//img.uscri.be/pth/c0c24a344c9f01be0390bcb1a32fde8fa993e133
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 15,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Estime de soi et formation

De
180 pages
Fondements : avec des articles de G. Gigand ; J. Hillion, ; J. Ricot ; C. Desombre
En recherche : avec des articles de R. Lavenant, J.-P. Gate & Ch. Glaz, C. Nicolas, S. Vasconcelos
En pratique : avec des articles de J. Hamy ; L. Szajda-Boulanger ; J Cauvier ; G. Dubé & D. Nolin ; L. Basco, F. Cote & E. Oszetzky
Variations : avec des articles de H. Bichon ; S. Méry ; L. Castelnau ; Ch. Leray ; A.Slowick
Envie de dire: M.-A. Mallet ; M. Lani-Bayle
Comptes rendus de livres
Voir plus Voir moins

CHEMINSDEFORMATION
aufildutemps…
EstimedesoietformationCOMITéSCIENTIFIquE
Cheminsdeformation
aufldutemps...
ISSN0760-0070-ISBN978-2-912868-85-5
Mesdamesetmessieurslesprofesseurs
éditépar
Del’universitédeNantesTéraèdre
48,rueSainte-Croix-de-la-Bretonnerie Régis Antoine (lettres), Daniel Briolet (1933-2003), Philippe Forest
75004Paris (lettres),OlgaGalatanu(linguistique).
Tél.0148040926
E-mail:contact@teraedre.fr Auplannational,ensciencesdel’éducation
www.teraedre.fr JacquesArdoino,FrançoiseCros,NellyLeselbaum,PhilippeMeirieu,
et GastonPineauetAndrédePeretti.
UniversitédeNantes–Formationcontinue
2bis,boulevardLéonBureau–BP96228 Auplannational,endehorsdessciencesdel’éducation
44262–NantesCedex MoniqueAstié(biologievégétale),BorisCyrulnik(neurologie,psychiatrie,
Tél.:0251250725–Fax:0251250720 éthologie clinique), Albert Jacquard (humanistique et génétique des
populations),DavidLeBreton(sociologie),Jean-LouisLeMoigne(sciences
Directricescientifque dessystèmes),JacquesLévine(psychanalyse),EdgarMorin(sociologie)et
delapublication JacquesNimier(mathématiquesetpsychologieclinique).
MartineLani-Bayle
www.lanibayle.com Auplaninternational
MireilleCifali (psychologie et sciences de l’éducation,Genève,Suisse),
Comitéderédaction OlgaCzerniawska(théoriedel’éducation,Lodz,Pologne),GuyDeVillers
équipeTransform’(transdisciplinarité (psychanalyse,Louvain,Belgique),PierreDominicé(sciencesdel’éducation,
etformation)del’universitédeNantes, Genève,Suisse),EttoreGelpi (1933-2002),MeireceleCaliopeLeitinho
servicedeformationcontinue. (sciencesdel’éducation,Ceara,Brésil),EwaMarynowicz-Hetka(pédagogie
sociale,Lodz,Pologne),JacquesRhéaume (sciencesde lacommunication,
Montréal,Québec),MakotoSuemoto(sciencesdel’éducation,Kobe,Japon),
Fabio Vasconcelos (géographie, Fortaleza, Brésil) et AndréVidricaire
(sciencesdel’éduction,Montréal,Québec).Créditsillustrations
Couverture:LauraBrunelTAblEDES MATIèRES
éditorial 2–ENREChERCh E
Marie-AnneMallet .............................................. 5
Représentationsdesoi,del’école,d’élèvesscolarisés
enCLIS1.Etudeclinique,longitudinaled’histoires
DOSSIER:EStIME DESOIEt fORMAtION singulières
RaphaëlleLavenant ............................................. 49
1–fONDEMENt S Epanouissementpersonneletformationscolaire :
delapriseencompteàl’intégration.
Lecasdel’éducationphysiqueetsportiveaulycé eLatrinitédel’estimedesoi
MarieGuéguen .................................................. 55GérardGigand................................................... 15
L’éprouvédesoi:unsoclepourl’estimedesoi Ecritureetestimedesoi
JacquesHillion 24 Jean-PierreGatéetChristineGlaz .............................. 64
Demandedepardoncommerestauration Estimedesoietexpériencesd’apprentissage
del’estimedesoi CécileNicolas..................................................... 73
JacquesRicot ..................................................... 32
Reconnaissanceetestimedesoicommerésultats
d’activitéssportives:recherchemenéeauprèsElèvesensituationdehandicap:quelleestimedesoi ?
d’adolescentsderueQuellesstratégiesdegestionfaceàlastigmatisation ?
