La formation des enseignants en musique

De
Publié par

Cet ouvrage propose au lecteur de rendre compte des nouveaux paradigmes de la formation à l'enseignement musical général et spécialisé, tels qu'ils sont été récemment redéfinis en Suisse romande, en France et au Canada.
Publié le : jeudi 1 septembre 2011
Lecture(s) : 192
EAN13 : 9782296468252
Nombre de pages : 250
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
La formation des enseignants en musique État de la recherche et vision des formateurs
Sciences de lÉducation musicale Collection dirigée par JeanPierre MIALARET
La diversitéactuelle des pratiques musicales, la pluralitéet lextension récente des contextes scolaires et extrascolaires denseignement et dapprentissage de la musique stimulent un courant de réflexions et de recherches relatif au développement musical ainsi quà lacte dapprendre et celui denseigner la musique. Cette collection propose un large panorama de travaux consacrés à la compréhension des conduites musicales et à un approfondissement des sciences de léducation musicale.
Dernières parutions
Gilles BOUDINET,Ilétait une fois la musique, les mots et dautres cris,2011. Pierre ZURCHER,Le développement musical de lenfant,2010. Chrystel MARCHAND,Pour une didactique de lart musical, 2009. Brigitte SOULAS,Léducation musicale. Une pratique nécessaire au sein de lécole, 2008. Gilles BOUDINET,Arts, culture, valeurséducatives, 2008. Michel IMBERTY et Maya GRATIER (dir.),Temps, geste et musicalité, 2007. Jacqueline et Bertrand OTT,La pédagogie du chant classique et les techniques européennes de la voix, 2006. Pascal TERRIEN,Lécoute musicale au collège, 2006. PierreFrançois COEN et Madeleine ZULAUF (éditeurs),Entre savoirs modulés et savoir moduler : léducation musicale en question, 2006. Patrick SCHEYDER,Dialogues sur limprovisation musicale, 2006. Gianni NUTI,Le corps qui pense,2006. Gilles BOUDINET,Art, Education, Postmodernité. Les valeurs éducatives de lart à lépoque actuelle, 2006. Elvis Gbaklia KOFFI,Léducation musicale en Côte dIvoire, 2006. JeanLuc LEROY,Le vivant et le musical, 2005. Claire FIJALKOW (Textes réunis et présentés par),Maurice Chevais, un grand pédagogue de la musique, 2004.
SOUS LA DIRECTION DE F J RANÇOIS OLIAT
L A FORMATION DES ENSEIGNANTS EN MUSIQUE
État de la recherche et vision des formateurs
©L’Harmattan, 2011 5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-296-56314-8 EAN : 9782296563148
François JOLIAT
INTRODUCTION
er Leinternational sur la professionnalisation de la formation1 Colloque des enseignants, organiséconjointement par la Hauteécole pédagogique des cantons de Berne, Jura et Neuchâtel (HEPBEJUNE) (Suisse) et par le Centre de recherche interuniversitaire sur la formation et la profession er enseignante (CRIFPE) (Canada) sest dérouléles 30 juin, 1et 2 juillet 2010 sur le site de Bienne de la HEPBEJUNE. En Europe, comme en Amérique du Nord, les récentes réformes des structures et des programmes de formation à lenseignement ontété entreprises dans la perspective daccroîtrela professionnalisation de la formation des enseignants. De fait, ces réformes ont eu un impact non seulement sur le statut des institutions de formation àlenseignement musical scolaire età lenseignementmusical spécialisédans lesécoles de musique, mais aussi sur le déroulement desétudes et sur les contenus des cours. Dans cette mouvance de tertiarisation, nous avons organiséun Symposium intituléProfessionnaliser le métier denseignant musicien et de musicien enseignant: du savoir dexpériences à lexpériencedes savoirsqui a donnélieu à 13 communications de chercheurs et de formateurs suisses, français et canadiens, concernés par la formation à lenseignement musical scolaire et parascolaire ou par lenseignement musical spécialisé. Leur contribution a portésur :
1. la question de la professionnalisation de la formation desenseignants musiciensdans les Hautesécoles pédagogiques (HEP) de Suisse romande, dans les Universités et les Instituts universitaires français de formation des maîtres (IUFM) et dans les Facultés de musique canadiennes et sur ; 2. la question de la professionnalisation de la formation desmusiciens enseignantsdans les Hautesécoles de musique (HEM) de Suisse romande et dans les Conservatoires nationaux supérieurs (CNS) français.
