent, toute une hiérarchie de valeurs s'écroula peu à peu, le régime « totalitaire» persister, l'obéissance apparition, purent à l'État et à l'Église était profondément corrodée, cessaient d'être des dogmes. C'est alors que put paraître Montesquieu, l'Encyclopédie, paraître oeuvre de gens comme Diderot en France qu'après sa mort),

Voltaire fit son

etc. Et un beau jour, apparut sur le marché le premier menu volume de (dont les textes les plus fameux ne d'Alembert, Holbach et d'autres. La du régime tenaient une main

censure royale veillait, mais quelques protectrice d'interdits, La littérature ecclésiastique questions. de Pompadour,

représentants

sur la chose, tels que le comte de Malesherbes, amante du roi, et d'autres. l'Encyclopédie prit fin, elle comptait

chef de la censure, Madame nombre de plus de de pamphlets l'autorité

Lorsque après des années de chicane et l'incroyable

quatre mille abonnés issus de toutes les couches, y compris de la noblesse et du clergé. libertine nacquit et se propagea rapidement, les théâtres étaient la quantité ne cessait d'augmenter, Le formidable de plus en plus audacieux,

de plus en plus faible, les certitudes se changeaient exploit anti-autoritaire de revendications appartenaient influencés plus fort. Pourtant, la plupart politique, politiques,

de plus en plus en

que l'on désigne par le terme de soutenues principalement du mouvement ni les des n'étaient supérieures, ni les représentants aux couches

Lumières permit l'apparition par le tiers état devenu intellectuel, représentants révolutionnaires qui pour

du mouvement à proprement

par les premiers,

parler. Par leurs oeuvres, l'influence

de celles-ci ou par

11

une action directe, ils aspiraient à une réforme, dans le contexte de l'époque sorte d'anglicisation Déclaration du système existant. En 1789, il furent victorieux. naissance à une nouvelle constitution Et c'est alors qu'arrivèrent Paume de Versailles, ils donnèrent des droits de l'homme. française. Les principaux le comte de Malesherbes ans plus tard et autrement

à une

Au Jeu de ainsi qu'à la

les tanks: la révolution

représentants

des Lumières étaient morts depuis longtemps, Vous connaissez la suite. une autre histoire, plus de deux cents

finit ses jours sous la guillotine...

Voilà donc, en bref, pour mieux comprendre de l'État totalitaire moderne,

plus loin aussi. En mars 1953 mourait Staline, représentant despote dont le nom fut lié à la victoire sur le fascisme

et à l'apogée de l'URSS en deuxième puissance mondiale. Tout comme autrefois en France, cette fois aussi, au centre et dans les provinces, on souffla, en quoi on n'osait plus même espérer. Et plus rien ne fut comme avant. On désigne la période qui suivit immédiatement économique. beaucoup par le terme de dégel - un dégel culturel, Ici aussi, cette première hongroise période mais aussi politique ou après la mort du despote l'évolution à l'intérieur changea après de la

de choses, d'en haut et pour tous, comme par décret. Notamment et polonaise,

1956, après les explosions beaucoup littérature,

structure politique dans l'ensemble de l'empire permit, dans le domaine de la culture, de ce qui aurait encore paru, il y a peu, impensable. au théâtre, au cinéma, à la place de la société, l'homme Peu à peu, en fit son apparition,

l'histoire cessa d'être écrite à coups de résolutions, les philosophes purent débattre publiquement et au sein des universités de l'idéologie au pouvoir - bien que seulement dans le cadre de celle-ci -, comme autrefois, une tentative de regel fut faite. à l'apparence dans l'ensemble d'un grand bloc de fromage bien compact, en France, les déistes par exemple. Mais ce simple dégel sembla lui aussi dangereux et c'est ainsi qu'à la fin des années cinquante, Seulement, modèle totalitaire, cette tentative échoua. La société avait eu le temps de découvrir que le

ressemblait plutôt à un bloc de gruyère, et elle se mit à pénétrer ses trous. Le sort du dégel post-stalinien, de l'empire, n'était pas encore clair et le visage si souvent, je dirais s'avancèrent les premiers, les artistes et entrouvertes. sur sa propre et de en de la guerre froide changeait presque comme d'habitude, lui aussi chaque jour. Comme les intellectuels

avec eux peu à peu tout le vaste front culturel, afin de tâter le terrain, de tester la solidité des murs ou des barreaux derrière les fenêtres nouvellement Mais cette fois-ci, cela se fit sans l'accord responsabilité positions France, et à ses propres risques et périls. des seigneurs, chacun

Cette lutte, menée avec les moyens les plus divers et de divers endroits l'Église, c'est-à-dire l'idéologie, ses dogmes et leurs gardiens,

diverses, dura dix ans avant que, tout comme deux siècles auparavant

n'en sorte

vaincue. Le vide ainsi créé vit alors l'explosion

non pas de deux, mais au moins de

12

trois décennies d'énergie créatrice qui apporta en une courte durée une moisson plus riche en de nombreux monde alors, et pendant aspects que celle des demi-siècles longtemps précédent et à venir. Le encore, n'en crut pas ses yeux ni ses oreilles. dont parle Kundera.

C'était là ce grand moment D'excellents apparition,

dans l'histoire culturelle européenne

écrivains dont personne n'avait entendu parler jusqu'à peu firent leur au loin et au-delà de la barrière de la d'entre eux, à sa façon, ouvrait de les barreaux et le retentissement partiellement et sur au moins

des cinéastes dont les films percèrent dans le monde entier, des théâtres, des penseurs. de portes, Chacun agitait

petits et grands, dont les noms voyagèrent langue, des compositeurs, plus en plus de fenêtres, international temporairement, d'égards. Celui-ci

de leurs activités et de leurs œuvres les protégeait, face au pouvoir faiblissant mais prenant, devint tellement

de ce fait, d'autant

affaibli qu'il ne put plus même compter ni même sur l'assentiment,

nombre de ses appuis ni sur sa propre nomenclature, moins tacite, de ceux qu'il gouvernait. grandissant, économique, de l'époque. que dans de l'hebdomadaire 130 000 exemplaires et fournissant impensables jusqu'à peu, se formèrent devinrent finalement tchécoslovaques internationaux un propagateur

Grâce au million de lecteurs, nombre sans cesse paraissant à à l'organisation des écrivains une indépendance verticale

de l'Union des écrivains tchécoslovaques

des alliances horizontales

- de points de vue, de pensée, politique dans la société à structure strictement

Pas même les barrages de la radio et de la télévision ne tinrent bon et de masse de ce qui, jusqu'à peu, ne voyait le jour et artistiques (la radio et la télévision et de prix les laboratoires reçurent intellectuels

elles aussi toute une série de reconnaissances

en ces années-là). pas tout ce qui fut créé alors dans la culture tchèque et slovaque exceptionnelle dans le contexte de l'époque ne résista

Bien évidemment,

et qui avait une importance

(tout comme la moisson des années des Lumières françaises) à l'examen du temps, ce dernier (et non pas le marché, comme le pense le président tchèque, Vaclav Klaus) étant le juge le plus impitoyable d'une œuvre d'art. Il est cependant surprenant moisson des années soixante tchécoslovaques temps a transmis, souvent sans objections, Pourtant, tentèrent, les créateurs, petits et grands, actuel de la République de fruits de la de la valeur et de la longévité

de voir la quantité suivantes.

à avoir résisté à cet examen et que le de ces valeurs, ni même ceux qui en

aux générations

au cours des neufs mois du Printemps

de Prague 1968, de les remplirent pas des révolutionnaires.

partie d'un contenu politique, n'étaient cependant des représentants évolution

A l'instar
une

français des Lumières, ils n'aspiraient Au moment où ils remportèrent

pas à renverser le régime, mais ce combat, au moment

à le réformer, à ouvrir les fenêtres, les portes, briser les barreaux qui empêchaient ultérieure. contrairement

où à la Pologne par exemple - n'existait plus une armée ou une police

13

nationales

qui auraient

pu y changer

quoi que ce soit par la violence,

les tanks

soviétiques arrivèrent. Vous connaissez la suite. Cependant, 1790, Edmund ouvrit n'empruntait le parallèle éloigné avec les Lumières françaises ne s'arrête pas là. Dès Burke désigna celles-ci comme source de tout mal. Après lui, Herder La période qui suivit la révolution française Le Rouge de temps à autre aux Lumières que ce qui l'arrangeait et ce n'est qu'en

la voie au nationalisme.

1830 que put paraître le plus grand roman sur la période de la restauration, clé sur la période que l'on nomme post-communisme. En effet, les années soixante tchécoslovaques naissante continua

et le Noir de Stendhal. Un temps viendra où on le lira également comme une œuvreet la culture de cette période
«

ne

connurent pas un meilleur sort. Après vingt ans de

normalisation », la démocratie
De même que l'on imputa,

à les écarter de la mémoire nationale.

et que l'on impute parfois encore, à la « naïveté des Lumières» la culpabilité pour les maux et catastrophes des siècles suivants, pour beaucoup, la « naïveté des années
soixante» historienne est responsable non seulement pour tout ce qui suivit immédiatement, du présent. L:écrivain et d'élites culturelles en révolution mais aussi peut-être pour le néant culturel et philosophique tant que force politique ». Cela dit, nous nous souvenons industrielle et de l'État détourna l'attention bien qu'en France aussi, la première dans une autre direction et que les élites culturelles qu'au moment de la séparation de l'Église C'est pourquoi je dis, avec à aucune

tchèque Alena Wagnerova parle de « la disparition

en tant que force politique ne réapparurent et notamment

lors de l'affaire Dreyfus.

Foucault, que la culture tchèque et slovaque des années soixante n'appartient avec le présent et le futur, les porteurs d'un effort d'une émancipation

élite, aucune civilisation, mais à ceux qui sont et seront, dans son esprit et en relation intellectuelle.