SandraVasconcelos ............................................... 81CarolineDesombre............................................... 39Efetsdestransformationspsychiquesd’un(e)3–ENpRAtIQuE
enseignant(e)surladynamiquedurapport
ausavoirdesélèves
S’estimerpourapprendre,apprendreàs’estimer
LaureCastelna u ............................................... 146
JosianeHamy .................................................... 93
Regardscroisésd’enfantsetd’adultes
Imagedesoietrapportàl’apprentissage dansunecommunautédebasebrésilienne
desélèvesdeSEGpA ChristianLeray ................................................ 154
LilianeSzajda-Boulanger ...................................... 100
Savoirbiographiqueetapprentissagedelavie
favoriserl’estimedesoichezlesadolescentsquébécois entantqu’immigrant
enfnd’étudessecondairesàpartird’unedémarche AnetaSlowick .................................................. 161
autobiographique
JohanneCauvier ................................................ 107
ENvIEDEDIR EL’estimedesoichezlesjeunesadultes
GabrielleDubeetDanielleNolin ............................... 114
Àladériv e
Lesoiautraversdelaconstructiondelapersonne Marie-AnneMallet............................................ 165
étudiante
LouisBasco,FabienneCote,EvaOszetzky ..................... 124 Sécuritéetrespect…violdecartablesenvue
pourembarquementverslaplanètescolair e
MartineLani-Bayle ........................................... 168
4– vARIAtION S
LECtuRESDéCOuvERtE SL’estimedesoiaucentredelapratique
socio-esthétique
.................................................................. 171
HélèneBichon .................................................. 135
Delaclassed’adaptationaudoctorat.
un parcoursdeviesousleregarddesautres
StéphaneMéry ................................................. 141«Ilsedirigeaverseux,latêtebasse[…].
C’estalorsqu’ilvitsonrefletdansl’eau :
levilainpetitcanards’étaitmétamorphosé
enunsuperbecygneblanc.»
éDITORIAl
H.-C.A
«J’ » C’est la réponse
C’estcettedimension,abordéeparlaréponsedecetteétuquemedonnauneétudiantequej’accompagnaisentantque
diante,quiconstituelecœurdelaproblématiquedecequadirectricederecherchelorsdesaformation(enhistoire torzièmenumérodeChemindeformationaufildutemps.
devie,àNantes).Jevenaisdel’interrogersurcequil’empê- Duregardàl’estime…L’estimedesoiprendainsisasource
chaitdecouchersurlepapiertouteslesinformationsqu’elle dansleregarddel’autre.Etcetalterego n’estautrequele(s)
m’exposaitoralement,aussibienthéoriquementqu’empiri- parent(s),dans un premiertemps.C’est lefameux soclede
quement.Carvisiblement,sonmémoire,ellel’avait…Mais l’estimedesoi,reprisdanslapremièrepartiedecedossier.
dans sa tête seulement.Et,alors que je percevaisetenten- Ce numéro propose ainsi une vingtaine d’articles sur
dais la souffrancede ne pas pouvoirécrire,jedécouvraisce ce thème,répartisenquatre rubriquesque nousdétaillons
quelquechosequil’empêchaitoularalentissaitdanslepassage ci-dessous.Même siceconceptacommencéàêtre travaillé
eàl’acted’écrire,pourtantseule version recevabled’unpoint dèslafindu siècle,ilaétéréactualisédernièrementavec
devueuniversitairepourvalidersaformation.Lapersonne lestravauxenlienaveclesoi,dimensionquiprenduneplace
quisetrouvaitfaceàmoiavaitlacinquantaine,exerçaitdans de plus enplus importantedans la société individualiste
le milieuuniversitaire médicalaprèsune solideexpérience d’aujourd’hui.Il continued’être activement travaillé, pour
professionnellesurleterrain,elleavaitd’ailleurselle-même preuve,les huit textesd’étudiants (doctorat ou master) que
affaireàdesétudiants.Ce n’estdoncpaslemanqued’expé- nousprésentonsicietquitémoignentquetoutn’apas(encore)
rienceoudematuritéquiinhibaitl’actegraphique.Carilne
étéditsurcetteévaluationprochedelapersonne.Noussous’agissait pas seulementde graphie.Ce qui l’entravait,c’est ligneronsaussiladimensioninternationaledecenuméro.En
une mauvaise imaged’elle-même,apteàdétruiredel’inté- effet,sept textesvenantde l’étrangerontété retenus,ce qui
rieurlesgrandesfonctionsquistructurentlapersonne. reflèteunevéritablecommunautéd’intérêtspourceconcept.