Aujourdhui, pour accéder à lenseignement de la musique à lécole,des structures universitaires se chargent, en totalitéou partiellement, de former lesétudiants, musiciens débutants, novices et parfois experts, à la didactique de la musique scolaire. Des enseignants généralistes seront responsables de lenseignement de toutes les disciplines inscrites à lhoraire dune classe, y
7
compris la musique. Des enseignants (semi)spécialistes seront responsables de lenseignement de la musique dans plusieurs classes de degrés différents. De même, des structures universitaires se chargent, en totalitéou partiellement, de former leursétudiants, déjà musiciens experts, à la didactique delenseignementinstrumental ou vocal spécialisédans les écoles de musique et parfoisà la mise enuvre de projets musicaux pour des manifestations culturelles.
QUESTIONNER MUSICAL
LES PRATIQUES DE
FORMATION A LENSEIGNEMENT
Lobjectif de ce Symposiumétait de mettre en discussion deux axes qui participent au processus de professionnalisation du métier denseignant de musique.Il sagit:
1. du rôle et de la forme du mémoire de recherchede fin détudesdans la formation universitaire des enseignants de musique (3 contributions) et, 2. des contenus de formation, des compétences professionnelles et de lidentitéprofessionnelle pour enseigner la musique (10 contributions).
Les pratiques de formation à la recherche musicale
Déposer et soutenir un mémoire de recherchesouvent qualifiéde professionnelest unélément nouveau qui est apparu dans lesplans détude de nombreuses institutions de formation des enseignants. Le mémoire doit contribuer à professionnaliser la formation à l'enseignement en exigeant que létudiant qui sengage dans cetype de projet développe une posture de praticien réflexif(Wentzel, 2010). Une formation préalableàetparla recherche fournit les moyens dy parvenir. Les formateurs denseignants de musique,uvrant pour la formation ou laccompagnement d'un mémoire professionnelen sciencesde léducation musicale nont eu que peu doccasions de se rencontrer pouréchanger sur leur vision de la recherche et surses apports pour lesétudiants. Sagitil de développement professionnel, daffiliation au métier denseignant de musique; sagitildaccroître les connaissancesscientifiques ou de mieux comprendre le réPour permettre de rel ? éaliser un mémoire de bachelor ou de master, plusieurs formes de formations et différentes typologies de recherches se sont récemment développées, pour répondre au mieux aux caractéristiques de l'enseignement musical, telquil est envisagéaujourdhui dans ses différents contextes.