Antonin

J

Liehm

14

Antoine Marès

RÉFLEXIONS SUR LES ÉVÉNEMENTS DE 1968 ET LEURS RACINES
Quelques remarques liminaires
n'est pas aussi simple qu'il n'y est forcément en

Évoquer ces années soixante en Tchécoslovaquie paraît. D'une part parce que de prestigieux prêts à apporter la contradiction;

témoins en sont présents et qu'ils sont

or, le regard de l'historien

distorsion avec celui du témoin, ne serait-ce que parce que le premier raisonne à partir de sources et d'analyses multiples continue alors que le second relate une expérience d'autre unique dont la véracité est attestée par le fait qu'il l'a vécue; d'être un enjeu de mémoire important. plusieurs façons d'envisager tout d'abord préciser quel est-il. Il existe considérer tradition la déstalinisation et la libéralisation et à la de ce tchécoslovaques. Lune consiste à rejeter radicalement la période communiste part, cette période

C'est la raison pour laquelle il faut

comme un tout indifférencié, tchèque. À l'opposé, d'autres

une sorte de trou noir de l'histoire voient la libéralisation

pays, et par conséquent

à refuser en bloc ces quatre décennies comme étrangères à la des années 1960 et

l'année 1968 comme une sorte d'acmé fugitif qui s'inscrit dans une vision téléologique de l'histoire: le « Printemps de Prague ,> serait un aboutissement idéologique et

culturel, un
décennie: longtemps

«

modèle

»

conciliant système social et liberté individuelle. Les tenants de
profondément engagés dans l'histoire jusqu'en de cette du régime communiste, 1960 ou 1962, voire plus

ces deux thèses ont été souvent qu'elles soient « intérieures»

dans la première hypothèse, il s'agit de «victimes» (parfois emprisonnées

encore) ou « extérieures » (des émigrés/exilés, par choix ou par contrainte). et leurs yeux se sont dessillés plus ou et même un nouvel

Dans la seconde, nous avons la plupart du temps des acteurs de l'année 1968. Ils ont été souvent actifs pendant la période stalinienne moins rapidement idéaux du « socialisme à visage humain objet pour leur tempérament qu'ils aient été persécutés Tchécoslovaquie dans les années 1950 : ils ont trouvé dans leur combat pour les » un souffle nouveau, militant. Puis ils ont été à leur tour victimes du régime ou obligés de quitter leur pays - pour avoir cru que la entre deux blocs idéologiques. tout en restant sous l'emprise soviétique dans

pouvait se transformer

un système mondial toujours marqué par la compétition

1968 a donc été pour eux un échec; ils ont été - sur le plan politique - des « perdants »

15

de l'Histoire. La question se posait alors de savoir si cette défaite était temporaire pas. S'ils reviendraient en triomphateurs

ou

ou s'ils étaient déjà « dans les poubelles de

l'Histoire », comme l'affirmaient les propagandistes de la normalisation. On peut dépasser ces positions en tentant de restituer une réalité plus complexe, à travers le vécu des individus période par comparaison communisme unique, au cours de ces deux décennies, et en pensant cette dont avec les pays voisins. Du coup, nous ne parlerons plus d'un mais de phases successives d'un régime communiste

l'unité est assurée par la permanence du monopole du parti (et de son appareil policier plus ou moins coercitif) et dont la variété est marquée par des expériences générationnelles la sombre différentes. Il est incontestable qu'avoir vécu ou non l'Occupation, par la personnalité surtout d'Antonin frappé par époque stalinienne ou l'ère marquée

NovotnY' modifie le regard porté sur le régime. Bien que j'aie été un très jeune témoin de cette histoire, historien le processus qui a conduit à 1968.

l'invasion d'août 1968, j'essaierai de m'abstraire des émotions vécues pour analyser en

De 1948 à 1953
Le 25 février 1948, après une crise gouvernementale communiste protagonistes communiste, tchécoslovaque communiste prend le pouvoir d'un monopole de quelques jours, le parti I.;instauration chez les au « putsch»

en Tchécoslovaquie. de Février»

a suscité bien des réflexions contradictoires des « événements

et chez les historiens:

toute une gamme de qualificatifs a été utilisée pour la désigner, parmi non sanglante ». Notre propos de rappeler qu'elle a été allant du mais simplement

lesquels ceux de « coup de Prague» et de « révolution n'est pas ici d'étudier cette phase historique, suivie par une très forte répression jusqu'à l'exécution parti qui débouchera

contre les adversaires des communistes, (11 condamnés

d'une femme, Milada Hodkov,P, sur des procès internes meurtriers qui eux-mêmes

puis par une stalinisation s'inscrivent

à mort sur

14 accusés lors du procès Slanslcf),

dans une logique

répressive qui s'est déroulée à l'échelle du bloc soviétique. Il faut souligner à ce propos que les purges au sein du parti communiste tchécoslovaque ont été particulièrement

Premier secrétaire du parti de 1953 à 1958 et président de la République de 1957 à 1968. Juriste et femme politique (1901-1950), membre du parti socialiste national, résistante célèbre, qui a passé presque cinq années en camps et en prison, elle est une des figures de la politique entre mai 1945 et février 1948 avant d'être arrêtée le 27 septembre 1949, puis condamnée à mort et exécutée en juin 1950. 'Bien connu par une importante littérature, en particulier par les témoignages des survivants, Artur London, Evien Lobi, Vavro Hajdü.
2

I

16

violentes et plus marquées que dans les États proches. De jeunes historiens cependant exactement demandé récemment en Tchécoslovaquie était réelle ou pas. La question il semble effectivement

se sont pas

si cette idée d'une plus grande violence communiste ne se pose peut-être que cette violence communiste et le plus dur des procès à la violence n'étant pas et en condamnée, tchèque l'importance

en ces termes:

n'ait pas été plus importante

que chez les voisins même si elle a été plus spectaculaire le plus important de cette violence ait été plus

(le procès Slansky est incontestablement grande en Tchécoslovaquie un instrument particulier politique

grand spectacle de la région) ; le fait que la perception légitime en Pays tchèques,

qu'ailleurs paraît plus intéressant:

pour des raisons historiques

culturelles que nous pourrions

développer, elle est plus radicalement

quand elle touche des innocents. (sinon de la qui n'est explicable que par un certain héritage: ouvrière ancienne, un certain conformisme 1938, une occupation

Plus en amont encore, il existe une spécificité du communisme tchécoslovaque), crise économique accords de Munich géopolitiques conjonction

des années 1930 dans une société bourgeoise attachée à un certain social, le choc des de septembre nazie qui a duré plus de six

confort, une tradition

années et qui a profondément des trajectoires

touché les élites, tout cela éclaire, en plus de facteurs vers le socialisme. Tout comme la collectives de l'opinion du monopole du seraient a été individuelles et des dispositions

évidents, la « voie tchécoslovaque»

après 1945 explique partiellement parti communiste Russie pendant désormais communiste la Grande

la faible résistance à l'instauration patriotique, les partis

en février 1948. L'idée selon laquelle, comme l'URSS redevenue Guerre communistes au jeu parlementaire,

des partis comme les autres et se prêteraient au fascisme a fait le reste. rappeler que le nouveau

utilisée à dessein pour désarmer les résistances. L'assimilation Ceci pour Tchécoslovaquie, largement communiste

de tout ce qui n'était pas en 1948 en

régime n'a pas été importé

qu'il était en grande partie endogène4 et qu'il a, de plus, été assez comme en témoigne la majorité relative du parti

accepté par la population,

(38% des voix, 40,17 % en Pays tchèques, 30,4% en Slovaquie face aux aux élections législatives du 26 mai 1946. Il ne faut pas groupes ont profité de l'ascension sociale de qui se sont produits au sein des élites. Reconnaître des approches plus idéologisées, permet Car, bien entendu, les Tchécoslovaques

62% du parti démocratique)

non plus négliger le fait que certains provoquée par les bouleversements mieux comprendre et les intellectuels ces réalités, même si elles contrarient

la suite des événements.

qui ont accepté ce nouveau

régime n'ont pas, après une brève

'Est-il utile de tappeler que sous la Première République (1918-1938), le parti communiste était une des premières forces électorales du pays avec 10 à 13% des suffrages?

de Tchécoslovaquie

17

période d'euphorie

et de lyrisme stalinien, adhéré au visage qu'il a rapidement entre 1945 et 1948 s'explique d'une victoire nationale initiale, et l'expulsion

adopté du

entre 1949 et 1953.5 La lenteur de la soviétisation président de l'État, presque par la tactique Edvard BeneS, le sentiment avec le rétablissement des Allemands,

dans sa configuration

l'absence de troupes soviétiques du territoire, le besoin de l'URSS de disposer d'une vitrine démocratique et l'existence d'une majorité de gauche. Mais pourquoi violentes Pourquoi dogmatisme être d'autant invoquer imprégnés apparaissent le parti communiste tchécoslovaque la répression a-t-il été par la suite un si bon a-t-elle pris cette ampleur à Staline? Pourquoi ? ce élève du parti communiste Klement de l'Union soviétique? Pourquoi Pourquoi les purges ont-elles été si

en son sein même? Gottwald

a-t-il été aussi obéissant

si rigide et si durable?

Le doit-on à la seule action de Moscou? À titre d'hypothèse,

Fallait-il on peut fortement

plus dur que la démocratie

avait des racines profondes en Pays tchèques

et que le PC y avair gagné une réelle légitimité nationale? le poids de l'histoire de traditions social-démocrates. Mais

du Parti6 ou de celle des Pays tchèques les traumatismes

historiques Ici Dans pour en

souvent comme des alibis commodes démocratique,

pour diluer les responsabilités. de longs développements. agir brutalement

encore, les réponses sont complexes et nécessiteraient un pays à tradition extraire des manières de pensée contradictoires Staline. Dans une société très structurée, importantes,

il fallait certainement

avec l'obéissance

totale requise par et bourgeoises

dotée de classes moyennes

il fallait atomiser les élites en profondeur,

pour éliminer leur résistance.

De 1953 à 1962
La disparition quasi-simultanée de Staline et de Gottwald, tchécoslovaque les 5 et 14 mars 1953,

laissait espérer que la déstalinisation direction Rakosi. Mais le cas tchécoslovaque déstalinisation 1955, l'inauguration

allait se dérouler sans problèmes: avec

avec la mort du président du PCT, il n'y avait plus d'obstacle à la mise en place d'une collégiale, à la différence de la Pologne avec Bierut ou de la Hongrie

va être une nouvelle fois spécifique en ce sens que la

y sera particulièrement

lente. Les procès qui se prolongent en 1954 et de la statue géante de Staline à Prague le 1er mai 1955, sa

5Milan Drapala a récemment mis en relief le discours de l'opposirion (essentiellement démocrate-chrétienne) cette époque dans un remarquable ouvrage (Na ztracené varte, Prague, Prascor, 2002). 6Jacques Rupnik, Histoire du parti communiste tchécoslovaque, Paris, FNSP, 1981.

de

18

démolition

seulement en été 1962, témoignent

de ce retard. Entre-temps

aura eu lieu

le double automne polonais et hongrois, contrôlé à Varsovie, tragique pour Budapest. Pourquoi rien ne s'est-il alors passé à Prague et à Bratislava? De fait, les pays d'Europe centrale ont vécu la période communiste les terreaux étaient différents. leur culture D'autre en asynchronie. D'une part, chacun d'entre car leur eux a eu une expérience qui n'est pas réductible la violence comme instrument à des généralités politologiques, il suffit de comparer

part, les Tchèques? n'ont jamais intégré dans politique: d'octobre

attitude en 1848, en 1918, en 1948 à celle de leurs voisins. La « révolution»
1918 à la suite de laquelle naît la Tchécoslovaquie en est de même en février 1948 et en novembre monde tchèque et qui tient largement s'est manifestée timides hypothèse rapport longtemps de 1962 et surtout prémisses à d'autres 1989. La prudence

se passe sans effusion de sang; il qui caractérise le et culturelles C'est à partir

à des causes socio-historiques

une nouvelle fois dans le processus de déstalinisation. de 1963 que la situation dans les années constituent 1956-1958. Enfin,

évolue, même s'il faut en chercher les mais ce n'est là qu'une lent» par restent une société « à moteur

à discuter, les Tchèques souterrains

sociétés plus explosives: avant d'apparaître

les processus de transformation au jour avec d'autant nationale.

plus de puissance.

