Enseigner aujourd'hui

De
Publié par

Cet ouvrage apporte un regard neuf sur les stratégies pédagogiques et didactiques suscitant l'apprentissage significatif. Promouvoir cet apprentissage, c'est faire de l'école le temple des savoirs et savoir-faire ; les jeunes y entreront pour en ressortir transformés, capables d'exploiter leurs ressources cognitives pour accomplir avec dextérité les responsabilités que leur assignera la société.
Publié le : dimanche 1 mars 2015
Lecture(s) : 33
EAN13 : 9782336370798
Nombre de pages : 114
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Enseigner aujourd’hui Serge Romain OMGBA
L’apprentissage est le processus d’appropriation des
œuvres de la culture préparant chaque enfant à habiter et
à évoluer dignement dans sa société. Ce processus, formel
ou non, ne servira plus les besoins d’une intégration réussie
Enseigner aujourd’huides jeunes dans la société actuelle s’il débouche sur la
production de « connaissances inertes ». De fait, cette
insertion sociale requiert des compétences et des aptitudes
Stratégies actives de l’apprentissage signifcatifcognitives appréciables dans la compréhension profonde des
faits, l’exercice de la pensée créative et critique, le transfert
habile des apprentissages pour résoudre les problèmes.
À l’école, enseigne-t-on pour la compréhension profonde et
la construction des compétences ? Quelles stratégies peuvent
être mises en œuvre pour atteindre ces objectifs ? Cet ouvrage
apporte un regard neuf sur les stratégies pédagogiques et
didactiques suscitant l’apprentissage signifcatif. Promouvoir
cet apprentissage, c’est faire de l’école le temple des savoirs
et savoir-faire ; les jeunes y entreront pour en ressortir
transformés, capables d’exploiter leurs ressources cognitives
pour accomplir avec dextérité les responsabilités que leur
assignera la société.
Serge Romain OMGBA est prêtre (diocèse
d’Ebolowa – Cameroun), éducateur et enseignant
dans le secondaire. Titulaire d’un Master II en
pédagogie scolaire et formation professionnelle,
il prépare actuellement une thèse de doctorat en
épistémologie pédagogique et didactique à l’Université Pontifcale
Salésienne de Rome.
Préface de Brice Arsène MANKOU
Illustration de couverture : © Vladgrin
ISBN : 978-2-343-05469-8
12,50 €
ENSEIGNE_AFRIQUE_OMGBA_8,5_ENSEIGNER-AUJOURDHUI.indd 1 4/02/15 17:49:06
Enseigner aujourd’hui
Serge Romain OMGBA
Stratégies actives de l’apprentissage signifcatif
enSeiGneMent et éduc AtiOn en AfRique




Enseigner aujourd’hui
Stratégies actives
de l’apprentissage significatif
Enseignement et éducation en Afrique
Dirigée par Magloire KEDE ONANA

En ces temps de crise généralisée, l’Afrique, comme beaucoup d’autres
continents de la planète, traverse des moments extrêmement difficiles dans
tous les secteurs d’activités. Au plan de son secteur éducatif objet de nos
investigations, la crise ne cesse d’assombrir la vie des différents acteurs de
nos communautés éducatives : les parents pour la plupart démissionnent
chaque jour devant leurs responsabilités ; les enseignants qui pourtant ont
entre autres tâches celles d’exercer dans les jeunes esprits la faculté de penser
et de développer en eux le sentiment de la valeur de l’homme deviennent de
plus en plus comme des bouches inutiles. Premiers passeurs culturels, ils ont
toujours du mal à affirmer leur autorité devant une jeunesse devenue esclave
dans l’usage de nouveaux moyens sophistiqués de diffusion de la seule
culture moderne. Une telle situation installe tous les acteurs ainsi désignés
dans un malaise profond, accentué par leur porte-monnaie qui ne répond plus
à tous les défis. La conséquence au niveau des apprenants va être la langueur,
la désertion, l’angoisse ou la phobie permanente des échecs et le
désenchantement sur les lendemains de l’école.
Pour s’élever au-dessus de toutes nos limitations, l’alternative qui semble
s’imposer à nous tous c’est : créer ou disparaître. Nous devons pour ainsi dire
nous employer à la production radicale de nouvelles manières de voir, de
faire et d’être ; autant d’orientations et de combinaisons originales sous
l’effet desquelles un nouveau re-décollage est possible au risque de devenir
comme des balafons crevés. Une telle entreprise nécessairement collective
doit donc s’ouvrir et nous ouvrir aux autres, parce qu’elle contribuera à
mesurer désormais l’avenir de nos Etats à leur capacité de stimuler
l’intelligence de leurs concitoyens.
C’est suite à ce constat et surtout sous l’impulsion des Editions
L’Harmattan, que l’idée de créer la collection « Enseignement et éducation
en Afrique » s’est imposée.

Déjà parus

Christian Georges NKOUMOU MELINGUI, L’approche par
compétences, L’enseignement de l’histoire au Cameroun, 2015.
Joachim OLINGA, De l’éducation morale de la jeunesse, 2014.
Bah Jean-Pierre KOUAKOU, Perception et prise en charge du
paludisme en médecine traditionnelle en Côte d’Ivoire, 2013.
Alphonse Zozime TAMEKAMTA (dir.), L’illusion
démographique, La natalité africaine entre fatalisme et optimisme,
2013.
Alphonse Zozime TAMEKAMTA (dir.), Propos sur l’Afrique,
2013.
Serge Romain OMGBA








ENSEIGNER AUJOURD’HUI
Stratégies actives
de l’apprentissage significatif




Préface de Brice Arsène MANKOU










L’Harmattan



































© L’Harmattan, 2015
5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Paris
http://www.harmattan.fr
diffusion.harmattan@wanadoo.fr
harmattan1@wanadoo.fr
ISBN : 978-2-343-05469-8
EAN : 9782343054698
SOMMAIRE
REMERCIEMENTS ……………………………………. 7
PREFACE ……………………………………………….. 9
INTRODUCTION ……………………………………… 13
1. L’APPRENTISSAGE SIGNIFICATIF
SELON AUSUBEL ……………………….…….. 17
1.1. La structure cognitive et ses variables ………….....… 19
1.1.1. Qu’est-ce que l’apprentissage significatif ? …..….. 22
1.1.2. Les conditions de l'apprentissage significatif ….…. 25
1.1.3. Les types d'apprentissage significatif …………….. 30
1.1.4. L’importance de l’apprentissage significatif
pour l’instruction …………………………………. 32
1.2. Les incidences pratiques de l’apprentissage
significatif ………………………………….……... 34
1.2.1. Le transfert des connaissances ……....…....……… 34
1.2.2. La résolution des problèmes …………………….... 36
1.2.3. La valorisation de la pensée créative ……………... 38
2. LE CONTEXTE SOCIOCULTUREL DE
L’ENSEIGNEMENT …………….……………... 41
2.1. La Société de la connaissance ……………………….. 44
2.1.1. Internet et l’apprenant ………………..………....... 45
2.1.2. Mondialisation et l’école …………………...…….. 47
2.1.3. Technologies et formation professionnelle ….…… 49
2.2. Le modèle classique de l’enseignement ………...…… 51
2.2.1. L’apprentissage mécanique ………………………. 54
2.2.2. Les connaissances inertes ………………………… 55



2.3. Quel enseignement au sein de la société de
la connaissance ? …………………………………. 57
2.3.1. Enseigner pour la compréhension profonde ….….. 58
2.3.2. neconstruction des compétences 60
3. ENSEIGNER POUR L’APPRENTISSAGE
SIGNIFICATIF ..................................................... 65
3.1. Conditions d’un enseignement pour l’apprentissage
significatif …………………………….…………... 67
3.1.1. Construire un environnement d’apprentissage …… 68
3.1.2. Révéler la validité et l’utilité de la matière
d’enseignement …………………………………… 71
3.1.3. L’enseignant : médiateur des connaissances …...… 73
3.2. Les stratégies relatives à la compréhension
profonde ……………………………….…………. 75
3.2.1. La carte conceptuelle ……………………………... 75
3.2.2. La prestation de compréhension ………………….. 78
3.3. Les stratégies relatives à la construction des
compétences …………………………………….... 81
3.3.1. Le cadrage des situations ……………………….... 81
3.3.2. Le travail en projet ……………………………….. 84
3.3.3. Les situations – problèmes ………..…………….... 87
3.4. Stratégies pour stimuler la motivation à apprendre …. 88
3.4.1. Les apprenants ayant des difficultés
d’apprentissage ………………………………..….. 89
3.4.2. Les apprenants attentifs à l’estime de soi …...……. 92
3.4.3. Les apprenants ‘‘underachiever’’
(sous – performants) ……………………….….….. 94
3.4.4. Les apprenants ayant le syndrome de l’échec ….… 95
CONCLUSION ………………………………….……… 99
BIBLIOGRAPHIE ……………………….……………. 103



Remerciements
Je ne puis taire la profonde gratitude que j’ai à l’égard de
mes parents, éducateurs et enseignants pour avoir éveillé et
maintenu en moi la curiosité épistémique. C’est à eux
particulièrement que cet ouvrage est dédié !

Je remercie mon jeune frère, Dr Norbert Amougou,
scientifique et féru de la Recherche. Ses conseils constructifs
ont éclairé cette étude dans ses investigations.

Je témoigne ma gratitude à la Révérende Sœur Thérèse
Souga et à M. Jean Maurice Noah, enseignants éducateurs,
dont l’expérience éprouvée a accompagné cet ouvrage.

J’adresse mes sincères remerciements à mon cher ami
Olivier Truck, enseignant méticuleux. Cette étude trouve en
partie son origine dans nos échanges productifs sur les
questions d’éducation.

Je renouvelle au Dr Magloire Kede Onana, Directeur des
collections « Émergences Africaines » et « Enseignement et
Éducation en Afrique » aux Éditions L’Harmattan à Paris, ma
reconnaissance pour sa précieuse collaboration.

Je remercie mon confrère, Charles Olivier Owono
Mbarga, doctorant en sciences de la communication sociale à
l’Université Pontificale Salésienne de Rome, pour ses
importantes observations.


















Préface
Enseigner est une responsabilité exigeante, comme telle,
nul ne peut s’investir dans cette fonction sans y avoir
préalablement été préparé et surtout mandaté. La préparation
et le mandat se justifient dans l’importance que revêt l’acte
d’enseigner dans les processus de socialisation et
d’humanisation des jeunes. L’ouvrage du doctorant, Serge
Romain OMGBA, dresse un état des lieux d’une pratique
courante de l’enseignement aux conséquences désastreuses
pour le futur des apprenants, et propose des solutions
pédagogiques et didactiques adaptées aux besoins formatifs
de l’heure. Le titre du livre, “Enseigner aujourd’hui.
Stratégies actives de l’apprentissage significatif”, interroge
les convictions de travail des enseignants et des apprenants
engagés dans les processus d’enseignement – apprentissage.
En fait de défis majeurs que l’Afrique subsaharienne se
doit de relever en ce XXIe siècle se trouve en ligne de mire
celui de la réussite éducative. Une bonne partie de
l’éducation de nos jeunes générations se déroule à l’école.
L’enseignant y participe en s’engageant à porter à leur
maturation les capacités cognitives, affectives et
comportementales des élèves. Cette profession, similaire à un
sacerdoce, requiert un don de soi dont les retombées
s’apprécient non seulement à l’aune des résultats scolaires,
mais aussi de la réussite sociale des élèves. “Non scholae, sed
vitae discimus”, disent les Latins, “nous n’apprenons pas
pour l’école, mais pour la vie”. Malheureusement, dans
certains pays africains, l’enseignement ne garantit pas
toujours une intégration sociale réussie aux apprenants. De
très nombreux jeunes africains se retrouvent oisifs et déçus au
9
terme de leurs parcours formatifs : incapables d’agir et de
s’insérer dans le monde professionnel, de s’assumer,
d’habiter et d’évoluer dignement dans leurs sociétés.
Assumant sa responsabilité dans ces échecs, l’école est
invitée à réformer sa politique éducative, ses projets
formatifs, les formes et la qualité de son enseignement, et sa
conception de l’apprentissage, bien souvent jugés inadaptés
aux besoins de nos sociétés. Par ailleurs, dans le but de
soutenir les efforts de l’école dans la réalisation de la réussite
éducative, l’administration compétente devra trouver une
solution définitive aux misérables conditions de vie et de
travail des enseignants africains. Ces dernières sont à
l’origine de la corruption et de l’immoralité qui sabordent au
quotidien la profession de l’enseignant. Les comportements
répréhensibles comme le favoritisme ou le marchandage des
notes à l’école, avec le phénomène désormais connu au
Cameroun sous le vocable de “Notes Sexuellement
Transmissibles” (NST), soulignent la nécessité de revenir à
ce que Gilles Ferry appelle : “l’enseignant éducateur”, une
espèce en voie de disparition en Afrique. Aux enseignants
véreux et indélicats, Durkheim rappelle que : “ce qui fait la
noblesse de l’éducateur, c’est qu’il se donne tout entier à
ses élèves, c’est que sans peser en des balances trop subtiles
ce qu’il leur doit et ce qu’on lui doit, il se dépense pour eux
sans compter.”
Dans cet ouvrage considéré comme un “vade mecum” de
l’enseignant du XXIe siècle, l’auteur saisit bien l’urgence des
besoins formatifs du temps présent et le devoir sacré de
l’enseignement. Dans un style qui tranche avec les discours
théoriques sur la pédagogie, il part de son expérience pour
analyser la fonction de l’enseignant aujourd’hui, puis il
aboutit à l’élaboration des stratégies actives de
l’apprentissage significatif ; le paradigme d’apprentissage à
partir duquel l’apprenant peut se construire la pensée
10

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.