//img.uscri.be/pth/52c75dd85b55e1587b7d931da4b059cdce9c5616
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 9,75 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

ESSAI PSYCHOPEDAGOGIQUE SUR LA PETITE ENFANCE

De
160 pages
Il y a un décalage entre les jeunes enfants et nous, car ils n'ont pas le même rythme, ni la même expérience, ni les mêmes besoins que nous. Les aspirations sont contraires. Pour eux, tout est découverte et merveille. Tout est jeu. D'où l'importance de comprendre l'enfant dans ses comportements, à travers les différentes étapes qu'il traverse.
Voir plus Voir moins

ESSAI PSYCHOPÉDAGOGIQUE

SUR LA PETITE ENFANCE

({J L'Harmattan, 1998 ISBN: 2-7384-7384-2

Clara CHARLES

ESSAI PSYCHOPÉDAGOGIQUE SUR LA PETITE ENFANCE

Les petites personnes

L'Harmattan 5-7, rue de l'École Polytechnique 75005 Paris - FRANCE

L'Harmattan Inc. 55, rue Saint-Jacques Montréal (Qc) - CANADA H2Y 1K9

PREFACE

Ce livre a pour but d'aider parents et éducateurs à mieux comprendre l'enfant pendant sa petite enfance (de la naissance à 7 ans), afin de favoriser son développement psychomoteur, et d'éviter des troubles de comportement ou des maladies psychiques. Nous allons étudier quelles sont les conditions de vie nécessaires à l'enfant et les méthodes d'éducation adéquates pour qu'il évolue normalement. Cette période des six premières années de la vie de l'enfant est fondamentale, car elle va le conditionner dans sa vie future. Nous allons voir l'importance du milieu dans lequel il se développe; de sa relation avec ses proches; et de l'éducation qu'on va lui transmettre pour la construction de sa personnalité. L'éducation n'est pas chose aisée. Est parent (ou procréateur) qui veut ou presque, puisqu'on soigne assez bien la stérilité. Mais le «métier» de parent (ou éducateur) ne s'improvise pas, il s'apprend. C'est pourquo~ il importe d'avoir des connaissances psychopédagogiques suffisantes

concernant les étapes du développement du jeune enfant, afin d'agir le mieux possible envers lui. Certains parents pensent qu'on peut élever ses enfants sans jamais avoir lu de livres psychopédagogiques; en se basant sur sa propre éducation; d'après les agissements des autres mères ou les conseils d'autrui. Or, cela n'est pas suffisant. Trop d'erreurs sont commises, ayant parfois des répercussions graves à l'adolescence ou à l'âge adulte; et même parfois, dès la petite enfance. D'autres parents au contraire, lisent des ouvrages spécialisés, mais se trouvent partagés entre les idées reçues et les idées nouvelles. Je voudrais que ce livre soit accessible à tous. C'est pour cela que j'ai tenté de le faire simple. Certaines vérités ont besoin d'être redites, car elles ne sont pas passées dans les mentalités de manière universelle. Il ne s'agit pas de donner des recettes, mais plutôt des indications. Il existe quantité d'ouvrages sur l'enfant, et je rends hommage à leurs auteurs. Mais certains peuvent paraître complexes ou démodés. Il y a des parents qui sont rebutés par la psychologie. Puisque de leur temps, les enfants, c'est-à-dire eux-mêmes, n'avaient qu'à obéir sans comprendre, ils ne voient pas pourquoi cela changerait. Or, tout change et rapidement. En particulier, l'évolution des mœurs dans la société et les modes, parfois même en dix ans ; et les méthodes d'éducation doivent suivre l'évolution de la société, tout en conservant certaines valeurs morales, certaines règles de civilité demeurées inchangées. Ce livre est fait à partir de lectures, d'observations et d'expériences vécues par moi ou par autrui. Il contient aussi des vérités de spécialistes qui se sont basés sur l'étude et l'observation d'un certain nombre d'enfants, et en ont émis des déductions scientifiques. Qu'on le considère comme un ensemble de notions psychopédagogiques. Je porterai l'accent de mon livre sur l'éducation. Ce livre n'est pas un livre médical.
6