Frantisek-Xaver

Salda évoquait le «poducitelstvi» dans l'identité pèse indiscutablement Masaryk lui-même.

tchèque quand il déplorait dans les La société tchèque est social, lié à un il faut aussi communiste d'où le conformisme

années trente le manque d'héroïsme une société sur laquelle provincialisme que dénonçait

En dehors des raisons historiques regarder l'histoire « ouvrier» d'autant les mouvements
«

et sociologiques

déjà mentionnées, pour le pouvoir

récente. Le danger qu'a constitué sociaux de mai-juin

1953 ne doit pas être sous-estimé,

que les émeUtes de Berlin en ont constitué une sorte d'écho amplifié: d'Antonin

le paradoxe,

classes ouvrières, classes dangereuses ». On sait les blessures laissées à
Novotny représente un autre élément d'explication. en 1953 est un personnage qu'en dont la médiocrité est a dressé Pierre Daix qui l'a connu à sur lui à Prague et ses parties de De 1953 à Enfin, à

Plzen. La personnalité célèbre:

I.:homme qui a pris le pouvoir en témoignent les anecdotes Mauthausen,

le portrait

cruelles qui couraient

cartes de mariage. Mais il a un atout: la fin de l'année maintenir l'ordre et sacrifiant

son extrême habileté manœuvrière. de son entourage.

1967, il va savoir naviguer au plus près, jouant sur la nécessité de les plus compromis accordée par Moscou à un pays

l'extérieur, il y a la question de la marge de manœuvre qui est stratégiquement et économiquement

capital dans le bloc soviétique.

7

À l'exception notable des communistes, mais dans un contexte plus global. I.:extrême droite est restée très marginale dans l'entre-deux-guerres et même sous l'Occupation.

19

C'est dans ce contexte multiforme, économique, centralement

que va éclater la cnse de 1962-1963 : cette crise est démographique, psychologique. Le système géré ses limites. La société craque. Ses même si ses prémisses remontent aux vécue comme un grand et de femmes,

et sur un mode extensif a atteint

citoyens aussi. C'est le début de la libéralisation, combat

années 1950. Mais il faut souligner ici que la « libéralisation» membres du parti communiste, la libération

par ses acteurs était limitée à un groupe limité d'hommes

qui avaient pris conscience de l'impasse dans laquelle

s'était engagé le patti et qui voulaient y trouver une issue. Pour les victimes du régime, des prisons qui s'étale de 1960 à 1962, ne signifie pas le retour intégral Les réhabilitations ont certes commencé à Barak chargée d'examiner résolue; le procès à leurs droits, civiques ou économiques. Slansky et qui aboutira attendre l'objet de nombreuses à la conclusion

être envisagées dès 1955, avec la commission

provisoire que rien n'est à réviser. Il faudra et encore fait-elle fin qu'après qui ne prendront

1968 pour que cette question soit partiellement réticences et de discriminations

1989. Il y a en Tchécoslovaquie

socialiste des citoyens plus égaux que d'autres.

De 1963 à 1967
Dans pouvoir, son ouvrage Osmasedesdtj, l'année entre Tchèques Petr Pithatt et Slovaques, met en exergue quatre axes

fondamentaux international économique, tchécoslovaque

pour comprendre

1968 : le rapport

des intellectUels avec le

les relations

celles avec l'environnement de Prague: la réforme dans l'État ont été

et les liens entre le PCT et la société. Mais ces quatre thèmes sont déjà les réhabilitations politiques, la place des Slovaques

au cœur des années soixante qui ont précédé le Printemps et la libetté des intellectuels.

Sur le premier point, la notion de marché des unités de production de Prague. la rivalité entre des Selucky, sans que des

comme régulateur de la planification au cœur de la discussion Les réhabilitations résultats tangibles soient véritablement

et l'autonomie

animée par Ota Sik ou Radovan

atteints avant le Printemps

politiques ont été en revanche beaucoup plus centrales dans le pour le pouvoir, la déstabilisation l'impact de la Tchécoslovaquie. a été en effet plus des hommes en place qui de la réhabilitation

débat, parce qu'elles se sont trouvées à la croisée de plusieurs chemins; libéraux et néo-staliniens ne peuvent aller trop loin dans l'autocritique,

Slovaques sur les structures La question Tchécoslovaquie slovaque

Ici encore, rien de fondamental déterminante; l'histoire de la

avant 1968, sauf sur le dernier point. pourrait être écrite à travers le prisme des relations slovaco-tchèques.

C'est ce que vient de faire excellemment l'historien praguois Jan Rychlîk. Au XXe siècle,

20

l'histoire des Tchèques et des Slovaques est asynchronique : quand les Tchèques sont satisfaits, les Slovaques ne le sont pas. Mais il faut tenir aussi compte de la double face de la slovacité : son côté autochtoniste et son côté ouvert à une collaboration étroite avec les Tchèques. Le paradoxe de la communisation de la Slovaquie tient à ce qu'elle y était la moins préparée et qu'elle en a finalement le plus profité' : en effet, les communistes dominante Slovaquie y étaient largement catholique. minoritaires face au Parti démocratique (30% face la lutte la par les le Le à 62% aux élections de 1946) et le pays était encore majoritairement agraire et à forte

Le choc de 1948 y a donc été beaucoup plus violent: de l'expérimentation 1947. Parallèlement, et son décollage de la prise de pouvoir le nouveau économique.

contre l'Église et contre les paysans a été plus dure qu'en Pays tchèques. D'ailleurs, a été le champ dès l'automne communistes transformation centralisme négation

régime va assurer la Un constat: 1948-1963.

de la Slovaquie

praguois, via le parti communiste, nationale

a dominé la période

stalinisme défendu par les leaders slovaques Karol Bacilek et Viliam Siroky a été une de l'affirmation slovaque. Ces staliniens ont donc été remplacés la lutte pour la réhabilitation
«

par Alexander Dubcek en 1963 alors que commençait bourgeois ». Cette situation a fait du parti communiste réformateurs, alliance de circonstance. poids économique

de Gustav Husak et de ses compagnons condamnés en 1954 pour
mais sur une base qui n'était pas forcément

nationalisme

slovaque un allié objectif des libérale. Au fond, il y a eu socialiste adoptée le respect de

Les Slovaques, choqués par la Constitution en Tchécoslovaquie,

en juillet 1960 - elle ne leur laisse pratiquement et démographique leur spécificité. Novotny vont constituer libérales, mais intellectuelle l'année

aucun pouvoir - et prenant plus de réclament

s'y opposera et le paiera cher. Les Slovaques, qui pèsent de et économiquement d'affirmation dans l'État tchécoslovaque, Contestation ici avec à la fin de non pas tant par leurs revendications et d'autonomie. nationale se conjuguent Novotny

plus en plus démographiquement par leur volonté

une force de contestation,

(Ladislav Mnacko etc.) et contestation

le combat des « libéraux»

tchèques pour déstabiliser Antonin

1967. À Bratislava, la revue Kulturny iivot joue un rôle parallèle à celui des Je ne reviendrai pas ici sur l'importance des écrivains et des journalistes) historique des leaders nous savons

Literdrni noviny / Literdrni listy à Prague. Enfin, il y a les intellectuels. des intellectuels politiques. fait de leurs intellectuels dans la vie politique tchèque. Sans classe politique, (souvent la conception les Tchèques ont

Si nous acceptons

française des intellectuels,

qu'ils se définissent par leur vision critique de la société. De ce point de vue, pris du

'Nous pensons notamment

au rattrapage économique opéré en quarante ans par rapport aux Pays tchèques.

21

vertige d'être « au volant de l'histoire» ils ont abandonné leur mission

pour reprendre l'expression de Milan Kundera, originelle. Les intellectuels staliniens, c'est la

« trahison des clercs ». Mais ils vont redevenir le poil à gratter du pouvoir à partir de ne peuvent fonctionner 1956, avec cette limite que représente l' organicité de leur position: les intellectuels que dans le cadre des Unions où le parti les surveille, c'est-àde monopole d'où sont exclus les non-communistes. Le jeu qui est à la fois pervers et limité: qui instrumentalise Les intellectuels L'analyse de Petr littéraire, les

dire dans une situation l'autre? n'arrêtent

entre le pouvoir et les intellectuels

Le pouvoir qui se donne ainsi une légitimité culturelle? pas de faire des concessions pour continuer la cybernétique, l'économie,

à fonctionner?

Pithart est sévère à ce sujet. Peut-être trop. Il n'empêche la philosophie, recherches puissance étudiants le droit, pluridisciplinaires de l'idéologie reprennent leur autonomie

que l'histoire, la sociologie, la critique par rapport à la toute la

communiste.

Il ne faut pas oublier non plus le rôle des 1967) qui commencent à ne plus supporter

(les incidents de l'automne

situation et qui constitueront Sur le plan culturel, extraordinaire cinéma, littérature, effervescence

une sorte de levain de la contestation. a vécu au cours des années 1960 une ailleurs dans ce volume: théâtre, si, après Liehm qui sera rappelée

la Tchécoslovaquie

arts plastiques ont connu un nouvel âge d'or. Comme souterraine, il y avait une résurgence brutale. Antonin
»9.

une longue maturation

a parlé à juste titre de « phénomène culturel tchécoslovaque
se sont trouvés en première ligne politique. La littérature

Les hommes de culture

(la poésie et le roman) avait dès 1956, lors du Congrès des Écrivains, Le scandale qui avait entouré la parution des Lâches de

joué son rôle de déclencheur. par Eduard Goldstücker anti-novotnyenne.