5Cheminsdeformationaufildutemps…
Lapremièrepartiedudossier,Lesfondements,seconsacre PuisJ.Ricot passede la problématique psychologique à
àpositionnerthéoriquementcequ’estl’estimedesoi,avecses laspiritualitéetdéveloppelarestaurationdel’estimedesoi
impactssurledéveloppementdelapersonne.Lestroispre- grâceàlademandedepardon.C’estlesecondtexteànepas
mierstextestraitentlesujetd’unpointdevuegénéral,alors se limiteraudomaine psychologique pour
tenterd’approqueledernierl’abordesousleversantpsychopathologique. fondirceconcept.
Le textedeG.Gigand propose pouraborder,d’entrée
LetextedeC.Desombrefaitalorsressortirlesdissonande jeu,ce concept, une translation de l’image au regard. cesrelevéesentrelestravauxsurl’estimedesoidesélèvesen
Ne se limitant pas au seul domaine de la psychologie, il situationde handicapet il souligne
quecetteestimeévopropose une observation« complexe » du regard intra- lueenfonctiondutypedehandicapdel’enfant.Cetarticle
personnelquidébouche surce qu’ilappelle la trialectique constitueuneexcellenterevuedequestionssurlesélèvesen
de l’estimede soi,clairement miseenévidence grâceà un situationdehandicap,quenousnepouvonsnousempêcher
schémarécapitulatif.
deraccrocheraucontexteactuelaveclesapplicationsincesEnsuite,J.Hillion proposede revenir sur ladéfinition santes,maisàjustetitre,delaloide2005.
du concept et de l’approfondir avec cellede l’éprouvéde
soiquitranscendel’estimedesoi,d’aprèsluitrèsgalvaudée La deuxième partie du dossier, intitulée En recherche,
aujourd’hui. présentedestextesquicroisent,aufilderecherchesachevées
ouencours,estimedesoietapprentissage.Lesarticlessont
présentésparordrechronologiqueenfonctionde l’âgedes
populationsconcernées,quivontdel’enfance(écoleprimaire,
lycée)àl’âgeadulte.
Ainsi,R.Lavenant résume sestravauxdedoctoratqui
portentsurlaplaceetlepoidsdel’évaluationsurl’imagede
soiàl’école.Laquestionquiguidesontravailestdedécouvrir
sila (classed’intégrationscolaire)permetde restaurer
l’estimede soidesenfants handicapés qui lafréquentent,
estimede soi quiaétébien souventdégradée suiteau
passageenmilieuordinaire.
LetextedeM.Gueguen,égalementdoctorante,tentede
montrer pourquoi ledéveloppement
personnelestdésormaisintégréàl’élaborationdesenseignementsdel’éducation
physiqueaulycée.Danscecadre particulier,elle identifie
commentcettenotionestpriseencomptedanslespratiques
enseignantes.
6Éditorial
L’articledeJ.-P.GatéetC.Glazprésente lestravauxde enplaceetquipourraientêtreutilisées,parlesadultes,dans
master2delaseconde,étudiante,sousl’égidedesonensei- laconstructiondeleurrelationpédagogique.
gnant.Cette recherche porte sur les adultes en situation
PuisJ.Cauviernouslivresonexpérienceauprèsd’adolesd’illettrismeetdéveloppecommentlareconquêtedel’accès
centscanadiens.Elleexposecommentunedémarcheautoà l’écriture (en participantàdesateliers) permetde redon-
biographiquepeutêtreutiliséecommeoutild’accompagnenerconfianceensoi,ce quicontribueainsià une meilleure mentdelaconstructionidentitaireadolescente,danslecadre
estimedesoi-même. scolaire,pour participeraudéveloppement personneldes
C.Nicolasensuite s’interroge,dans lecadrede sa thèse, jeunes.Parricochetcelafavorise,enquelquesorte,ceregard
sur le rapport à l’apprentissage,en cherchant à savoir si, sidélicatqu’ilsonttendance àposersureux-mêmesencette
comme le rapportau savoir,il peutcomporter unedimen- périodetourmentée.
sionidentitaire. Les auteurs suivantessont canadiennes aussi etnous
EnfinS.Vasconcelos seconcentre sur laformation per- livrent leurexpérienceavecde jeunesétudiants.G.Dubé
sonnelleet scolaired’enfantsdes ruesauBrésil.Elle pré- raconte comment elle a développé un cours autour de la
sente lesrésultatsd’une interventionauprèsd’adolescents connaissanceetde l’estimede soi pour permettreaux
jeude favelas qui,grâceàdesactivités sportives,ont pu rece- nesde s’ouvrirauxautres.D.Nolin,quantàelle,narre une
voir unappui scolaireet nutritionnel.Cetteétude meten expérienced’ateliersurl’estimedesoi,offertàdesjeunesen
reliefl’acheminementdecessujetsdelasituationdeviolence insertionsociale,etmontrecommentilsontévoluéàpartir
familialeversladécouvertedel’estimedesoi. deleursapprentissages.