8
Les pratiquesde formation à lenseignement musical
En Suisse romande, comme ailleurs, lenseignement musicalscolaire a e traverséle XX siècle, embarrassédune mission contradictoire:éduquerà etparla musique tous lesélèves de classes de plus en plus hétérogènes, avec des idéologies, des objectifs et des stratégies d'enseignement souvent mieux adaptés au développement de l'expertise musicale pour des profils délèves qui fréquentent le conservatoire.Les formateurs denseignants de musique scolaire ayantété, pour la plupart, formés au conservatoire, leur enseignement aétépensépour la musique, en référence à celle que lon enseigne au conservatoire, mais paspour lécole, en référence à celle que les élèves pourraient raisonnablement apprendre, accompagnés par des enseignants généralistes. Les enjeux, les missions, les postures, les gestes et les objets denseignement, à lécole ou au conservatoire, nontétéclairement différenciés, ni dans les pratiques, ni dans les programmes. Cetétat de fait a fortement incitéà comparer les performances musicales de leurs acteurs respectifs ; celles desélèves, mais aussi celles des maîtres.Àce jeulà, les pratiques musicales scolaires, hormis les incontournables spectacles de fin dannée, nont eu que peu doccasions dêtre valorisées et reconnuescomme le sont les performances musicales desélèves de conservatoire. Lesélèves des classes, lesélèves des conservatoires nont jamaisétérecrutés sur la base de profils comparables, ni préparés dans les mêmes conditions dencadrement. Le manque de lisibilitédes pratiques musicales scolaires nestil pas aussi la conséquence de létat toujours lacunaire des connaissances sur le développement musical«normal»de lenfant, lorsquil nest pas intensivementformépour atteindre un objectif dexcellence? Contrairement aux recherchesdans le domaine de lexpertise musicale (Joliat, 2010) ou dans les didactiques dautres disciplinesscolaires qui présentent un plus haut 1 potentiel pour le fonctionnementéconomique de notre société, la recherche en didactique de la musique à lécoleest encore loin davoirclarifié:
1. les structures desétats mentaux qui se succèdent chez lélève apprenant la musique de manièreinformelleouformelle; 2. les conditions sociales dans lesquels cesétats mentauxémergent, se stabilisent et parfois séteignent;
1 JeanLuc Leroy (2011) fait une analyse très pertinente des difficultés que doivent encore résoudre les sciences de léducation musicaleà ce sujet au regard des sciences de léducation mathématique.
9
3. les formes et les contenus des objets musicaux, en fonction des affordancesquils déclenchentchez lenfantà unâge ou à un autre et en fonctiondu degrédaccordage affectif quils impliquent; 4. les modalités de médiatisation mobilisées par les formes et les contenus de ces objets musicaux.
Les enjeux de la professionnalisation de lenseignement musical
Les institutions de formation des musiciens enseignants et des enseignants musiciens, un siècle après avoir délibérément rompu le lien très prometteur quavait pourtantétabli Marie Jaëll (18461925) entre la psychologie et la musique, demandent à leurs professeurs de changer leur fusil dédpaule et accepter la recherchedans les programmeset dy participer activement. Vingtcinq ans après la publication française de Lesprit musiciende John H. Sloboda (1985/1988) à lintention des musiciens qui chercheraient à comprendre les bases psychologiques de leurs compétences,«lart pour lart», en tant que leitmotiv de la formation 2 professionnelle à lenseignement musical, semble avoir vécu. Mais pourquoi les enseignants de musique devraientils désormais tendre àdévelopper des modèles déducationàetparlart en composant avec les résultats de la recherche ?Dune part, léclatement des références musicales, dans un passérécent encore résolumentmises au service de lacculturation à la musique occidentale savante invitent, et forcent à certainségards, les formateurs denseignants de musique, généralistes et spécialistes, à revoir leur copie en matière de didactique appliquée à ces nouveaux modèles esthétiques.Dautre part,contrairement à de nombreux exemples du passé, la recherche contemporaine en psychologie de la musique, qui se densifie de manière ahurissante, distingue toujours plus clairementprocessusetproduit dans létude des structures cognitives, des stratégies dapprentissage et des dispositifs de médiation mis en jeu dans lactivitémusicale, indépendamment du niveau et de la valeur culturelle quelle génère ou que lon pourrait, subjectivement, lui attribuer. En retour, cette distinction permet aux chercheurs de mieux cerner leffet duproduitsur lesprocessus, comme létude de leffetattendude lenculturation desélèves sur leur perception de la musique tonale ou encore comme létude de leffetinattendude lenculturation des enseignants sur leur appréhension dobjets musicaux qui subissent un passage dune culture à lautre, comme le démontre Gérald Guillot dans son texte présentéplus loin.
2 Mais«lart pour lart»doit rester, au demeurant, une aspiration forte dans la formation professionnelle des musiciens artistes.
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.