//img.uscri.be/pth/4113f5c636c9dbf3084dcb42aaa93983366d2f63
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 15,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Dispositifs d'analyse des pratiques et d'intervention

De
222 pages
Cet ouvrage collectif s'adresse aux formateurs et aux professionnels qui conduisent des groupes d'analyse des pratiques professionnelles et interviennent auprès des équipes des institutions sociales et médico-sociales.
Voir plus Voir moins
Coordonné par Jean Chami et Chantal Humbert
Dispositifs d’analyse des pratiques et d’intervention
Approches théoriques et cliniques du concept de dispositif
Dispositifs d’analyse des pratiques et d’intervention Approches théoriques et cliniques du concept de dispositif
Savoir et Formation Collection créé par Jacky Beillerot (1939-2004), Dominique Fablet (1953-2013) et Michel Gault,dirigée par Paul Durning  Àla croisée de l'économique, du social et du culturel, des acquis du passé et des investissements qui engagent l'avenir, la formation s'impose désormais comme passage obligé, tant pour la survie et le développement des sociétés, que pour l'accomplissement des individus.  Laformation articule savoir et savoir-faire, elle conjugue l'appropriation des connaissances et des pratiques à des fins professionnelles, sociales, personnelles et l'exploration des thèses et des valeurs qui les sous-tendent, du sens à leur assigner.  LacollectionSavoir et Formationveut contribuer à l'information et à la réflexion sur ces aspects majeurs. Dernières parutions Jean-Luc PRADES,Figures de la psychosociologie. De la critique de Taylor à l’actepouvoir de Gérard Mendel, 2014. Maxime DELALOYMichel F etOUDRIAT,Les chefs de service en action sociale. Discours normatifs, constructions individuelles et contextuelles, 2014. Elisabeth LUISIN-PAGNOD, Monique SOULARD-PECHBERTY, Frédéric DURIEZ(dir.),Protéger les personnes vulnérables. Regards croisés sur la profession de mandataire judiciaire à la protection des majeurs, 2014. Yves GUERRE,Jouer le conflit. Pratiques de Théâtre d’Intervention de (2 éditionrevue et augmentée), 2014. Yves GUERRE,l’âge d’or de l’éducation populaire. Le peuple Vers éducateur, 2014. Michèle GUIGUE (dir.),Les déchirements des institutions éducatives. Jeux d’acteurs face au décrochage scolaire, 2013. Gérard BOUDESSEUL (dir.),Du décrochage à la réussite scolaire. Expériences françaises et internationales, 2013. Jacques BEZIAT(dir.),Analyse de pratiques et réflexivité. Regards sur la formation, la recherche et l’intervention socio-éducative, 2013. Alain VERGNIOUX (coord.),Traité d’ingénierie de la formation. Problématiques, orientations, méthodes, 2013.
Ouvrage coordonné par Jean Chami et Chantal Humbert
Dispositifs d’analyse des pratiques et d’intervention Approches théoriques et cliniques du concept de dispositif
Des mêmes auteurs
Chantal HUMBERT, 1998. Projets en action sociale. Entre contraintes et créativité, Paris, L’Harmattan
Chantal HUMBERT, 2000. Les usagers de l’action sociale. Sujets, clients ou bénéficiaires ?,Paris, L’Harmattan
Chantal HUMBERT, 2003. Institution et organisations de l’action sociale. Crises, changements, innovations ?,Paris, L’Harmattan Jean CHAMI et Dominique FABLET, 2011. Professionnels de santé et analyse des pratiques. Paris, L’Harmattan.
© L’Harmattan, 2014 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-03757-8 EAN : 9782343037578
SOMMAIRE
Avant-proposJean Chami et Chantal Humbert............................................................. 7Être disposéJean Chami..................................................................................................... 13Première partie - Analyser les pratiques en institutionL’analyse des pratiques en institutionDanielle Hans................................................................................................ 39« Le problème, c’est pas les jeunes, c’est l’équipe ! »Willy Falla ...................................................................................................... 63Analyse des pratiques et intervention psychosociologiqueElwis Potier.................................................................................................... 91Le dispositif d’analyse de pratiques, vers une possible co-construction ?Béatrice Bossé ............................................................................................119Deuxième partie - Intervenir en institutionConduire une intervention en situation de criseChantal Humbert ......................................................................................137L’analyse institutionnelle des pratiques professionnelles: une démarche socio-clinique en formation, intervention et rechercheGilles Monceau ...........................................................................................159Intervention, actepouvoir et actes manquésJean-Luc Prades.........................................................................................183
5
Avant-propos
Jean Chami et Chantal Humbert
« Depuisune trentaine d’années, j’anime des groupes d’analyse des pratiques. Mon intérêt pour ce type d’activités est donc assez ancien, avant même que l’expression « analyse des pratiques professionnelles » n’ait réussi à s’imposer au détour des années 1990. Aussi ai-je cherché à les promouvoir, comme en témoigne la série d’ouvrages collectifs coordonnés pour la plupart d’entre eux avec Claudine Blanchard-Laville et publiés dans la collection Savoir et formation aux éditions L’Harmattan. »C’est ème ainsi que Dominique Fablet présentait le 10ouvrage de la collection intitulé «Animer des groupes d’analyse des pratiques », paru en 2010, et dont, cette fois-ci, il était l’unique auteur. Depuis ce sont encore 2 ouvrages qu’il acoordonnés et dans lesquels il conviait à nouveau, professionnels de santé, des institutions sociales, éducatives et scolaires et de la formation des adultes,à faire part de leurs pratiques et de leurs expériences.