Enfin,l’écrit de L.Basco,F.Cote et E.Oszetzky
préLatroisièmerubrique,Enpratique,estconsacréeauter-
sentedesélémentsderéponseauxquestionssuivantes:comrain,pourdécouvrircomments’ymanifestel’importancede ment,àl’université,peut-onmettreenplaceunedémarche
l’estimequel’onseporteetqu’onnousporte.Làencore,les de construction de la personne étudiante afin d’acquérir
textes sont présentés par ordrechronologiqueenfonction des compétencestransversalesnécessairesà sa réussite ?
del’âgedespopulationsconcernées. Commentlaconnaissancedesoipeut-elleêtreuneaideàla
Le textedeJ.Hamy s’interroge sur lafaçon dont ce constructiondelapersonneétudiante?
concept peut être pris en compteettravaillédèsl’école
maternelle,en lienavec les instructions officiellesdes pro- Laquatrièmeetdernièrepartiedecedossier,Variations,
grammes scolaires.Toutefois,l’auteurattire l’attention sur
estconsacréeàdesrécitsd’expérience,ouàl’analysederaplerisquedel’instrumentaliseràdesfinsdepromotiondela portsausavoirintégrantchangementetdifficultésdevie.
performance. S.Mery nous livre un témoignage personnel etrelate
L.Szajda-Boulangernousexplique,àlasuite,commentce comment,d’une piètre estime de lui-même
lorsqu’ilfréquedesélèvesdelaissentvoird’eux-mêmesestinté- quentait uneclassed’adaptation,ilenest venuà s’estimer
ressant pour lesenseignants.Eneffet,cela permetd’iden- différemment,aprèsunparcoursdeviedépendantduregard
tifierlesstratégiesd’auto-protectionquelesélèvesmettent desautres.
7Cheminsdeformationaufildutemps…
L.Castelnauproposeuneréflexionsurleseffetsdutravail Ces représentationsenfantines,en général
trèsexpressursoitelqu’ilpeutêtremenédansungroupecliniqued’ana- sives, illustrent clairement l’importance, tout comme la
lysedepratiquesd’enseignants,entermedeprofessionnali- nécessitédecetteestime,quisemontreaucentredetantde
sation et dans sesliens avec la rechercheen Sciences de préoccupations.
l’éducation.
H.Bichonrelate,poursapart,lapratiqueprofessionnelle
Nousespéronsquecenuméroapporteraquelquesdimenparticulièreetpeuconnuequ’elleexerce,lasocio-esthétique,
sionsnouvellesparrapportàcesujet,puisquenousnepouet qui peutavoir unfort impact surl’estimede soides per- vons queconstaterque la sociétédans laquelle nous vivons
sonnespouvant bénéficier des conseils de cesnouveaux actuellementlaisseuneplaceconsidérableauximages.Tout
professionnels. ou presqueest questiond’image.Personne ne réfutera sa
C.Leraydétaillecomment lesbiographieslangagières place toujours plus prégnanteetprépondérantedans notre
articulentsavoirsthéoriquesetsavoirsexpérientiels,permet- viequotidienne.Parrépercussion,etparcequenousvivons
tantde questionner lesaspectscollectifsde lacitoyenneté, paretaveclesautres,noussommescontinuellementamenés
notamment,làencore,danslesfavelasauBrésil. àévaluernotreimage,pouressayerdenoussituervis-à-visde
A.Slowik,enfin,expose sonexpérienceauprèsd’immi- nous-mêmecommedenospairs.Or,sicetteimageapporte
grants polonais vivantenAngleterreet met l’accent sur les unevisibilitésocialeetpermetd’existerauxyeuxdesautres,
savoirsetapprentissagedeviedecespersonnes. ellepeutêtretoutautantdestructriceetimpacterlourdement
ledéveloppementdelapersonne,commenousl’avonsvuen
La rubrique Enviededireponctueracespropos pardes
débutd’édito.
expressionsplusengagéessurl’école.
Toutefois,nousespéronsavoirévitélepiègedelachosifiCenuméroestillustré,aufildesarticles,pardesdessins cationoudel’instrumentalisationdececoncept.Depuispeu,
d’enfantsde primaire.Lechoixde lacharte graphique s’est
eneffet,etdeplusenplus,nombredediscoursles«récupèfaitenlienavecl’importancedecetteestimedesoichezles rent»etlaissentsous-entendrequelesoiestdevenuunobjet
élèves.Illeuraétédemandédedessinerunbonetunmau- quel’onpourraitfacilementgérer,modelervoiremanipuler.
vaisélève,fierouhonteuxde sesrésultatsetde lui.L’école Les textes proposésdanscette revue,s’ils proposent,pour
estunlieuredoutablepourl’estimedesoi.Ellepeuts’ydéve- certains,des situations qui permettentd’améliorer un tant
lopperharmonieusementenlienavec le relationnelétabli soit peul’estimede soidessujets, n’ontaucune prétention
aveclespairsetlesadultes,toutcommeellepeuts’atrophier surlagénéralisationdesrésultatsobtenusetselimitentaux
ou sedétériorerau filde situations pédagogiquesdélicates. populationsconcernéesquisonticiprésentées.Ilsnepeuvent
Cemilieuestsanspitiépourlesjeunes,quiyapprennent à êtrerécupérésàdesfinsstratégiques.
développerdifférentesstratégies,commenouslerappellent
lestextesdeC.DesombreouR.Lavenant,notamment.
8Éditorial
Enfin,etpour information,nous vous annonçonsque Le numéro suivant (à paraître en octobre 2010),en
notrerevueestdorénavantclasséeparl’danslarubri- lienavec le séminairedu histoiresde vieenformation
que Interfaces.Cela signifie que lesexpertsdescomitésde de l’Université de Nantes du 13 juin 2009, portera sur
visitesontinvitésàconsulterlesarticlespubliéspourdéter- « Le récit de vie, objectifs et effets ».Touten reprenant
minerceuxquisontcatégorisables,pourleursauteurs,dans lesactesdecette journée,dontun passionnantdébatavec
larubriquede«publiant».Celasignifieaussi,etnousnous Jean Rouaud, il a lancé en complément un large appel à
en réjouissions,que nous gardons notre libertéd’accepter contributionquiadéjàportésesfruits.
des articles, notamment dans la rubriqueconsacrée aux En2011noustraiterons,enlienavecunerechercheque
pratiques professionnelles,qui ne sont pas nécessairement nous lançons,la questiondu récitdesenfants,notamment
issusd’unerecherchescientifique,toutcommenouspouvons
concernantleurscolarité.
maintenirlarubriqueEnviededire,plusdirecte.Ainsigardons-nous,pourcetterevue,soncaractèreouvert,articulant Bonnelectureàvous,n’hésitezpasànousfairepartdevos
différentesformesd’expressionautourdesquestionsd’édu- réactionsconcernantcette revueetàcontribuerà
sacircucationetdeformation–avec toutefois une place majeure lationetsadiffusion.
pourlestextesconsidérablescomme«scientifiques»etpour
l’international. M-AM
Coordinatricedunuméro
9Cheminsdeformationaufildutemps…
«Etsi,
Reposantuntemps,
J’écartelespaumesetj’ouvrelespaupières,
Jevoisbien,
Sèveéparpillée,
Quejenesuispasseuletquelafoule,
aussi,mesfrèresàmescôtés,
Cettemassehumaine,
Ellelève!... »
AP
NaïvesOvations
«Pourprendredesnotessurl’homme,
j’aichoisid’instinctuncahier
assezextraordinairementplushautquelarge :
onvoitassezpourquoi.
[…]
Puisquec’estunsujetsidifficile,nous n’endironsqu’unechose :
cettefacultéd’équilibre,cepouvoirvivreentredeuxinfinis,
etcequirésultemoralementdelaprisedeconscience,
dudégagementdecettequalité.»
FP
LePartiprisdeschoses
10ESTIMEDESOIETFORMATION
1-FONDEMENTSDE l’ESTIMEDESOI
2- l’ESTIMEDESOIENRECHERCH E
3- l’ESTIMEDESOIENPRATIquE
4-VARIATION SCheminsdeformationaufildutemps…
121-FONDEMENTS
DE l’ESTIMEDESOICheminsdeformationaufildutemps…
14lA TRINITéDE l’ESTIME DE SOI
’n’estpasunsujetanodin:ilsesuperpose l’injonction«d’aimerlesautrescommesoi-même»(l’undesLà«l’exister»del’êtrehumain.L’estimedesoidonne,en dixcommandements)oubien«tobeornottobe »(êtreoune
effet,lieuà une pléthoredeconcepts qui tous renvoient à pasêtre)deShakespeare,ouencore«jepense,doncjesuis»
l’importance à nos yeux,d’être une personne de valeur :
deDescartes.C’estdiresilanotionconnexequenoustrailadignité,l’honneur,la noblesse,le rayonnement,laconsi- tons ici,d’exister oude ne pasexister,traverse l’histoire par
dération,la(bonne)conscience,lanotoriété,laconfianceen sonautoréférencefondamentale.Ici,nousl’abordonsdanssa
soi,lasérénité,lasûreté,laréputation,lamaîtrise,larespec-
formed’expressionspécifiquementoccidentalequiestelleetabilité,le mérite,lacrédibilité,la sagesse,la renommée… mêmerelativementrécente( siècle).
Quelle est la raison pour laquelle nous reconnaissons en Selonsesracineslatines, la notion d’estime (de soi)
nous-mêmes, un certain degréd’estime? Pourquoi cette contient deux inflexions: l’acte de détermination d’une
notionexiste-t-elle,aprèstout? valeur,etlefaitd’aimer.
Sansdouteest-ceenlienavecunedifférencefondamen- Nousnesommesdoncpasprèsd’épuiserlesujetpuisque
taleentrel’hommeetl’animal.L’animalestconscient,l’être
cette«pièce»maîtressedel’identitéprésentedanssonambihumainestconscientd’êtreconscient.Cettemétaconscience valence,côtépile,lemérite,côtéface,l’attachement.
résumenotredrameréflexif.Lacapacitédesepensersemble
provoquerlanécessitéd’auto-légitimation.Ceprocessusfait Pource thèmede l’estimede soi,la toute-puissancede
l’objetd’unerecherchemultiséculaire.Chacunauraàl’esprit l’image renvoyée parcelles que lesautres ontde soiest le
15Cheminsdeformationaufildutemps…
contexted’écritureproposéauxauteursdecetterevue.Pourle Lar rs de L’ ime
de
traiter,encorequebiensuccinctement,jeproposeunetranslation de l’imageauregard.Dans laboulimieactuellede
Ilmesemblequel’estimedesoiseretrouvetoujoursranconcoursetdeprix,j’entendsparlànonplusuneétudedes géedans ledomainede la psychologie.De laconfineràce
médaillesde la reconnaissanceextérieure,mais une obser- seul registreconduità l’impasse.Ilm’apparaît que l’estime
vationcomplexeduregardintrapersonnel. desoietlarecherchedel’estimedesoivontdepair,comme
si«l’identifiant»delavieétaitcetterecherchemême.
L’ ime de in ’ su ne oL ogie xa ets EmmanuelLevinas(1971:28)parledu«moi»dansce
même sensaupoint quece passagede«totalitéetinfini »
Larecherchedel’estimedesoim’aaccompagnétoutema n’estpassansrapportavecnotreobjet:«Lemoi,cen’estpas
vieetilyafortàparierqu’elleveilleramesdernièresheures ! unêtre qui reste toujours le même,maisl’êtredontl’exister
Ayantcommencé mon parcoursdansdesconditionsde consisteàs’identifier,àretrouversonidentitéàtraverstout
piètreestimedemoi-même,laquestiondel’auto-respect a cequiluiarrive.»
toujoursétépourmoiunenjeuvital,enmêmetempsqu’un Jecroistoucherlà,laraisondeladifficultédutraitement
grandmystère.Noussommesicidansunebouclederétro- decette question.La situationsemble ubuesque:desêtres
action:lemanqued’estimedemoimefaitéchoueretl’échec pensants sontenétatd’existence pour une raison qui leur
affaiblitencorel’estimequej’aidemoi.Jemesuisdemandé échappe;cetteconsciencedecefait sembledéclencheren
s’ilétaitréalisted’imaginersortirdececerclevicieux.Ya-t-il eux la nécessitéde mériterd’existerà leurs propres yeux ;
uncercle vertueuxdans lequelunebonneestime induitce danscetteintention,cesêtresvontlogiquementchercherune
qu’onappellelesuccès,quienretourrehaussel’estimedesoi ? référenceextérieure;pourtantaufinal,seulleurpropreavis
Danscecas,n’est-cepasseconfinerdanslemêmeproblème
sureux-mêmesseravalidépareux-mêmes;maiscetterécurdemiseendépendancedelarelationàsoi-même,desava- sivité inscrit undoute profond sur la
validitédecetautotarsdelavie?Qu’est-cequ’unsuccèsouunéchec?Enquoi avis;ils repartentdonc vers«l’extérieur»enquêted’une
lesuccès,porteurd’uneimagefavorabletellequevueparle validationdécaléeparrapportàeux-mêmes;etleprocessus
monde,apaise-t-ilnotrequêtedelégitimité?Lesinsatiables retombedansunéternelrecommencement!Mais–etc’est
quêtesdesuccèsdontnoussommestémoinsindiquent,s’il une précieuse indication– si l’estimede soietla recherche
enétaitbesoin,que l’estimede soiest plus que la somme del’estimedesoisontainsitisséesensemble,ilyauraitdonc
dessuccès remportés,toutcommecelledeséchecsessuyés. une incomplétudefondamentaledanscetteaffaire-là qui
Defameuxexemples tendentà leconfirmer,tel quecelui
seraitàl’origineduprocessus,etnonpasunefragilitéidendeJésusdontl’échec«politique»afondél’estimedesoide titairedoubléed’unpéchéoriginel.L’estimedesoiapparaît
générationsdepuisdeuxmillénaireset,acontrario,celuide donccommeunphénomèneindifférenciédesoi-mêmeque
nombredechefsd’entreprise reconnuscompétents qui se nous ne pouvonstraitersans sortirde nous-mêmes.Cette
suicidentaumomentdeleurprisederetraite. extériorisation,nous le savons,est impossible,ne serait-ce
que parce qu’elle tuerait la problématiqueen perdant son
16
i
gu au th pa pa est so est
so est ité iv écuFondementsdel’estimedesoi
protagoniste.Ils’ensuitquel’estimedesoinepeutêtretrai- Enregarddubiologique,l’estimedesoisubituneinflexion
téesousleseulanglepsychologique,pasplusqu’àpartirde versl’instinctdeconservation.Enregarddupsychologique,
l’Hommeentantqu’objetdesaproprequestion.C’esticique l’estimede soi subit une inflexion vers l’amour-propre.En
l’affairedevientcomplexe.Ilnousfauttrouveruneapproche regardde l’intellect,l’estimede soi subit une inflexionvers
quicontournecettedifficultéd’indifférenciationetd’im- l’autocritique.
bricationémotionnelle,sans pourtant l’exclure,niéviterle
problème.Cetteambitionexigesansdouteuneexploration Lebiologique
ternairecarlaperceptiondenouveauxpôlespermettraitde
L’instinctdeconservationestl’estimedemoncorpsphydécoupler l’Hommede son objetde rechercheen tant que siquepourlui-même.C’estlanécessitéinscriteenmoidele
lui-même,enidentifiantlescomposantesnonpsychologiques fairedurerlepluslongtempspossible,etc’estaussilagrande
del’estimedesoi.Lespiègesdu«toutpsychologique»ont
difficultéquej’éprouveàmerésoudreàsadisparition.LacerétébienvusparGastonPineau(2005:133):«L’intérêtde titudedelafinitudeetlerêved’éternitésontentension.
l’analyse ternairedes processusdeformation résideavant Cecorpsestleseulobjetdontjedisposepourêtrevisible à
toutdanscequ’ellepermetd’évitertroispiègesquiguettent moi-mêmeetauautres!Larelationaucorpsbiologiqueest
àchaqueinstantformateuretchercheursenéducation : sansdoute le sièged’un premierdébaten lienavecl’estime
- Lespièges dupsychologisme ou de ses avatars desoi.Ilmeposeautantdeproblèmesqu’ilenrésout,carje
subjectivistes…
nesaispasd’oùilvient,oùilcommenceetoùsesitueladif-Lespiègesdusociologisme,antithèseduprécédent… férenciationentre l’entité-moyen quifaitducorps un outil
-Lespiègesdupédagogisme(oudutechnicisme)… et l’entitédonneused’ordre quifaitducorps un souverain.
Il sembledonc qu’en matièred’autoformation,un triple Je suiscecorps toutenétantautre parrapportà lui.Cette
niveaud’analyse soit nécessaire,lesdériveslesplus graves «distinction-fusion»simultanéeestproprementimpossible
pouvantvenird’unepenséetétaniséesurunniveauunique, àgérer.
sansouverturesurlesdeuxautres. » Pascal (1965:52)disait:« L’hommeestà lui-même le
Parcettedémarcheternaire,nouspourrionsalorspasser plusprodigieuxobjetdelanature;carilnepeutconcevoirce
del’hommeàl’observateurenpréférantleregardàl’image. quec’estquecorps,etencoremoinscequec’estqu’esprit,et
Maisquelsdoiventêtrelestermesdecettetrialectique ? moinsqu’aucunechosecommeuncorpspeutêtreuniavec
unesprit.C’estlàlecombledesesdifficultés. »
L déri vé de L’ ime de De tout cela naît la nécessité impérieuse et irréfléchie
defaire survivrececorpsen priorité sur touteautrechose,
Depuis notrefor intérieur,ilapparaît que notre problé- du moinsdans la plupartdescaseten premièreapproche.