INTRODUCTION

L'enfant qui vient de naître est un être fragile qui a tout à apprendre. Il est parfaitement intelligent et capable en potentialité, mais non dans l'immédiat; car il est complètement dépendant de sa mère et inapte à subvenir à ses besoins, à la différence des bébés animaux qui très vite apprennent à se débrouiller seuls. Mais l'intelligence des animaux va se stopper, alors que celle de l'enfant ne va au contraire cesser de croître. C'est à ses parents de veiller à son bien-être et à son développement psychomoteur et intellectuel; à sa santé physique, affective, morale et sociale. Nous allons voir dans ce livre, quelles sont les différentes étapes de la petite enfance, de la naissance à 7 ans (avec des périodes de crises et d'accahnies, de progrès et de régressions) et le comportement que l'adulte doit avoir face à l'évolution de l'enfant. Il y a des précautions à prendre; car il ne suffit pas à l'enfant d'être comblé matériellement, bien nourri, bien soigné et bien suivi médicalement, pour être heureux et en bonne santé physique et psychologique, bien que tout ceci soit primordial. 7

CHAPITRE I
QU'EST-CE QUE L'EDUCATION? QU'EDUQUER? QU'EST-CE

INFLUENCES DU MILIEU

QU'EST-CE QU'EST-CE

QUE L'EDUCATION? QU'EDUQUER?

L'éducation est « l'action de former, d'instruire quelqu'un; manière de comprendre, de dispenser, de mettre en œuvre cette formation». (Définition du Petit Larousse). L'éducation est également un art, car elle nécessite un certain savoir-faire, des connaissances et des sentiments positifs. Eduquer signifie « Former l'esprit de quelqu'un, développer ses aptitudes intellectuelles, physiques, son sens moral» ; et

9

également, « apprendre à quelqu'un les usages de la société, les bonnes manières ». (Définition du Petit Larousse). Tout d'abord, éduquer consiste à subvenir à tous les besoins de l'enfant. Eduquer signifie aussi, veiller à l'hygiène de son corps et de son esprit, choisir les méthodes de discipline qui lui conviennent le mieux, et le chemin à lui faire suivre, selon certains principes et certaines valeurs, et aussi selon ses aptitudes et ses goûts.

INFLUENCES

DU MILIEU

L'individu possède l'hérédité de ses parents et ancêtres dès sa naissance, transmise sous forme de gènes. Toute sa vie, il pensera et agira grâce à sa perception du monde par ses sens ; grâce aussi à son système glandulaire et à son système nerveux en corrélation avec son cerveau qui commande à ses muscles. Mais il est une chose qui va l'influencer particulièrement, c'est le milieu dans lequel il vit. D'où l'importance du milieu social. En effet, de deux jumeaux identiques (ou monozygotes, par opposition à hétérozygotes ou jumeaux différents) élevés, l'un à la campagne, l'autre en ville dans un milieu socioculturel élevé, celui qui aura vécu en ville, sera le plus développé intellectuellement. De même, un fils d'ouvrier à moins de chance de faire des études élevées et d'avoir une situation professionnelle élevée, qu'un fils de médecin ou d'avocat. Ce qui ne veut pas dire bien sûr, qu'il sera ouvrier. (Il n'est pas rare en effet, de voir des gens s'élever au-dessus de leur condition sociale par leurs propres volonté et capacités). Simplement, il aura peut-être moins de facilité qu'un autre et moins de soutien familial. En fait, plus les parents ont un niveau intellectuel élevé, plus il y a de chances pour que leurs enfants aient un niveau intellectuel élevé.
10