Skvorecky avait ouvert une brèche en 1958. Le colloque de Liblice sur Kafka organisé en 1963 avait levé un autre tabou. Quant au IVe congrès des de l'opposition ». Et écrivains de 1967, il peut être considéré comme un mini-parlement

Début 1967, le responsable de l'idéologie du parti affirme que les à se comporter comme un parti politique d'opposition

écrivains

«

commencent

Literdrni noviny, qui tire à 400 000 exemplaires, est devenu un organe de diffusion de masse. Mais il ne faut pas oublier le poids encore réel de l'autocensure. En bref, sur le plan économique, intellectUel, national, la Tchécoslovaquie est en 1967 un chaudron. Cela signifie-t-il que l'on connaisse le dénouement? En aucun cas, ni au sommet du pouvoir, ni à la base de la société. Les débats qui ont lieu dans les instances supérieures du parti en décembre 1967 montrent que la sitUation est bloquée. Si une alliance anti-novotnyenne s'est mise en place, ses membres n'ont pas

9 Troisgénératiom. Paris, Gallimard, 1970, avec une longue préface de Jean-Paul Sarrre.

22

de politique commune: que sur l'élimination Finalement, Le Slovaque Dubcek

idéologues durs, Slovaques et réformateurs

ne sont d'accord

du secrétaire général. sera porté à la tête du parti tchécoslovaque. Mais ici encore,

la révolution de palais de décembre trouvera son épilogue le 5 janvier. que Dubcek a été désigné par défaut et Une seule certitude: aimable que l'atrabilaire

personne ne sait ce qui va se passer, d'autant

que ses camarades l'ont choisi parce qu'ils le pensent manipulable. il sait sourire et il va donner du parti une image autrement Novotny.

Et il est populaire en Slovaquie. C'est un atout considérable.

Le Printemps
Qu'évoque instructive présente, l'ouvrage

de Prague
le Printemps de Prague? Une excursion sur la« toile» est qui nous intéresse aujourd'hui intitulé est au Seuil en 1968 ou Le Printemps

aujourd'hui

à cet égard. Certes, collectif de François

la thématique

à travers le livre pionnier

de Pavel Tigrid publié Complexe

Fejta et de Jacques Rupnik,

tchécoslovaque 1968 et paru aux Éditions tragédie historique tchécoslovaque, apparaît

en 1999, qui sont les deux formes: c'est en

grandes références en français. Mais le Printemps

de Prague, s'il est un condensé de la

aussi sous d'autres

deuxième lieu le nom d'un festival musical célèbre du mois de mai, né au lendemain de la Deuxième des événements tradition Guerre mondiale, et qui a longtemps été un point de contact majeur très particulière de velours », dans la entre musiciens de l'Est et de l'Ouest. C'est enfin une interprétation de 1968 : « banc d'essai de la contre-révolution critique faite par Fidel Castro. tous l'image classique du Printemps en cherchant de Prague, mouvement à transformer des

Nous connaissons Tchécoslovaques

qui s'est déroulé au printemps

1968 et qui a amené les citoyens de le système en dans les

ce pays soviétisé à recouvrer leur autonomie dès le printemps Printemps

« socialisme à visage humain ». Le terme même avait été employé par Roger Garaudy 1963 quand il avait fait un compte rendu enthousiaste Lettres françaises du mois de juin à propos du fameux colloque Kafka de Liblice. Ce de liberté a été réprimé par la force brutale des armées des troupes de Varsovie, le 21 août 1968, et s'est ensuivi un « long Biafra de l'esprit », pour reprendre l'expression de Louis Aragon.

A cette

vision

qui nourrit

encore

largement

l'imaginaire

tchèque

et international

s'oppose une vision plus complexe, plus critique, amorcée puis développée par Pavel Tigrid, reprise par Petr Pithart et poursuivie par le débat entre historiens et acteurs depuis 1989, avec des discussions sur la réalité de la démocratisation voulue par le

23

parti communiste, d'un sauvetage international ete.

sur le contenu

des idées du Printemps

de Prague, sur l'illusion

du socialisme,

sur les possibilités

que lui offrait l'environnement

Les événements
Ce processus Margolius, D'autre homme une développements qu'on

du Printemps
en témoigne de la veuve de Rudolf D'une part, les

a été lent, très lent, comme des victimes du procès

Slansky

1952'''.

de l'année 1968 ont des racines anciennes, pense manipulable. puis à Gorki, Son histoire

comme nous l'avons vu. sur un né en 1921 à Sa famille connaît une de la

part, la venue de Dubcek au pouvoir est le résultat d'un compromis n'est pas simple: en Slovaquie lui-même il a presque aussitôt accompagné avant de rentrer à la Résistance;

Uhrovec (près de Toporeany), en Kirghizie communiste l'insurrection participe

ses parents en URSS, en 1938. est blessé pendant

activement

slovaque. Aux lendemains

de la guerre, le jeune Dubcek il est un communiste Patriotisme

ascension régulière au sein du parti slovaque, devenant son secrétaire général en 1963. Il incarne une ligne nationale sincère se mêlent étroitement et il a une réputation Moscou: adversaires au moment et souriante; convaincu mission du parti au service des travailleurs. slovaque et communisme un intellectuel, de ne pas avoir écarté ses

chez lui. Mais ce n'est pas un théoricien,

de naïveté. Beaucoup lui reprocheront

de sa prise de pouvoir, de ne pas être allé faire allégeance à de hockey sur glace à Bratislava.

il est alors parti assister à une rencontre

C'est une des sources de la popularité de cet homme débonnaire et accessible. Tactiquement, Dubcek ne sait pas quoi faire. Stratégiquement non plus. Le pouvoir va hésiter et tâtonner. D'autant pression: à l'intérieur, un mouvement qu'il est exposé dès mars 1968 à une double contradictoire ouvertement de la société qui pousse à la leur inquiétude face à un cours de 1968 et la partie en

libéralisation et, au sein du parti, des conservateurs encore puissants au niveau régional ; à l'extérieur, les pays frères manifestent que le parti ne maîtrise que partiellement. Hongrie de 1956 : le mouvement de l'intérieur Le spectre de la Hongrie de 1956 n'est pas entre la Tchécoslovaquie est relayé en grande

loin. Mais il y a une différence fondamentale Tchécoslovaquie Comme

réformateur

du parti, qui a commencé

une remise en cause avec la que politique et culturel.

crise du début des années 1960, tant sur le plan économique l'ont noté récemment

les historiens spécialistes de la période, ces pressions

IOHeda Margalius KavaIy, Le premier printemps de Prague, Paris, Payor, 1991.

24

internes et externes vont freiner les réformes dès mars 1968 et le programme d'avril rédigé par Zdenek modéré, ne correspondant écrivains en manifestent annonciateur Mlynir, la tête pensante pas à l'ensemble de l'opinion

d'action et

du parti, va être relativement tels que journalistes

déjà le contenu. Le fait qu'on aille fleurir la tombe de Masaryk de sa naissance, est un geste qui ne trompe pas: il est

le 7 mars 1968, anniversaire

d'un dégel, d'un reflux de l'emprise du contrôle du parti et de l'État. de Prague constituent un ensemble complexe et de vécus

De fait, les idées du printemps d'éléments individuels. réels, conscients

et voulus, et d'aspirations,

de sentiments

Trois grands traits peuvent le caractériser: retour au dialogue dans la société, avec une libéralisation des médias, qui est parachevée à la fin du mois de juin 1968, avec la suppression totale de la censure. L'aspiration à la liberté est fortement ressentie par tous et de plus en plus largement partagée (sauf dans certains secteurs limités du parti), même si le ralliement des ouvriers est assez tardif caractéristique Progressivement, intellectuels véritable libération; Une société délivrée de l'oppression, de la confiance tel est le mot d'ordre tacite. La façon dont la population de ce renouvellement connaît bien la popularité interdits va vivre le Premier Mai 1968 sera tout à fait entre dirigeants et dirigés. On sur la scène de grands d'une

- le

des meetings tenus par Josef Smrkovsky avec les étudiants. Et le retour ou Viclav Cerny est significatif

il n'y a plus de tabous. comme Jan Patocka

- le reflux de l'emprise étatique à tous les niveaux est un autre élément déterminant: la solidarité de classe disparaît au profit d'une solidarité nationale au
fur et à mesure que le danger monte contre le pays. On redécouvre l'éthique politique, qu'elle soit exprimée de façon naïve par Dubcek ou plus élaborée par Karel Kosik, dans la Dialectique du Concret. La volonté d'un retour à une morale s'exprime dans des termes encore plus classiques chez Jaroslav Seifert ou chez le jeune Viclav Havel. Cette volonté qui passe par la défense des droits de l'homme, s'étend aux groupes (K.A.N. [Club des engagés non-politiques] ensembles nationaux condamnées réhabilitée, d'autogestion) (avec l'adoption de la fédéralisation complète 1968 qu'est enfin envisagée une réhabilitation comme producteur y compris religieux, ou K. 231) ou aux injustement est et

en octobre 1968). C'est en des personnes

après février 1948. La place de l'individu (avec des tentatives cherchent et comme consommateur. Les technocrates

dans la société économique d'introduction de co-gestion

En somme, la démocratie

doit s'étendre à la à résoudre la la production;

gestion de l'économie.

fondamentalement

question de l'inadéquation

du système pour améliorer qualitativement

25

- la troisième grande question est celle du pouvoir: deux grandes options s'opposent. D'une part, des intellectuels qui sont dans une tradition « radicale» (telle qu'elle s'est incarnée dans la pensée d'Alain) pour laquelle le pouvoir politique être contrôlé parlementaire d'une d'autre certaine par le pluralisme, une opinion publique libre, la démocratie clairement et une stricte séparation des pouvoirs. doit de type

Mais rares sont ceux (excepté ces aspirations; plus un sa nouvelle légitimité

façon Ludvik Vaculik) qui formulent Le contact permanent

part, le parti communiste

qui ne cesse de réaffirmer

après s'être régénéré.

avec les masses n'implique

exercice solitaire du pouvoir. Mais le parti reste l'avant-garde pas question de renoncer à son monopole. Sans épuiser les nombreuses faut souligner la stratification de modernisation communistes, convergé? inexorablement internes, pensée C'est distinguer un courant réformateur interrogations

des travailleurs et il n'est sur 1968, il de

que l'on peut formuler

du mouvement

qui se produit alors. Il est coutumier son monopole, 1968 Jusqu'où

au sein du parti communiste,

qui avait une volonté et des libéraux non-

et donc le projet de maintenir toute la question de l'été

dont Vaclav Havel a été un des porte-parole. entraînés derrière les seconds?

