Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 8,25 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Dylan, l'authenticité et l'imprévu

De
102 pages
Par son souci de transgression, la musique de Dylan, de 1960 à 1969, offre un écho particulièrement éclairant à une décennie tourmentée. De la contestation politique au rejet de tout rôle moral, d'une exploration de l'inconscient à une critique musicale et historique de la culture américaine, Dylan vient provoquer, déconstruire, rompre avec toujours un même souci d'authenticité. Dans une période confuse, Dylan nous plonge au coeur d'une réflexion sur la modernité et sur la notion d'engagement.
Voir plus Voir moins

DYLAN, L'AUTHENTICITÉ ET L'IMPRÉVU

site: www.1ibrairieharrnattan.com e.mail: harrnattanl@wanadoo.fr
(Ç)L'Harmattan, 2005 ISBN: 2-7475-9151-4 EAN:9782747591515

Thomas Karsenty-Ricard

DYLAN, L'AUTHENTICITÉ ET L'IMPRÉVU

L'Harmattan 5-7, rue de l'École-Polytechnique; 75005 Paris

FRANCE
L'Hannattan Hongrie

Espace L'Harmattan

Kinshasa

L'Harmattan

Italia

L'Harmattan

Burkina Faso

Kônyvesbolt Kossuth L. u. 14-16

1053 Budapest

Fac..des Sc Sociales, Pol. et Adm. ; BP243, KIN XI Université de Kinshasa RDC

Via Degli Artist~ 15 10124 Torino ITALIE

1200 logements villa 96 12B2260 Ouagadougou 12

-

Logiques Sociales Série Musiques et Champ Social dirigée par Anne-Marie Green
Les transformations technologiques depuis cinquante ans ont bouleversé la place de la musique dans la vie quotidienne. Celle-ci est actuellement omniprésente tant dans l'espace que dans les temps sociaux, et ses implications sociales ou culturelles sont si fortes qu'elles exigent d'être observées et analysées. Cette série se propose de permettre aux lecteurs de comprendre les faits musicaux en tant que symptômes de la société.

Déjà parus
Michaël ANDRIEU, De la musique derrière les barreaux, 2005. Damien TASSIN, Rock et production de soi, 2004. Stéphane HAMPARTZOUMIAN, Effervescence techno, 2004. Michel DEMEULDRE, Sentiments doux-amers dans les musiques du monde, 2004. Kalliopi PAPADOPOULOS, Profession musicien: « un don », un héritage, un projet ?, 2004. Emmanuel PEDLER, Entendre l'Opéra, 2003. Muriel TAPIE-GRIME (textes réunis par), Les recompostions locales des formes de l'action publique, 2003. Andrea SEMPRINI, La société des flux, 2003. Catherine DÉCHAMP-LE ROUX, l'Emprise de la technologie médicale sur la qualité sociale, 2002. Béatrice MABILLON-BONFILS et Anthony POUILL Y, La musique techno, art du vide ou socialité alternative ?, 2002. Philippe BIRGY, Le mouvement techno, 2001. Chantal CHABERT, Lafin de l'art lyrique en province ?, 2001. Marianne FILLOUX-VIGREUX, La danse et l'institution: genèse et premier pas d'une politique de la danse en France
(1970-1990), 2001.

Marianne FILLOUX-VIGREUX, La Politique de la danse, 2001. Yannis RUEL, Les soirées salsa à Paris. Regard sociologique sur un monde de fête, 2000.

A Lola, pour tout ce qu'elle a écouté. Et à Baba!

TABLE

Chapitre 1 Le déploiement de la vérité.. .. Un renouvellementperpétuel
La notion d' authenti

.... .. ...

.. .. p.II ..p.I2
p .14

cité. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . .

S'accrocher à une de ces manières de voir ?

p.I7

Chapitre 2
Le duc Guitare de Windsor. et poussières. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ... . . . . .p.I9 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ... p.21

Les temps changent, le Moi aussi
Du leader au témoin

p.23

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. .p. 2 6

Chapitre 3 «This is 'I don't believe you' » Le poids de la clique et la rigidité des codes « Un homme dans toute la vérité de la nature ».. Le changement du temps

p.31 p.32 .p.35 p.38

Chapitre 4
Désorienter. Jouer. Choquer. Désenchanter. Se prom en er. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ... . . . . . p.41 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. p. 43 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. p. 4 5 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .p. 48 . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ... p . 50

Toucher. Détruire?