Je citerai également une expérience faite sur des rats: un certain groupe de rats était installé dans une cage avec des attractions sophistiquées aménagées pour eux, pendant qu'un autre groupe de rats était enfermé dans une cage dans le noir sans aucune distraction. On a constaté que le premier groupe de rats était plus intelligent que le deuxième. Les deux milieux privilégiés que nous allons voir sont la famille et l'école l'un influençant l'autre. Le milieu culturel de l'enfant et les influences extérieures (ses camarades, la mode, la télévision) vont l'aider à réussir sa scolarité et à construire sa personnalité. Il subit des influences qui lui sont propres dès sa naissance; et la composition de ses gènes est différente de celle de ses ftères et sœurs. C'est pourquoi, il est différent. Chaque enfant est unique. Mais l'enfant influence également son milieu par son comportement qui lui est propre. Il importe que l'enfant soit bien intégré dans ses milieux de vie. Maria Montessori a su intégrer l'enfant dans la société, en faisant créer des espaces, du mobilier, des jeux et du matériel sensoriel adaptés à lui; et la société a continué en ce sens.

11

CHAPITRE II
QUELQUES CONSEILS ET NOTIONS CONCERNANT LA GROSSESSE SYMPTOMES CLASSIQUES DE LA GROSSESSE LE FACTEUR RHESUS

-LA VIE INTRA-UTERINE

QUELQUES CONCERNANT

CONSEILS ET NOTIONS LA GROSSESSE:

Avant de poursuivre dans l'éducation, je parlerai de la femme enceinte et de la vie intra-utérine. Je ne donnerai ici que quelques conseils, d'autres livres parlant en détails de la grossesse. Je me contenterai donc simplement de recommander aux futures mamans: de ne pas fumer, car les enfants peuvent naître fragiles et par conséquent, plus sujets aux maladies pendant leur petite enfance. (Cas de femmes fumant beaucoup). Le père et les proches devraient également s'abstenir de fumer devant la femme enceinte; de ne pas boire d'alcool exagérément, ni prendre trop d'excitants (thé ou café), car, tout ce qu'absorbe la mère passe dans le sang de 13

l'enfant. (Pas de médicament en principe, sauf sur prescriptions médicales) ; de mener une vie saine, normale et active sans excès. En effet, la femme enceinte peut parfaitement travailler à l'extérieur, si elle ne fait pas un travail de force. Elle peut aussi faire son travail ménager à la maison, si elle supporte bien sa grossesse. Elle ne doit donc pas cesser toute activité. Elle doit simplement éviter de se surmener. Les grands travaux de nettoyage peuvent lui être déconseillés, car elle doit se ménager un peu; et les sports violents lui sont ftanchement «interdits». La piscine par contre, lui est recommandée. Elle peut faire de la marche sur terrain plat. En ce qui concerne les voyages, qu'elle prévienne le médecin et se conforme à ses recommandations. Il ne lui est pas déconseillé de voyager en voiture, si sa grossesse n'est pas menacée. Elle pourra cependant craindre une fausse couche en début de grossesse, si elle fait beaucoup de voiture sans s'arrêter. Un long voyage en train ou en voiture, peu de temps avant la naissance, peut faire naître prématurément l'enfant. L'avion est sans doute le moyen le plus recommandé à une femme enceinte jusqu'au 6ème mois, pour une courte durée. Elle doit avoir une alimentation équilibrée, variée, riche notamment en calcium, vitamines, protéines, glucides, fer... Qu'elle surveille son poids avec le médecin pendant cette période; et qu'elle se fasse surveiller la tension. Elle se fera suivre tous les mois par le médecin (ou la sage-femme). Elle se fera également vacciner de la rubéole et de la toxoplasmose.