A quel

point ont-ils
ont-ils été

: les premiers

les adversaires d'Antonin La spectrographie d'ailleurs de la

Novotny étaient-ils prêts à aller? Ici encore, Alexander Dubcek a négligé ces divisions tout comme politique du les oppositions Printemps néo-conservatrices. impliquerait de Prague de longs

développements

tant elle est complexe et souvent contradictoire.11 de Prague, la question politique souhaitait-elle tel que le programme centrale était la suivante: ou acceptait-elle du PCT le proposait la

Pour le Printemps société tchécoslovaque un communisme

se social-démocratiser

encore en avril

réformateur,

1968 ? Les avis divergent chez les acteurs eux-mêmes, mais les sondages réalisés à cette époque laissent à penser que l'opinion démocratie communiste suédoise constituait allait perdre son monopole avait rallié le premier terme et que la socialDans ces conditions où le parti fait au cours déjà un modèle.

-

ce qui était déjà partiellement

de l'été avec le développement logique centralisatrice,

du tissu associatif -, il était évident que, dans sa

Moscou ne pouvait pas ne pas intervenir.

D'où les déformations de sa réception, par exemple par la gauche française, comme l'a excellemment analysé " Pierre Grémion dans Paru-Prague, Commentaire-Julliard, 1985. Les eurocommunistes, les partisans d'un modèle auto-gestionnaire, Fidel Castro, les dissidences des autres pays du bloc soviétique, la Chine, la Yougoslavie er la Roumanie, entre autres, vont instrumentaliser le Printemps de Prague et l'intervention soviétique qui y met fin.

26

L'intervention

soviétique

et ses suites

Dans la nuit du 20 au 21 août 1968, les troupes des Cinq du pacte de Varsovie (Soviétiques, territoire divisions), Polonais, Hongrois, Allemands de l'Est et Bulgares) pénètrent d'avions sur le la tchécoslovaque. Des centaines heures. de milliers d'hommes des centaines Les dirigeants (400 000, soit 27 (800) occupent enlevés et

des milliers de chars (6300), en quelques

Tchécoslovaquie

tchécoslovaques,

emmenés à Moscou, appellent au calme. Malgré ces injonctions Des études universitaires

à ne pas résister par et

la force, presque une centaine de personnes seront tuées et 800 blessées. ont été faites dès les années 70-80 sur l'intervention en collaboration avec des historiens les travaux menés depuis, en particulier D'un soviétique côté, Prague semblait russes,

polonais, hongrois, n'ont pas modifié les grandes lignes de ce qu'on en connaissait. déjà faire défection une déviation au bloc militaro-industriel trop dangereuse pour la de la ». et, de l'autre, elle constituait

cohésion du Pacte de Varsovie et du CAEM. Le manifèste des 2000 Mots de Ludvîk Vaculîk dont la publication censure était évidemment Décidément, avait été rendu possible fin juin par l'abolition insupportable pour Moscou qu'elle et les faisait
«

orthodoxes

la Tchécoslovaquie

confirmait

figure

de modèle

centrifuge, accentuant puis albano-chinoise. on doit constater principalement leurs interlocuteurs l'Allemand

encore le polycentrisme

qui était né de la défection yougoslave, morale et affective, de Prague a été du Printemps

Et si l'on s'abstrait de toute considération que la faiblesse des dirigeants qu'ils contrôlaient le Polonais

liée à ce manque de vision stratégique et à leur incapacité à convaincre le nouveau cours. en faveur d'une intervention: Chelest, le maréchal d'autres depuis la réunion de Dresde du Gomulka, l'Ukrainien

On sait que certains acteurs ont été rapidement Ulbricht, Yakoubovsky et le ministre de la Défense Gretchko, 23 mars. D'autres incertains été définitivement La direction anti-réformistes langage commun. transmis étaient hostiles (Ceaucescu, prise. tchécoslovaque et hésitants. Finalement, (Brejnev, Kâdâr...).

Tito, Souslov, Kossyguine),

C'est entre le 15 et le 17 août que la décision finale a était elle aussi divisée entre réformistes, La coalition Tchervonenko anti-novotnyenne les Soviétiques vont s'appuyer modérés,

n'avait pas trouvé de sur un appel à l'aide du PCT,

par l'ambassadeur

et signé par cinq dignitaires une réussite technique,

appelant à la « défense du socialisme ». Mais si l'intervention date notamment fiasco politique. (c'est-à-dire est globalement préparée de longue les Soviétiques par les manœuvres I.;équipe « saine» des troupes du Pacte au cours de l'été, elle est un sur laquelle comptait s'appuyer Indra, Kolder, Kapek,

les signataires

de la fameuse lettre d'invitation:

27

Svestka et Bil'ak), sont si unanimement utilement appel à eux. devront se contenter Les Soviétiques progressivement question

impopulaires de l'équipe

que Moscou dirigeante

ne peut faire

épurée qui va être ici à la

réduite, jusqu'au

remplacement de l'histoire,

de Dubcek

par Gustav Husak en de Prague à de 1968 est le

avril 1969. Au regard du jugement très douloureuse l'enterrement « purgatoire» hérauts d'un tchécoslovaque maintien

nous sommes confrontés des événements

de la participation

des acteurs du Printemps

de leurs propres idéaux. Le dénouement

ainsi placé sous le sceau d'une extrême ambiguïté, nouveau cours deviennent

qui explique vraisemblablement de la volonté d'autonomie

dans lequel ses acteurs vont être ultérieurement les héros en Europe; et de la gauche réformatrice

tenus. Certes, ces

certes, en scandant le nom réclament le de Prague, qu'ils des symboles de la
signé à

du président Svoboda (qui signifie Liberté), les citoyens tchécoslovaques de leur indépendance; certes, les dirigeants du Printemps A. Dubcek...) soient restés dans leur pays (Josef Smrkovsky, installés à l'étranger
combattre.

ou qu'ils se soient

(Zdenek Mlynar, Jii'î Pelikan.. .), deviennent
de Frantisek Kriegel, les dirigeants

lutte contre l'impérialisme

soviétique. Mais nombre d'entre eux se sont inclinés sans
ont eux-mêmes

A l'exception

Moscou l'arrêt de mort de leur expérience

et de leurs convictions.

D'une

certaine

façon, aux yeux de l'histoire, ils ont perdu et ils l'ont accepté. La force du suicide de Jan Palach en janvier 1969 est dans ce refus désespéré d'un compromis qui devient compromission. Quand, en novembre 1989, les Tchécoslovaques recouvreront leur indépendance, précisément l'expérience de 1968 ne pourra pas s'imposer comme la référence de 1989, l'élection de Vaclav Havel impliquera une partie des la démocratisation. Le 29 décembre

une rupture avec ce passé. ayant été l'arme majeure des Tchécoslovaques

Au fond, la période qui va d'août 1968 à avril 1969, a délégitimé acteurs de la scène politique. Lhumour à cette époque, j'en donnerai quelques exemples.

- Un journaliste occidental arrive à Prague et demande:
1969? Cernik. Notation cruelle sur les débuts de la normalisation. Sur la place de la Tchécoslovaquie

«

Qui était votre premier

ministre en janvier 1968 : Oldfich Cernik. Et après août 1968 ? Cernik. Et après avril Cernik. Et après septembre 1969 ? Cernik. Alors qu'est-ce qui a changé chez vous ?

et l'invasion, tout d'abord:

- Brejnev,

Ulbricht et Dubcek arrivent au ciel: Saint-Pierre les interroge sur leur dernier vœu terrestre. Brejnev souhaite que tous lesAllemands crèvent. Ulbricht que tous les Russes

crèvent. Vïent le tour de Dubcek : Saint-Pierre, moi je suis très modeste. Je n'exprimerai aucun vœu. Il me suffit que les deux premiers se réalisent.

- Aujourd'hui,

dit un Tchèque, j'ai eu un rêve merveilleux:

nous étions 150 millions !

28

la Tchécoslovaquie est le meilleur commerçant du monde? Parce qu'elle seule peut échanger 2000 Mots contre 6000 chars. Avec une variante: Savez-vous où habitent les plus grands magiciens du monde? Mais à Prague évidemment! capables de changer 2000 Mots en 2000 chars. - Combien de temps dure le tour du monde? 23 ans. En 1945, nous avons chassé les occupants par l'Ouest et ils sont arrivés en 1968 par l'Est. Ils sont

- vous savez pourquoi

-

C'est sûr que nous avons invité l'armée soviétique. C'était en 1938. Et grâce aux
de son télégraphe, elle vient d'arriver. sur Brejnev, les Russes et les Soviétiques, le florilège est sans fin :
après les négociations d'août 1968 : « Tu as vu la montre
>I

perftrmances

Bien évidemment,

- Brejnev

dit à Kossyguine

de

Dubéek? >I Et Kossyguinede répondre: « Ah bon! Montre-lamoi!

- Saint Venceslas arrive au ciel. Où as-tu mis ton cheval? lui demande saint Pierre. Les Russes l'ont mangé, répond-il. Je regrette, mais sans cheval, tu ne peux pas rentrer. Désespéré, saint Venceslas se tourne vers Brejnev. -J'aimerais bien voir ça qu'il ne te laisse pas entrer! dit le grand premier secrétaire du PCUS. Et voilà Brejnev qui accompagne

Venceslasaux portes du paradis. Saint Pierre les regardeet déclare: « Je t'avaispourtant
dit d'amener un cheval et non un bœuf!
>I

- Un dictionnaire russe de l'année 5000 précise sous l'entrée Brejnev: « Homme politique du XXe siècle. Est décédé dans un camp de concentration chinois à PNbram >I.
- Monsieur l'agent, dit un Tchèque, un Américain vient de me voler ma montre. Comment savez-vous que cëtait un Américain? Il m'a foncé dessus et il m'a dit: Davaj easy ! Mais cest un Russe! répond l'agent. C'est vous qui l'avez dit, Monsieur l'agent!

- On prépare une nouvelle Constitution qui aura deux articles. Le premier: « L'Union soviétique a toujours raison >I. Le second: « Dans le cas où l'Union soviétique n'aurait pas
raison, l'articlepremier resteen vigueur. >I

- Le Soviétique Kouznetsov se plaint auprès du général Svoboda, le président de la République, lors d'une de ses visites à Prague de ce qu'il y a trop d'églises et de statues de
saints. Pourquoi ne pas rebaptiser la cathédrale Saint-Guy cathédrale Brejnev? Svoboda

réfléchitun instantpuis répond: « D'accord, envoyez-nous immédiatement sesrestes pour
que nous fissions le nécessaire!
>I.