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . .p. 5 3 .. .. . . . . . . . . . . ... . . . . . . . .. . .. .. . . . ... .. . . . . . . . . .. .. .. .. . . .. . . .. p. 5 5

Chapitre 5 L'authenticité par le surréalisme
Le traître et I es masques.

p.61

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .p. 64

Chapitre 6
A la racine. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .p. 69

Le travail de la mémoire .. ... ... .. .....p.70 Le prisme de la mémoire.. .... .. ... ... ... . . p.71 Le travers de l'essentialisme. .... .. ... .. ... ..p.73
Vers la déconstruction. ................................ p. 75

Chapitre 7- Après le déluge

..p.77

Bibliographie.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . .. . ... . .. p.81

Remerciements.

. .. . .. . .. . . . . .. . .. . .. . .. . .. . .. . .. . .. . ... . . ..p.87

Notes de bas de pages

p.89

10

1
«Bienheureux es-tu si tu transgresses en sachant que tu transgresses, mais si tu ne le sais pas, alors tu es maudit et transgresseur de la Loi. » Luc 6,4

Le déploiement de la vérité «Car dans l'art, nous n'avons pas affaire à un jeu simplement agréable et utile, mais ...au déploiement de la vérité. » 1 Les années soixante sont un tourbillon... la musique de Dylan en est un reflet, un symptôme...elle dévoile ce qui s'y est joué, se qui s'y déroulait, et fournit quelques clés pour les décennies suivantes. La multiplicité des ouvrages sur sa musique révèle la difficulté à saisir l'artiste, chacun croyant, par une approche trop souvent linéaire, trouver la clé... on verse une larme, en cinq lettres et essayons. L'intérêt de l'œuvre de Dylan, de 1960 à 1969, réside dans la manière dont son évolution fait un vibrant écho aux changements d'une décennie tourmentée. La musique de Dylan participe-t-elle de ce déploiement de la vérité? Elle offre en tous cas le regard renouvelé, perturbé, parfois déconstruit, d'un artiste à la recherche d'une authenticité véritable, et d'une musique dont l'impact tant politique que social est aujourd'hui majeur.

Un renouvellement perpétuel

Les écrits et chansons de Bob Dylan, par leur renouvellement perpétuel, traversant les mouvements « folk » et « Beat », passant de la contestation politique en 1962 au rejet de tout rôle moral en 1965, d'une tentative d'exploration de l'inconscient en 1966 à la formulation d'une critique historique et sociologique de l'Amérique en 1967, se sont à chaque fois placés à contre-courant des attentes de la société, et ce dans un contexte politique agité et déterminant. A partir d'un rôle de «protest singer» à l'influence diffuse, Dylan a ainsi développé de nouveaux modes de narration, de nouveaux codes musicaux, a rejoint une certaine tradition culturelle historique américaine, se détachant de son public originel tout en remportant un succès constant. Il a 'trahi' le mouvement folk après l'avoir représenté. Il a rejeté l'esthétique surréaliste après l'avoir redécouverte. Il a établi une tradition rock pour ensuite la dévoyer. Cette démarche ne correspond pas à une simple attitude de refus ou de négation, mais aboutit à un véritable travail de redécouverte, de déformation, voire de déconstruction d'une histoire culturelle américaine essentielle, ignorée ou mal comprise à l'époque, et qu'il faut tenter de décrypter, tant elle est féconde et riche d'enseignements. Comme le rappelle Lionel Trilling2: «la littérature est, dans sa relation même à la vie, polémique... Je ne peux pas penser à la littérature, comme à tout autre art, sans supposer qu'elle a une lame pour trancher, qui me provoque ou me presse ou me menace ou me tente ou me séduit dans certaines manières qui inévitablement se réfèrent à des manières d'agir. C'est là, pour moi...une œuvre de littérature, ou d'art, qui a une importance morale ou 12

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin