//img.uscri.be/pth/8d491087b028b159ca94d09180b80402e5cabcc4
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 25,50 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Du paysage au territoire de l'alternance

De
336 pages
Émergeant de la culture des territoires, ce livre est l'œuvre d'une intelligence collective. Véritable travail de modélisation, il est le procès d'une dynamique générée au sein d'une organisation dite « Réseau alternance ». En mobilisant des praticiens-réflexifs, des chercheurs, des entrepreneurs, cet ouvrage est un passeur, invitant à comprendre l'alternance.
Voir plus Voir moins
Christian GÉRARD, Grégory MUNOZ, Marion ROUSSEAU (coordinateurs)
Du paysage au territoire De l’alternance Une intelligence collective à l’œuvre
'8 3$<6$*( $8 7(55,72,5( '( /¶$/7(51$1&( 8QH LQWHOOLJHQFH FROOHFWLYH j O¶°XYUH 
Cognition et FormationCollection dirigée par Georges Lerbet et Jean-Claude SallaberryLes situations de formation sont complexes. Elles s'appuient sur des processus cognitifs eux aussi complexes. Appréhender ces situations et ces processus signifie que les sujets (chercheurs, formateurs, "apprenants"...), leurs milieux et leurs relations sont considérés comme des systèmes autonomes en interactions. Cela conduit à mettre l'accent sur une nouvelle pragmatique éducative développée au fil des volumes de la collection. Déjà parus F. ANCIAUX, T. FORISSIER et L. F. PRUDENT,Contextualisations didactiques. Approches théoriques, 2013. Philippe CLERMONT,Darwinisme et littérature de science-fiction, 2011. B. CLAVERIE,L’homme augmenté, Néotechnologies pour un dépassement du corps et de la pensée, 2010. B. CLAVERIE, J.-C. SALLABERRY, J.-F. TRINQUECOSTE, Management et cognition. Pilotage des organisations: questions de représentations, 2009. Guy BOY et Jean PINET,L’être technologique. Une discussion entre un chercheur et un pilote d’essais, 2008. Max PAGÈS,L’implication dans les sciences humaines. Une clinique de la complexité, 2006. Mylène ANQUETIL-CALLAC,L’accueil de l’expérience,2006. Bernard CLAVERIE,Cognitique, 2005. Franck VIALLE,La construction paradoxale de l’autonomie en formations alternées, 2005. F. MORANDI et J.C. SALLABERRY (Coord.)Théorisation des pratiques,2005. Jean-Claude SALLABERRY,Dynamique des représentations et construction des concepts scientifiques, 2004. Yvette VAVASSEUR,Relation pédagogique et médiation de la voix, 2003. Martine BEAUVAIS,« Savoirs-enseignés »- Question(s) de légitimité(s), 2003.
&KULVWLDQ *e5$5' *UpJRU\ 0812= 0DULRQ 52866($8 &RRUGLQDWHXUV '8 3$<6$*( $8 7(55,72,5( '( /¶$/7(51$1&( 8QH LQWHOOLJHQFH FROOHFWLYH j O¶°XYUH 
6200$,5( ,1752'8&7,21 *e1e5$/(................................................................9DE L’INTELLIGENCE EN ACTION Á L’ŒUVRE COLLECTIVE Christian GÉRARD, Grégory MUNOZ et Marion ROUSSEAU35(0,Ê5( 3$57,(7...............................................................1..................L’INGÉNIERIE DE L’ALTERNANCE EN FORMATIONCoordinatrice Marion ROUSSEAU&KDSLWUH SUHPLHU L’ingéniérie au cœur des alternances.......................... 23 Thierry ARDOUIN &KDSLWUH ,, ±L’alternance dans le cadre de l’ap33prentissage professionnel en Algérie ................................................. Abdelmadjid BOUDJEBBOUR &KDSLWUH ,,, De la formation alternée des enseignants à la pratique de l’alternance en formation initiale........................................ 49 Martine BRONIKOWSKI-MONIÉ &KDSLWUH ,9 ±La professionnalisation durable des acteurs ........................59 de la formation en alternanceAndré FROGER &KDSLWUH 9 ±Prendre en compte l’expérience en formation initiale.......... 81 Marion ROUSSEAU
'(8;,Ê0( 3$57,(................................................................................ 97VERS UNE DIDACTIQUE PROFESSIONNELLE DE L’ALTERNANCE COMME PRÉLUDE Á LA COMPÉTENCE Coordinateur Grégory MUNOZ &KDSLWUH 9, ±Ál’aube de la compétence, les chemins de l’alternance... 101 Grégory MUNOZ &KDSLWUH 9,, ±Les enjeux de l’ingéniérie de la formation: vers une didactique professionnelle de l’alternance.................................. 115 Évelyne MÉTAIS-SOULARD &KDSLWUH 9,,, ±De l’alternance topologique à l’expérience transmise... 139Clotilde FILLON, Emilie MALENFANTet Grégory MUNOZ &KDSLWUH ,; ±Analyse de l'activité d’unchef de rayon........................... 155 Aurélie ÉVAIN, Chantal GUÉRY, Nadine LE ROUX, Catherine MORVAN
5
&KDSLWUH ; ±L’alternance: un enjeu didactique pour la professionnalisation....................................................................... 167 Corinne HAHN 752,6,Ê0( 3$57,(............................................................................. 179POUR UNE ANTHROPOLOGIE DE LA MODÉLISATION EN ALTERNANCE Coordinateur Christian GÉRARD &KDSLWUH ;, ±Une alternance /oscillation tout au volume de la vie .........185 Christian GÉRARD &+$3,75( ;,, ±201Vers une École de la conjonction................................ Catherine GUILLAUMIN &KDSLWUH ;,,,L’œuvre d’alternance entre l’Algérie et la France.......... 213 Aichata AGHA &KDSLWUH ;,9 L’expérience de l’expérience, une démarche en devenir en ESAT ............................................................231 Mylène ANQUETIL-CALLAC &KDSLWUH ;9L’Alternance : un enjeu politique pour la société...............243 Christian TALMA &KDSLWUH ;9, ±Le travail humain à l’entre-deux du désir de transformer et du besoin de servir .........................................................251 Jean-Philippe GILLIER &21&/86,21 *e1e5$/(.................................................................. 266SUR LA CAPACITÉ AUTORÉFLEXIVE DES ORGANISATIONS Á S’ÉMANCIPER EN S’EXPÉRIENÇANT ET EN EXPÉRIENÇANT Christian GÉRARD, Grégory MUNOZ, Marion ROUSSEAU 3UHPLHU LQWHUOXGH FRQFOXVLI..................................................................... 267Sur un principe de précaution épistémologique Jean-Pierre LETOURNEUX 6HFRQG LQWHUOXGH FRQFOXVLI.................27......................................................9Sur un principe de précaution pragmatique. La conjonction de l’histoire et du projet Robert DUFOUR /HV LQVWLWXWV GX SDWULPRLQH GX WHUULWRLUH HW GH OD SURVSHFWLYH.............. 289afin d’accompagner l’œuvre de modélisation dans la CitéChristian GERARD
6
/LVWH GHV DFWHXUV DXWHXUV HQJDJpV GDQV OD SURGXFWLRQ GH FHW RXYUDJH
Aichata AGHA, Mylène ANQUETIL-CALLAC, Thierry ARDOUIN, Abdelmadjid BOUDJEBBOUR, Martine BRONIKOWSKI-MONIÉ, Robert DUFOUR, Aurélie ÉVAIN, Clotilde FILLON, André FROGER, Christian GÉRARD, Jean-Philippe GILLIER, Chantal GUÉRY, Catherine GUILLAUMIN, Corinne HAHN, Nadine LE ROUX, Jean-Pierre LETOURNEUX, Émilie MALENFANT, Évelyne MÉTAIS-SOULARD, Catherine MORVAN, Grégory MUNOZ, Marion ROUSSEAU, Christian TALMA
0HUFL j eULF 3,1(7 SRXU VD SUpFLHXVH FRQWULEXWLRQ
,QWURGXFWLRQ JpQpUDOH '( /¶,17(//,*(1&( (1 $&7,21 È /¶¯895( &2//(&7,9( Par Christian GERARD, Grégory MUNOZ et Marion ROUSSEAU En projet depuis près de quatre années, ce livre est l’œuvre émergeant de nos rencontres. Et, comme en témoigne cette belle écriture collective, cette rencontre est une construction gagnant en consistance au gré du temps, du travail, de la confiance et de la reconnaissance réciproque. Au présent, cet ouvrage, voire cette construction de forme en émergence, a convoqué la synchronie d’une 2 Méthode à l’œuvreet d’un énoncé se construisant au gré du temps. A l’inverse d’une méthode/procédure, injonctive, à l’image d’un programme, cetteMéthode se situe aux origines de l’œuvre sensible de modélisation. En étant problématisation, elle constitue le ferment d’un processus d’action-recherche versus recherche–action, finalisé sur un projet citoyen d’émancipation. Avec E. Morin, cette « méthode » est « une discipline de pensée. Elle doit aider chacun à élaborer sa stratégie cognitive, en situant et en contextualisant ses informations, connaissances et décisions, en rendant chacun apte à affronter le défi omniprésent de la complexité (2003, p. 11). Átravers cette construction, il s’agit d’un espace/temps singulier, sensible et complexe, enraciné dans le potentiel humain d’auteurs/acteurs d’un réseau de praticien-chercheurs« Réseau dit 3 Alternance » .En cheminant, ce réseau se donne pour projet de mettre à distance, par l’écriture, la production intelligente de savoirs qu’il dégage de son action. De la vie de ce réseau, émerge le projet d’écriture de cet ouvrage. En étant, un moyen de se distancier de son existence-même et de son expérience-même, cette écriture personnelle et, plus globalement, cette écriture collective, génère une 4 «œuvre de dégagement» . Aux origines de ce travail de réflexivité - et, au-delà, 5 d’autoréflexivité , grandit la capacité de chacun d’entre nous à nous relier, afin 2 Cf. C. Gérard, 2010,Pour une œuvre de complexité en éducation. La Méthode à l’œuvre!, Paris, L’Harmattan, p. 11; E. Morin, R. Motta, É.-R. Ciurana, 2003,Éduquer pour l’ère planétaire, La pensée complexe comme Méthode d’apprentissage dans l’erreur et l’incertitude humaines, Paris, Balland, p. 11. 3 Ce réseau a été initié en 2008 dans la Région Pays de la Loire, par Christian Gérard et Grégory Munoz. Tous les deux sont enseignants-chercheurs en Sciences de l’éducation à l’Université de Nantes. Ce réseau se réunit cinq journées par anune journée par trimestre, réparties entre octobre et juin, ainsi quedeux journées d’études organisées au printemps afin de capitaliser, mutualiser et vulgariser les expériences réflexives et les recherches innovantes vécues au sein des diverses institutions. 4 C. Gérard,op. cit. p. 20. 5 A l’instarla réflexivité de, l’autoréflexivité a été habilitée afin de marquer l’intériorité des systèmes vivants à se comprendre, à se conscientiser et à se légitimer. Et, cette capacité 9