- Trois

contre-révolutionnaires

sont jugés à Prague par un tribunal

soviéto-tchécoslovaque

et condamnés à mort. Il s'agit d'un écrivain soviétique qui a manifèsté son hostilité à lïntervention à formuler ,. d'un ouvrier est-allemand qui a injurié Ulbricht et d'un journaliste tchécoslovaque qui n'a rien fiit de particulier mais qui estjournaliste. Le juge les autorise un dernier vœu. L'écrivain russe demande à être enterré auprès de TOlstoi; leader communiste exécuté par les

l'ouvrier allemand auprès d'Ernst Thalmann, lefimeux

29

nazis, et le journaliste tchèque exprime le vœu d'être enterré auprès de Brejnev.

«

Mais il

n'estpas encore mort!
journaliste.

»

rétorque le juge.

«

Justement, je peux attendre », répond le
Il était russe. Il

- On

a enfin découvert

de quelle nationalité

était le dieu Amore/Amour.

va le derrière nu, il tire sur les gens et il crie qu'il veut faire leur bonheur. Enfin, il y a l'attitude à l'égard du régime, désormais définitivement dévalué: - Qu'est-ce quïl y a de mieux au monde? Le socialisme. Et qu'est-ce quïl y a de pire? Qu'il soit appliqué chez nous. Quelles ont été les conséquences des événements
avec

ici évoqués?
un processus d'épuration en

-

Conséquences

internes:

la normalisation

profondeur émigration).

qui va bouleverser Le réalignement

les élites (soit par leur élimination, commun

soit par leur

sur l'URSS, avec la signature en juin 1970 du traité avec aux pays socialistes ", plus connu

Moscou sur « le devoir internationaliste sous le nom de « doctrine Brejnev".

- Conséquences extétieures : l'approfondissement du clivage sino-soviétique (avec le départ définitif des organismes communs), les réactions roumaine et yougoslave, le
choc à l'intérieur l'eurocommunisme. du mouvement communiste occidental et le développement de Paradoxalement, l'intervention en Tchécoslovaquie n'a pas

signifié la fin de la détente Est-Ouest, pas remettre européenne en cause la collaboration

mais elle a simplement avec l'Occident: de Willy Brandt.

confirmé le fait que le projet de sécurité

cette détente passait par Moscou et pas par ailleurs. Pour les Soviétiques, elle ne doit est relancé dès mars 1969 et le traité germano-soviétique
«

est signé le 12

août 1970, point d'arrivée de l'Ostpolitik

Comme on l'a dit:
Américains (Noirs, étudiants) une démocratisation

Les " sont aux prises avec la guerre du Vietnam, avec leurs problèmes intérieurs et même s'ils voient l'intétêt de la Tchécoslovaquie, d'un affaiblissement de l'URSS par comment ensuite gérer la situation?

La constellation

des étoiles n'était pas favorable.

pouvons pas risquer un conflit nucléaire. et de durcir les positions d'Ulbricht,

Dean Rusk dit au Bavarois Strauss trois semaines avant l'intervention: « Nous ne La RFA a peur de jeter de l'huile sur le feu "
malgré ses sympathies pour Dubcek. Willy c'est de

Brandt déclare: « Le mieux que nous puissions faire pour la Tchécoslovaquie,

ne rien faire. La France est paralysée par les événements de mai et leurs suites. Le " général de Gaulle ne veut pas non plus compromettre la détente. En France, Michel Debré a évoqué un « incident de parcours ". Les chancelleries n'ont donc rien fait. En revanche, les opinions publiques ont été bouleversées. I..:impact de 1968 sera considérable va alors connaître une hémorragie de ses élites. sur le mouvement communiste, qui

30

Le Printemps de Prague, qui a été un des événements historiques majeurs de l'année 1968, a mis la Tchécoslovaquie sur l'avant-scène de l'actualité: comme en septembre 1938 puis en mars 1939, comme en juin 1942 après l'attentat contre Heydrich, comme en février-mars 1948 ou en novembre Tchécoslovaquie, 1952. Comme le disait l'écrivain et journaliste Richard Weiner à la fin des années vingt quand on se plaignait qu'on ne parle pas de la les peuples heureux n'appellent pas le commentaire. de Prague, c'est aussi autre chose, de plus longue portée pour Mais le Printemps

l'histoire du XXe siècle: d'une part, il illustre le rapport toujours difficile entre une grande puissance et un petit État (en termes de dimensions) ; d'autre part, il incarne un ultime essai pour les régimes de type soviétique de se réformer, qui se solde par un échec, ce qui pose définitivement Lappréciation tchécoslovaque l'intérieur, dépend finalement la question de la réformabilité et du sommet du système. le Printemps se place. De a de cette période qu'a représenté

du point de vue où l'observateur infirmer le sentiment seul l'extraordinaire

peu de choses viennent

que la fin du mouvement épanouissement

été un gâchis: les Tchécoslovaques leur situation au moins supportable; années soixante fait contrepoids internationale, dans l'opinion segments les événements mondiale.

n'ont pas su trouver un Janos Kâdâr pour rendre culturel des

à cet aspect négatif. Du point de vue de la perception tragiques d'août 1968 ont assuré à la Tchécoslovaquie de l'URSS à la culture tchèque précédentes, parfois entre et slovaque, plus nettement divisée en trois officielle assez à

une visibilité durable. Ils ont aussi été un jalon dans le « déclassement» Quant encore que pendant les décennies elle a été désormais eux : une culture

qui communiquaient à l'étranger,

médiocre dans l'ensemble, qui s'est développée l'intérieur,

une culture souterraine

riche en réflexions et une culture en exil, mais surtout en Tchécoslovaquie pour

destinée à la communauté

comme en témoigne le colportage de cette production a été une perte quantitative

même. Et si l'émigration la Tchécoslovaquie espoir pour l'avenir.

et qualitative considérable

d'après 1968, elle a été aussi un gain pour les pays d'accueil et un

Curieusement, 1968 reste aujourd'hui plus un avatar du « malheur tchèque» du XXe siècle qu'un modèle dans la mémoire tchèque. Sauf chez ceux qui vécurent dans leur chair ces quelques mois, et malgré toutes les ombres que pouvait revêtir pour les anciennes victimes antérieures du régime communiste la conjonction de ces efforts libérateurs avec ceux de leurs anciens adversaires staliniens reconvertis. Sort tragique: ils se retrouvèrent intellectuels souvent dans la dissidence ou dans l'émigration, autour de centres nouveauxl2 ou déjà affirmés'3.

"On mentionnera notamment la Lettre internationale d'Antonin Liehm, les éditions Sixty eight de Josef Skvorecky au Canada, Lisry à Rome autour de Jifi Pelilcin, les éditions Rozmluvy ou Index etc. 13 Comme la revue SvMectv! de Pavel Tigrid.

31

Chronologie 1953-1969 1953
14 mars: présidence Antonin Printemps: Goldstücker, Svermova...) la mort de Klement Gottwald, suit de quelques de la République Novotny. les procès politiques se poursuivent Oskar Kosta..., puis des malgré la mort de Staline (Eduard sociaux-démocrates, bourgeois ». et provoque les premières puis Marie la condamnation par Antonin premier secrétaire du PCT et président à la Zapotocky et à la tête du parti par de la République, jours celle de Staline. Il est remplacé

et dureront jusqu'à l'été suivant, avec notamment

de Gustav Husak (en avril), pour « nationalisme
1er mai: premiers essais de la télévision à Prague. 30 mai: la réforme monétaire

ruine les épargnants

manifestations de rue depuis 1948, en particulier dans le milieu ouvrier et à Plzen (la police arrête 472 personnes). Le pouvoir concèdera des baisses de prix en automne 1954, puis en avril 1955.

1954
11-15 juin: consommation le Xe Congrès du PCT confirme la priorité du secteur l'a emporté de la sur le sur l'investissement Novotny, lourd, ce qui va provoquer avec l'appui de Moscou, une amélioration de la vie quotidienne. « libéral» Zapotocky.

28 novembre: élections législatives avec un candidat par circonscription (300) et
97,89% de votes positifs. 12 décembre: Siroky. formation d'un nouveau gouvernement dirigé par le Slovaque Viliam

1955
10 janvier: constitution d'une commission d'enquête pour la révision des procès de Staline réalisé politiques, dirigée par le ministre de l'Intérieur Rudolf Barak. 1er mai: inauguration d'un gigantesque monument en l'honneur 11-14 mai: fondation 23 juin-5 mai: rassemblements du Pacte de Varsovie. spartakiade (qui prend le relais des grands

par le sculpteur Otakar Svec, qui domine Prague. Il ne sera détruit qu'en été 1962. première

sokols, le dernier ayant eu lieu en juin 1948).

29-30 mai: le comité central du PCT décide de collectiviser l'agriculture.

32

1956
19-20 avril: à la suite du XXe congrès du PCUS, discussion très vive au sein du CC du PCT. 22-29 avril: le ne congrès de l'Union avec notamment des Écrivains voit une véritable fronde Literdrni noviny, joue un rôle interrompt toute contre les autorités, un discours très critique du poète Jaroslav Le pouvoir

Seifert, futur prix Nobel. majeur dans la diffusion discussion.

I.:organe de l'Union, des idées contestataires.

20 mai: les premières fêtes étudiantes du printemps (les « majales ») sont suivies
par 100 000 personnes, sous haute surveillance de la police. 1er octobre: la semaine de travail passe à 46 heures. 28 octobre: Tigrid. sortie à New York du premier numéro de Svédectvi, lancé par Pavel

1957
1 er janvier: mise en place d'une réforme sociale qui améliore la retraite. 13 novembre: décès d'Antonin Zapotocky, remplacé le 19 à la présidence de la République par Antonin Novotny, ce qui concentre le pouvoir entre les mains d'un seul homme. 10 décembre: le bureau politique du comité central du PCT décide de purger le parti de ses éléments peu sûrs; cinquante mille personnes environ seront touchées.

1958
25 février: discussion au sein du CC du PCT sur la réorganisation de l'économie, qui ouvre le débat sur la décentralisation des entreprises (même si celle-ci reste embryonnaire). 18-21 juin: annonce de la phase finale de la construction XIe congrès du PCT. décembre scandale. 1958 : publication du socialisme lors du un

des Lâches de Josef Skvorecky, qUI provoque

1959
9-11 juin: rappel à l'ordre idéologique lors du congrès de la culture socialiste, confirmation de la ligne dure adoptée par le pouvoir lors de la Conférence des
écrivains, en mars. 6 septembre: 25 octobre: méthodes ouverture de la première foire de l'industrie Jaroslav Heyrovsky obtient le prix Nobel mécanique de chimie à Brno. pour ses

d'analyse polarographique.