matique se joue«enrebond»permanententre trois pôles L’estimedesoiestcettepréférence«instinctive»pourcette
de la naturede l’être humain:lebiologique,le psychologi- «monture»quiest,enmêmetemps,leseul«moi-même»
queetl’intellect. duquel,parlequel,pourlequeljepeuxparler.
17
i
so est es is tro esCheminsdeformationaufildutemps…
Lepsychologique autrement,il apparaît que l’estime de soi révèle une
proL’amour-propreestl’estimedemonpsychismepourlui-
priétégyroscopique.J’entendsparlà,lacapacitédesemainmême.C’estlanécessitéinscriteenmoid’aimerl’intelligence
tenirdansuneconstancederelationparrapportàcetenvicomplexe spécifique que j’aide monenvironnement.Ilest ronnementdont j’aibesoin mais qui me menaceaussi.Le
ele siègedurespectde moi-même,de ladignité maisaussi gyroscope,dontundesinventeursau siècleestFoucault
desblessures,précisément…d’amour-propre.L’estimedesoi (1819-1868),bienconnu pour son pendule,a permisaux
estcetteappréciationaffectueuse– mais nonnarcissique– avions,avant les satellites,de se piloterautomatiquement
pour la posturecomportementaleetanalytique que «ce » engardantlemêmecapmalgréleschangementsconstants
psychismeaadoptéen moi,de moi,par moi,sans que j’en etsoudainsdumilieuenvironnant.À partirde la stabilité
comprennelescausespremières,nimalibertédechoixd’en dynamiquedecetappareil,onpeut«estimer»lescorrections
partagerl’incarnation.Je suis toujoursassailli parundoute
nécessairesaumaintienducapchoisi.
surmaproprevaleur,soitensous-estimationsoitensurestimationalors,même que la gradation permettant«d’esti- Troisinvariants
mer»cettevaleurestproduiteparmoi-mêmeaufinal,mais Puisque nous sommes sur un principe trilogique, le
aussidèslorsquej’existe. gyroscopeembarquéenvolapourobjetdefairerespecterla
vitesse,l’altitudeetlecap.Dansunglissementsémantique,je
L’intellect peuxparlerd’invariancederelationàl’environnementdont
L’autocritique (positive et négative) est ma capacité à les trois pôles seraient pour l’être humain,l’incomplétude,
estimerma propre valeur selon des échelles complexes l’autoréférenceetl’indétermination.
qui résultentde la relationà tousetà moi-mêmedans le L’incomplétude– làd’oùje vois, je ne vois pas–et ce
contextede la modeetdescourantsdominants.Son prin-
n’estpasl’incomplet,estdel’ordredubiologique.C’estl’incipedefonctionnementm’apparaîtêtreceluid’unesélection complétude qui permetaucorpsd’être limitéà un volume
sans cesse recommencée pour trier les éléments à retenir donné,d’êtreséparédesautresobjetsetd’êtreainsisingulier
pour la meilleureestimede moi possible,dans le«vivier» etreconnaissable.J’ylogel’instinctdeconservation.
del’amour-propreaussibienquedansceluidel’instinctde
L’autoréférence–danslechampoùilm’estdonnédeperconservation.Leniveaud’évaluationdemoi-mêmeestlaclef cevoir,jepeuxvoircequejeveuxvoir–etce
n’estpasl’égodemacapacitéàprendredesresponsabilités. centrisme,estdel’ordredupsychologique.L’autosuggestion,
c’est-à-direlacanalisationàtraverssoi-mêmedetoutechose
on ’ ré ren eL
perçue,estinévitableet,danscettemesure,d’unepuissance
phénoménale,ycomprisdanslaperceptiondesobjetsmatéQuandj’examinelejeudecestrois«dérivées»duthème riels.L’autoréférencejoueunrôlecapitaldansl’estimedesoi.
central,il m’apparaît qu’elles sontà lafoisdans lacomplé- J’ylogel’amour-propre.
mentarité et dans l’antagonisme, se maintenant simulta- L’indétermination–dans lechamp où il m’estdonnéde
némentà proximitéetàdistance lesunesdesautres.Dit percevoir,la précisionde ma visionest sélective–etce n’est
18
da
ti fé un iti ar pp