LES SYMPTOMES GROSSESSE

CLASSIQUES

DE LA

Pendant la grossesse, les nausées sont plus ou moins ftéquentes, les brûlures d'estomac sont courantes; et la future maman peut être sujette aux varices, à une mauvaise 14

circulation sanguine, ou aux sciatiques. Elle a parfois des vergetures aux seins... Elle s'en tiendra aux conseils du médecin. Il importe que la femme enceinte soit bien informée pendant sa grossesse, sur son appareil génital, le cycle menstruel, les méthodes de contraception, le facteur rhésus, la conception, les étapes du développement de l'embryon puis du fœtus, la naissance et les étapes de la petite enfance; qu'elle ait également des notions de puériculture et d'hygiène (certaines femmes accouchent dans l'ignorance) ; et qu'elle soit bien préparée physiquement et psychologiquement pendant sa grossesse, en vue de l'accouchement; afin de mieux la vivre et de ne pas être angoissée avant, pendant et après la naissance. Pour préparer les femmes à leur accouchement, il existe ce qu'on appelle, l'accouchement sans douleur (A.S.D.). Il informe et rassure. Mais qu'on ne s'y trompe pas, il ne supprime pas la douleur au moment de l'accouchement. La future mère apprendra à mieux vivre et à maîtriser ses contractions, au moyen du contrôle de sa respiration, si toutefois, elle n'est pas dominée par la souffrance. Les exercices de gymnastique pratiqués à la maison, fortifieront les muscles du bassin. La femme enceinte aura probablement deux ou trois échographies (ou plus) pendant sa grossesse. Cela permettra de suivre l'évolution de l'enfant sans danger; de connaître son poids, sa position, sa constitution et éventuellement, les anomalies; ainsi que le nombre d'enfants en cas de naissances multiples. Elle n'aura une radio qu'en cas de nécessité absolue, et elle aura soin de porter un tablier de plomb, car ce n'est pas sans danger pour elle et pour l'enfant.

LE FACTEUR

RHESUS

La femme enceinte doit connaître son groupe sanguin dès le début de sa grossesse (ainsi que le père de l'enfant). Il existe 15

quatre groupes sanguins principaux: Les groupes A - B - AB et 0 (groupe universel). Le facteur rhésus est un élément supplémentaire au groupe sanguin. Il peut être positif ou négatif. C'est la présence ou l'absence d'une «marque» ou protéine (antigène rhésus) sur les globules rouges d'un individu. Si la mère a un facteur rhésus négatif et le père, un facteur rhésus positif, il peut y avoir une incompatibilité sanguine et par là, risques de complications pour les enfants à venir (surtout à partir du 3ème). Car elle est susceptible d'être immunisée. Quand la mère est de rhésus négatif et l'enfant de rhésus positif, elle peut produire alors des agglutinines (ou anticorps), éléments de défense contre la présence d'une substance étrangère (sang facteur rhésus +). Les agglutinines s'il y en a, attaquent les globules rouges de l'enfant. Ce qui n'est pas toujours le cas. C'est même assez rare. D'où la nécessité en cas de rhésus - de la mère (et + du père) de faire une recherche d'agglutinines au moyen de prises de sang, en cours de grossesse. L'immunisation de la mère est responsable d'accidents chez le nouveau-né. Car les agglutinines s'attaquant aux globules rouges, il y a risque d'anémie pouvant entraîner des troubles graves. L'enfant peut être atteint de la maladie hémolytique du nouveau-né, caractérisée par une jaunisse grave (hémolyse: fuite de l'hémoglobine; celle-ci devient bilirubine ou teinte jaune). Elle peut devenir dangereuse pour le cerveau. Dans le cas ou le père est négatif, et la mère positive, rien n'est en principe à redouter. Quand il y a incompatibilité sanguine entre la mère et l'enfant, il arrive que l'on soit obligé de faire une exsanguinotransfusion à la naissance. C'est l'échange presque complet du sang de l'enfant par un sang inattaquable de rhésus négatif. C'est même le seul moyen de guérir l'enfant en cas d'immunité de la mère. Cela se passe généralement très bien, si la

16