33

19 décembre: L'électrification

signature de l'accord avec l'URSS, la Hongrie, la RDA, la Pologne pour la mise en place de l'oléoduc Druzba. du pays est achevée au cours de l'année.

et la Tchécoslovaquie

1960
9 avril: nouvelle organisation 12 juin: national. 23 juin-3 juillet: Il juillet: deuxième spartakiade. des revues littéraires Kvéten et Novj Zivot. d'une nouvelle Constitution pour la République socialiste trop devenant le deuxième État socialiste du bloc. (1961-1965) été 1960 : interdiction adoption tchécoslovaque, 16-17 novembre: ambitieux 5 décembre: territoriale en 10 régions et 108 départements. élections législatives et locales avec 99,76% pour les candidats du Front

la Tchécoslovaquie adoption

d'un troisième plan quinquennal

par rapport aux forces réelles du pays. une nouvelle loi scolaire prolonge la durée de la scolarité à 9 ans.

1961
1er mars: le recensement indique que la Tchécoslovaquie compte 13 745 577 habitants, dont 9 571 531 en Pays tchèques. 7 juillet: accident à la mine Dukla d'Ostrava, qui provoque la mort de 108 mineurs.

1962
9 février: internes. 9 mai: l'amnistie politique touche 2 520 personnes. Une première amnistie avait concerné 5 601 prisonniers en 1960. Il reste alors encore 2 985 détenus pour activités anti- État. 4-8 décembre: Novotny le XIIe congrès du PCT ralentit le rythme économique, mais refuse d'ouvrir publiquement le dossier de la réhabilitation des accusés annonce de la mise à l'écart et de la condamnation du vice-premier ministre et ancien ministre de l'Intérieur Barâk, qui reflète les luttes de pouvoir

des procès « staliniens » bien qu'une commission examiner à nouveau cette question.

Kolder se mette en place pour

1963
avril 1963 communiste 29-30 avril: quelques-unes : Alexander slovaque. les économistes réformateurs (Ota Sik) réussissent de leurs idées au Comité central. à faire passer Dubcek succède à Karol Badlek à la tête du parti

34

mai:

colloque de Liblice consacré à Kafka, qui était jusque-là les débats de ce colloque
({

tabou. C'est en le premier Kolder

rapportant

que Roger Garaudy

emploie

l'expression
22 août: (commission

printemps de Prague ».
par le Rudé prdva des conclusions de la commission des Barnabites) sur les procès des années cinquante. renouvellement pour 20 ans du traité d'amitié et d'aide mutuelle

publication

27 novembre: avec l'URSS.

1964
avril 1964 : renaissance de la Société de Sociologie. 14 juin: nouvelles élections générales avec 99,99% des voix pour le Front national. Il septembre-24 24 septembre: 17 octobre: 12 novembre: 3 décembre: novembre: le Parlement annonce des délégués tchécoslovaques séjournent à Rome au amorce concile de Vatican II. adopte une loi qui renforce ses pouvoirs, réintroduisant timide d'une division des pouvoirs. de mesures embryonnaires des éléments de marché (qui seront mises en place et complétées en janvier 1%5). réélection de Novotny comme président de la République. signature d'un accord à Moscou pour la construction d'un gazoduc.

1965
18 février: Mgr Tomisek est nommé administrateur apostolique par Paul VI. à Rome. sur les I.:archevêque Beran est promu au cardinalat et peut partir définitivement 1 er_4 juillet: troisième spartakiade. 18 décembre: premier vrai débat contradictoire parlementaire. à l'Assemblée nationale questions d'immunité

1966
15-17 mars: enseignements adoption supérieurs. manœuvres des troupes du Pacte de Varsovie en Tchécoslovaquie. du quatrième plan quinquennal. par l'Assemblée nationale d'une nouvelle loi sur les 31 mai-4 juin: le XIIIe congrès du PCUS est marqué par un certain immobilisme. 20-25 septembre: 6-7 octobre: adoption

1967
31 janvier-4 février: pendant le Congrès syndical à Prague, Novotny met en garde contre les tentatives efforts impérialistes en vue de
({

soutenir

sous couvert de démocratisation ».

les

pour diviser la société tchécoslovaque

35

4-6 février: lors de la visite à Prague du leader du parti soviétique Leonid Brejnev et du chef du KGB Andropov, divisions soviétiques aux frontières. 8-9 février: lors de la réunion du Comité central du parti la question du rôle dirigeant du parti est débattu et les « Jeunesses socialistes)} reprises en main. Des voix critiques s'élèvent contre Novotny (F. Kriegel notamment). 27-29 juin: le IVe congrès de l'Union des Écrivains lance l'offensive des « libéraux» contre le pouvoir soumis à une critique virulente (Vaculîk, Liehm, Klima, Havel, Kohout, Prochazka, Kundera). condamner contrôle, contestataires. 3 septembre: tchécoslovaques 26-27 septembre: affrontements 30-31 Dubcek fonctions étudiants octobre: s'oppose le Sunday Times publie un appel signé de 300 intellectuels contre la censure et l'oppression. la réunion du comité central du PCT est marquée par des de plus en plus durs et par la condamnation lors de la réunion ouvertement du Comité d'écrivains membres du Novotny durcit le ton dès le 30 et réagit en faisant et en prenant le l'écrivain Jan BeneS (et Pavel Tigrid par contumace) Novotny refuse la suggestion d'implanter des

quelques semaines plus tard, de Literarnf noviny, qui diffuse les idées

parti (Klima, Kohout, Kundera, Liehm, Prochazka et Vaculîk sont exclus de l'Union). central, le Slovaque Alexander à la fois le cumul d'électricité aux attentes des à la de à Novotny, critiquant

et le mauvais traitement manifestent

dont sont victimes les Slovaques. Le 31, les d'approvisionnement réprimée par la police.

à la suite d'incidents

Cité universitaire:

leur marche est violemment

8-9 décembre: visite à Prague de Brejnev qui, contrairement Novotny, ne lui accorde pas son soutien. 11-20 décembre: affrontements

tant à la présidence du Comité central qu'au Comité central les sans qu'on

entre partisans et adversaires de Novotny se poursuivent

puisse lui trouver un successeur comme secrétaire général.

1968
3-5 janvier: c'est finalement par défaut qu'une majorité se prononce pour Dubcek qui remplace Novotny comme secrétaire général. 24 janvier: élection d'Eduard Goldstücker à la tête de l'Union du 20e anniversaire face à l'allocution des écrivains. de Février 1948, 26 février: fuite du général Sejna en Italie, puis aux États-Unis. 23-24 février: lors des commémorations Brejnev manifeste son mécontentement 21 mars: Constitution 22 mars: démission de Novotny de Dubcek. remplacé le

du comité préparatoire

des Scouts tchécoslovaques. de la République,

de la présidence

30 par le général Ludvik Svoboda. Il sera exclu du CC du PCT le 29 mai.

36

23-24 mars: réunion à Dresde des représentants des {( pays frères» où la délégation tchécoslovaque est attaquée à propos de la {( révolution rampante ».
Mars-avril: victimes personnes...). naissance d'associations du régime (Klub 231, Ce mouvement politiques autonomes KAN, constituées d'anciennes environ sportifs...). 130 000 touche Le 29 indépendantes qui rassembleront chrétiens,

de créations d'organisations

tous les secteurs de la société (jeunes, agriculteurs, mars, naît au sein de l'Union

des écrivains un Club des écrivains indépendants d'action du PCT qui Le 5 est mise en Cernik, avec

composé des non-communistes (Havel, Kopta, Kliment). 1er_5 avril: adoption par le Comité central du Programme annonce le « socialisme à visage humain» de réhabilitation Piller. place la commission 8 avril: formation

défini par Dubcek.

d'un nouveau gouvernement

dirigé par Oldfich

dix-neuf nouveaux ministres sur vingt-huit. 18 avril: Josef Smrkovsky est porté à la tête de l'Assemblée nationale. 1er mai: les manifestations officielles sont pour la première fois vécues comme une réappropriation 17 mai: population par les citoyens de leur pouvoir politique. traditionnelle central des étudiants décide (Majales) est suivie par la un Congrès la manifestation

avec enthousiasme. er juin: le Comité 29 mai-l extraordinaire 19 juin: pour le 9 septembre.

de convoquer

les Milices populaires organisent
{(

une manifestation

de 10 000 personnes

réclamant plus de fermeté contre la 21-30 juin: 26 juin: manœuvres suppression de la censure.

droite ».

des troupes du Pacte de Varsovie en Tchécoslovaquie.

27 juin: publication 4-13 juillet: tchécoslovaque. 14-15 juillet: limitée les
{(

du Manifeste des 2000 Mots (1. Vaculik), qui est une critique

radicale du passé et du régime. messages et mises en garde répétées des Cinq à Prague et réponse pays frères» approuvent Brejnev). rencontre à Varsovie le concept de souveraineté du Comité central du PCT se à Varsovie. soviétique et la

(ou doctrine

La présidence dramatique

défendra le 17 des accusations lancées contre la Tchécoslovaquie 29 juillet-l er août: 3 août: entre la direction direction tchécoslovaque tchécoslovaque à la frontière (Cierna nad Tisou).

à Bratislava, un compromis et ses partenaires

semble avoir été trouvé entre la direction par les troupes du Pacte de Varsovie (27 de non résistance des

du Pacte de Varsovie.

20-21 août: invasion de la Tchécoslovaquie chars et 2 000 pièces d'artillerie).

unités de combat et une armée aérienne, soit 750 000 hommes et 800 avions, 6 500 Malgré les instructions

37

autorités tchécoslovaques, 22 août: du PCT, avec environ

il y aura 72 morts et environ 700 blessés du côté civil. 80% des délégués élus au cours de l'été. Le Congrès enlevés en URSS signent les protocoles Mais la délégation

tenue dans les usines CKD de Vysoeany du XIVe Congrès (clandestin)

renouvelle sa confiance à Alexandre Dubcek. 23-26 août: les dirigeants tchécoslovaques de Moscou. La normalisation débute. Le 24, le ministre des Mfaires étrangères Jifî

Hajek a protesté à la session du Conseil de sécurité de l'ONU. à New York changera et elle retirera sa plainte.

3-4 octobre: discussions de Moscou où les Soviétiques imposent le séjour de leurs troupes (75 000 hommes) sur le territoire tchécoslovaque, accord ratifié le 18 octobre par l'Assemblée nationale, (9 abstentions et 4 voix contre). 27 octobre: adoption par l'Assemblée en l'absence du cinquième nationale des membres

de la loi sur la Fédération, deviendra un État

solennellement signée à Bratislava le 30. La Tchécoslovaquie fédéral le 1er janvier 1969. 6-7 novembre: le Mouvement nombreuses manifestations de la jeunesse révolutionnaire anti-soviétiques

dans le pays, suivies du

19 au 21 d'une grève étudiante. En décembre, les plus radicaux d'entre eux fondent qui sera décimé en décembre 1969.

