//img.uscri.be/pth/3022d30201dada0fe3782acd1510d26a18ead635
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 15,00 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Une mémoire pour demain : 30 ans de culture scientifique, technique et industrielle en France

De
206 pages
Cet ouvrage est le second de deux volumes consacrés aux actions de Culture Scientifique, Technique et Industrielle (CSTI) en France depuis les années 60. Ces thèmes réunissent des historiens, architectes, ingénieurs, ouvriers, muséologues, soucieux de comprendre "l'histoire non écrite d'un long passé de travail" et de montrer le présent de l'industrie vivante, voire de proposer des solutions pour l'avenir, des lieux de l'industrie après l'industrie.
Voir plus Voir moins
Sous la direction de A. Bergeron, E. Caillet, D. Ferriot, E. Guyon, P. Guillet, J.-C. Guiraudon, B. Maitte, O. Morand et M. Van-Praët.
Une mémoire pour demain : 30 ans de culture scientifique,technique et industrielle en France
Deuxièmes « Rencontres Michel Crozon »
Une mémoire pour demain : 30 ans de culture scientifique, technique et industrielle en France Deuxièmes « Rencontres Michel Crozon »
Muséologies Directeur Michel Van-Praët Les musées se sont affirmés comme un phénomène culturel majeur des sociétés occidentales; cela a conduit une variété de disciplines à étudier ces institutions et leurs évolutions, conduisant à une multiplicité de regards, plus qu’à la création d’une nouvelle discipline, en dépit du travail de pionniers comme Georges Henri RIVIÈRE en France et de la création d’un comité «pour la muséologie »au sein de l’International Council of Museums (ICOM). De la multiplicité des disciplines et de leurs approches sont issues des études qui vont de l’étude des phénomènes de patrimonialisation – indissociables du développement de la culture e occidentale depuis le XVIsiècle – aujourd’hui questionnés par la prise en compte des patrimoines immatériels, à l’étude de la réception des arts, des sciences et des enjeux techniques dans le cadre du média exposition, réduisant parfois les musées à leurs espaces publics. La collection «Muséologies »vise à offrir un champ d’expression commun à la diversité des regards philosophiques, historiques, sociologiques sur les musées, mais aussi à la diversité des points de vue des professionnels du patrimoine sur leurs pratiques et l’évolution de leurs métiers. Domaines :histoire ;philosophie ;sciences de l’éducation ; sociologies ;sciences de l’information et de la communication ;arts et esthétiques; sciences et techniques; vie culturelle ; patrimoines ; collections. Déjà parus Mariannick Jadé, Patrimoine immatériel : perspectives d’interprétation du concept de patrimoine, 2006. Vers une redéfinition du musée ? Sous la direction de François Mairesse et André Desvallées, 2007.
Une mémoire pour demain : 30 ans de culture scientifique, technique et industrielle en France Deuxièmes « Rencontres Michel Crozon » (Orléans 19 et 20 mars 2012) Comité d’organisation : Andrée Bergeron, Élisabeth Caillet, Dominique Ferriot, Étienne Guyon, Philippe Guillet, Jean-Claude Guiraudon, Bernard Maitte, Olivier Morand et Michel Van-Praët. Ces Rencontres ont été organisées avec le soutien de la ville et du muséum d’Orléans, Universcience, ainsi que de la ville de Nantes pour leur publication.
© L’Harmattan, 2014 5-7, rue de l’École-Polytechnique, 75005 Pariswww. harmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-03075-3 EAN : 9782343030753
Sommaire Préambule «Une mémoire pour demain: 30 ans de culture scientifique, technique et industrielle en France », page 7 Les organisateurs des Rencontres Michel Crozon, page 11 Patrimoine(s) et création, Michel Melot, Blandine Chavanne, Nadine Besse, Jocelyn de Noblet, Alain Michel, page 15 Culture scientifique et technique et territoires, Hugues de Varine, Marie-Jeanne Mailfert, Anne Monjaret, page 55 Patrimoine :étudier et transmettre, André Lebeau, Bruno Jacomy, Gracia Dorel-Ferré, Denis Woronoff,page 91 Réseaux associatifs et professionnels, Michel Van-Praët, Dominique Ferriot, Bernard André, Philippe Guillet, Marc Goujard, page 137Synthèse des deuxièmes Rencontres« Entrescience et technique »,par Bernard Maitte, p191Liste des principaux sigles utilisés,page 201
PRÉAMBULE «UNE MÉMOIRE POUR DEMAIN: 30 ANS DE CULTURE SCIENTIFIQUE, TECHNIQUE ET INDUSTRIELLE EN FRANCE » 1 Deuxièmes Rencontres Michel CrozonCet ouvrage est le second d’un ensemble de deux volumes consacrés aux actions de culture scientifique, technique et industrielle (CSTI) en France depuis les années 1970.Les premières Rencontres Michel CROZON en 2010 ont mis en lumière la diversité des origines de la culture scientifique, technique et industrielle ainsi que des acteurs de son développement : mouvements de jeunes et d’éducation populaire, musées, engagements de scientifiques, associations créées dans le but de «mettre la science en culture», organismes de recherche, 2 acteurs politiques . 1 Comité d’organisation des Deuxièmes RencontresMichel Crozon: Philippe Guillet directeur du muséum d’Orléans à l’époque, Olivier Morand directeur deCentreSciencesComité des Rencontres Michel Crozon: Andrée Bergeron, Élisabeth Caillet, Dominique Ferriot, Philippe Guillet, Jean-Claude Guiraudon, Étienne Guyon, Bernard Maitte, Olivier Morand et Michel Van-Praët 2 L’ouvrage consacré aux journées2010, publié par L’Harmattan sous le titre «Hier pour demain : une mémoire de la culture scientifique, technique et industrielle », traite des thématiques suivantes : - Le partage des savoirs scientifiques par Étienne Guyon et Bernard Maitte, - Lesmouvements de jeunes et d’éducation populaire par Jean-Claude Guiraudon, Gérard Gautier, Olivier Las Vergnas, - Science et Société : les relations avec les scientifiques par Michel Darche, Marie-Noëlle Favier, Étienne Guyon, - LesCentres de Culture scientifique, technique et industrielle par Alain Berestetsky, Jean-Marc Lévy-Leblond, Bernard Maitte, - Les Musées par Dominique Ferriot, Michel Van-Praët, - Les grands organismes de recherche et la politique générale de CST, Jean-Pierre Dalbéra, Marie-Noëlle Favier, - Lespolitiques territoriales, Géraldine Babad, Louis-Jean Gachet, Jean-Louis Garcia, - Lesformations et les métiers, Élisabeth Caillet, Nadine Herman, Olivier Las Vergnas, Yves Le Coadic, Henri Ostrowiecky, - Lesmédias et leurs politiques par Philippe Clair, Dominique Leglu, Bernard Maitte, - Lesarchives de la CSTI par Andrée Bergeron, Nicolas Blémus, Marie-Pierre Tallec.
7
Elles ont conclu sur la nécessité de constituer et d’organiser les archives de ces initiatives portant sur un demi-siècle, afin d’en éclairer les nouvelles orientations et de contribuer à la professionnalisation de ce secteur de l’action culturelle. Elles avaient également fait ressortir l’intérêt d’aborder une composante de l’action culturelle scientifique, liée aux thématiques techniques et industrielles ayant souvent eu une dimension patrimoniale, qui n’avait pas, ou peu, été traitée lors des Rencontres de 2010. C’est pourquoiles deuxièmes Rencontres Michel CROZON ont choisi de mettre l’accent sur la relation culture technique, patrimoine(s) et création. Pourquoi et comment conjuguer industrie et patrimoine ?Dès les années 1970 cette question réunit au cœur de territoires en pleine mutation des historiens, architectes, ingénieurs, ouvriers, muséologues soucieux de comprendre «l’histoire non écrite d’un long passé de travail qui s’inscrit sur notre sol » selonles termes de Maurice 3 DAUMAS , mais aussi de montrer le présent de l’industrie vivante, voire de proposer des solutions pour l’avenir des lieux d’industrie après l’industrie. Ce mouvement de « l’archéologie industrielle en France » est porté notamment par des acteurs culturels venus du monde de l’art et de la création. L’action culturelle scientifique et technique s’est ainsi définie en partie par rapport aux enjeux d’un développement économique ancré dans des projets culturels innovants comme le furent les premiers écomusées en terre d’industrie. Dans ce contexte, les musées ont aussi renouvelé la pédagogie par l’objet et créé de nouveaux parcours dans l’histoire et l’actualité des techniques. Les Rencontres Michel CROZON ont pour vocation de créer les archives vivantes des années pionnières de la culture scientifique, technique et industrielle en France et aussi de permettre des échanges entre les acteurs de ces 3 Maurice Daumas, «L’archéologie industrielle en France », Robert Laffont, 1980.
8
différents mouvements et les jeunes professionnels de l’action culturelle. Les quatre thèmes des Deuxièmes Rencontresont mobilisé une centaine d’intervenants et de discutants :Patrimoine(s) et création,Culture scientifique et technique et territoires,Patrimoine : étudier et transmettre,Réseaux associatifs et professionnels.Le présent volume correspond à la retranscription de ces interventions et débats tenus au muséum d’histoire naturelle d’Orléans les 19 et 20 mars 2012 . Cette approche assume les 4 dimensions orales et subjectives des mémoires qui s’expriment dans les interventions. Leur polyphonie est enrichie par la reproduction des débats qui suivirent, car il s’agit avant tout ici de graver des mémoires pour reprendre la belle expression des éditions L’Harmattan.
4 Les Deuxièmes Rencontres Michel Crozon ont été organisées avec les soutiens :d’Universcience, de la ville et du muséum d’Orléans, ainsi que de la ville et du muséum de Nantes pour leur publication.
9