Supervision d’équipe et régulation institutionnelle. Tel était le titre qu’avait envisagé Dominique Fablet pour cette nouvelle coordination (ce nouvel ouvrage). Projet brutalement interrompu par son décès en juillet 2013 et que nous avons décidé de reprendre pour le mener à son terme.
1 Lors d’une interview , il définissait la supervision d’équipe de la manière suivante: «un type de dispositif particulier d’analyse des pratiques qui s’engage à partir d’une demande concernant des agents d’une même organisation, d’un même collectif de travail. Dans un dispositif de cette nature, les interactions entre participants différents de celles existantes dans les groupes de Publiée partiellement inLien Social n°556 / 14 décembre 2000, p.101 7
formation, c’est à dire dans des groupes réunissant de manière épisodique et limitée dans le temps, un ensemble de professionnels exerçant le même type d’activité, mais dans des structures diverses, comme ce peut être le cas lorsqu’il s’agit par exemple de «groupes Balint». En présentant des situations de travail auprès d’usagers lors de séances de supervision d’équipe, les professionnels ne traitent pas seulement des représentations qu’ils ont de ces situations, mais directement des problèmes rencontrés par les membres du groupe «réel »ou «naturel », c’est-à-dire inscrits dans un contexte institutionnel déterminé;… ». Cette notion de supervision d’équipe, associant une activité d’analyse et un accompagnement au changement, lui semblait être éclairante pour spécifier les analyses de pratiques proposées à un même collectif de travail, et où les professionnels peuvent viser un changement personnel, mais surtout une évolution de leur collectif de travail lui-même. Il distinguait cette supervision d’équipe de laconsultation d’équipe, davantage centrée sur les modes de fonctionnement institutionnels.
La régulation institutionnelle qu’ilavait prévue d’associer à la problématique de l’ouvrage, renvoyait à ces formes particulières mises en place pour aborder les problèmes de fonctionnement institutionnels. Cette fonction qui peut se dérouler sur un temps plus ou moins long, lui semblait renvoyer à cette dimension d’intervention,qui accompagne presque nécessairement la mise en place de dispositifs de supervision d’équipe, ou d’analyse des pratiques auprès des collectifs de travail. Cette combinaison, longuement pratiquée avec lui dans de nombreuses situations, a été pour nous exemplaire de mise en œuvre simultanée de plusieurs dispositifs, liés entre eux par des fonctions différentes. Cette combinaison nous a amenés à réfléchir constamment sur la nature et la fonction même de ce qu’on appelle un dispositif. Dans ces expériences, le terme recouvre à la fois la globalité de l’intervention et les deux modes d’approche associés, mais distincts.
8
Les contributions que Dominique Fablet avait sollicitées et qui nous sont parvenues, auraient pu en effet se ranger sous le titre initial qu’il avait prévu. Mais, depuis sa disparition, deux contributions prévues n’ont pas pu être finalisées, et nous en avons sollicité une nouvelle qui nous apparaissait intéressante à intégrer dans cet ensemble. Une distinction plus nette s’imposait alors, entre d’un cotél’analyse des pratiques auprès d’équipes de travail (supervision d’équipe) et de l’autre des interventions au sens fort, débordant nettement le cadre de régulations. Enmême temps, un nouveau fil conducteur s’est dessiné, celui dedispositif, s’appliquant aux deux formes de travail (que tous ici ne distinguent pas aussi nettement que nous le faisons, comme le faisait aussi Dominique Fablet). D’autre part, une nouvelle contribution a mis les notions de cadre et de dispositif au centre de la réflexion. Cet intérêt se trouve aussi partagé par les auteurs des deux études sur l’analyse institutionnelle, que nous prenons la liberté de ranger sous la rubriqueinterventionplutôt que sous celled’analyse des pratiques. Il ne fait aucun doute que ces deux contributions pourraient également se placer sous le signe de l’analyse des pratiques, qui figure en première ligne de leur présentation. Mais nous avons voulu aussi conserver la cohérence du travail éditorial conçu par Dominique Fablet, dont ce volume représente en quelque sorte l’achèvement. Il était parvenu à une représentation de l’analyse des pratiques ancrée dans la clinique psychosociologique et étroitement liée à la problématique de l’intervention.
Enfin, l’inflexion de cet ouvrage vers la question des dispositifs nous a amenés à introduire cet ouvrage collectif par une réflexion plus large sur la notion dedispositif.
9