1969
1er janvier: 16 janvier: protester la fédération un étudiant contre Il meurt se met en place avec ses organes exécutifs et législatifs touche toutes les organisations et les reculades d'unité des du pays. autorités fort. de vingt ans, Jan Palach, s'immole soviétique par le feu pour tchèques et slovaques et la fédéralisation l'occupation

tchécoslovaques. Les obsèques

le 19 et il sera suivi le 25 février par Jan Zajic. un moment à Jihlava. qui suivent sont le prétexte à un nationale

de Jan Palach constitueront

Le 4 avril, une troisième victime s'immolera 21 mars: l'équipe tchécoslovaque des championnats renforcement 17 avril: du monde. de la normalisation. Les incidents

de hockey sur glace bat l'équipe soviétique lors

Dubcek démissionne en Turquie,

et est remplacé par le Slovaque Gustav Husak. Il nationale, puis nommé de jardinage de

sera élu temporairement ambassadeur Bratislava. 18-21 août: l'anniversaire 25-29 septembre: réformisme.

le 28 à la tête de l'Assemblée

avant de travailler dans une entreprise

de l'invasion est l'occasion de nouvelles manifestations. de Prague disparaissent.

Les derniers espaces de liberté hérités du Printemps L'épuration massive va commencer.

Husak présente au Comité central son plan de lutte contre le

38

Bibliographie
-

indicative

en français:

Pierre Grémion, Paris-Prague,Paris, Julliard, 1985
Rémy Gueyt, La mutation tchécoslovaque, Paris, Les Éditions ouvrières, 1969

-

Jitî Rijek, Dix ans après, Prague 1968-1978, Paris, Seuil, 1978
Antonln Liehm, Trois générations, Paris, Gallimard, 1970

-

François Fejto, Jacques Rupnik (éd.), Le Printemps tchécoslovaque1968, Bruxelles, Éditions Complexe, 1999 Zdenek Mlynai', Lefroid vient de Moscou. Prague 1968, Paris, Gallimard, 1981 Laurent Rainer, L'aprèsprintemps de Prague, Paris, Stock, 1976
Milan Simecka, Le rétablissement de l'ordre, Paris, François Maspero, 1979 1969

-

-

Pavel Tigrid, Le Printemps de Prague, Paris, Seuil, 1968
Pavel Tigrid, La chute irrésistible d'Alexandre Dubcek, Paris, Calmann-Lévy,

En tchèque:
- Petr Pithart, OsmaJedesdtj, Prague,Rozmluvy,1990 (3e édition)

-

La revue Soudobé dijiny, publiée par l'Institut d'Histoire contemporaine de Prague
(Ustav pro soudobé dejiny), ainsi que la série de publications 1968 mené par ce même Institut, sont fondamentales. liées au programme

39

Prague, août 1968, photo Libuse Kyndrova.

Pierre Grémion PARIS-PRAGUE 1968 LES MALENTENDUS1 -

Lorsque l'on examine les articulations Tchécoslovaquie l'événement, il apparaît que le Printemps

de la réforme et du renouveau2 de 1968 en françaises de que de Prague et son interruption par la force

et que l'on assemble le puzzle des interprétations moins important

armée ont eu un impact infiniment

sur la gauche intellectuelle

la révolte de Budapest et son écrasement deux colonnnes : l'événement ce qui est perçu, fondamentales révisionnisme manqué, mais distinctes des dirigeants,

par les troupes soviétiques en 1956. de dresser un tableau en des trois dimensions tchécoslovaque: le publique accompagnée

Cette prise de conscience opérée, le réalisme commande projeté en France

côté Prague; l'événement côté Paris; afin de déterminer au regard de la réforme et du renouveau la restauration d'une opinion

d'une reconquête de l'association, l'autonomie culturelle et intellectuelle. Ce qui est perçu, c'est incontestablement le môle de résistance au changement qu'oppose le parti communiste communiste lui-même, soit que l'on s'en réjouisse, dans la majorité à la recherche du parti d'un parti du français et dans les rangs de l'ultra-gauche

léniniste de type nouveau, socialisme démocratique.

soit qu'on le déplore dans les diverses composantes

Ce qui est projeté n'est pas moins clair: il assemble tout ce

qui soude Prague à Paris, le boulevard Saint-Michel à la place Venceslas, le Mai parisien au Printemps praguois. Tout un chacun a brodé sur ce thème qui donnera au demeurant naissance à un roman3 et à un film4. Mais la formidable projection 1968 dissimule tout ce que la gauche française a manqué: qui unifie l'année social, culturel le mouvement

et politique spécifique d'une société s'inscrivant dans une histoire singulière et sa durée propre. Entre le parti trop présent et l'utopie trop rêvée, l'entre-deux s'est effondré. Le déséquilibre révisionnisme se manifeste dans le traitement réservé respectivement est inexistante; au la et au renouveau: la perception du renouveau

réception du révisionnisme

est réservée.

I

Cet article est paru originellement
ici.

dans Le Débat (no9, février 1981) que nous remercions de nous avoir permis

de le reproduire
2

La réforme inclut l'ensemble des initiatives du parti communiste, qu'elles aient ou non une traduction législative. Le renouveau recouvre l'expression de la société dans ses diverses manifestations (discussions, clubs, etc.) en direction des dirigeants. 'Raymond Jean, Les Deux Printemps,Paris, Le Seuil, 1971. 'Yves Ciampi, A quelques jours près (1969).

41

Une première explication du révisionnisme

doit en être recherchée dans la différence de trajectoire européen et en France. Après Budapest,

dans les pays du Centre-Est

l'un de ses foyers français fut la revue Arguments dont l'affinité intellectuelle avec les courants révisionnistes d'Europe centrale sera alors soulignée par Edgar Morins, l'un de ses animateurs: méconnus Toutefois, Edgar même Morin mise en question, même émergence profonde des problèmes qui sépare la ou niés par le marxisme-léninisme,
«

même souci de recherche.

ne cache pas la différence sociologiques

démarche à l'Est et à l'Ouest.
sur le mode intellectuel France qu'à l'inquiétude le révisionnisme

Tandis qu'à l'Est, écrit-il, le "révisionnisme" exprime
profondes,
)}

des aspirations des intellectuels

ou de militants isolés.

il ne correspond en Si dès cette époque poursuivent, avec

apparaît dépassé pour lui, ill' est bien plus encore sur la fin de la

décennie. La revue a cessé d'exister et ses différents collaborateurs révisionnisme qu'extérieure intérieur au parti communiste au parti communiste,

des fortunes diverses, leur œuvre propre. En 1968, il ne reste plus, en France, qu'un français incarné par Roger Garaudy. Si tant intérieure est des Roger Garaudy conserve une réelle influence sur la société militante,

son impact dans les milieux intellectuels

plus faibles. La gauche intellectuelle a réorienté ses centres d'intérêts dans d'autres critique du néocapitalisme) qui toutes directions (structuralisme j tiers-mondisme; ont en commun de tourner le dos au révisionnisme. sous-jacent aux interprétations révisionniste français. du Printemps de est des événements La distorsion Une première cause du malentendu Tchécoslovaquie rapport d'Europe philosophique

de Prague tient donc à ce que seule la dimension aux orientations et politique. des intellectuels

est perçue, alors que le révisionnisme de gauche La référence humaniste

se trouve en porte à faux par du marxisme des révisionnistes le champ de Les

centrale apparaît bien vieillotte (bien « idéologique}} pour suivre la langue qui labourent en chantant après avoir tranché d'autorité de la coupure épistémologique.

indigène) aux yeux dessillés des intellectuels la scientificité, Tchèques province) ressemblent charmants,

à ces cousins de province (du temps où il existait encore une mais un peu niais, habillés avec une mode de retard. Sur ce avunculaire Donner de Roger Garaudy n'arrange rien. La copie trop de relief au déséquilibre qui affecte le un mais n'est pas au niveau « théorique}} exigé à Paris. pourquoi le renouveau

point d'ailleurs la protection

remise à Prague est sympathique Mais creusons plus profond. révisionnisme n'est pas perçu, pourquoi

risque de fausser le tableau. Afin de comprendre

il ne peut pas être perçu, il ne suffit pas d'évoquer

5

Voir la présenrarion qu'il rédige pour Études, revue de J'institut Imre Nagy de sciences politiques (n° 6, octobre 1960).

42

manque politique

d'information, de la gauche de l'Ouest

il faut encore française, au-delà

circonscrire,

dans l'univers entre l'expérience conditions

intellectuel

et de

les malentendus des mauvaises

de l'Est et

l'expérience

conjoncturelles

réceptivité du révisionnisme Quatre dimensions, Paris: culture, autogestion,

en 1968. entre Prague et en quoi leur politique, Europe. Tentons de décrypter

quatre mots clefs, cristallisent le malentendu

usage conduit à l'incommunicabilité

entre deux expériences historiques.

Culture et société de consommation
Si l'expérience précisément tchécoslovaque de 1968 inspire souvent la méfiance, en France. Dans de nombreuses l'attraction positive, c'est qu'elle prises de est

semble ouvrir les vannes de la société de consommation pour objectif de combattre négative. positions, le soupçon de « technocratisme associé à cette référence l'expérience, porté par les intellectuels de consommation se fonde sur l'espérance progressistes: qui triomphe

que la gauche se donne

» qui pèse sur la direction dubcekienne

À l'inverse,

en faveur de

de voir émerger un modèle culturel nouveau, un modèle culturel faisant pièce à la société après l'invasion,

alors à l'Ouest.

Les Temps modernes, dans leur prise de position immédiatement illustrent parfaitement cette inclination:

C'est cette couche d'authentiques

intellectuels communistes qui donnait sa chance au

renouveau du socialisme tchécoslovaque. Ce n'était pas elle, c'étaient les staliniens et les

technocratesqui, fascinéspar « l'opulence occidentale », étaient prêts à payer leur maintien au pouvoir par la courseau « consommationnisme » en vertu du principe « consomme et
tais-toi JJ.Elle, au contraire, seule en Europe centrale et orientale, rejetait le modèle et les « valeurs» de consommation capitaliste au nom d'une conception socialiste de la culture et de la « vraie richesse ». Elle ne considérait pas lesgaranties constitutionnelles, l'abolition de la censure, la liquidation despratiques et de l'idéologie stalinienne, la réhabilitation de leurs victimes, la liberté de publication et de critique comme des mesures destinées à une élite, mais comme des moyens indispensables pour mobiliser, par la démocratie à la base et pour la reconstruction du socialisme, les collectifs de producteurs tchécoslovaques.6

6" De sang-froid », Les Temps modernes, août-septembre

1968.

43