//img.uscri.be/pth/44b82a3320e21bbde174db3fb1542b004fde0fac
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 15,75 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

La musique au coeur de l'analyse géographique

De
222 pages
Qualifiée de "science" en 1928 et aujourd'hui rentrée dans une phase de normalisation, la géographie musicale s'élargit à toutes les géographies - culturelle, humaniste, sociale, économique, politique, etc. - en même temps qu'elle s'interdisciplinarise. De la géographie musicale aux géographies de, par et pour la musique, cet ouvrage retrace la thématique depuis ses origines dans les littératures francophone et anglophone. Il constitue ainsi une proposition inédite construite sous la forme d'un catalogue universitaire.
Voir plus Voir moins
NICOLASCANOVA
Préface de JeanPierre AUGUSTIN
La musique au cœur de l’analyse géographique
Musiques et Champ social
La musique au cœur de l'analyse géographique
Musiques et Champ Social dirigée par Anne-Marie Green Les transformations technologiques depuis cinquante ans ont bouleversé la place de la musique dans la vie quotidienne. Celle-ci est actuellement omniprésente tant dans l'espace que dans les temps sociaux, et ses implications sociales ou culturelles sont si fortes qu'elles exigent d'être observées et analysées. Cette série se propose de permettre aux lecteurs de comprendre les faits musicaux en tant que symptômes de la société. Déjà parus Michelle BOURHIS,La vie musicale à Nantes pendant la seconde guerre mondiale, 2014. Eva VILLAR,Le voyage salsa. Une danse de société par et pour la pluralité, 2012. Guy DUBOIS,Les chansons de cow-boys. Etude sociohistorique, 1840-1910, 2012. Michelle BOURHIS,La musique de chambre à Nantes entre les deux guerres, 2011. Cristina BARBULESCU, Lesopéras européens aujourd’hui : comment promouvoir un spectacle ?, 2011.E. BOUTOUYRIE,La musique techno. Une approche sociogéographique, 2010. Jacob ETIENNE,Les Bals populaires des Antillais en région parisienne, 2010. Antoine PÉTARD,L'improvisation musicale. Enjeux et contrainte sociale, 2010. Gérard REGNIER,Jazz et société sous l’Occupation, 2009. Stéphanie MOLINERO,Les publics du rap, 2009. Alfred WILLENER,Le désir d’improvisation musicale, 2008. Vincent SERMET,Les musiques Soul et Funk, 2008. Aude LOCATELLI et Frédérique MONTANDON,Réflexions sur la socialité de la musique, 2007. Gaston M’BEMBA-NDOUMBA,La femme, la ville et l’argent dans la musique congolaise, 2007. Stéphane FRANÇOIS,La musique europaïenne, 2006.
Nicolas CANOVA La musique au cœur de l'analyse géographique Préface de Jean-Pierre AUGUSTIN
© L’HARMATTAN, 2014 5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-03305-1 EAN : 9782343033051
SOMMAIRE Préfacede Jean-Pierre Augustin Vers une géo-musique du monde ?...9......................... Décloisonnement des cultures musicales et émergence d’une géo-musique............................... 10 La complicité de la géographie et de la musique ...13 Introduction................................................17................ Le pouvoir de la musique .......................................17 La musique, un fait social total...............................20 De la géographicité de la musique..........................23 La musique au cœur de l'analyse géographique .....26 Synthèse des travaux francophones...................29 À la recherche des précurseurs oubliés29...................Un pas vers la légitimation.......................................35 Les recherches sur l’opéra, l’Université de Lyon en tête......................................................................37 Le pôle bordelais : un corps productif.................... 41 De la musique à la géographie................................44 L’institutionnalisation en route...............................51 Accords et désaccords ............................................52 Les premiers efforts de structuration...................... 54 Une démarche fédératrice réussie...........................55 La constitution d’un noyau grenoblois................... 57
Expériences situées : comètes et satellites...............59 Rave partyetGoa trance........................................ 60 Géographie du tango...............................................61 Pour une géographie régionale rénovée ?...............62 Ambiance techno à Berlin ......................................63 Hip-hop et rap tendance..........................................64 L’obscur métal revisité à la lumière géographique .......................................................... 65 Un exemple d’interdisciplinarité en France ...........66 Les perspectives économiques de la géographie musicale .................................................................. 67 Est-on bien d’accord sur la question musicale ?.... 69 Les francophones dans le monde.............................71 Conclusion..................73................................................Synthèse des travaux anglophones.....................77 Penser le lien entremusicetgeography...................77 Les prémices de lamusic geography79...................... Diversification des approches et des lieux de production............................................................... 82 Les premiers travaux structurant la démarche disciplinaire................................................................84 Les avancées sur “the musical construction of place and space”..................................................... 87 Musique classique versus musique populaire ?......89 Space and identity...... 94: plus proche du territoire ? L’identité, aux confins de l’imaginaire et du réel...96 La question des mobilités en musique....................98
Le pouvoir de la musique .......................................99 Sur la route desemotional geographies............... 102 Les années 2000 ou l’epistemological turn.............104 Progress in music geography............................... 105 De rares électrons sans prétention épistémologique 111 Des articles épistémologiques ou programmatiques pour la recherche .....................112 Retour sur Nash & Carney ...................................113 Une épistémologie précautionneuse..................... 120 L’avancée institutionnelle du sujet....................... 123 With non-representational theories...................... 126 Imaginaire et authenticité .....................................133 Les ouvrages spécialisés comme preuve de normalisation........................................................... 139 La musique dans la géographie..............................148Conclusion155.................................................................C o d a...................................................613....................... Qu’est-ce qu’un objet musical (en géographie) ?.163 Mais, qu’est-ce qu’un sujet musical ? ..................165 Distinguer musique, son et bruit... sans les séparer................................................................... 167 Index des auteurs....................................................173Références bibliographiques...............................179
Préface Vers une géo-musique du monde ? Certains seront surpris du titre de cet ouvrage« La musique au cœur de l’analyse géographique» s’ils en sont restés aux discours et aux objets géographiques des années 1960 car la géographie, comme science sociale, a largement évolué depuis ces années. La dernière édition du dictionnaire de la géographie et de l’espace des sociétés (Lévy et Lusault, 2013) témoigne de ces changements avec la reconnaissance de nouveaux objets géographiques et notamment la prise en compte de la musique dans un de ses articles. Pour le dire vite, la discipline a été longtemps marquée en France par le matérialisme vidalien inscrit, en partie, dans une science positive cherchant à affirmer que la pensée scientifique devait en rester à des objets concrets qui lient les humains à la terre : les continents, les pays, les régions, les montagnes, les fleuves, les villes… Le tournant géographique des années 1970 avec l’éclosion des nouvelles géographies et la prise en compte des représentations dans unehumanistic geography etune approche phénoménologique vont changer la donne. L’intérêt de cet ouvrage est de souligner l’importance, la diversité et parfois l’ancienneté des travaux géographiques à la fois dans la conception du fait musical et dans celle de sa dimension spatiale. La musique s’affirme comme un marqueur d’appartenance des individus et de l’espace, et l’ouvrage de Nicolas Canova propose une synthèse utile et originale des écrits français et anglo-saxons sur cette question, tout en affirmant l’ouverture musicale en géographie. L’auteur rappelle avec précision que les précurseurs n’ont pas attendu le
9